Bienvenue sur Nintendo-Difference

L'inscription sur Nintendo-Difference est totalement gratuite et vous permet de bénéficier de toute l'actualité des jeux vidéo et de la Nintendo Switch, de la Nintendo 3DS et de la Wii U. Accès aux commentaires de news, aux concours de jeux vidéo, etc...

Connexion :

Mot de passe oublié ?

S'enregistrer

Twitter Facebook Rss Rejoignez nous !
PODCAST #81
E3 2017 : Ce qu'il ne fallait surtout pas manquer !
Accueil podcast Télécharger le podcast
NEWS
12 commentaire(s)
Reggie Fils-Aimé parle de l'avenir de la 3DS et du report du service Nintendo Switch Online

 Par Draco,
 le 16/06/2017 à 16H24

À l'occasion de l'E3 2017, Reggie Fils-Aimé, le président de Nintendo of America, a notamment parlé de l'avenir de la 3DS et du service en ligne de la Switch. On ne relayera pas tout des nombreuses interviews qu'il a pu donner ici ou là, mais on vous propose tout de même l'essentiel, soit deux informations qui ne sont en plus pas vraiment essentielles (issues d'une interview signée IGN). La première concerne la 3DS. Reggie souligne que les plans de Nintendo pour soutenir la console vont au-delà de l'année 2018, ce qui laisse clairement supposer un soutien plus long que prévu concernant cette console qui nous amène à la réflexion suivante.

 

 

Il se pourrait que les plans de Nintendo aient changé face au succès de la Nintendo Switch, notamment concernant son mode portable. Nintendo l'a dit, ils ont été rassurés par l'utilisation en mode nomade que les joueurs en font, au-delà de ce qu'ils espéraient. De nombreuses personnes achètent la console uniquement pour s'en servir de console portable et le soutien plus long de la 3DS pourrait s'expliquer très facilement. En ce moment, la Nintendo Switch se vend très bien, mieux que ce que Nintendo avait pu espérer dans ses rêves les plus fous. Mais un petit caillou dans la chaussure de Tatsumi Kimishima le gêne pour atteindre son objectif rehaussé de produire et de vendre d'ici le 31 mars prochain 18 millions de Nintendo Switch : la pénurie mondiale de composants. En effet, pour pouvoir assembler sa console, Nintendo a besoin d'un certain nombre de composants, et plusieurs d'entre eux sont en rupture de stock mondialement, les matières premières ne suivent pas et les premiers responsables sont les constructeurs de smartphones, Apple en tête. Les composants pour construire le prochain iPhone seraient d'ailleurs en concurrence directe avec les besoins de Nintendo et pourraient ralentir de façon considérable les objectifs de production que se sont fixés les pontes chez Nintendo.

Une fois ce problème réglé, Nintendo pourrait vouloir sortir à l'orée 2019 une Nintendo Switch Mini, taillée spécifiquement pour le jeu nomade : plus petite, sans station d'accueil, moins chère donc et plus facilement transportable... et d'ici là, le prix des composants aura baissé. Dans une simulation personnelle qui ne tient qu'à nous, Nintendo ferait donc tenir la 3DS jusqu'au premier trimestre 2019 puis sortirait une Nintendo Switch Mini pour la « remplacer ». Il y aura un double avantage à cette stratégie : uniformiser définitivement le jeu sur un même écosystème (la Switch et donc démutliplier le nombre de jeux) et continuer pour Nintendo de proposer deux systèmes distincts (les investisseurs seraient rassurés), l'un spécifiquement pensé pour le transport et l'autre hybride. Nous verrons si ce pronostic est le bon, mais le soutien de Nintendo concernant sa 3DS après 2018 peut s'expliquer ainsi. Concernant la 3DS, Reggie indique : "La façon dont on fait vivre la 3DS en tant que plateforme repose sur notre capacité à continuer à faire évoluer son design"... Une nouvelle version pour bientôt ?

 

 

Enfin, concernant le jeu en ligne de la console (intitulé Nintendo Switch Online) qui ne sera finalement lancé qu'en 2018 (abonnement d'un an pour 19,99 €), Reggie explique que ce report va leur permettre de proposer quelque chose d'encore plus solide. Ils ont conscience, dit-il, qu'il y a encore du chemin à faire pour proposer un service de classe mondiale (ce que souhaite Nintendo et Reggie). En arrivant dans le domaine du service en ligne payant, Nintendo aura besoin d'arguments pour justifier son choix. "Au fur et à mesure que nous procédions au développement, il y avait des choses que nous voulions faire et qui a prolongé le temps de développement initial", a souligné Reggie. On sait que Nintendo veut proposer l'ensemble des services de vidéos à la demande, des services qui seront extrêmement populaires sur une console qui peut s'emmener partout. Netflix et Amazon Prime sur Nintendo Switch, voilà qui a de la gueule. Reggie demande aux fans d'être patients, prenant pour exemple Breath of the Wild, repoussé pour finalement devenir l'expérience exceptionnelle que l'on sait. Gageons que Nintendo prendra autant de soin pour peaufiner son service en ligne payant que pour le dernier Zelda.



