Bienvenue sur Nintendo-Difference

L'inscription sur Nintendo-Difference est totalement gratuite et vous permet de bénéficier de toute l'actualité des jeux vidéo et de la Nintendo Switch, de la Nintendo 3DS et de la Wii U. Accès aux commentaires de news, aux concours de jeux vidéo, etc...

Connexion :

Mot de passe oublié ?

S'enregistrer

Twitter Facebook Rss Rejoignez nous !
PODCAST #79
Nintendo Switch : nos avis pour un débat enflammé
Accueil podcast Télécharger le podcast
NEWS
3 commentaire(s)
3ds
[Màj] Dragon Quest VIII 3DS : la version occidentale avec le doublage, mais sans l'OST orchestrale

 Par klaus,
 le 17/09/2016 à 17H13

Mise à jour du 19 septembre : nous avons réalisé quelques recherches et nous avons décidé de mettre à jour l'article avec quelques explications sur les droits imposés par Koichi Sugiyama et par sa société sur les musiques des Dragon Quest. Si vous avez déjà lu cet article lorsqu'il a été posté, nous vous conseillons de le relire, cela vous aidera à mieux comprendre la décision de Nintendo par rapport aux musiques de la version occidentale de Dragon Quest VII et VIII.

 

La version Nintendo 3DS japonaise de Dragon Quest VIII : L'odyssée du roi maudit contient de nombreuses nouveautés, dont une nouvelle bande-son orchestrale composée par le célèbre Koichi Sugiyama et interprétée par l'orchestre symphonique métropolitain de Tokyo. L'album contenant toutes les musiques a été commercialisé le 9 mars dernier. Malheureusement, il semblerait que la version américaine et européenne du jeu, prévue pour 2017, ne contiendra pas ces musiques orchestrales, comme ce fut le cas pour Dragon Quest VII : La Quête des vestiges du monde (voir notre test).

Dans Dragon Quest VII sur 3DS, les musiques orchestrales japonaises sont remplacées par des morceaux au format MIDI, basés sur la version iOS et Android sortie le 17 septembre 2015 au Japon. Il en sera sûrement de même pour Dragon Quest VIII sur 3DS, étant donné que les musiques de la version iOS et Android (sortie en 2013 au Japon puis en 2014 en Europe et aux USA) sont aussi disponibles au format MIDI.

Durant le salon PAX West 2016, Nintendo a organisé une présentation de Dragon Quest VII avec les développeurs. Suite à une séance de questions / réponses, la version 3DS occidentale de Dragon Quest VIII a été présentée à travers une vidéo montrant le début du jeu. Les fans ont tout de suite remarqué que le doublage anglais était conservé, les voix ressemblant à celles de la version PlayStation 2 (avec le dialogue entre Yangus et le roi, Trode), mais que les musiques n'étaient pas celles de la version japonaise. La bande-son ressemblait plutôt à celle de la toute première version du jeu sortie sur PS2 au Japon (en Occident, le jeu contenait les musiques orchestrales de la Symphonic Suite Dragon Quest VIII). Au sujet du doublage japonais, il ne sera probablement pas conservé, mais cela n'a pas encore été confirmé.

Concernant les musiques, après un nouveau visionnage de la présentation de Dragon Quest VIII dans le Nintendo 3DS Direct du 1er septembre, nous avons remarqué que la musique utilisée n'était pas orchestrale, et qu'elle ne faisait donc pas partie de la bande-son de la version japonaise. Vous pouvez consulter notre récapitulatif du 3DS Direct à cette adresse et revoir le passage dédié à Dragon Quest VIII ici.

Comme nous l'avons expliqué dans notre test du jeu, la version américaine et européenne de Dragon Quest VII sur 3DS ne contient pas les musiques orchestrales de la version japonaise. L'équipe de localisation a préféré remplacer tous les morceaux par les musiques au format MIDI composées au synthétiseur de la version iOS et Android, rappelant l'aspect « rétro » ou « old school » des anciens épisodes de la série. S'il s'agit bel et bien d'un choix, de nombreux joueurs ont eu du mal à le comprendre puisque pour la sortie de Dragon Quest VIII en Occident, Square Enix avait décidé d'améliorer le jeu, en ajoutant notamment une bande-son orchestrale.

