Bienvenue sur Nintendo-Difference

L'inscription sur Nintendo-Difference est totalement gratuite et vous permet de bénéficier de toute l'actualité des jeux vidéo et de la Nintendo Switch, de la Nintendo 3DS et de la Wii U. Accès aux commentaires de news, aux concours de jeux vidéo, etc...

Connexion :

Mot de passe oublié ?

S'enregistrer

Twitter Facebook Rss Rejoignez nous !
PODCAST #91
E3 2019 : le grand débriefing
Accueil podcast Télécharger le podcast
NEWS
Support Développeur Nombre de joueurs Sorties
 Switch  Intelligent Systems  1 26/07/2019
26/07/2019
26/07/2019
Editeur Genre Divers
 Nintendo  Tactical-RPG     Site officiel
0 commentaire(s)
switch
Preview de Fire Emblem : Three Houses sur Nintendo Switch

 Par kayle joriin,
 le 12/07/2019 à 15H00

Brièvement annoncé début 2017, à l’occasion d’un Nintendo Direct dédié à la franchise d’Intelligent Systems, Fire Emblem : Three Houses se sera longtemps fait désirer. Déjà, car il a fallu attendre l’E3 2018 pour en découvrir le pitch et les premières images. Ensuite, car le jeu, initialement prévu pour l’année dernière, a connu deux reports successifs avant de finalement voir sa date de sortie fixée au 26 juillet prochain. Plus de douze ans après Fire Emblem : Radiant Dawn sur Wii, la série de tactical-RPG de Nintendo s'apprête donc à faire son grand retour dans les salons du monde entier avec un épisode qui bouscule certaines habitudes. Un nouvel opus auquel nous avons eu la chance de jouer pendant plusieurs heures et sur lequel nous vous livrons aujourd’hui nos impressions.

Preview rédigée par Kayle Joriin

http://document.nintendo-difference.com/36503/artworks/93c78e9dd98923598b68d5533f63e6d5.jpg

 

Il n’est toutefois pas question de se lancer ici dans une présentation exhaustive des fonctionnalités du titre. Nintendo s’étant montré pour le moins loquace dans sa communication – quitte à dévoiler quelques twists scénaristiques importants –, nous invitons les amateurs de détails croustillants à se diriger vers les news très complètes disponibles sur Nintendo-Difference. L’objectif du présent article va plutôt être de dresser un panorama de l’expérience proposée à l’issue des cinq premiers chapitres et d’en aborder les principales nouveautés. Il convient d’ailleurs de préciser que dans Fire Emblem : Three Houses, les chapitres ne sont plus uniquement centrés autour d’affrontements épiques entre armées rivales, mais correspondent en fait à un mois calendaire durant lequel on dispose d’une certaine liberté d’action en amont des batailles. À l’instar de Fire Emblem Fates, qui proposait de gérer son propre château, ou de Fire Emblem Echoes : Shadows of Valentia, qui permettait d’explorer villages et donjons, cet épisode Switch laisse ainsi la possibilité de s’adonner à de nombreuses activités annexes qui, bien que généralement optionnelles, peuvent finir par occuper une part non négligeable du temps de jeu.

 

 

Au centre de cette nouvelle approche, on trouve un contexte scolaire assez inédit dans la série. En effet, à la suite d'un concours de circonstances dont les scénaristes ont le secret, notre avatar va se retrouver nommé à un poste de Professeur au sein de l'Académie des officiers du monastère de Garreg Mach où sont formés les futurs dirigeants du continent de Fódlan. À la demande de Rhéa, l’archevêque de la puissante Église de Seiros, il faudra dès lors prendre en charge la direction d’une des trois maisons étudiantes, représentant chacune l’une des forces politiques du continent : l’Empire d’Adrestia au Sud, le Saint Royaume de Faerghus au Nord et l’Alliance de Leicester à l’Est. Un choix qui n’est pas anodin puisqu’il conditionnera non seulement les unités disponibles, mais aussi certains développements scénaristiques, même si au stade cette preview, il n’a pas encore été possible d’en explorer toutes les subtilités. Ce qui est sûr, c’est que ce statut particulier d’enseignant va impliquer diverses responsabilités pédagogiques, se traduisant en pratique par de nouvelles possibilités de gameplay intéressantes.

