Bienvenue sur Nintendo-Difference

L'inscription sur Nintendo-Difference est totalement gratuite et vous permet de bénéficier de toute l'actualité des jeux vidéo et de la Nintendo Switch, de la Nintendo 3DS et de la Wii U. Accès aux commentaires de news, aux concours de jeux vidéo, etc...

Connexion :

Mot de passe oublié ?

S'enregistrer

Twitter Facebook Rss Rejoignez nous !
PODCAST #91
E3 2019 : le grand débriefing
Accueil podcast Télécharger le podcast
0 commentaire(s)
Les métiers du jeu vidéo
Par Zarno le 13 Novembre 2002

Vous rêvez de devenir David Perry, Shigeru Miyamoto ou Ideo Kojima ? Accrochez vous, vous n'êtes pas seul et le chemin est semé d'embûches jusqu'à la concrétisation ultime : travailler dans le jeu vidéo.

Comment ça marche ?

Et oui, avant de se lancer hasardeusement dans le milieu, autant savoir avant comment est fait un jeu vidéo. Tout d'abord, l'idée du jeu peut venir de différentes sources. Elle peut être tirée de l'esprit d'un créatif, être une adaptation de film, de bd, de livre ou de série TV ou tout simplement une suite d'un jeu déjà existant. Cette idée est ensuite soumise à la division marketing de l'entreprise. Et oui, le jeu vidéo est une industrie et les intérêts économiques priment sur les enjeux artistiques. C'est là qu'on cherchera tous les moyens pour ne pas développer le jeu, c'est à dire trouver tout ce qui fera que le projet ne sera pas rentable (question de mode, d'innovation technologique etc.). Si et seulement si le jeu ne répond à aucun critère de non production, on commencera l'écriture d'un synopsis relatant brièvement l'histoire du jeu.
Malgré tout, il est bon de savoir que le développement d'un jeu peut être arrêté à n'importe quelle phase en fonction des besoins marketing de l'entreprise. Une fois ce synopsis prêt, parfois accompagné d'ébauches graphiques, on le soumet à un comité éditorial qui devra adopter ou abandonner le projet. C'est alors que les choses deviennent intéressantes puisqu'un chef de projet sera désigné pour établir les besoins et le cahier des charges du jeu. #row_endAprès lecture d'un scénario plus ou moins aboutis, le chef de projet devra déterminer le coût du jeu, le nombre de personnes nécessaires ainsi qu'un calendrier des taches à suivre. Un story board sera alors créé, un programmeur en chef se penchera sur les aspects techniques du jeu et un directeur artistiques sur l'univers graphique du jeu.
C'est là que va intervenir le game designer, qui va élaborer l'architecture du jeu en définissant le gameplay et les différentes interfaces. Une fois la phase de conception terminée, on lance la phase de réalisation où sous la tutelle du chef de projet, les graphistes et les développeurs se partageront les tâches. Le chef de projet s'occupera aussi de tout ce qui est traduction, doublage, musique etc. , fournira des screenshots aux journalistes et participera au choix du titre du jeu et du packaging. Une fois une version alpha du jeu terminée (moins de 50% du développement) on commence la phase de test afin éventuellement, de modifier le gameplay ou d'autres parties du jeu incohérentes.
La version bêta quant à elle représente une version finale mais non encore testée. Une fois cette version corrigée et certifiée, on arrive à la version finale : le Gold Master qui sera dupliqué et mis en boite pour être vendu.

Les artistes

1°) Le scénariste

Le scénariste a élaboré l'histoire du jeu. C'est lui qui va définir l'atmosphère, l'intrigue et la psychologie des personnages et surtout les dialogues. L'écriture de ces dialogues n'est pas libre puisqu'elle va dépendre du budget alloué au jeu. En effet, si les dialogues sont parlés, il faudra payer des doubleurs et le scénariste voit donc souvent son travail largement amputé. Il intervient plusieurs fois dans le développement de jeu en cas de modification et reste parfois au côté des développeurs tout au long de la réalisation du jeu, mais la plupart du temps, il travaille chez lui et envoie ses résultats par mail. Entre son idée originale et le résultat final, il y a souvent une marge assez importante du fait que le projet passe entre plusieurs mains dont plusieurs créatifs. A moins d'être renommé et d'avoir une place de choix, il est encore assez difficile de vivre de l'unique métier de scénariste de jeux vidéo. Il n'y a pas de formation particulière à avoir bien que la plupart des scénaristes actuels ont un cursus littéraire souvent lié avec le journalisme ou la bande dessiné. Il est avant tout important de bien connaître le monde du jeu vidéo et ses métiers afin que le scénario originel ait le moins de retouches possibles à effectuer jusqu'au développement final.

