Bienvenue sur Nintendo-Difference

L'inscription sur Nintendo-Difference est totalement gratuite et vous permet de bénéficier de toute l'actualité des jeux vidéo et de la Nintendo Switch, de la Nintendo 3DS et de la Wii U. Accès aux commentaires de news, aux concours de jeux vidéo, etc...

Connexion :

Mot de passe oublié ?

S'enregistrer

Twitter Facebook Rss Rejoignez nous !
PODCAST #81
E3 2017 : Ce qu'il ne fallait surtout pas manquer !
Accueil podcast Télécharger le podcast
NEWS
8 commentaire(s)
[Màj] Dragon Quest XI annoncé officiellement pour 2018 en Europe et aux États-Unis

 Par klaus,
 le 28/07/2017 à 17H10

Aujourd'hui, nous avons eu la surprise d'apprendre officiellement que Dragon Quest XI sortira en 2018 en Europe et aux États-Unis. En effet, le créateur, game designer et scénariste Yuji Horii a partagé un message spécial en vidéo dans lequel il confirme que le jeu sera disponible sous le nom de Dragon Quest XI : Echoes of an Elusive Age en Occident. À noter que la localisation avait déjà été confirmée début juillet (voire en décembre), mais pas officiellement.

La localisation a déjà commencé et les équipes travaillent sur une traduction en cinq langues, dont l'anglais et le français, mais aussi l'espagnol, l'allemand et l'italien si l'on se fie aux langues disponibles pour les sous-titres de la vidéo. Nous rappelons que le titre ne contient pas de doublage japonais, et vous en saurez plus sur les raisons en lisant cet article complet.

Pour le moment, Square Enix n'a pas annoncé les consoles concernées, mais il se peut que toutes les versions sortent chez nous (Nintendo 3DS, PlayStation 4 et probablement la version Switch malgré le manque de nouvelles). Dans tous les cas, d'après le communiqué de la société, nous en saurons plus au sujet de la version occidentale dès cet automne, et nous connaîtrons très certainement les plateformes où Dragon Quest XI sortira chez nous.

 

 

Lien direct (vidéo uniquement en français à cette adresse)

 

Dragon Quest XI : Sugisarishi Toki o Motomete est maintenant disponible sur 3DS (5980 yens) et PS4 (8980 yens) au Japon. Une édition limitée Dragon Quest XI Double Pack Hero's Sword Box, coûtant 14 960 yens, contient les versions PS4 et 3DS (en physique) dans une boîte spéciale et est vendue exclusivement sur le Square Enix e-Store et dans les boutiques Lawson HMV. Une version Switch est prévue, mais elle n'a pas encore été datée pour le moment. Nintendo a sorti également une New 2DS XL Dragon Quest Liquid Metal Slime Edition pour 22 480 yens et Sony Interactive Entertainment Japan Asia a commercialisé une PlayStation 4 Dragon Quest Loto Edition au prix de 39 980 yens (toutes les informations dans cet article).

 

 

Nous en profitons pour vous rappeler que nous avons publié un article important un peu plus tôt dans la semaine avec un résumé d'une longue interview des développeurs accordée à Famitsu. De nombreux sujets ont été évoqués, dont l'absence de doublage dans le jeu, les hommages, les surprises et bien plus encore, comme un prototype de Dragon Quest III qui a été conçu avec l'Unreal Engine 4. Vous le retrouverez à cette adresse.

 

 

Voici plusieurs heures de gameplay de la version PS4 : 

 

 

Lien direct

 

 

Lien direct

 

Quelques vidéos de la version 3DS : 

 

 

Lien direct

 

 

Lien direct

 

 

Lien direct

 

 

Lien direct

 

Mise à jour du 31 juillet : la localisation de la version PS4 a été confirmée. Pour le moment, nous ne savons pas si la version 3DS sera aussi localisée.

