Bienvenue sur Nintendo-Difference

L'inscription sur Nintendo-Difference est totalement gratuite et vous permet de bénéficier de toute l'actualité des jeux vidéo et de la Nintendo Switch, de la Nintendo 3DS et de la Wii U. Accès aux commentaires de news, aux concours de jeux vidéo, etc...

Connexion :

Mot de passe oublié ?

S'enregistrer

Twitter Facebook Rss Rejoignez nous !
PODCAST #81
E3 2017 : Ce qu'il ne fallait surtout pas manquer !
Accueil podcast Télécharger le podcast
NEWS
Support Développeur Nombre de joueurs Sorties
 Switch  Monolith Software Inc.  1 Hiver 2017
Hiver 2017
Hiver 2017
Editeur Genre Divers
 Nintendo  RPG     Site officiel
5 commentaire(s)
switch
Xenoblade Chronicles 2 : voyage au cœur de son créateur, Tetsuya Takahashi

 Par klaus,
 le 25/06/2017 à 03H01

Lors de sa venue à Los Angeles à l'occasion de la présentation de Xenoblade Chronicles 2 au salon de l'E3 2017 pendant le Nintendo Spotlight et le Nintendo Treehouse : Live @ E3 2017Tetsuya Takahashi et Genki Yokota ont accepté d'accorder plusieurs interviews à des journalistes. Vous retrouverez nos traductions des interviews très intéressantes de Kotaku et IGN ici et , et cette semaine, nous avons décidé d'en sélectionner deux autres encore plus enrichissantes. 

 

Xenoblade Chronicles 2

 

Tout d'abord, nous rappelons que Tetsuya Takahashi est le fondateur de Monolith Software, mais aussi le directeur exécutif, créateur et scénariste de Xenoblade Chronicles 2. Il occupait aussi ce poste pour Xenoblade Chronicles et Xenoblade Chronicles X.

Il s'agit également du réalisateur et scénariste de Xenogears et Xenosaga Episode I : Der Wille zur Macht (pour Xenosaga Episode II : Jenseits von Gut und Böse, il est crédité seulement en tant qu'auteur d'origine, et en tant qu'auteur, coordinateur pour la musique et superviseur pour le scénario et la base de données de Xenosaga Episode III : Also sprach Zarathustra).

En 2006, il a écrit le scénario de Xenosaga I & II, puis en 2008, il a produit et conçu Soma Bringer. Avant ce jeu et les Xeno, Takahashi a travaillé sur les graphismes et le design de nombreux jeux de Square, comme Final Fantasy IVV, et VI, Romancing SaGa, Secret of Mana, Front MissionChrono Trigger et Seiken Densetsu 3. Son épouse, Soraya Saga, l'a également beaucoup aidé dans son travail.

 

 

Dans une interview accordée au journaliste Peter Brown de GameStop, Takahashi a révélé des informations particulièrement très intéressantes sur Xenoblade Chronicles 2, mais aussi sur son travail en général. Il a commencé par parler de l'importance du drame dans ses œuvres. Comme il l'avait dit à IGN, le mot "Xeno" dans les titres de ses créations a un rapport avec les différences ou quelque chose qui sort de l'ordinaire, ou alors l'interaction entre différents éléments, qui mène au drame.

Pour nous faire mieux comprendre l'idée du drame qui existe dans la vie réelle entre les humains et ses jeux précédents, il prend l'exemple des personnes qui étaient présentes au sein de la pièce pendant l'interview, qui provenaient donc de différents lieux, avec des personnalités et des façons de penser différentes. Si toutes ces personnes devaient être rassemblées dans un seul endroit, Takahashi pense que quelque chose à la fois positif et négatif pourrait en sortir. Il pourrait s'agir de la survie du plus apte (thème déjà vu dans Xenoblade Chronicles X) ou l'invasion d'un pays.

Dans Xenoblade Chronicles 2, à la place de Bionis et Mékonis de Xenoblade Chronicles, on se déplacera sur des créatures immenses, les Titans, qui resssemblent à des girafes, à des baleines et même à des humains. Le monde de Xenoblade Chronicles 2 que Monolith Soft est en train de créer, Alrest, est donc habité par ces êtres mystérieux, peuplés par les derniers rescapés d'une civilisation qui vivait autrefois dans l'Arbre-monde, l'Elysium, avec un être divin, l'Architecte.

