Bienvenue sur Nintendo-Difference

L'inscription sur Nintendo-Difference est totalement gratuite et vous permet de bénéficier de toute l'actualité des jeux vidéo et de la Nintendo Switch, de la Nintendo 3DS et de la Wii U. Accès aux commentaires de news, aux concours de jeux vidéo, etc...

Connexion :

Mot de passe oublié ?

S'enregistrer

Twitter Facebook Rss Rejoignez nous !
PODCAST #84
Switch, Pokémon et indés : la Triforce
Accueil podcast Télécharger le podcast
0 commentaire(s)
Shigeru Miyamoto, sa vie, son oeuvre
Par Draco le 15 Juillet 2002

Entre passé présent et futur, nous vous retraçons là, la plus grande épopée de l'histoire du jeu vidéo sous un seul nom, celui de Shigeru Miyamoto. Pour tout savoir sur cet homme, ses principes ou ses idées de créations, nous vous proposons l’une de nos plus grande biographie jamais réalisée.

Une légende est née

Shigeru Miyamoto est né et a grandi dans une petite ville de la périphérie de Kyoto, Sonebe. Il y a maintenant presque 50 ans sa mère le mit au monde dans la maison familiale le 16 novembre 1952.
Ayant grandi, il se passionne pour la lecture. Ses parents voyant son attachement trop grand pour les « mangas » lui posent des conditions de temps, à cette lecture qu’ils ne trouvent pas saine. Mais il a d’autre passe-temps en plus de la lecture, il se découvre un don incroyable pour le dessin et la peinture, ainsi que pour la musique (la guitare notamment). Passionné de Base-Ball, il y joue tous les dimanches avec les copains du quartier. Mais il va surtout se prendre d’affection pour le montage et la parade de marionnette qu’il va effectuer avec Brio. Sa maison familiale est un lieu qui a travaillé #row_endénormément son esprit, puisqu’elle était composée d’un dédale de pièces. Possédant une cave très labyrinthique, elle va inspirer quelques années plus tard les passages sous-terrain de The Legend of Zelda sur la Family Computer ou Nintendo entertainment Systems chez nous.
Grâce à ses talents de dessinateurs il va créer un club dans sa petite école de Sonebe où les membres s’adonneront exclusivement à la création de dessins animés.

Kyoto n’étant qu’à quelques kilomètres il décide à l’âge de 18 ans, en 1970, de partir continuer ses études à l’université de Kanazawa Munici qui regroupe les métiers des beaux-arts et Métiers industriels. Shigeru Miyamoto n’est pas un élève très attentif durant les cours, il se lasse beaucoup de ce métier de designer industriel, préférant jouer de la guitare. Il mettra donc 5 longues années pour enfin obtenir son diplôme et quitter définitivement son université.


Shigeru Miyamoto chez Nintendo

Enfin diplômé, il va repenser pendant des heures à son avenir et va se trouver quelques boulots, comme designer de voitures ou d’électroménager mais n’y restera que très peu de temps. La vraie passion de Miyamoto a toujours été de créer de nouveaux projets, de trouver de nouvelles idées et il désirait faire partager ses idées à l’industrie du jouet. Il va alors retourner à Sonebe voir sa famille. Il sait que son père connaît l’un des plus gros industriel du moment et va lui demander de rentrer en contact avec lui. Cet industriel n’était autre que le président de Nintendo. Hirsohi Yamaushi après l’avoir testé lors d’un premier entretien, ne fût que très peu satisfait. C’est lors de leur second entretien que Miyamoto va lui montrer ses idées pour de nouveaux jouets et de ce fait convaincre le président. Il est alors embauché en 1977, au sein de Nintendo, c’est le commencement de la légende…



