Bienvenue sur Nintendo-Difference

L'inscription sur Nintendo-Difference est totalement gratuite et vous permet de bénéficier de toute l'actualité des jeux vidéo et de la Nintendo Switch, de la Nintendo 3DS et de la Wii U. Accès aux commentaires de news, aux concours de jeux vidéo, etc...

Connexion :

Mot de passe oublié ?

S'enregistrer

Twitter Facebook Rss Rejoignez nous !
PODCAST #81
E3 2017 : Ce qu'il ne fallait surtout pas manquer !
Accueil podcast Télécharger le podcast
NEWS
Support Développeur Nombre de joueurs Sorties
 Switch  Acquire  1 13/07/2018
13/07/2018
13/07/2018
Editeur Genre Divers
 Square Enix  Aventure - RPG     Site officiel
10 commentaire(s)
switch
Octopath Traveler : nouvelle bande-annonce et infos (H'aanit, Thérion, actions spéciales, OST et plus)

 Par klaus,
 le 17/04/2018 à 20H26

Square Enix et Nintendo ont diffusé aujourd'hui la bande-annonce d'avril pour le RPG Octopath Traveler sur Switch, développé en collaboration avec le studio Acquire Corp. (Tenchu, Way of the Samurai, Shinobido, What Did I Do to Deserve This, My Lord?, Class of Heroes, Wizardry : Labyrinth of Lost Souls, Clan of Champions, Mind Zero, Akiba's Trip, Rain, Divine Gate, Aegis of Earth : Protonovus Assault...). Cette fois-ci, deux nouveaux protagonistes ont été dévoilés (nous avons d'ailleurs remarqué que le nom de chaque héros correspond à une lettre d'Octopath, et il ne reste donc plus que deux personnages à être présentés) et de nouvelles informations ont été révélées sur les actions spéciales. Les histoires secondaires / quêtes ont aussi été présentées, et nous avons également appris que la démo a atteint 1,3 million de téléchargements (voir nos articles précédents au sujet de la démo ici et ). Avant de lire la suite, si vous n'aviez pas suivi l'actualité autour du jeu, nous vous conseillons de consulter nos anciens articles qui se trouvent à cette adresse.

 

Version française

 

Version américaine

 

Version japonaise

 

H'aanit est une Chasseuse solitaire de 26 ans qui vit dans un village au fond des bois. ll y a un an, son mentor a quitté le village afin de chasser un démon maléfique nommé "Red Eyes". Inquiète de ne pas le voir revenir, H'aanit décide de partir à la recherche de son mentor et du démon. Son action spéciale est « Provoquer ». Elle lui permet d'apprivoiser et contrôler des animaux afin de défier des personnes au combat. Lorsque son action spéciale est utilisée sur un personnage, l'écran indique que la réputation d'H'aanit dans le lieu (qui peut être un village ou une ville) peut diminuer en cas de défaite pendant le combat. Cette action spéciale est très utile pour se débarrasser des PNJ qui causent des problèmes ou qui bloquent le chemin. Pendant les batailles, la jeune femme utilise des arcs et sa classe (chasseuse) a une grande précision. Les Chasseurs peuvent aussi augmenter les chances de coup critique des alliés ou retarder les actions des ennemis. 

 

 

Le deuxième personnage révélé dans la bande-annonce d'avril est Thérion, un Voleur de 22 ans qui a décidé de partir un voyage lorsqu'un mystérieux personnage lui demanda de retrouver une gemme rare. Son passé est entouré de mystère, mais à cause de son apparence louche et les rumeurs au sujet de ses origines mystérieuses, les riches et les nobles ont fini par se méfier de lui. Bien évidemment, son action spéciale est « Voler », ce qui lui permet donc de voler des objets. Cette action spéciale permettra également de retrouver des objets perdus pour les rendre aux habitants, ou bien de trouver des objets pour les personnes qui en ont absolument besoin et qui ne peuvent pas se permettre de les acheter. Des objets pourront être alors obtenus uniquement de cette manière. Cependant, si Thérion se fait prendre par la personne qui possède l'objet qu'il veut voler, sa réputation baissera. Pour connaître les chances de se faire prendre, la fenêtre qui s'affichera lorsqu'on tentera de voler indiquera toujours un pourcentage montrant la chance d'obtenir tel ou tel objet. Bien sûr, plus le pourcentage est élevé, plus la chance de l'obtenir sera grande. Pendant les combats, les Voleurs comme Thérion utilisent des dagues et peuvent souvent frapper à grande vitesse. Ils ont également la capacité de voler des points de vie et des points de protection aux ennemis ainsi que diminuer leurs stats.