2°) Le game designer

Si on devait brièvement définir son rôle on dirait que le game designer doit faire en sorte que le jeu plaise au public. En effet, c'est lui qui construit l'interface du jeu, règle le niveau de difficulté, les interactions entre les personnages, étudie la jouabilité, élabore les énigmes, les mouvements des personnages, etc. Il est le maillon central de l'équipe de développement, il doit coordonner les rôles de tous les intervenants pour qu'ils aillent dans la même direction. Son travail va donc influer sur l'ensemble du jeu. Seuls les studios de développement importants emploient un game designer qui dans des structures plus petites sera remplacé par le scénariste ou le chef de projet. Le game designer commence souvent par le métier de level designer, c'est à dire qu'il aura à sa charge la conception d'un niveau du jeu. Les qualités requises pour ce métier sont avant tout l'imagination, la capacité d'écriture, la connaissance du monde du jeu vidéo et une bonne maîtrise des outils 3D. Pour un débutant, les salaires oscillent entre 1200 Euros et 1500 Euros et entre 2400 Euros et 3100 Euros par mois pour un game designer confirmé ayant trois ou quatre ans d'expérience. Ces chiffres peuvent facilement grimper si le game designer prend une part sur la vente des jeux.

3°) L'infographiste 3D

C'est un artiste qui va avoir à sa charge toute la partie graphique du jeu. #row_endIl va réaliser les modèles 3D, les textures, les couleurs, les lumières, les ombres et tenter d'animer le tout. Dans les grandes entreprises de jeu vidéo, il est souvent accompagné d'autres infographistes et ne se penche que sur une partie de la conception graphique. Dans des structures plus moyennes, il pourra être mis à l'ouvre sur l'ensemble de la réalisation du jeu. Ses logiciels de référence sont 3DS Max et Photoshop. Pour devenir infographiste, il sera bon d'avoir un diplôme soit des beaux-Arts, de Supinfocom, de L'ENSAD ou du CFT Gobelins. Ajoutez à cela un book 3D que l'on souhaitera original (essayez de créer votre propre univers plutôt que de tenter de calquer des univers existants) et vous aurez toutes vos chances. Question salaire, un infographiste indépendant sera payé entre 90 et 230 Euros la journée alors qu'un infographiste salarié débutant sera payé entre 1200 et 1400 Euros par mois.

4°) L'animateur 2D et 3D

Comme son nom l'indique, c'est lui qui va se charger de l'animation des personnages et de tout ce qui bouge dans le jeu. Ce métier est très proche de celui d'infographiste dans le sens où il faut à la fois être un artiste et un technicien. Pour commencer dans le milieu du jeu vidéo, choisir cette profession est assez judicieux étant donné que c'est sans aucun doute la plus recherchée du secteur car beaucoup d'animateurs sont nécessaires à la réalisation d'un jeu. Il sera toutefois important de se remettre régulièrement à niveau étant donné les avancées constantes de la technologie. Le mieux pour être engagé sera d'avoir une formation artistique notamment dans le dessin animé ou dans le cinéma. Le salaire d'un débutant sera compris entre 1300 Euros et 1400 Euros par mois.