 

 

Désormais, les personnages vivent et se déplacent sur le dos de ces monstres colossaux. Cependant, leurs terres, les Titans, sont en train de mourir. En mourant, les Titans tombent dans l'océan de nuages, et les habitants perdent leurs terres. Si cela continue, ils ne pourront pas survivre, et Takahashi pense que si l'on observe notre monde réel, il peut se produire quelque chose de similaire s'il y a beaucoup de concurrence pour les ressources.

Le créateur évoque les États-Unis et le Japon, qui sont des pays riches où les gens vivent confortablement, mais de l'autre côté, il y a des pays qui sont très pauvres où les humains se battent et souffrent. Takahashi essaye toujours de créer ses jeux en réfléchissant à ce que nous pouvons faire pour que tout le monde puisse vivre ensemble de la meilleure façon possible. Si vous avez joué aux Xeno, vous savez déjà que ce thème a une place très importante.

Takahashi a également parlé de la religion, un thème très présent dans les premiers Xeno. Il pense que les Japonais sont un peu contradictoires en termes de religion, puisqu'au Japon, on célèbre Noël, puis quelques jours plus tard, les habitants vont aux sanctuaires pour faire la prière du Nouvel An, qui est basé sur le shintoïsme. Quand quelqu'un décède, les Japonais demandent aux moines de Bouddha de dire leurs prières.

Cela part donc un peu dans tous les sens, mais dans le même temps, il y a une forme de tolérance entre toutes ces religions. C'est quelque chose qu'il voulait montrer dans Xenoblade Chronicles 2, afin de prouver que la notion de tolérance est possible pour tout le monde. En créant le monde du jeu, Takahashi voulait développer l'idée de tolérance dans les relations entre tous les personnages du jeu, mais aussi celles entre chaque personnage et sa Lame (plus de détails sur les Lames / Blades ici).

 

 

En ce qui concerne l'interactivité dans Xenoblade Chronicles 2 qui permettra de soutenir ses sentiments et ses idées, Takahashi fait d'abord référence aux films, où la forme est passive, étant donné que l'on accepte simplement les informations et les pensées en réagissant par exemple avec une réaction émotionnelle. Mais les jeux sont interactifs, ce qui oblige aux joueurs d'explorer activement le monde du jeu et l'expérimenter lui-même. Dans ce sens, Takahashi pense que vivre une expérience comme celle-ci a plus d'impact sur notre vie. Il trouve que de nombreuses pensées, concepts et idées qu'il aimerait décrire dans ses œuvres sont faciles à transmettre dans un support interactif comme les jeux vidéo.

Le journaliste de GameSpot a eu la bonne idée de parler de la carrière « distinguée » de Takahashi. Il a travaillé sur des jeux qui ont beaucoup marqué de nombreuses personnes, et Peter a donc demandé au créateur s'il pouvait choisir le jeu qui a le plus d'importance pour lui. Pour Takahashi, tous ses jeux sont importants. La raison pour laquelle il pense cela est qu'en créant des jeux, et une fois le développement terminé, il y a toujours une phase de « post mortem » où Takahashi se dit : « J'aurais pu le faire mieux, ou j'aurais dû changer cela. »

Cela ne se limite pas à ce qu'il pense, étant donné qu'il prend également en compte à chaque fois les retours et pensées des joueurs. Par la suite, il réfléchit ce qu'il pourrait faire ou modifier pour son prochain jeu afin que les gens s'amusent encore plus. Le créateur passe toujours par ce cycle pour chacun de ses jeux, comme ce fut le cas entre Xenogears et Xenosaga, puis entre Xenoblade Chronicles et Xenoblade Chronicles X. Pour lui, chaque jeu lui donne l'opportunité d'apprendre et de se lancer des défis.

 

 

 

Concernant Xenoblade Chronicles 2, le travail de Takahashi a été similaire. Pour chacun de ses jeux, il réfléchit à ce qu'il souhaitait faire ou ce qu'il aurait pu faire différemment. Le créateur pense que Xenoblade Chronicles 2 est l'opportunité et sa façon de mettre tout cela en réalité, à savoir inclure des choses, des thèmes ou des éléments de gameplay qu'il n'a pas pu mettre dans ses jeux précédents. Bien sûr, Takahashi reste honnête et précise qu'il ne pourra probablement pas tout mettre tout ce qu'il souhaite dans ce jeu, et qu'après la fin du développement, il réfléchira encore plus aux différentes choses qu'il aimerait faire ou modifier pour ses futurs projets. Peu importe le projet, il le fera à chaque fois.