Afficher / Masquer les commentaires

12 commentaire(s)
COMMENTAIRES
a dit le vendredi 16 juin 2017 à 17:55

Cet art de la contextualisation.

Sachant que l'idée de la Switch Mini, ça fait quand même un moment qu'on en parle sur le forum. Je n'en renvendique donc pas spécialement la paternité.
a dit le vendredi 16 juin 2017 à 18:07

Que nous reste-t-il à nous autres pauvres commentateurs si Draco fait tout le boulot à notre place ?

L'hypothèse me semble réaliste, après comme le souligne la news, les propos de Reggie c'est souvent du vent.
Moi sinon j'attend surtout de connaître le catalogue 2018 de la Switch pour voir si c'est en effet viable de continuer à soutenir les deux platformes au delà de l'année prochaine.
En 2017 la Switch a un joli lineup construit au dépend du catalogue WiiU 2016, il faudra voir s'ils sont capables de tenir la cadence l'année prochaine et ce sans les tiers qui n'ont semble-t-il rien à battre de la Switch.
a dit le vendredi 16 juin 2017 à 18:17

Le truc bien avec la 3DS, c'est que Nintendo n'a en réalité plus tellement besoin de la soutenir de manière appuyée. Les tiers nippons sont toujours présents dessus. Du coup, il suffit de sortir un Pokémon par an et quelques projets confiés à des studios "secondaires" (Grezzo, Arzest, MercurySteam). Et ça roule.

Pour la Switch, je vais me laisser aller à quelques prédictions :

En 2018, on aura Yoshi, Kirby et Fire Emblem (déjà annoncés), le nouveau Pokémon (fin d'année), ainsi que les nouveaux projets de Retro Studios et Platinum Games. Je vois également un ou deux portages de jeux Wii U pour remplir le planning, et peut-être un Super Mario Maker 2 ou un Pikmin 4. En 2019, je verrai bien un Mario Kart 9 et un nouveau Super Mash Bros. Quant à Metroid Prime 4, ce sera sans doute plutôt pour 2020.

Pour moi, l'année charnière sera donc plus 2019 que 2018, car les équipes qui ont sorti des trucs en 2017 n'auront pas forcément eu le temps de finir leurs nouveaux projets et il risque d'y avoir des trous dans le planning. Espérons donc que d'ici là, certains tiers se soient réveillés.
a dit le vendredi 16 juin 2017 à 19:01

Pour une fois que je te met en guest star... il m'en a coûté mentalement de le faire

Globalement l'idée est séduisante de proposer un écosystème réunifié en laissant l'opportunité aux gens d'avoir une Switch plus petite, moins chère et plus "transportable". Si on fait le calcul on à 68 millions de 3DS dans le monde et 15 millions de Wii U max. Ca fait 83 millions de consoles. Il est pas fou de se dire que Nintendo peut espérer vendre 100 millions de Switch avec cette idée et un nombre de jeux important sans qu'ils aient perdu du CA avec la division portable. Donc on n'abandonne pas la division portable mais on la réunifie, on associe la réussite des deux à une réussite commune !

Je pense que cette idée est l'avenir et qu'elle leur fera d'ailleurs économiser d'importantes sommes d'argent en termes de coûts de dev' en plus de faire venir de très nombreux développeurs. D'ailleurs, cette idée sera obligatoirement repompé par Sony dans sa prochaine PlayStation. Ca ne peut en être autrement vu qu'ils ne voudront pas s'asseoir sur la PS Portable et ses ventes qui n'ont jamais décollées (et qui se sont même éfondrées entre la PSP et la PS Vita - + de 50 millions de consoles d'écart....). Donc Nintendo a tout intérêt de se magner le cul mais comme je l'ai dis, ils sont de toute façon bloqués par les composants, donc début 2019 pour eux semble être une bonne date...

Pour Metroid en 2020 je n'y crois pas du tout, pour moi il sortira fin 2018 !
a dit le vendredi 16 juin 2017 à 19:02

Metroid en 2020, ça parait franchement loin pour un jeu annoncé en 2017. Vu que Nintendo n'aime pas trop à trop longue distance...
Et ça risque gueuler s'il n'y a pas quelque chose de concret à montrer en 2018.
a dit le vendredi 16 juin 2017 à 20:46

Entre le moment où Aonuma nous assurait que son équipe travaillait sur le prochain Zelda en 2013 (secret de Polichinelle )et la sortie de Breath of the Wild il y a eu quatre ans quand même.
Si MP4 était pour 2018 ils auraient balancé la date comme pour tous les autres jeux. Pour moi c'est 2019 au plus tôt.
D'ailleurs c'est ça qui fait que les annonces du Spotlight m'inquiètent un peu, la dernière fois que Nintendo avait fait ça c'était pour rassurer les fans face à un planning dépourvu de titres forts.
a dit le vendredi 16 juin 2017 à 21:05

Citation (Kayle Joriin @ vendredi 16 juin 2017, 18:17)
car les équipes qui ont sorti des trucs en 2017 n'auront pas forcément eu le temps de finir leurs nouveaux projets et il risque d'y avoir des trous dans le planning. Espérons donc que d'ici là, certains tiers se soient réveillés.