 

 

Ensuite, la bande-annonce a dévoilé encore plus de détails sur les actions spéciales. On sait désormais qu'elles sont classées dans deux catégories principales : nobles et véreuses. En général, deux actions spéciales permettent de faire la même chose, comme la marchande Tressa qui peut acheter des objets grâce à son action spéciale « acheter » et le voleur Thérion qui peut donc aussi obtenir des objets, mais en les volant. L'action spéciale « acheter » fait partie de la catégorie nobles et permet toujours d'obtenir ce qu'on recherche, mais il faudra obligatoirement dépenser de l'argent ou avoir un certain niveau.

Concernant l'action spéciale « Voler », elle fait partie de la catégorie véreuses et permet d'obtenir tout ce que l'on veut gratuitement. Cependant, on ne peut pas toujours avoir ce qu'on recherche, puisqu'avec cette action spéciale, il se peut que le personnage se fasse prendre par celui à qui il tente de voler quelque chose. De plus, en se faisant remarquer, le personnage à qui on a essayé de voler un objet décidera de ne plus nous parler. Cela nous empêchera d'accepter certaines quêtes, et notre réputation dans le lieu en question diminuera.

Nintendo et Square Enix ont aussi montré l'exemple de l'action spéciale d'Olberic, « Défier », qui fonctionne de la même manière que l'action spéciale d'H'aanit, « Provoquer » (provoquer un combat avec des villageois). Cependant, si H'aanit perd un combat après avoir utilisé son action spéciale, sa réputation diminuera dans le lieu où elle a défié le personnage. Heureusement, ce problème de réputation pourra être résolu en parlant aux aubergistes et en leur donnant de l'argent. Ainsi, ils propageront des informations positives sur le personnage et la réputation augmentera à nouveau. 

 

 

Pour finir, la bande-annonce a présenté les histoires secondaires. Ce sont des missions qui ont lieu en dehors des histoires principales des protagonistes, et qui nécessitent d'utiliser les actions spéciales. Grâce aux actions spéciales, il y aura plusieurs manières différentes de terminer les histoires secondaires. Certaines quêtes nous demanderont de participer à des combats pour aider des habitants d'Orsterra, mais il sera tout à fait possible de les terminer autrement, en achetant ou en volant des objets par exemple.

 

 

Le site officiel japonais a été également mis à jour avec une présentation des personnages, du gameplay et du monde. On peut aussi écouter quelques extraits de la bande son. Voici quelques vidéos et les extraits musicaux : 

 

H'aanit

 

Thérion

 

Tressa Corzione (voir sa présentation ici)

 

Alfyn Greengrass (voir sa présentation ici)

 

Primrose Alezhard (voir sa présentation ici et )

 

Olberic Eisenberg (voir sa présentation ici et )

 

Lien direct

 

Lien direct

 

Lien direct

 

Lien de la playlist

 

Lien de la playlist

 

La carte a été mise à jour.

 

Concernant le Japon, Square Enix Music a annoncé que la bande originale d'Octopath Traveler, composée par Yasunori Nishiki (voir toutes les informations ici et dans cette news), sera disponible en format physique et dématérialisé pour 4 104 yens le 13 juillet, en même temps que le jeu. 4 disques seront inclus avec un total de 80 musiques. Vous retrouverez la fiche de l'album sur VGMdb et l'e-STORE de Square Enix.