C'est ce cycle qui lui permet d'avancer, mais bien évidemment, si l'on reste bloqué sur un point, on ne peut pas aller de l'avant, et le jeu ne pourra jamais être réalisé. Il y a donc des moments où il faut se dire : « C'est jusqu'à ce ce point que je veux aller cette fois. Peu importe ce que je laisse, je le mettrai dans le prochain jeu. » Pour résumer, Takahashi nous dit simplement qu'il ne faut pas abandonner nos idées, même si dans le projet sur lequel on travaille, il n'est pas possible d'en inclure certaines. Par la suite, il sera toujours possible de les développer dans d'autres projets.

C'est la vision des choses de Takahashi, mais il pense vraiment que Xenoblade Chronicles 2 est une sorte de culmination de toutes les choses qu'il a pu faire - et de ce qu'il aurait voulu faire - au cours de son passé. On pense notamment à l'Arbre-monde, aux Titans, ou encore aux Lames et aux thèmes comme la tolérance qui devrait avoir une place très importante dans le jeu.

 

 

Au début du développement, Takahashi a commencé par transmettre la direction et la vision à atteindre pour ce projet, mais compte tenu de sa position, s'il devait parler seul et directement à l'ensemble de l'équipe, cela pourrait être considéré comme un commandement provenant de l'entreprise. S'il a des conseils à partager, il va voir quelqu'un comme Koh Kojima, le réalisateur, ou alors les membres les plus importants de l'équipe, afin que ses remarques soient acceptées par tout le monde. Car s'il parle à quelqu'un directement qui fait tout le travail en lui demandant de faire autre chose, il abandonnera probablement tout ce qu'il était en train de faire et priorisera cela, ce que Takahashi ne souhaite pas du tout le faire. C'est pour cela qu'il travaille de cette façon afin que cela ne gêne pas le travail de tous les membres de l'équipe.

La suite de l'interview ne concerne plus vraiment Xenoblade Chronicles 2, mais elle reste tout de même pertinente. En effet, Takahashi avoue qu'il est intéressé à travailler sur des projets plus petits. Toutefois, Monolith Soft est devenue une grande entreprise, et les gros projets sont nécessaires afin de continuer à soutenir la société. Mais dans le même temps, si par exemple la prochaine génération de développeurs a la capacité de travailler sur un jeu important sans Takahashi, alors ce dernier serait libre de faire ce qu'il souhaite. À ce moment-là, le créateur des Xeno aimerait beaucoup travailler sur des projets plus petits. Ce que Takahashi n'a pas précisé, c'est ce que cela s'est déjà produit par le passé avec Soma Bringer sur Nintendo DS, qui était donc un projet beaucoup moins important que les Xeno.

Le journaliste de GameSpot a également eu la bonne idée de demander à Takahashi s'il souhaitait créer uniquement des RPG et s'il était intéressé par d'autres genres ou d'autres façons de jouer. L'homme avoue que son type de jeu préféré est le jeu de tir à la première personne, et que le titre sur lequel il a passé le plus de temps est Battlefield 1. Bien sûr, il aime aussi les jeux d'action et les jeux de stratégie. Cependant, concernant les RPG, même s'il les apprécie, il lui est difficile de s'amuser dessus car lorsqu'il est impliqué dans le développement d'un jeu, car en tant que créateur, il va sans arrêt se demander pourquoi les développeurs ont pris telle ou telle décision, ce qu'ils auraient dû faire à la place ou améliorer. Takahashi trouve qu'il est difficile de retourner à une perspective de joueur. Ainsi, même si cela l'intéresse, il n'aimerait pas trop créer des jeux d'un genre différent du RPG car il pourrait ne plus s'amuser dessus.

 

Xenoblade Chronicles 2

 

Takahashi a aussi déclaré qu'au niveau du statut actuel de l'industrie du jeu vidéo au Japon, un grand nombre de développeurs et éditeurs sont épuisés à cause de la création de titres AAA / triple A. Il y a donc de nombreuses entreprises qui décident de créer des projets moins importants, pour les smartphones par exemple. Pour Takahashi, ces jeux rappellent un peu l'époque où le développement de jeux vidéo était beaucoup plus simple. Il ne pense pas que ce soit une mauvaise chose, mais d'un point de vue personnel, il n'aime pas les jeux de ce genre.