 

http://document.nintendo-difference.com/36503/artworks/c2f4f64dc4b136de12146ec5facc9f40.jpg

 

Fondamentalement, il s’agit toujours de gérer son groupe pour le préparer au mieux aux batailles à venir, néanmoins, on constate une refonte importante des systèmes de classes, de compétences et d’armes. Les différents combattants ont bien sûr toujours leurs domaines de prédilection, mais ils ne sont désormais plus enfermés dans des carrières prédéfinies et hormis la magie, qui reste réservée à certaines professions, le choix de la classe n’impose plus de limite quant aux armes utilisables par une unité. Il est tout à fait donc possible pour un prêtre de manier de l’arc ou la hache. En revanche, il ne bénéficiera pas de certains bonus spécifiques aux archers ou aux guerriers. Autant dire qu’avec plus d’une trentaine de classes accessibles pour chaque personnage, Fire Emblem : Three Houses propose un joli terrain d’expérimentation afin de créer son armée idéale.

 

http://document.nintendo-difference.com/36503/artworks/77aee49d294263fb51a7978367fe409e.jpg

 

Avant cela, il va toutefois falloir s’investir un minimum dans la formation de ses élèves afin de leur permettre de développer leurs talents. Ces derniers vont du maniement des armes aux arcanes magiques en passant par le commandement d’escouade ou les arts équestres, et ils s’avèrent absolument essentiels à la progression. Améliorer sa maîtrise de l’épée permettra, par exemple, de manier des lames plus puissantes, d’obtenir des bonus de statistiques en les maniant, de débloquer des capacités de combat dévastatrices, mais aussi d'accéder à des classes spécialisées, comme épéiste ou bretteur. Et ce principe s’applique évidemment à tous les autres talents. Pour les développer, on peut alors soit compter sur la bonne vieille pratique, en enchainant les combats, soit les travailler de manière plus active, que ce soit en attribuant des corvées aux étudiants, en leur fixant des objectifs afin qu’ils s'entraînent tout seuls, ou bien en organisant des séminaires et des séances de tutorat – notre avatar ayant la possibilité de se former lui-même auprès d’autres instructeurs.

 

http://document.nintendo-difference.com/36503/imgs/7045e83a485406ec3260c581221fa1d4.jpg

 

Tout ce labeur éducatif nécessite cependant du temps et des efforts. Il faut donc faire des choix et veiller à remotiver ses troupes régulièrement. Que ce soit via la résolution de quêtes, la réalisation d’activités communes ou le biais de cadeaux, on peut ainsi nouer des liens de plus en plus étroits avec les différents protagonistes, ce qui permet d’en apprendre davantage sur eux. On note d’ailleurs un certain progrès dans l’écriture de ces petites histoires, notamment par rapport à un Fire Emblem Fates, pas toujours très convaincant sur ce point. Malgré des archétypes de personnage vus et revus, le scénario semble également éviter l’écueil du fan service et arrive à rester cohérent, tout en distillant de petits mystères qui ne manqueront sans doute pas de trouver leur réponse plus tard dans l’aventure.