 

 

Toujours pour le Japon, Square Enix a lancé une campagne spéciale sur sa boutique en ligne officielle qui durera jusqu'au vendredi 6 juillet (à 17:00, heure japonaise). Plusieurs goodies exclusifs d'Octopath Traveler peuvent être précommandés et seront disponibles le 13 juillet, dont, en plus de la bande originale, le guide officiel (2 376 yens), un porte-clé acrylique (2 160 yens), un sac fourre-tout (2 160 yens), deux supports acryliques (types A et B, vendus respectivement pour 2 592 yens), un chiffon nettoyant où figure la carte du monde (1 620 yens), un t-shirt (tailles M et XL, 2 700 yens) et enfin un ensemble de 12 posters (3 240 yens, trois posters n'ayant pas encore été dévoilés car ils montrent des personnages qui seront révélés plus tard). En achetant pour plus de 5 000 yens avec les articles éligibles de cette campagne, Square Enix offrira une réplique d'une pièce de monnaie du jeu.

 

 

Pour rappel, Octopath Traveler sortira le 13 juillet prochain en version physique et dématérialisée en Europe, aux États-Unis et au Japon. Une édition limitée appelée Octopath Traveler : Traveler's Compendium Edition (édition Trésors du Voyageur) sera également disponible en Europe le même jour et comprendra Octopath Traveler en version boîte, un livre animé en relief de 8 pages avec des compartiments secrets, une carte d'Orsterra en double-face et une réplique d'une pièce de la monnaie du jeu. L'édition limitée américaine, nommée Wayfarer's Edition, aura le même contenu, mais aussi un CD contenant quelques musiques du jeu, qui ne sera pas inclus dans l'édition européenne. Le jeu sera entièrement traduit et localisé en français avec la possibilité de choisir les voix anglaises et japonaises.

 

Mise à jour du 18 avril : la version française de la bande-annonce et quelques précisions ont été ajoutées. Voici également une nouvelle illustration (pour rappel, le character design est réalisé par Naoki Ikushima, alias ikusy, qui avait déjà réalisé plusieurs illustrations pour la série Bravely) :

 

 



Afficher / Masquer les commentaires

10 commentaire(s)
COMMENTAIRES
a dit le mardi 17 avril 2018 à 23:01

Sans doute le RPG que j'attends le plus, il a une superbe patte et il s'annonce globalement très bon. Une belle exclusivité du coup moi qui au départ sentait le coup un peu plus foireux de la part de SE.
a dit le mardi 17 avril 2018 à 23:51

Citation (Draco @ mardi 17 avril 2018, 23:01)
Sans doute le RPG que j'attends le plus, il a une superbe patte et il s'annonce globalement très bon. Une belle exclusivité du coup moi qui au départ sentait le coup un peu plus foireux de la part de SE.


As-tu au moins joué à la démo avant de jeter ton dévolu dessus? Car si tu avais déjà ce mauvais pré-sentiment concernant les méthodes de S.E., tu risques de les maudire! Perso, après un Lost Sphear ô combien décevant et l'essai sur la démo d'Octopath, je ne sais plus quoi penser d'eux. J'espère vraiment qu'ils vont s'atteler aux rectificatifs des retours joueurs. C'est beaucoup trop bavard, pas assez rythmé et aussi très terne pour une raison que j'ignore. Certaines mécaniques sont également trop vieilles pour fonctionner aujourd'hui, comme les ennemis invisibles qui surgissent de nulle-part. On peut jouer sur le rétro mais pas sur tous les plans quand même.

C'est bien joli de vouloir faire dans le pixel-art par effet de mode, mais encore faut-il que ça ne tourne pas à la bouillie... Il est presque impossible de deviner la moindre émotion sur un visage! Tout cela dans des décors frisant la monochromie, pas évident.