Le créateur pense qu'un grand nombre de développeurs et éditeurs ont ce genre de vision où, comme dans le film Brainstorm de Douglas Trumbull, ou comme dans Matrix, il est possible d'être vraiment immergé dans le monde et y vivre, en ressentant de nombreuses choses. Takahashi pense qu'il pourrait y avoir une forme ultime de divertissement interactif, dans laquelle on pourrait être complètement immergé. Cela dit, le créateur trouve qu'en ce moment, l'industrie en est à un point qui n'est pas propice à créer de gros titres. Toutefois, Takahashi a toujours cette vision, cette envie d'avoir un lieu ultime, une forme ultime de divertissement interactif, ce qui le pousse à aller de l'avant. C'est pour cela qu'il continue à créer des titres importants comme les Xenoblade Chronicles, et il continuera à le faire tant qu'il le pourra.

 

Xenoblade Chronicles 2

 

Bien sûr, en lisant les déclarations de Takahashi, on pense tout de suite à la réalité virtuelle, que l'homme a bien essayé. Il pense que la chose la plus impressionnante est sûrement le divertissement pour adultes, mais cela ne fait pas partie des jeux vidéo. Pour revenir aux jeux vidéo, il pense que les problèmes avec la VR est le fait qu'en déplaçant le personnage, notre corps ne bouge pas, et cela peut nous rendre malade. Comme de nombreuses personnalités du jeu vidéo, dont Tatsumi Kimishima, Takahashi pense qu'il est nécessaire de surmonter cet obstacle.

Il ne pense pas qu'il existe encore de jeu VR vraiment incroyable pour le moment étant donné qu'aucune grande société n'a fait d'investissement important dans ce domaine. Takahashi a essayé Resident Evil 7, mais il a trouvé le jeu extrêmement effrayant au point où il ne pouvait plus avancer. Il a trouvé que c'était vraiment impressionnant, et que cela peut créer une réaction importante chez le joueur car il ne peut plus bouger s'il est trop effrayé. Le créateur des Xeno a terminé l'interview en disant que s'il devait créer un jeu VR un jour, il serait interactif.

 

 

Dans la dernière interview, accordée à Nicolas Verlet de Gamekult, Takahashi, qui était accompagné de Yokota, a fait d'autres révélations plutôt intéressantes. Il a tout d'abord dévoilé que Xenoblade Chronicles, sorti il y a sept ans, est un jeu vraiment mémorable à ses yeux, car il s'agissait du premier titre majeur que son équipe a réalisé en tant que filiale de Nintendo. Pour lui, il s'agit d'un projet qu'ils ont été en mesure de mener à bien jusqu'au bout, jusqu'à ce qu'il leur donne entière satisfaction.

Ensuite, Takahashi nous apprend quelque chose d'assez intéressant : Xenoblade Chronicles 2 était dès le début une exclusivité pour la Nintendo Switch, même si le développement a commencé alors que celui de Xenoblade Chronicles X sur Wii U n'était pas encore terminé. Ce jeu a d'ailleurs visiblement coûté très cher à Monolith Soft, car comme Takahashi le précise dans l'interview, Xenoblade Chronicles X a été pensé à l'origine comme un monde ouvert, et l'équipe a surtout retenu le coût d'un tel projet. Xenoblade Chronicles 2 sera une expérience légèrement plus guidée et linéaire, et en transposant le savoir-faire de Xenoblade Chronicles X dans ce nouveau jeu, les développeurs ont eu une idée plus claire en termes de gestion de ressources mais aussi en termes d'optimisation. Ainsi, cela a permis à Monolith Soft de mieux appréhender l'étendue du monde.

Takahashi l'avait déjà fait remarquer pendant le Nintendo Treehouse, mais étant donné que la Switch possède quatre boutons sur chaque Joy-Con, les développeurs ont essayé de rendre le mode de contrôle plus accessible et intuitif, « de telle sorte qu'on puisse réaliser des actions sans même avoir à y réfléchir ». Le système de combat a donc dû subir quelques modifications par rapport aux Xenoblade précédents pour qu'il soit adapté à la Switch, mais probablement pas entièrement étant donné que l'équipe n'a pour le moment pas prévu de compatibilité avec l'écran tactile.