A cette époque Nintendo crée déjà des voitures électroniques, des jeux de cartes, bref un tas de jeux qui vont passionner notre homme.
Il va en premier lieu travailler dans le dessin d’emballage, le design de boîtes de jouets puis designera en 1979 des consoles d’arcade (pour les autres constructeurs). Mais ce n’était pas là, la véritable ambition de Miyamoto qui aurait préféré travailler un domaine plus ludique. Avec le succès retentissent de Pong au japon Nintendo va se passionner réellement pour ce marché qu’il va trouver très juteux. Un an plus tard le jeu vidéo est en pleine expansion dans les salles d’arcade et Space Invaders va créer un véritable phénomène de société.
Nintendo se décide enfin à rentrer lui même dans la création de jeux pour bornes d’arcade et va donner un véritable travail à une petite équipe de designer mais surtout à Miyamoto qui voit là une occasion à ne pas manquer pour montrer toute ses idées. #row_end En 1980 le premier projet était de faire un jeu nommé RadarScope mais avec les conseils de Gunpei Yokoi il abandonna le projet. Il travailla ensuite à la réalisation d’un jeu sur Popeye pour l’arcade. Dans la même année Hiroshi Yamaushi donne enfin la direction d’un projet de jeu vidéo pour borne d’arcade à Shigeru Miyamoto. Ce jeu nous le connaissons tous puisqu’il s’agit de Donkey Kong sorti début 81. Le jeu après 3 mois de développement sous l’entière direction de Miyamoto voit le jour dans les salles de jeux et fait un véritable tabac, toutes les bornes sont vendues.

Dans ce jeu vous incarnez un charpentier devant délivrer une princesse des mains d’un gorille. Ce primate pour vous empêcher d’arriver jusqu'à lui vous jette des tonneaux que vous devez enjamber. Il faut savoir que Shigeru s’inspire pour beaucoup de ses idées, du folklore de l’animé et des films à grand succès. Donkey Kong a été inspiré du célèbre film King Kong ce qui lui a justement causé quelques petits problèmes avec la " Fox " alors détentrice des droits du film.
Pour ceux ne sachant pas d’où vient le nom Donkey Kong, voici un petit explicatif.
En cherchant dans un dictionnaire ce que voulait dire le mot Donkey, Miyamoto tomba sur une explication stupide/imbécile. Il prit ensuite le mot Kong en référence au Film King Kong. Ce charpentier était nommé au départ Jumpman mais au cours d’une histoire assez cocasse il prit le nom de Mario. Miyamoto avait l’impression que le concierge des bureaux de Nintendo ressemblait fortement à Jumpman et lui donna ainsi un véritable nom, celui du concierge, Mario. La borne d’arcade Mario Bros fit son apparition en 1983.

Récapitulatif jeux arcades réalisés par Miyamoto :

1981 : Donkey Kong 1982 : Donkey Kong Jr 1983 : Mario Bros et Popeye.

Premières véritables console de jeu

C’est en 1983 que sort enfin la première console de salon, elle est entièrement développée par Nintendo et se nomme Family computer plus connue chez nous sous le nom de Famicom ou NES. En 1984 Shigeru à obtenu sa propre équipe appelée Joho Kaihatsu (l'équipe de divertissement) ou encore R&D4, avec laquelle il travailla sur de très grands jeux N.E.S tels que Mario Bros, Zelda 1&2, Super Mario Bros 1,2 et 3 etc…
Mais le jeu qui marque réellement les esprit fut Mario Bros qui vu le jour un beau matin de 1985. Tiré de son jeu d’arcade Donkey Kong, qui sortit par la suite sur NES en 1986, Miyamoto a voulu en faire une mascotte, un véritable personnage à part entière. Mais il avait pensé aux joueurs qui seraient deux à se lancer dans l’aventure de Mario et il a donc créé un frère, qui n’est autre que Luigi. C’est de là que vient le diminutif « Bros » qui signifie Brother (frère). De charpentier il passa à plombier, puisque ce que l’on retrouve le plus dans le jeu c’était des tuyaux dans lesquels on pouvait descendre récolter des items, passer à la suite du monde ou tout simplement sauter des niveaux. A ce registre tout le monde se souvient des Warpzones qui étaient les lieux ou l’on pouvait sauter ces dits niveaux. Cette idée provient en fait de Star Trek, une des séries mythiques du petit écran. Miyamoto avait aussi créé des champignons capables de rendre le petit Mario en Grand Mario, cette idée était, elle aussi, tirée d’un des dessins animés les plus connus, Alice au Pays des merveilles. Dans le dessin animé Alice devait manger des champignons pour grandir à l’inverse si elle mangeait un mauvais champignon c’est petite qu’elle redevenait. De sorte que lorsque Mario avalait un mauvais champignon il perdait de sa taille.
Vous l’aurez compris, les idées de Miyamoto germent à travers le folklore télévisé ou animé.