5°) Le directeur artistique

Il se porte garant de la qualité artistique de l'ensemble du jeu. Il va devoir coordonner les différents intervenants artistiques pour que le jeu soit une réelle ouvre d'art au niveau graphique et parfois au niveau musique. Il se fait l'intermédiaire entre les infographistes, les animateurs, le scénariste, le game designer, le chef de projet et les programmeurs. Il sera aussi amené à travailler sur le packaging ou la notice du jeu. Le directeur artistique devra pouvoir se targuer d'une excellente culture artistique de part ses diplômes (Beaux-Arts, Arts Appliqués.) et devra être en mesure de se positionner de manière à prendre le projet dans sa globalité. Il va de soit que ce métier n'est pas à la portée de tout le monde et qu'il faudra s'être fait une place solide dans d'autres métiers vidéo ludiques avant de pouvoir y aspirer. Un directeur artistique débutant se verra proposer une salaire annuel d'environ 26000 Euros alors qu'un directeur artistique ayant largement fait preuve de son talent pourra décrocher un jackpot de 68000 Euros par an.

Les dirigeants

1°) Le chef de projet

Le chef de projet, c'est le patron. Il est un peu le contremaître sur un chantier, ou le chef d'atelier dans une usine. Il fait l'intermédiaire entre les dirigeants de l'entreprise et l'équipe du jeu. Il doit veiller à ce que tout se passe dans les limites de temps et de budget définies au début du projet. Même s'il ne serait pas en mesure de remplacer un élément de son équipe, il se doit de connaître de manière globale et générale les différents métiers du jeu vidéo afin d'évaluer les différentes contraintes techniques de chacun. Il supervise le programmeur en chef et le directeur artistique mais doit aussi pouvoir intervenir auprès de chaque membre de l'équipe de développement. Il est aussi responsable des relations extérieures notamment avec la presse. Il existe deux sortes de chef de projet : Les chefs de projets dis « éditoriaux » souvent indépendants et ne travaillant que sur la conception originelle du jeu c'est à dire qu'il en définit les limites budgétaires, juridiques et techniques sans entrer réellement dans la phase de réalisation du jeu qu'il laissera au directeur artistique, il pourra ainsi mener plusieurs projets de front. Il y a aussi les chefs de projets dis « techniques » qui suivront le projet de près et en connaîtront les moindres détails que ce soit dans le développement ou dans la réalisation artistique, lui ne se concentrera que sur un seul projet à la fois. La principale qualité du chef de projet sera sa flexibilité.#row_endIl devra avoir assez d'imagination pour trouver une solution à n'importe quel problème et devra être assez humble pour accepter ses propres erreurs et régler celles des autres. Tout comme le directeur artistique, le chef de projet n'a pas commencé sa carrière professionnelle dans ce métier même si la montée en grade se verra plus rapide. Ce métier semble donc super attrayant, mais là ou le bas blesse c'est qu'aujourd'hui les entreprises de jeu vidéo ne recrutent plus à moins de bac + 4 ou bac + 5 (DEA ou DESS), alors bon courage. Les salaires quant à eux vont de 1600 Euros pour les débutants à 3000 Euros pour les confirmés.

2°) Le chef de produit

Lui, son rôle, c'est de faire de l'argent. Il suit le jeu du début jusqu'à la fin de son développement pour s'assurer qu'il rentre toujours dans des critères de rentabilité. Il fait aussi partie du service marketing avec le directeur marketing. Il veille à ce que le jeu rencontre un succès suffisant pour dépasser le seuil de rentabilité, il établit un budget et prend en charge toutes les activités marketings, de l'établissement du prix du jeu à la campagne publicitaire. Il peut être amené à travailler sur plusieurs jeux à la fois. D'un cursus commercial, le chef de produit possédera un niveau marketing conséquent puisque sa formation minimum sera de bac + 3. En tant que débutant, il sera rémunéré pour environ 1800 Euros bruts par mois.

Les techniciens

1°) Le programmeur

Tout le monde sait plus où moins en quoi consiste son métier, il doit écrire des centaines de lignes de code qu'on appelle programme dans un langage informatique particulier pour que la console comprenne ce qu'on lui demande de faire. La programmation comprends trois étapes : l'analyse où le programmeur va surtout travailler avec un papier et un crayon pour étudier quels seront les besoins informatiques du jeu, la conception détaillée qui consiste en l'écriture du programme et les phases de tests et de corrections. Il existe là aussi plusieurs échelons allant de l'assistant programmeur au lead programmeur qui dirigera toute l'équipe de développement du jeu. Le niveau d'étude minimal est bac + 2 (DUT ou BTS en informatique) mais les sociétés de jeu vidéo se tournent de plus en plus vers des personnes ayant un diplôme d'ingénieur. Dans tous les cas, les programmeurs acquièrent la plupart de leur savoir faire sur le tas en commençant en bas de l'échelle et en observant les seniors. Le salaire moyen d'un programmeur est de 1600 Euros par mois.