 

Xenoblade Chronicles 2

 

En outre, Takahashi confirme que les développeurs n'ont pas prévu de packs de chargement similaires à ceux de Xenoblade Chronicles X (plus de détails ici). En parlant de Xenoblade Chronicles X, le créateur a indiqué qu'il ne peut pas partager les statistiques qu'il possède en interne concernant le nombre de joueurs ayant terminé le jeu. Avec Xenoblade Chronicles 2, l'objectif est aussi de créer un monde immersif dans lequel nous pourrons consacrer tout notre temps, en combattant ou en vivant simplement notre vie. Takahashi avoue qu'il aime quand les jeux sont longs, ce qui n'est pas étonnant étant donné que ses œuvres ont une durée de vie assez colossale.

Le créateur avoue que l'un des objectifs de Monolith Soft de Xenoblade Chronicles 2 était d'élargir l'audience, mais aussi de doter les personnages de plus d'expressions faciales, d'où le choix de Masatsugu Saito en tant que character-designer. Les protagonistes seront donc plus expressifs que ceux des autres Xenoblade Chronicles, ce qui prouve une fois de plus que Takahashi a bien lu les remarques des fans. L'équipe a également décidé de s'associer au célèbre Tetsuya Nomura pour créer le design des personnages de l'organisation Torna. Vous trouverez plus de détails sur les personnages ici et .

Takahashi précise également que le scénario se concentrera autour d'une quête initiatique et du passage à l'âge adulte de Rex, le héros du jeu, Pilote de l'Aegis qui sera accompagné de sa partenaire, une Lame mystérieuse nommée Pyra. Dans le premier Xenoblade Chronicles, Monolith Soft souhaitait se focaliser sur les valeurs de l'amitié et la vengeance de Shulk, qui était au centre de l'histoire. Rex est différent de Shuk. En effet, il s'agit d'un personnage au sang chaud de type nekketsu que l'on retrouve dans un shonen manga. Cependant, il serait plus mature qu'il en a l'air.

 

 

Deux personnages de l'organisation Torna (character-design : Tetsuya Nomura)

 

Au début de l'aventure, on apprend que le héros exerce la profession de Salvager (sauveteur) dans le monde d'Alrest depuis de nombreuses années afin de sauver ou retrouver les personnes qui se sont perdues dans l'immense océan de nuages. Rex évolue dans un monde d'adultes, et c'est pour cette raison que Takahashi trouve qu'il est beaucoup plus mature que ce que son apparence nous le fait penser. Le créateur rappelle que l'objectif de Rex et de ses compagnons est d'atteindre Elysium, le paradis ultime pour l'humanité. Les habitants d'Alrest ont conscience qu'il s'agit d'un lieu légendaire, où tout semble se dérouler de façon idyllique. Takahashi confirme que la découverte de cet endroit sera l'élément le plus important de la quête principale.

Autre chose intéressante à noter : l'exploration sera encore plus importante dans Xenoblade Chronicles 2. Takahashi révèle que le monde sera encore plus grand que celui de Xenoblade Chronicles X : « Concernant le nombre de lieux à parcourir et visiter, je pense que nous allons bien au-delà de ce qu'était en mesure de proposer Xenoblade Chronicles X. » Les environnements seront très nombreux et variés, certains seront naturels et d'autres artificiels, créés par l'humanité.

Toutefois, cela ne signifie pas que l'on sera aussi libre que dans Xenoblade Chronicles X, qui permettait de se balader où on le souhaitait dès le début du jeu (bien sûr, l'accès aux Skells plus tard au cours de l'aventure permettait d'accéder à des lieux impossibles à atteindre à pied). Takahashi rappelle que l'exploration se déroulera sur des Titans, ce qui amènera le joueur à parcourir des régions entières, des villes et des donjons sur le dos de ces monstres immenses. Il n'y aura aucune transition entre chaque zone d'un Titan, mais il y aura des temps de chargement pour le passage d'un Titan à l'autre. Takahashi a aussi parlé des Lames, d'autres êtres mystérieux qui devraient être liés aux Titans. Il sera possible de s'associer à elles pour obtenir des arts et des armes, et certaines seront des montures comme Dromarch de Nia.

 

Xenoblade Chronicles 2

 

Sans surprise, nous savons désormais qu'aucun mode ou interaction multijoeur n'est prévu. Néanmoins, Takahashi a accepté d'en dire plus sur les combats, dont l'intérêt reposera sur les relations entre les Lames et les Pilotes (Drivers en anglais), comme Rex avec Pyra, Nia avec Dromarch et Tora avec une Lame dont le nom n'est pas encore connu. Toutes les différentes configurations possibles seront très importantes, et les Lames seront très nombreuses, chacune avec leur propre arbre de compétences spéciales (arts), caractéristiques et bien sûr une personnalité unique. Bien évidemment, les personnages pourront être modifiés et on pourra alterner entre eux pour s'adapter aux différentes situations et styles de jeu. Takahashi pense que cela sera motivant pour les joueurs.