 

 

Lien direct


Support
  • Nintendo 3DS
Genre
  • RPG

Afficher / Masquer les commentaires

8 commentaire(s)
COMMENTAIRES
a dit le vendredi 28 juillet 2017 à 19:33

Ça semble râpé pour le Japon mais une sortie simultanée PS4-Switch-3DS pourrait bien se produire dans nos contrées.
a dit le samedi 29 juillet 2017 à 09:24

j'espère toujours des nouvelles de ce jeu en version Switch au TGS.... je reste persuadé que Squarenix va vouloir faire passer les Japonais 2 fois à la caisse avec une version switch "ultimate édition" qui justifierai l'absence totale de communication à son sujet pour le moment (histoire d'être sur que personne n'ai envie de se dire "ho je préfère attendre la sortie Switch")
a dit le samedi 29 juillet 2017 à 10:22

L'absence de voix est à mon sens un choix débile mais s'il est assumé, pourquoi pas (encore, l'argument de la nostalgie me paraît tellement risible..). Mais des musiques avec des banques de sons aussi minables en 2017 sur un jeu de cette envergure (sachant que l'absence de voix met la musique encore plus en avant), c'est un choix profondément stupide et il n'y a aucun argument valable pour justifier ça. C'est bien simple : j'ai l'impression qu'ils font exprès de saborder leur propre jeu et toute l'immersion proposée par la beauté des décors est anéantie par la kitscherie des banques de sons, qui donnent l'impression d'être à la fête de la saucisse.

J'espère que Sugiyama publiera rapidement un traditionnel album orchestral et que l'Europe profitera des pistes orchestrées au sein du jeu, comme ce fut le cas pour la version PS2 de Dragon Quest VIII.
a dit le samedi 29 juillet 2017 à 11:08

Citation (Generator @ samedi 29 juillet 2017, 10:22)
L'absence de voix est à mon sens un choix débile mais s'il est assumé, pourquoi pas (encore, l'argument de la nostalgie me paraît tellement risible..). Mais des musiques avec des banques de sons aussi minables en 2017 sur un jeu de cette envergure (sachant que l'absence de voix met la musique encore plus en avant), c'est un choix profondément stupide et il n'y a aucun argument valable pour justifier ça. C'est bien simple : j'ai l'impression qu'ils font exprès de saborder leur propre jeu et toute l'immersion proposée par la beauté des décors est anéantie par la kitscherie des banques de sons, qui donnent l'impression d'être à la fête de la saucisse.

J'espère que Sugiyama publiera rapidement un traditionnel album orchestral et que l'Europe profitera des pistes orchestrées au sein du jeu, comme ce fut le cas pour la version PS2 de Dragon Quest VIII.


L'absence de voix, c'est justement dans l'optique de rester fidèle à l'esprit de la série.

DQ8 PS2 version japonaise, c'était pareil, il n'y avait pas de voix.

Et encore, si c'était que cela : bruitage NES, parfois des musiques NES, interface de l'époque NES avec toute la lourdeur et la pénibilité qui allait avec (la gestion de l'inventaire était à se flinguer), ect.

IL n'y avait finalement que les graphismes et les animations qui étaient actuels. Et encore, putain, le jeu était d'une lenteur.

Mais je crois que le pire reste la chiée d'heure imposée à buter du monstre pour monter en niveau et surtout acheter des équipements dont les prix étaient totalement abusifs par rapport aux récompenses obtenues à la fin des fight (on gagnait que dalle niveau XP et argent, pour les boss, c'était mieux, on gagner O or et XP). A vrai dire, c'était limite infaisable d'acheter un nouvel équipement d'un village à l'autre.

C'est pourquoi Square à repris entièrement le jeu pour sa sortie occidentale.

Franchement, je ne suis pas sûr que les joueurs occidentaux ayant aimé DQ8 en le découvrant en version US ou européenne apprécieraient réellement le jeu si on les mettait face à la "vraie version".

Et pour le moment, DQ11 version japonaise PS4, cela a l'air d'être le même topo.

Peut être que justement, DQ11 aura droit à un sérieux lifting quand il arrivera ici, d'où l'attente peut être.

En tout cas, des jeux comme Persona 5 ou les productions Falcom type Ys et Trails ont montré qu'il n'y a pas besoin faire du régressif débile comme DQ11 ou des jeux comme Setsuna, BD, ou le prochain Lost Sphear pour proposer des JRPGs de qualité.
a dit le samedi 29 juillet 2017 à 11:58

Citation (Xeen @ samedi 29 juillet 2017, 11:08)
L'absence de voix, c'est justement dans l'optique de rester fidèle à l'esprit de la série.