Ca me désole de dire ça, mais je pense qu'on ne peut plus vraiment compter sur eux pour des RPG "frais".
Heureusement, en contrepartie, ils m'ont fait adhérer aux nouveaux Tomb Raider. J'attends d'ailleurs qu'ils adaptent si ce n'est le prochain, au moins un épisode.
a dit le mercredi 18 avril 2018 à 02:07

Non, je ne fais que rarement les démos de jeux, j'attends toujours la version finale, du coup je ne peux pas parler de ton ressenti. Mais le test cet été balayera nos doutes d'un côté comme de l'autre à moins que Square Enix nous invite avant à tester la version définitive.

Pour le moment je ne peux que te dire que SE n'est que l'éditeur, puisque c'est les développeurs de Tenchu, Way of the Samurai ou encore Rain et qu'il me semble de mémoire qu'ils n'ont jamais développé de jeux de rôle donc... donc j'ai hâte de voir ce qu'il vaut au-delà de la démo du jeu qui, sur un RPG, est pas franchement parlante mais je comprends bien ce que tu lui reproches. Verdict cet été
a dit le mercredi 18 avril 2018 à 09:56

J'ai essayé la démo et je l'ai trouvé au contraire très réussi.
Les goûts et les couleurs... smile.gif
Un de mes épisodes préférés de FF est FF6 et j'ai retrouvé avec délice cette ambiance dans Octopath Traveler.
Oui, ça parle beaucoup mais c'est ce qui nous plonge dans l'histoire et nous donne envie de continuer pour connaître la suite.
Je pense que le fait que les monstres surgissent de nulle part est pleinement assumé, tout comme les méchants qui font 15 mètres de haut pour bien faire comprendre qu'on a affaire à l'un des boss du jeu tongue.gif
Les décors sont beaux mais ternes, c'est vrai, mais ça colle avec l'ambiance qui n'est pas vraiment jouasse non plus.
C'est clairement un jeu pour les trentenaires/quadra nostalgiques des épisodes de FF sur Super NES.
a dit le mercredi 18 avril 2018 à 10:16

Citation (Mortifuce @ mercredi 18 avril 2018, 09:56)
C'est clairement un jeu pour les trentenaires/quadra nostalgiques des épisodes de FF sur Super NES.

Sauf que ce n'est pas du tout du même niveau, pour le moment. J'ai beau être un quasi-quadra nostalgique, la démo d'OT m'a totalement laissé de marbre alors que j'attendais pas mal le jeu jusqu'alors. Je veux bien laisser le bénéfice du doute à Square-Enix vu qu'ils ont dit qu'ils allaient revoir pas mal de trucs, mais pour l'instant cela me fait surtout à un Bravely Default-like avec une esthétique néo-rétro pas totalement maitrisée qui vire parfois à la bouillie de pixels.
a dit le mercredi 18 avril 2018 à 10:36

Citation (Bayocorneillita @ mardi 17 avril 2018, 23:51)
As-tu au moins joué à la démo avant de jeter ton dévolu dessus? Car si tu avais déjà ce mauvais pré-sentiment concernant les méthodes de S.E., tu risques de les maudire! Perso, après un Lost Sphear ô combien décevant et l'essai sur la démo d'Octopath, je ne sais plus quoi penser d'eux. J'espère vraiment qu'ils vont s'atteler aux rectificatifs des retours joueurs. C'est beaucoup trop bavard, pas assez rythmé et aussi très terne pour une raison que j'ignore. Certaines mécaniques sont également trop vieilles pour fonctionner aujourd'hui, comme les ennemis invisibles qui surgissent de nulle-part. On peut jouer sur le rétro mais pas sur tous les plans quand même.

C'est bien joli de vouloir faire dans le pixel-art par effet de mode, mais encore faut-il que ça ne tourne pas à la bouillie... Il est presque impossible de deviner la moindre émotion sur un visage! Tout cela dans des décors frisant la monochromie, pas évident.


C'est le but recherché justement.