Les relations entre les Lames et les Pilotes permettront de débloquer de nouvelles compétences, amélioreront les statistiques et ainsi de suite. Bien évidemment, comme nous l'avons remarqué pendant le Nintendo Treehouse, il y aura de nombreuses quêtes secondaires, et comme dans les jeux précédents, certaines seront liées au développement entre les personnages (protagonistes et PNJ), ou encore entre les personnages et leurs Lames.

Rien de surprenant, mais les quêtes permettront par exemple de développer les villes que l'on explorera (comme dans le premier Xenoblade Chronicles) et d'obtenir de nouveaux équipements (offerts par les personnages ou à acheter dans les boutiques). Nous ne savons pas vraiment si Monolith Soft a appris de ses erreurs à ce niveau, mais Takahashi indique que la validation des quêtes devrait se faire automatiquement « dans la plupart des cas », comme ce fut le cas dans les épisodes précédents où il n'était pas forcément nécessaire de revenir tout le temps voir les personnages des quêtes pour avoir les récompenses. Bien sûr, tout cela dépendra de la nature et du contexte de la quête.

 

Xenoblade Chronicles 2

 

Comme nous vous en parlions dans plusieurs de nos articles (ici dernièrement), la bande-son est composée par Yasunori Mitsuda, Kenji HiramatsuACE (CHiCOTomori Kudo) et Manami Kiyota. Mitsuda est responsable de la gestion du budget, de l'enregistrement et des partitions, en plus de la composition de ses propres musiques. Il s'agit de son projet le plus important depuis plusieurs années. 

Takahashi avoue qu'il admire ses compositions, « qui sont toujours de qualité dès le premier jet ». Pour lui, elles se marient de façon harmonieuse avec le monde que Monolith Soft essaye de créer. Au fil des années, Mitsuda et Takahashi ont établi une véritable relation de travail. En effet, Mitsuda comprend désormais intuitivement ce que Takahashi recherche sans que ce dernier se lance dans de grandes explications. De plus, il perçoit immédiatement ce que le compositeur essaye de créer. Grâce à cela, les relations entre les deux grands artistes sont beaucoup plus simples et très efficaces.

 

Elysium of the Blue Sky (thème principal, certaines notes font référence à Time to Fight! de Yoko Shimomura) - Yasunori Mitsuda

 

« Dans le jeu, les héros voyagent pour rejoindre le paradis ultime de l'humanité, Elysium. Il ne reste qu'à espérer qu'il sera aussi magnifique que ce morceau, qui fait la part belle au piano. »

  

Action Battle (thème de combat, certains effets sonores font référence à Zanza the Divine de Manami Kiyota, titre provisoire) - ACE (Tomori Kudo, CHiCO)

 

« La guitare s'affole dans cette composition pleine d'action, parfaite pour rythmer des combats spectaculaires ! »

 

Action Start (thème de cinématique / combat (équivalent de Engage the Enemy), titre provisoire) - Kenji Hiramatsu

 

« Ça vous dit quelque chose ? Vous avez peut-être entendu une partie de ce morceau épique dans la deuxième moitié de la bande-annonce de l'E3 2017. »

 

Creuset aux esprits (thème d'une zone du jeu, des notes font référence à Forest of the Nopon de Manami Kiyota, titre provisoire) - Manami Kiyota

 

« Cette musique est tirée de l'un des lieux du jeu. Vous vous demandez à quoi cela ressemble...? »

 

Lien de la playlist

 

Comme de nombreuses personnes l'ont remarqué, Takahashi est fan de séries Super sentai et du genre tokusatsu, mais il avoue qu'il n'aimerait pas travailler sur cet univers et qu'il faut le laisser aux spécialistes. Comme il l'a déclaré au journaliste de GameSpot, en tant que créateur, il lui est difficile de jouer aux nouveaux titres de façon totalement détachée comme pourrait le faire une personne qui ne travaille pas dans l'industrie du jeu vidéo, comme un hobby. Le créateur regarde toujours les jeux dans une démarche créative, même ceux sur lesquels il n'a pas travaillé. En s'impliquant professionnellement dans un autre domaine, Takahashi perdrait la dimension de divertissement, et il n'est pas sûr de le vouloir, ce qui est très compréhensible.