Pas forcément, étant donné que la plupart des trucs qui sont sortis en 2017 étaient prévus sur Wii U en 2016 (Zelda, très probablement Mario Odyssey) damnerd.gif.
a dit le vendredi 16 juin 2017 à 21:15

Citation (Draco @ vendredi 16 juin 2017, 19:01)
Pour Metroid en 2020 je n'y crois pas du tout, pour moi il sortira fin 2018 !

Tu crois qu'un nouveau Metroid Prime en HD, ça se développe en seulement deux ans ? huh.gif

Au mieux, le développement de MP4 a commencé à la rentrée 2016. Avant Tanabe était sur Federation Force et Nintendo n'avait de toute manière aucune équipe à mettre dessus (c'est même pour ça que Federation Force est sorti sur 3DS et pas sur Wii U). Je compte certes large en évoquant 2020, mais j'estime qu'il faudra bien ça pour proposer un nouvel épisode ambitieux, surtout avec une jeune équipe. On parle quand même d'une série dont le dernier "vrai épisode" date de dix ans et qu'il va donc falloir sérieusement rafraichir.

Pour mémoire, il avait fallu presque trois ans et demi à Retro Studios pour développer le premier Prime et deux ans pour le second (qui était techniquement très proche).

Citation (Firebrand @ vendredi 16 juin 2017, 19:02)
Metroid en 2020, ça parait franchement loin pour un jeu annoncé en 2017. Vu que Nintendo n'aime pas trop à trop longue distance...
Et ça risque gueuler s'il n'y a pas quelque chose de concret à montrer en 2018.

Il faut voir l'annonce aussi...
Après, rien ne les empêche de montrer quelque chose en 2018. Un premier trailer d'ambiance, par exemple.

Citation (CooLJeDi @ vendredi 16 juin 2017, 21:05)
Citation (Kayle Joriin @ vendredi 16 juin 2017, 18:17)
car les équipes qui ont sorti des trucs en 2017 n'auront pas forcément eu le temps de finir leurs nouveaux projets et il risque d'y avoir des trous dans le planning. Espérons donc que d'ici là, certains tiers se soient réveillés.

Pas forcément, étant donné que la plupart des trucs qui sont sortis en 2017 étaient prévus sur Wii U en 2016 (Zelda, très probablement Mario Odyssey) .

Et alors ?
a dit le vendredi 16 juin 2017 à 21:44

Il n'est pas non plus impossible que la conception ait commencé bien avant, genre à l'époque de la Wii U. Pas forcément du solide avec du gameplay finalisé, mais des phases de pré-projet avec des idées nouvelles, des directions possibles, des concept arts, etc... je suppose qu'ils doivent tester pas mal de choses dans l'ombre dont nous ne sommes pas mis au courant (et dont un certain nombre ne débouche peut-être sur rien au final).
Qui sait, on n'est pas être pas au point zéro du développement de ce jeu?
a dit le vendredi 16 juin 2017 à 22:18

Au point zéro, sans doute pas. Mais ce travail préparatoire "général", il y en a toujours. Ça ne signifie pas que la phase de développement à proprement parler a déjà commencé. Des idées pour un nouveau Metroid Prime, Tanabe en a depuis un moment. Il l'avait d'ailleurs évoqué au moment de l'annonce de Federation Force.

Il avait toutefois aussi expliqué que s'il devait commencer le développement d'un épisode sur Wii U, cela prendrait environ trois ans. Or, à l'époque, il n'avait pas pu sécuriser les ressources nécessaires pour développer un tel épisode. La question est donc de savoir à quel moment il a pu avoir du monde pour bosser sur MP4. Sachant que le jeu est développé en interne chez Nintendo, vraisemblablement au sein du Entertainment Planning & Development, et que la plupart des équipes de ce département sont sur d'autres projets depuis plusieurs mois/années (BotW, Super Mario Odyssey, Splatoon 2, ARMS, MK8D, 1-2 Switch).

J'avais récemment regardé les studios internes de Nintendo qui pouvaient être sur des jeux "surprises" et en raisonnant par analogie avec les anciennes équipes EAD, il n'y avait guère que celle des Mario 2D qui était disponible (sachant que c'est aussi celle qui bossait sur les Pikmin), ainsi que celle derrière les Wii Fit / Steel Diver (mais qui faisait du co-développement). Même si l’organisation a sans doute changé dans la nouvelle structure, ça donne quand même un indice sur le fait de l'EPD est quasiment au taquet. Même s'ils ont recruté depuis.

A mon sens, le développement effectif de Metroid Prime 4 n'a de toute manière commencé qu'à partir de la sortie de Federation Force, donc à la rentrée 2016. Si on se fie à l'estimation de Tanabe pour développer un nouvel épisode HD, cela nous amène donc au quatrième trimestre 2019.

Newsletter
LES DERNIERES SORTIES

Sondage
Parmi ces series, lesquelles reveriez-vous de revoir ?


Plan du site | Nous contacter | © Nintendo-Difference 2016