Pour reprendre un terme que tu as très justement utilisé, je trouve ça tellement régressif de partir du principe que évolution = trahison. Cela donne envie de relancer le sempiternel débat « les fans peuvent-ils être un frein à la créativité ? ». whistle.gif Je croise en tout cas les doigts pour un traitement identique à DQVIII pour la version PAL du XI, sans quoi je risque de faire l'impasse sur cette aventure (ce qui dans le fond me chagrinerait vu que l'univers a l'air vraiment joli).

Sinon, je ne mettrai pas Setsuna (et encore moins Lost Sphear, du fait qu'il ne soit pas encore sorti) dans la catégorie des JRPG de qualité récemment sortis. Faire des RPG old-school sans aucun charme visuel ou en tout cas avec beaucoup moins de cachet que tout les jeux en 3D isométrique de Square époque PS1, je trouve ça trop facile et limite scandaleux. En revanche, Persona 5 est clairement l'un des plus grands jeux que j'ai pu faire depuis 10 ans. Une telle exigence/excellence/maîtrise dans tous les domaines (écriture, systèmes de jeux, direction artistique, musique, longévité, sujets abordés, etc.) est une véritable leçon de jeu vidéo.
a dit le samedi 29 juillet 2017 à 13:54

Citation (Generator @ samedi 29 juillet 2017, 11:58)
Pour reprendre un terme que tu as très justement utilisé, je trouve ça tellement régressif de partir du principe que évolution = trahison. Cela donne envie de relancer le sempiternel débat « les fans peuvent-ils être un frein à la créativité ? ». whistle.gif Je croise en tout cas les doigts pour un traitement identique à DQVIII pour la version PAL du XI, sans quoi je risque de faire l'impasse sur cette aventure (ce qui dans le fond me chagrinerait vu que l'univers a l'air vraiment joli).

Sinon, je ne mettrai pas Setsuna (et encore moins Lost Sphear, du fait qu'il ne soit pas encore sorti) dans la catégorie des JRPG de qualité récemment sortis. Faire des RPG old-school sans aucun charme visuel ou en tout cas avec beaucoup moins de cachet que tout les jeux en 3D isométrique de Square époque PS1, je trouve ça trop facile et limite scandaleux. En revanche, Persona 5 est clairement l'un des plus grands jeux que j'ai pu faire depuis 10 ans. Une telle exigence/excellence/maîtrise dans tous les domaines (écriture, systèmes de jeux, direction artistique, musique, longévité, sujets abordés, etc.) est une véritable leçon de jeu vidéo.



Les joueurs attendent d'un DQ qu'il fasse du DQ, à partir de là, il n'y a aucune raison que cela change, surtout pour une série qui est considérée comme une véritable institution.

De la même manière que les FF occidentaux de FF attendent des FF qu'ils soient comme la seconde moitié du VI, ou le XII, mais avec beaucoup moins de dialogue , un scénario moins présent... parce que le plus important apparemment dans un JRPG, c'est les combats. Le reste, à priori, on s'en branle. Je comprend pas d'ailleurs que FFXV soit considéré par les joueurs encensant FFXII comme le pire FF. Il répond plus ou moins à leur attente puisque l'histoire, le background des persos, l'aspect narratif en général... est principalement dans les projets cross media et pas dans le jeu. Le problème, ce doit être que les combats sont en temps réel. Le système de gambit du XII devait peut être leur donner l'impression d'être futé.

Effectivement, les fans peuvent être un frein pour la créativité d'un titre si tu es à leur écoute, voir FFXV et FFXII (au départ Vagrant Story like, puis MMO online parce que c'était la mode de WOW, puis finalement sorte de MMO offline). D'autant que les fans ne savent généralement pas ce qu'ils veulent.

Pour en revenir à DQ, de mon côté, je trouve cette série régressive / archaïque de base (à part le premier qui a effectivement posé les bases du JRPG). J'aime pas cette série. Je l'ai découvert sur le tard avec DQVII PSX en version jap parce qu'auparavant, elle ne m'inspirait absolument pas. Et après deux essais (DQVII et DQVIII PS2 jap donc), je reviendrai pas dessus.

Déjà, le fait qu'elle propose toujours le même univers me dérange, et le style Toriyama m'insupporte au plus point. J'ai eu énormément de mal à faire Chrono Trigger et Blue Dragon à cause de cela. Et Dragon Ball, jamais réussi à réellement regarder.