Takahashi n'a pas répondu directement à la question lorsqu'on lui a demandé quel était le jeu qui a été le plus marquant pour lui pendant son parcours, mais il a repensé au premier Xenosaga, dont la conception n'a pas vraiment été agréable. Durant le développement, Takahashi devait s'occuper en parallèle de la création de Monolith Soft. Il fallait donc à la fois gérer la conception de Xenosaga Episode I : Der Wille zur Macht et s'occuper de Monolith Soft pour accueillir les nouveaux employés. Bien sûr, le créateur a aussi pensé à Xenogears, qui a été conçu à l'ère de Squaresoft. Ce titre lui est resté en mémoire car l'équipe était composée de débutants. Ensemble, ce n'était pas simple, mais ils ont pu grandir et mûrir. Aujourd'hui, l'équipe de Takahashi est consitutée principalement de vétérans, et en comparant avec l'équipe de Squaresoft, tout lui paraît plus simple.

 

 

Concernant Xenosaga, il faut savoir qu'à l'origine, son histoire devait se décliner sur six chapitres. Il s'agit certainement de la série la plus longue jamais conçue par Takahashi, mais il n'a jamais pu la continuer comme il l'aurait souhaité. Il a avoué qu'il était prêt à y revenir pour enfin y mettre un terme, mais seulement si quelqu'un accepterait de financer le projet.

Étrangement, même si nous avons l'impression que le créateur a dit surtout ça pour plaisanter, son épouse Soraya Saga a partagé cette déclaration sur Twitter. Elle a partagé toutes les interviews de son mari, mais elle accorde visiblement beaucoup d'importance à cette déclaration. Cela n'est pas étonnant étant donné que Soraya avait écrit les événements importants du premier Xenosaga en collaboration avec Takahashi. Elle occupait également le poste de scénariste adjointe pour Xenosaga Episode II : Jenseits von Gut und Böse.

 

 

Pour finir, le journaliste de Gamekult a demandé à Takahashi ce qu'il s'est passé avec le projet d'un Baten Kaitos sur DS. Après la sortie du premier épisode aux États-Unis, Nintendo avait dévoilé une liste des futurs jeux qui sortiront sur DS, dont un certain Baten Kaitos DS. En 2005, le jeu disparaissait définitivement de cette liste, détenue également par Bandai Namco, et n'a plus jamais été évoqué. Malheureusement, même Takahashi ne semble plus s'en souvenir : « Un projet DS ? Je n'en suis pas certain... » Il aimerait toutefois rejouer à Baten Kaitos un jour, mais si l'on souhaite en savoir plus, il préfèrerait que l'on s'adresse au réalisateur de la série, Yasuyuki HonneEn 2015Kensuke Tsukanaka déclarait que le retour de la saga Baten Kaitos dépendra des fans et qu'ils doivent montrer activement leur intérêt pour que de nouveaux épisodes voient éventuellement le jour.

En 2014, Motoi Sakuraba a composé une version remixée de la célèbre musique The valedictory elegy de Baten Kaitos Origins pour Super Smash Bros. for Wii U. Cela a fait plaisir à de nombreux fans, laissant entrevoir un nouvel espoir pour l'avenir de la série qui semblait incertain depuis la sortie de Baten Kaitos Origins. 

 

 

Lien direct

 

Xenoblade Chronicles 2 sera disponible cet hiver sur Nintendo Switch en Europe, aux États-Unis et au Japon. Vous souhaitez en savoir plus sur le jeu ? Voici la liste de nos anciens articles :

 

13 janvier 2017 : annonce officielle du jeu

16 janvier : quelques illustrations conceptuelles du character-designer Masatsugu Saito sont dévoilées

17 janvier : notre analayse complète de la première bande-annonce avec une tonne de détails sur l'histoire

15 mars : Yasunori Mitsuda annonce la préparation d'un enregistrement sonore important

6 avril : Yasunori Mitsuda révèle que Xenoblade Chronicles 2 est son projet le plus important

3 mai : de nouvelles informations sur les musiques sont dévoilées

14 juin : une nouvelle bande-annonce, des séquences de gameplay, des détails et des images sont dévoilés

15 juin : de nombreuses informations sur le développement sont révélées

17 juin : la sortie mondiale simultanée est confirmée, Nintendo of Europe localise le jeu, le processus de localisation de Nintendo expliqué