Square a décidé de développer une gamme de JRPGs destinés aux joueurs nostalgiques de l'époque JRPG 8 bits - 16 bits, et d'une certaine manière, à ceux t'expliquant que le "JRPG, c'était mieux avant du temps de la SNES". C'est venu en réponse aux critiques faîtes sur la majorité de leurs titres sortis sur la génération X360/PS3 (principalement les FFXIII).

Les Bravely, Setsuna, Lost Sphear et Octopath font partie de cette gamme. Et d'ailleurs, le studio qui a développé Stesuna et Lost Sphear a été fondé dans ce but.

Du coup, ce sont des jeux suivant avant tout une sorte de "cahier des charges" pour satisfaire ces joueurs : une réalisation globale rappelant les jeux de l'époque, avec pseudo vue de dessus; une map en vue de dessus sur laquelle on promène son personnages (avec tardivement l'acquisition d'un éventuel bateau ou un vaisseau pour les déplacements libres ) ; des combats au tour par tour façon anciens FF ou d'autres jeux de l'époque (comme Chrono Trigger), se déclenchant aléatoirement lors de l'exploration de la map ou des donjons (on ne voit donc pas les ennemis sur la carte) ; personnage et intrigue classique (ce qui n'exclut pas des dialogues OSEF à rallonge).

Donc, oui, que bon nombre d'éléments paraissent archaïques, régressifs, c'est normal vu que c'est fait exprès et complètement assumés.

La direction artistique, par exemple, n'est pas nécessairement la priorité absolue, même si le jeu peut être gratifié de très beaux artworks. Disons que ceux-ci ne seront pas transposés in-game.

En gros, le jeu va vachement hyper les nostalgiques de l'époque SNES, de FFVI,... Les autres, non.

Perso, j'ai beau avoir connu le JRPG depuis l'époque 8 bits, Bravely, Octopath, je m'en moque pas mal.

Malgré tout, quand je vois des jeux comme les productions Falcom (Ys, Xanadu, Trails); des jeux de niche comme Oreshika; Nier Automata ; Persona 5 ; Valkyria 4 et bien d'autres... je trouve quand même qu'on a encore pas mal de productions de qualité; avec des gameplay actuels ou classiques, voire un mélange des deux ; et qui n'ont pas besoin de sombrer dans le régressif.
a dit le mercredi 18 avril 2018 à 14:53

Citation (Draco @ mercredi 18 avril 2018, 02:07)
Non, je ne fais que rarement les démos de jeux, j'attends toujours la version finale, du coup je ne peux pas parler de ton ressenti. Mais le test cet été balayera nos doutes d'un côté comme de l'autre à moins que Square Enix nous invite avant à tester la version définitive.

Pour le moment je ne peux que te dire que SE n'est que l'éditeur, puisque c'est les développeurs de Tenchu, Way of the Samurai ou encore Rain et qu'il me semble de mémoire qu'ils n'ont jamais développé de jeux de rôle donc... donc j'ai hâte de voir ce qu'il vaut au-delà de la démo du jeu qui, sur un RPG, est pas franchement parlante mais je comprends bien ce que tu lui reproches. Verdict cet été


Il est fort probable que le jeu bénéficie d'améliorations notables d'ici sa sortie; mais en quelques mois seulement, ça semble être une gageure.
Citation (Mortifuce @ mercredi 18 avril 2018, 09:56)
J'ai essayé la démo et je l'ai trouvé au contraire très réussi.
Les goûts et les couleurs... smile.gif
Un de mes épisodes préférés de FF est FF6 et j'ai retrouvé avec délice cette ambiance dans Octopath Traveler.
Oui, ça parle beaucoup mais c'est ce qui nous plonge dans l'histoire et nous donne envie de continuer pour connaître la suite.
Je pense que le fait que les monstres surgissent de nulle part est pleinement assumé, tout comme les méchants qui font 15 mètres de haut pour bien faire comprendre qu'on a affaire à l'un des boss du jeu tongue.gif
Les décors sont beaux mais ternes, c'est vrai, mais ça colle avec l'ambiance qui n'est pas vraiment jouasse non plus.
C'est clairement un jeu pour les trentenaires/quadra nostalgiques des épisodes de FF sur Super NES.