Je n'attends absolument pas DQXI. De base c'est mort de mon côté parce que franchement, je trouve que le casting de héros qu'on incarne est à chier (je peux absolument pas voir la gamine avec son bonnet rouge). C'est d'ailleurs ce qui fait que je considère, de loin, la version 3D comme étant supérieure. Outre le fait de proposer divers bonus niveau gameplay, on peut y jouer en 2D, ce qui permet de moins prêter attention à l'absence totale de charisme des héros. Faut pas déconner, même les PNJs ont plus de classe.



Citation (Generator @ samedi 29 juillet 2017, 11:58)
Sinon, je ne mettrai pas Setsuna (et encore moins Lost Sphear, du fait qu'il ne soit pas encore sorti) dans la catégorie des JRPG de qualité récemment sortis. Faire des RPG old-school sans aucun charme visuel ou en tout cas avec beaucoup moins de cachet que tout les jeux en 3D isométrique de Square époque PS1, je trouve ça trop facile et limite scandaleux. En revanche, Persona 5 est clairement l'un des plus grands jeux que j'ai pu faire depuis 10 ans. Une telle exigence/excellence/maîtrise dans tous les domaines (écriture, systèmes de jeux, direction artistique, musique, longévité, sujets abordés, etc.) est une véritable leçon de jeu vidéo.


C'est ce que j'ai écrit.

Setsuna, Lost Sphear, sont des exemples de purs produts pensés avant tout pour faire plaisir aux joueurs occidentaux qui arrêtent pas de gueuler "le JRPG, c'était mieux avant". Square ne s'en est jamais caché d'ailleurs. La fait que tu ais l'impression que ces jeux n'ont pas d'âme, c'est parce que finalement leurs composantes sont plus liées à une sorte de cahier des charges. C'est pas un hasard par exemple que les héros de Lost Sphear aient les même noms que certains héros des FFs "préférés" des joueurs occidentaux. Des graphismes 16/32 bits, une carte, un gameplay qui donne l'impression au joueur d'avoir l'air intelligent parce qu'il va choisir d'attaquer au lieu d'user de magie, et hop, hype et tripotage direct.


POur en revenir à P5, outre sa qualité, il a aussi un intérêt qui est autre. Montrer que le système au tour par tour n'est finalement pas si désuet en introduisant une forme de dynamisme dans la mise en scène des combats. Parce que bon, avec l'évolution graphique, cela devient de plus en plus étrange de voir des personnages évoluer dans de vastes environnements, pour ensuite les retrouver lors des combats plantés sur une ligne imaginaire comme des piquets. Avant, on en avait rien à foutre à cause des limitations techniques auxquelles on ne prêtat généralement pas attention. Maintenant, ce genre de détail devient de plus en plus visible. Cela se voit moins sur des systèmes de combat comme Tales qui sotn en temps réel, ou Trails pour lesquels il faut gérer les déplaceemnts de ses personnages et les zones d'impact des attaques (comme Grandia en gros). Du coup, il faut, comme P5, soigner la mise en scène des combats. Autrement, on se retouve un peu dans le cas d'un DQ XI avec des affrontements qui semblent mous et archaïques.
a dit le samedi 29 juillet 2017 à 23:02

Citation (Xeen @ samedi 29 juillet 2017, 13:54)
Je comprend pas d'ailleurs que FFXV soit considéré par les joueurs encensant FFXII comme le pire FF. Il répond plus ou moins à leur attente puisque l'histoire, le background des persos, l'aspect narratif en général... est principalement dans les projets cross media et pas dans le jeu.


Visiblement ils se sont rendus compte que le jeu vidéo n'est de toute façon pas un média très pertinent pour raconter des histoires complexes ...
whistle.gif

smurf.gif
a dit le mardi 29 août 2017 à 12:52

J'ai toujours suppos� que cela viendrait, mais il est agr�able de l'entendre officiellement. J�esp�re que la version Switch ne tardera pas � sortir. Il sera fascinant de voir comment il se compare aux deux autres.


------------------
http://www.iphon9.fr/
galaxy note 10

Newsletter
LES DERNIERES SORTIES

Sondage
Parmi ces series, lesquelles reveriez-vous de revoir ?


Plan du site | Nous contacter | © Nintendo-Difference 2016