Mario Bros est le jeu le plus vendu de tout les temps avec ses 40 millions d’exemplaires vendus dans le monde mais si l’on compte le nombre de jeux vendus sur la série des Mario depuis la Famicom jusqu'à la N64 il faut compter 120 millions d’unités. Miyamoto et Hiroshi Yamaushi pensaient sortir tout juste 7 jeux vidéos sur la Family Computer, ne sachant pas qu’un tel succès frapperait à leur porte ni même si les éditeurs tiers développeraient sur la machine. Finalement des développeurs se lancent sur la machine et donne à la Famicom une ludothèque impressionnante.



#row_endMais notre génie n’en était pas à son premier jeu sur Famicom, puisque il venait tout juste de finir le premier Zelda de l’histoire en 1987. Là aussi la création de ce jeu est bien différente de ce que tout le monde avait pensé jusqu'à aujourd’hui. C’est en se souvenant d’un des films qui l’a le plus marqué que Shigeru Miyamoto va créer ce Legend of Zelda, le film en question c’est " Legend " (ou nous pouvons retrouver l'acteur Tom Cruise faisant ses premiers pas sur le grand écran).
Ce film se déroule dans une atmosphère héroic-fantasy, où vous devez combattre toute sorte de monstres, elfes, trolls ou encore sorcières. Votre petite amie s’est faite enlevée par les démons du diable et l’unique façon de la récupérer sera de plonger en enfer et de détruire le mal grâce à une corne provenant d’un animal légendaire, la licorne. C’est l’une des plus grandes réussites cinématographiques dans le genre.
En plus d’avoir le même nom (Legend), Zelda a aussi la même ressemblance historique. Link évolue dans un univers Héroic-Fantasy et vous devez tout comme dans le film sauver la princesse enlevée par Ganondorf (qui remplace le diable dans le film). Votre épée sera la seule solution pour le terrasser sachant qu’elle remplace la corne de licorne. Dans le film vous deviez explorer toute sorte de cachots et de dédales renfermant des créatures, dans Zelda les niveaux souterrains sont tirés de ces passages du film mais aussi de la cave de la maison familiale de Miyamoto à Sonebe (lieu qui a fortement travaillé son esprit)
Les titres phares de Nintendo tels que Zelda, ou encore Donkey Kong ont été portés par la suite sur Game&Watch et ont somme toute assez bien marchés.

Miyamoto s’inspire des plus grands chef d’œuvres de l’animé et du cinéma. Mais cela ne lui enlève en rien l’ingéniosité qu’il porte à chaque jeu, notre homme s’inspirant pour donner une certaine trame à l’aventure. La console aura été commercialisée pendant 7 ans et est rentrée dans l’histoire. La manette qui avait été designée par Shigeru Miyamoto et Gunpei Yokoi aura contribué au succès. La Famicom se sera vendue à plus de 60 millions d’exemplaires ce qui en fait à ce jour l’une des consoles de salon la plus vendue de tout les temps.

Récapitulatif jeux Famicom réalisé par Miyamoto :

1984 : Wild gunman 1985 : Duck Hunt, Hogan Alley, Excite Bike, Super Mario Bros. 1987 : Voley Ball, The Legend of Zelda. 1988 : Ice Hockey, Zelda II the Adventure of Link, Super Mario Bros 2. 1990 : Super Mario Bros 3

Super Miyamoto 64 cube

C’est en 1990, que la Super Famicom sort au japon, plus connue en Europe sous le nom de Super Nintendo. Cette console était pour beaucoup développée par l’équipe de Shigeru Miyamoto. Il avait pris les point néfastes de la N.E.S afin de les régler définitivement sur ce nouvel hardware. Le scrolling ou encore le scintillement ont été les principaux problèmes à résoudre, bien entendu en parallèle il fallait créer des suites à succès mondialement connues qui devraient être fin prêtes pour sa sortie.