21 juin : Tetsuya Nomura de Square Enix a réalisé le design des personnages de l'organisation Torna

 

Version européenne / américaine (sous-titrée en français)

 

 

Version japonaise (note : le doublage japonais ne sera pas inclus dans la version européenne et américaine, voir nos explications ici)

 

 

Lien direct

 

 

Lien direct



Afficher / Masquer les commentaires

5 commentaire(s)
COMMENTAIRES
a dit le dimanche 25 juin 2017 à 13:09

Très intéressant cet article, c'est que je disais à Draco, c'est ce qui fait que votre site est largement devant les autres mais de très très très loin quoi ! J'au rigolé quand j'ai lu que Takahashi ne prenait aucun plaisir à jouer aux RPG et je le comprends, car codant également des petits jeux 2D & 3D tu as tendance à voir les erreurs, des autres ou de te dire "putain, mais pourquoi ils ont fait ça ?". Quand tu es développeur, tu vois la matrice en quelque sorte, ça t'empêche d'apprécier les autres jeux car tu en vois les ficelles.

J'aimerais bien Takahashi sur un autre registre après Xeno, mais un truc tout à fait différent ! J'aimerais bien voir leur studio s'occuper d'un FPS par exemple, ca fait des années que je dis qu'il est possible de faire un FPS dans l'univers de Xenoblade. Sinon, plus que Baten Kaitos c'est bien le retour de Skies of Arcadia que j'attends !!
a dit le dimanche 25 juin 2017 à 13:24

It's the Klaus Difference. Et il n'est qu'à 50 % de sa puissance. cool.gif
a dit le dimanche 25 juin 2017 à 22:15

A 100% il est capable de lire l'avenir donc faites attention tout de même Oui on en parlait l'autre jour Xenochronicles (au passage il est chiant ton pseudo), mais j'aimerais bien le voir dans autre chose ce ptit père !

Le studio entier devrait passer la main ensuite et faire autre chose de totalement différent, ils ont le talent et j'aimerais bien les voir s'occuper d'une licence Nintendo (Wave Race... non humour de staff) ou un FPS tu as raison de le dire, ils pourraient proposer quelque chose que Nintendo ne propose quasi jamais. Je sais qu'ils n'aiment pas par définition que des gens meurent dans un jeu mais un FPS made in Tetsuya avec Monolith un peu dans le genre de BORDERLANDS serait génial !
a dit le dimanche 25 juin 2017 à 22:37

Très bon article , en effet.
On apprend plein de trucs.
Par exemple on sait enfin que le character design moisi du nouveau Xenoblade est à imputer aux fans qui se plaigniaient des personnages inexpressifs des précédents volets.
Bouh les fans !


Sinon j'aimerais beaucoup voir la série prendre un virage plus action n'étant pas vraiment fan du système de combat "à la MMO" des précédents volets. Takahashi n'a pas l'air trop chaud mais il y a quand même l'air d'y avoir du mieux avec l'assignation des arts aux touches du joycon.

Enfin l'appel du pied pour financer une "fin" de Xenosaga fait plaisir à voir, et j'adorerais que Nintendo y réponde bien que je ne me fasse aucune illusion vu les thèmes de ces jeux.
a dit le lundi 26 juin 2017 à 18:36

Citation (R.Z. @ dimanche 25 juin 2017, 22:37)
Par exemple on sait enfin que le character design moisi du nouveau Xenoblade est à imputer aux fans qui se plaigniaient des personnages inexpressifs des précédents volets.
Bouh les fans !

D'un autre côté, le Charac Design des autres épisodes était aussi bien moisi. Je ne trouve pas qu'il y ait de régression particulière à ce niveau. C'est juste un style différent.

Citation (R.Z. @ dimanche 25 juin 2017, 22:37)
Sinon j'aimerais beaucoup voir la série prendre un virage plus action n'étant pas vraiment fan du système de combat "à la MMO" des précédents volets. Takahashi n'a pas l'air trop chaud mais il y a quand même l'air d'y avoir du mieux avec l'assignation des arts aux touches du joycon.

Oui, mais non. Ce serait de la merde à côté des Ys... :xeen:

Newsletter
LES DERNIERES SORTIES

Sondage
Parmi ces series, lesquelles reveriez-vous de revoir ?


Plan du site | Nous contacter | © Nintendo-Difference 2016