Il s'agit visiblement d'un problème de droits, comme l'a expliqué récemment @andrearitsu sur Twitter. En effet, la bande-son de la version japonaise est basée sur la Symphonic Suite Dragon Quest VII - dirigée par Sugiyama - de l'orchestre symphonique métropolitain de Tokyo, dont l'album a été commercialisé le 19 mars 2014. À cause des droits imposés par Sugiyama et la société pour laquelle il travaille, Nintendo n'a pas pu inclure la bande-son orchestrale pour la version occidentale du jeu, et n'a certainement pas eu le temps, ni l'envie, ni le budget nécessaire pour faire à nouveau appel à Sugiyama afin de réinterpréter toutes les musiques.

Les conditions légales et les restrictions imposées par Sugiyama et son studio sont assez étranges, et c'est notamment pour cela que la localisation des Dragon Quest peut devenir un véritable cauchemar. De nombreuses personnes considèrent que Sugiyama est obsédé par la possession de ses droits pour les musiques qu'il compose, et ce n'est pas pour rien, puisqu'il est opposé à la copie illégale des musiques, et le précise directement sur son site officiel en indiquant que « les humains ont les droits de l'homme, la musique a les droits d'auteur ». Le compositeur est aussi un membre du conseil du Japan Institute for National Fundamentals et de la Société japonaise des droits des auteurs, des compositeurs et des éditeurs, ce qui fait de lui une personne très importante dans le domaine des droits d'auteur pour les musiques et dans le respect des traditions japonaises.

Toutefois, il faut savoir que les musiques orchestrales de Dragon Quest Heroes : Le Crépuscule de l'Arbre du Monde ont bien été conservées dans la version américaine et européenne, mais il y a aussi une explication à ce sujet. Si Square Enix a pu garder toutes les musiques dans n'importe quelle version, c'est grâce à une règle explicite qui interdit aux joueurs de mettre en ligne et diffuser des vidéos du jeu pour une raison toute simple : il ne faut pas partager les musiques, peu importe la manière, car elles ont des droits d'auteur. Cette règle n'a pas pu être appliquée à d'autres jeux comme Dragon Quest VII et VIII sur 3DS, et Nintendo a préféré réinterpréter des musiques pour la version occidentale sans l'aide de Sugiyama.

Nintendo aurait très bien pu inclure les musiques orchestrales dans la version occidentale de Dragon Quest VII et VIII sur 3DS, mais il aurait fallu faire de nouveau appel à Sugiyama, et donc lui donner encore plus d'argent. La société n'a pas opté pour cette solution, et a préféré réutiliser les musiques de la version iOS et Android. Cela ne va pas contre ses droits, car le compositeur possède uniquement les droits des enregistrement des musiques qu'il compose. Les morceaux qui ont été composés à l'origine pour la version iOS et Android (et qui ont donc été réutilisés pour la occidentale de Dragon Quest VII et VIII) ne lui appartiennent donc pas directement.

 

 

Une autre hypothèse avait été imaginée par plusieurs personnes qui pensaient qu'il n'y avait aucun problème concernant les droits des musiques : le manque de place sur la cartouche. Néanmoins, la version dématérialisée de Dragon Quest VII demande seulement 11 641 blocs d'espace libre, alors que d'autres jeux demandent beaucoup plus de place. Par conséquent, la version japonaise de Dragon Quest VIII sur 3DS demande 3,6 Go d'espace libre sur la console (un des plus gros jeux de la 3DS). Même si le jeu est bien plus lourd que Dragon Quest VII, il serait possible d'inclure à la fois la traduction, les deux doublages (anglais et japonais) et les musiques orchestrales dans la version occidentale du jeu. Cependant, les droits imposés par Sugiyama n'ont pas permis à Nintendo de réutiliser les nouvelles musiques de la version japonaise.