Il travailla donc sur la suite de Mario Bros, Super Mario World. Le jeu impressionne et fait définitivement de Miyamoto le numéro un dans le développement de jeu chez Nintendo et il devient extrêmement reconnu et respecté par tout ses confrères.
Mais malgré tout ses efforts pour créer des jeux en 3D il devait bien se rendre à l’évidence, la Super Nintendo n’est qu’une console pouvant afficher que de la 2D malgré un mode 7 permettant de "simuler cette dite 3D (possibilités de zoomer, de faire des rotations a 360°). Mais il n’en restera pas sur cette envie de faire, puisqu'il faira ! La puce graphique de la Snes permettait de produire notamment des effets de rotations a 380° grâce au mode 7.
Mais c'est grâce a l'apparition du chip Super-FX qui était implanté dans la cartouche de certains jeux, que la 3D fît finalement son apparition. Le plus connu est sans doute Starwing plus connu chez nous sous le nom de starfox. Ce jeu en est sans doute la plus belle réussite, puisque Shigeru avait réussi à donner une impression de 3D jamais vue auparavant.
Il ne faut pas oublier que le design de la manette Super Famicom avait eu droit à une attention particulière de Miyamoto. Il savait que pour révolutionner et faciliter du même coup le développement de jeu de combat il devait créer plus de bouton que sur N.E.S. C’est ainsi qu’il créa les boutons L et R qui sont désormais devenus un standard tant cette innovation fut parfaite. 45 millions de super Nintendo seront vendues à travers le monde.

Un an avant la sortie de la Super Famicom c’est la première console portable qui voit le jour, développée et dirigée par Gunpey Yokoi, la fameuse GameBoy (il est à noter qu’il s’est vendu depuis 1989 110 millions de consoles GameBoy toutes confondues, un compte que j'ai arrété mi-2002. Depuis les ventes avec la SP ont du grimper). Shigeru Miyamoto invente alors une innovation sans pareille, le fameux Cable Link, qui vous permettait de jouer à deux sur deux Gameboy reliées à un câble et de vous affronter. Une véritable innovation de la part de notre génie… ce ne sera pas la dernière.



Mais pendant que le Gameboy bat son plein, un homme démarche chez les plus grandes sociétés de jeux afin de vendre son nouveau concept. Tout le monde lui ri au nez, personne n’y croit, jusqu’au jour ou il vient frapper chez Nintendo. Miyamoto qui s’occupe alors de trouver de nouvelles idées et de superviser les projets de jeux va trouver le concept de cet homme, génial. Cet homme n’est autre que le créateur des pokémons Mr. Satochi Tajiri de la société Gamefreaks.
#row_endGamefreaks va alors créer un jeu sans précèdent, alliant, fun et innovation. Le premier jeu sort sans vraiment de publicité mais c’est grâce au bouche à oreilles que le succès va être phénoménal. Miyamoto grand contribuateur a cet énorme succès, en veut plus, il sort alors le câble Link qui n’a alors jamais aussi bien servi. S’échanger les pokémons dans la cours de récréation est alors devenu un phénomène de mode, de société.
Bref Shigeru Miyamoto sait reconnaître les bon concepts des mauvais et sait créer des accessoires pour en profiter encore plus, il prouve une fois de plus au monde entier qu’un jeu sans promotion particulière au départ peu marcher à condition que se soit révolutionnaire… et Pokemon l’était.

Quelques années plus tard en 1996 c’est La Nintendo 64 qui sort. Avec son équipe il réalise un coup de maîte en offrant un très bon gameplay . Il révolutionne toute une génération de jeux et offre enfin au monde la célèbre suite, Super Mario 64. Mais à travers la console, c’est aussi la manette qui révolutionne toute une industrie. Les qualités des designs de Miyamoto auront servi à nous offrir le premier pad bénéficiant d’un stick analogique, une véritable révolution d’ergonomie (a noter que Night sur Saturn avait eu sa manette avec joystick inclus, mais n’avais pas réellement su le mettre en valeur. Sur Famicom une manette avec joystick était sortie) La forme de la manette fut pour beaucoup inspirée par celle du Virtual Boy (Casque virtuel créé par Nintendo et Gunpei Yokoi qui fut un échec).
La N64 fut la console qui rapporta le plus d’argent à Nintendo (malgré que pour certain elle eut était un échec), elle se sera vendue à plus de 40 millions d’exemplaires dans le monde.