 

http://document.nintendo-difference.com/36503/imgs/96ae6d775670f897cbb7ccdfef263d0a.jpg

 

Pour finir le tour des préparatifs, n’oublions pas non plus de faire un petit arrêt par la gestion de l’inventaire, qui s'est, elle aussi, quelque peu enrichie. Outre les armes, objets et accessoires habituels, il est notamment possible de s'équiper d'un maximum de cinq techniques, offrant des bonus de statistiques ou des commandes supplémentaires, et de trois capacités de combat, qui coûtent généralement quelques points de durabilité à l’arme utilisée. Contrairement aux derniers épisodes 3DS, notre arsenal s'use en effet au fil de ses utilisations et peut finir par se briser, ce qui se traduit alors par une baisse drastique de puissance. Il est cependant possible de réparer, voire d’améliorer ses armes à la forge du coin.

 

http://document.nintendo-difference.com/36503/imgs/12d48141266993c0f0ee00e840efe9f7.jpg

 

Une fois que l’on s’est acquitté de ses devoirs pédagogiques et qu’on a épuisé toutes les distractions que peut proposer le monastère, il est enfin temps de se lancer dans les batailles à proprement parler, qu’elles soient obligatoires ou optionnelles. De ce côté-là, on retrouve des sensations très similaires à ce que propose habituellement la série, même si ce nouvel épisode apporte évidemment son lot de nouveautés. Sans rentrer dans le détail des fonctionnalités qui disparaissent ou font leur retour, on notera surtout l’ajout du système d’escouade permettant d'adjoindre une escorte aux combattants principaux, afin de leur faire bénéficier de modificateurs de statistiques et de tactiques aux effets variés. Pour le reste, il faut toujours déplacer ses troupes avec précaution et bien se fier aux pronostics de combat, histoire d’éviter d’attaquer un adversaire avec la mauvaise unité. Notons d’ailleurs que le célèbre triangle des armes n’est désormais plus d’actualité, mais qu’on peut en retrouver les vestiges dans certaines techniques et autres armes à effet associé.

 

http://document.nintendo-difference.com/36503/imgs/5530270c50791f4ec4a3e1bdec23d746.jpg

 

Après quelques heures, force est en tout cas de constater que l’expérience proposée par Fire Emblem : Three Houses est réellement séduisante, en plus d’être particulièrement complète. Les affrontements restent ainsi toujours très plaisants et les nouvelles phases annexes offrent un petit côté J-RPG sympathique. En outre, le scénario semble pour le moment tenir ses promesses, avec une histoire classique, mais bien écrite. Tout n’est cependant pas parfait et on peut déjà faire deux principaux reproches au dernier né d’Intelligent Systems. Le premier concerne le relatif manque de challenge rencontré, et ce, même en Difficile avec le mode classique activé (ce qui implique la mort définitive des unités perdues). Dommage donc que les développeurs n’aient pas proposé d’emblée un niveau de difficulté supplémentaire plus corsé.

 

 

La seconde réserve porte, quant à elle, sur la réalisation globale du titre. Si le character design de Chinatsu Kurahana s’avère fort convaincant et que la modélisation des personnages principaux est réussie, on ne peut pas forcément en dire autant du reste. À la joie de voir la série franchir un nécessaire palier technique après avoir été cantonnée aux consoles portables pendant une décennie, se mêle donc la découverte d'une production qui n’est pas à la hauteur des standards actuels de la Switch. Ce n’est pas forcément une surprise pour un Fire Emblem, mais avec Koei Tecmo a la programmation, on aurait éventuellement pu espérer un petit sursaut d’ambition. Car non seulement le titre n’est pas spécialement beau, avec ses environnements falots et son aliasing un brin disgracieux (notamment en mode portable), mais il se paye le luxe de souffrir de temps de chargement assez longs et de ralentissements incompréhensibles vu ce qui est affiché à l'écran. Pas de quoi gâcher le plaisir des fans, habitués à la sobriété de la série, mais cela pourrait surprendre les néophytes.

 

http://document.nintendo-difference.com/49438/artworks/9aa239db0a9f47d8c1a387907c28db85.jpg



Afficher / Masquer les commentaires

0 commentaire(s)
COMMENTAIRES

Plan du site | Nous contacter | © Nintendo-Difference 2016