Sugiyama est toujours resté le compositeur des Dragon Quest car c'est une tradition pour lui, et ne souhaite pas changer ses engagements ou ses règles imposées depuis des années. Il a même gagné le record du monde du plus vieux compositeur de musiques de jeux vidéo cette année.

Mais en dehors de son travail, il faut savoir également que Sugiyama a participé à quelques activités politiques. Par exemple, en 2007, suite à l'adoption de la House Resolution 121 de la Chambre des représentants des États-Unis, qui demandait au gouvernement japonais de présenter des excuses formelles et des réparations au sujet de l'utilisation des femmes de réconfort (les victimes d'un système d'esclavage sexuel) par les soldats de la Seconde Guerre mondiale, Sugiyama s'est opposé à cette résolution, car il pensait que l'évidence entourant le Massacre de Nankin et le système d'esclavage sexuel des femmes de réconfort était sélective dans la nature, et qu'elle ne concernait donc pas directement le Japon. Sugiyama aurait publié officiellement son opposition dans The Washington Post, alors qu'elle a été à l'origine rejetée par le même journal et par The New York Times.

Les autres activités politiques de Sugiyama sont assez variées. En 1970, l'homme a participé à une campagne contre l'inégalité perçue entre les différents blocs d'électeurs de plusieurs préfectures au Japon. Enfin, en 2010, Sugiyama a lancé, avec d'autres médias militants, un site web appelé Media Patrol Japan qui a pour but de surveiller les médias japonais afin d'obtenir une plus grande impartialité et une meilleure représentation.

 

 

En plus des musiques orchestrales et du nouveau doublage, la version japonaise de Dragon Quest VIII sur 3DS propose d'autres nouveautés, dont des scénarios inédits, des fonctions StreetPass similaires à celles de Dragon Quest VII, deux nouveaux personnages jouables : Rubis et Morry (visibles ici et ), des ennemis qui apparaissent tous directement sur la carte du monde (mais la 3D stéréoscopique n'est pas compatible en dehors du menu), la possibilité d'accélérer la vitesse des combats par 1,5de nouveaux monstresun nouveau donjon et un boss appelé Jahagarosun Camera Mode et des Photo Quests ainsi qu'un mode alchimie amélioré.

Cette version a été développée avec l'aide de Cygames, un studio qui est connu pour avoir développé Rage of Bahamut (ou Shingeki no Bahamut en japonais), un jeu de cartes à collectionner sorti sur iOS / Android en 2012 au Japon. En 2015, Cygames a ouvert un nouveau studio à Osaka, ce qui leur a permis de participer au développement de la version 3DS de Dragon Quest VIII ainsi qu'à d'autres projets comme Airship Q sur PlayStation 4. En 2014, ils ont également développé Dragon Quest Monsters Super Light puis Granblue Fantasy, toujours sur iOS et Android. Plus récemment, le studio a sorti les jeux iOS et Android The Idolmaster Cinderella Girls : Starlight StageBunny Bay et Shadowverse.


Support
  • Nintendo 3DS
Genre
  • RPG

Afficher / Masquer les commentaires

3 commentaire(s)
COMMENTAIRES
a dit le lundi 19 septembre 2016 à 21:26

Tout ça pour qu'un gros porc se gave financièrement En tout cas merci pour ton retour, on sait désormais pourquoi on n'aura pas de musiques orchestrales à moins qu'un miracle n'arrive et ça, ça n'arrivera qu'avec une mobilisation des fans et des articles comme le tient !
a dit le lundi 19 septembre 2016 à 22:46

Même si à titre personnel je m'en bats les couilles de cette histoire étant donné que je n'ai pas l'intention de prendre ces jeux, je tiens néanmoins à féliciter une nouvelle fois Klaus pour son travail de fond. punk.gif
a dit le mardi 20 septembre 2016 à 13:51

Bon à savoir pour ceux qui hésiteraient et/ou auraient des notions de jap : la version jap inclut des furigana (sauf les menus).

Newsletter
LES DERNIERES SORTIES

Sondage
Parmi ces series, lesquelles reveriez-vous de revoir ?


Plan du site | Nous contacter | © Nintendo-Difference 2016