Bien plus tard en 2001 sort la Gamecube, Miyamoto offre encore des jeux sensationnels et une manette à couper le souffle. Pikmin est l’une de ses plus grandes idées et pour lui sa meilleure réussite. L’idée du jeu il l’a eu en jardinant, étonnant mais très efficace, le préfix de Pikmin, Pik, provient simplement du nom de son mentor (le mentor étant le morceau de plastique vous permettant de jouer de la guitare), quand à son suffixe, « Min »… disons qu’il a trouvé la consonance pas si mal. Depuis la N64 il supervise les projets, il dicte ses conseils ou réoriente un jeu quand celui-ci prend un mauvais chemin. Il ne s’implique pas autant qu’avant mais sa touche est bien là, il veut que le jour où il devra prendre sa retraite ses équipes de développements ne soient plus dépendantes de lui.

Récapitulatif des plus gros jeux super Famicom réalisés ou supervisés par Miyamoto :

1991: F-Zero ; Pilotwings ;Super Mario World ;Sim City 1992: The Legend Of Zelda: A Link To The Past ; Super Mario Kart 1993: Star Fox ; Kirby's Adventure ; Super Mario All Stars 1994: Stunt Race FX ; Donkey Kong Country 1995: Kirby's Dream Course ; Earth Bound ; Super Mario World 2: Yoshi's Island 1996: Super Mario RPG: Legend Of The Seven Stars ; Kirby Superstar Récapitulatif des plus gros jeux N64 réalisés ou supervisés par Miyamoto : 1996: Pilotwings 64 ; Super Mario 64 ; Wave Race 64 1997: Mario Kart 64 ; Star Fox 64 1998: Yoshi's Story ; 1080° Snowboarding ; F-Zero X ; The Legend Of Zelda: Ocarina Of Time 1999: Mario Party ; Mario Golf ; Super Smash Bros ; Mario Party 2 ; The Legend Of Zelda : Majora's Mask Récapitulatif des plus gros jeux GC réalisés ou supervisés par Miyamoto : 2001 : Luigi’s Mansion, Pikmin. 2002 : Super Mario Sunshine 2002 : The Legend of Zelda : The Wind Waker 2003 : Pikmin 2004 : Pikmin 2 2005 : Donkey Kong Jungle Beat

Shigeru Miyamoto, un homme comblé

Notre homme est un homme comblé, que ce soit artistiquement ou familialement. Il s’est marié avec une jolie femme du nom de Yazuko il y a maintenant plusieurs années. Leur rencontre ne s’est pas faite par hasard puisque Yazuko travaillait dans le département administration chez Nintendo Japan. Charmé par son entrain et par sa beauté Shigeru Miyamoto en est vite tombé amoureux.



De leur union sont nés deux garçons qui sont de grands passionnés de jeux vidéo. Miyamoto croit que sans privation et sans effort le plaisir d’obtenir quelque chose n’est pas le même. Lorsqu’il était enfant ses parents l’empêchaient de lire autant de mangas qu’il le souhaitait alors il se débrouillait pour trouver une solution et c’est comme cela qu’il a réussi à se passionner encore plus pour le manga ce qui l’a ensuite mené à dessiner puis à réaliser des animés. #row_endFinalement il pratique la même politique que ses parents avec ses propres enfants, pour que ceux-ci trouvent encore plus de plaisir à jouer aux jeux. Miyamoto à d’autre passe-temps en plus des jeux vidéos et de ses enfants, il aime jouer de la guitare et du piano. N’allez pas croire qu’il en joue comme un endimanché puisqu’il sait véritablement jouer, que voulez-vous, artiste ça ne s’improvise pas ! Alors après le design, la création de jeux uniques, l’amour de sa famille et un don pour la musique, nous pouvons dire avec certitude, Miyamoto est l’homme le plus comblé du monde et nous lui devons de l’être nous aussi.

Chapitre suivant
Chapitre précédent
Afficher / Masquer les commentaires
0 commentaire(s)
COMMENTAIRES

 
Plan du site | Nous contacter | © Nintendo-Difference 2016