2°) Le musicien et le sound designer

Ces deux personnes sont en charge de s'occuper de l'ambiance sonore du jeu. Que ce soit pour la musique, les bruitages ou encore les voix des personnages. Souvent, pour ce qui est de la musique, les éditeurs de jeu vidéo préfèrent payer des droits sur des musiques déjà existantes plutôt que d'engager des musiciens. Mais pour les grandes productions vidéo ludiques, on fait appel à des musiciens professionnels souvent extérieurs au monde du jeu vidéo qui seront payés par forfait. Pour ce qui est du sound designer qui va définir toute l'ambiance sonore du jeu, on requiert au minimum une maîtrise, cinq années d'études de musiques et d'études informatiques et de techniques audio. Le métier de compositeur de musique pour le jeu vidéo est très similaire à celui de musicien pour le cinéma. Dans les grandes productions les entreprises de jeu vont même jusqu'à engager un orchestre complet pour réaliser la musique d'un jeu.

3°) Le testeur

Le travail principal du testeur est de jouer, jouer et encore jouer. Un métier de rêve me direz vous ? Et bien pas tant que ça. #row_endMême si le jeu est mauvais, le testeur doit y jouer sans cesse pour atteindre les limites du jeu et en découvrir les bugs afin de les répertorier et les faire corriger par les programmeurs. Il doit aussi donner un avis sur le jeu. Souvent, ce sont des entreprises extérieures qui s'occupent de cette phase. En effet, comment, en interne, un simple testeur pourrait, sans saper le moral de ses supérieurs annoncer que leur jeu est mauvais ? On retrouve un peu toute sorte de profil dans ce métier : personnes ayant ou n'ayant pas de rapport direct avec le jeu vidéo, étudiants et même, des mères de famille. Le salaire quant à lui n'est pas très élevé par rapport aux autres métiers du jeu vidéo puisqu'il se situe environ à 1200 Euros par mois. Par contre, cette profession est elle aussi une excellente porte d'entrée dans le monde professionnel vidéo ludique.

4°) Le conseiller ludique

S.O.S. Nintendo, ça vous dit quelque chose ? Ces voix suaves et sympathiques qui à l'autre bout du fil vous donnent tous les tuyaux de vos rêves pour terminer ce maudit niveau qui vous donne du fil à retordre depuis deux nuits. Ca, c'est la hotline, et les voix, des conseillers ludiques. Ils ont avant tout la passion du jeu, des bases solides en informatique et une patience hors pairs pour supporter les attentes haletantes des joueurs perdus. Les employeurs demandent souvent aussi un BTS en informatique ne pouvant qu'être utile, ainsi qu'une excellente mémoire pour ne pas avoir à chercher sans arrête les informations dans la base de donnée. Ne comptez pas gagner plus qu'un SMIC généreux pour ce métier, mais sachez qu'il peut ouvrir pas mal de portes dans le monde du jeu vidéo.

Vous voilà donc au courant de la plupart des métiers propres aux jeux vidéo. Ne vous emballez donc pas et prenez le temps de suivre les études nécessaires à votre rêve. De toutes façons, il est fort probable que d'ici peu nous vous proposions un dossier similaire traitant quant à lui des filières à suivre pour entrer dans le monde du jeu vidéo. Quoiqu'il en soit, commencez dès maintenant à travailler dur à l'école et à vous engorger de connaissances vidéo ludiques, parce que dans le jeu vidéo comme dans la plupart des métiers, il n'y a pas de secret, simplement du travail et de la passion.

Ouvrages utiles : Débuter dans le multimédia et Les métiers du jeu vidéo (Editions l'Etudiant), Bâtisseurs de rêves (de Michel Ichbia, First Edition)
Chapitre suivant
Chapitre précédent
Afficher / Masquer les commentaires
0 commentaire(s)
COMMENTAIRES

 
Plan du site | Nous contacter | © Nintendo-Difference 2016