Je comprends ton engouement pour le rétro et son effet immédiat que cela produit dans nos esprits. Pourtant, moi qui suis plus proche du quadra, je me souviens qu'à l'époque, des r.p.g. abordaient des thématiques obscures tout en restant colorés et surtout contrastés. Les sprites étaient clairement identifiables.
Comme ils sont inévitablement esclaves du style de narration de l'époque, ils peuvent aussi aérer les textes pour redynamiser un peu plus.
Citation (Xeen @ mercredi 18 avril 2018, 10:36)
Citation (Bayocorneillita @ mardi 17 avril 2018, 23:51)
As-tu au moins joué à la démo avant de jeter ton dévolu dessus? Car si tu avais déjà ce mauvais pré-sentiment concernant les méthodes de S.E., tu risques de les maudire! Perso, après un Lost Sphear ô combien décevant et l'essai sur la démo d'Octopath, je ne sais plus quoi penser d'eux. J'espère vraiment qu'ils vont s'atteler aux rectificatifs des retours joueurs. C'est beaucoup trop bavard, pas assez rythmé et aussi très terne pour une raison que j'ignore. Certaines mécaniques sont également trop vieilles pour fonctionner aujourd'hui, comme les ennemis invisibles qui surgissent de nulle-part. On peut jouer sur le rétro mais pas sur tous les plans quand même.

C'est bien joli de vouloir faire dans le pixel-art par effet de mode, mais encore faut-il que ça ne tourne pas à la bouillie... Il est presque impossible de deviner la moindre émotion sur un visage! Tout cela dans des décors frisant la monochromie, pas évident.


C'est le but recherché justement.

Square a décidé de développer une gamme de JRPGs destinés aux joueurs nostalgiques de l'époque JRPG 8 bits - 16 bits, et d'une certaine manière, à ceux t'expliquant que le "JRPG, c'était mieux avant du temps de la SNES". C'est venu en réponse aux critiques faîtes sur la majorité de leurs titres sortis sur la génération X360/PS3 (principalement les FFXIII).

Les Bravely, Setsuna, Lost Sphear et Octopath font partie de cette gamme. Et d'ailleurs, le studio qui a développé Stesuna et Lost Sphear a été fondé dans ce but.

Du coup, ce sont des jeux suivant avant tout une sorte de "cahier des charges" pour satisfaire ces joueurs : une réalisation globale rappelant les jeux de l'époque, avec pseudo vue de dessus; une map en vue de dessus sur laquelle on promène son personnages (avec tardivement l'acquisition d'un éventuel bateau ou un vaisseau pour les déplacements libres ) ; des combats au tour par tour façon anciens FF ou d'autres jeux de l'époque (comme Chrono Trigger), se déclenchant aléatoirement lors de l'exploration de la map ou des donjons (on ne voit donc pas les ennemis sur la carte) ; personnage et intrigue classique (ce qui n'exclut pas des dialogues OSEF à rallonge).

Donc, oui, que bon nombre d'éléments paraissent archaïques, régressifs, c'est normal vu que c'est fait exprès et complètement assumés.

La direction artistique, par exemple, n'est pas nécessairement la priorité absolue, même si le jeu peut être gratifié de très beaux artworks. Disons que ceux-ci ne seront pas transposés in-game.

En gros, le jeu va vachement hyper les nostalgiques de l'époque SNES, de FFVI,... Les autres, non.

Perso, j'ai beau avoir connu le JRPG depuis l'époque 8 bits, Bravely, Octopath, je m'en moque pas mal.

Malgré tout, quand je vois des jeux comme les productions Falcom (Ys, Xanadu, Trails); des jeux de niche comme Oreshika; Nier Automata ; Persona 5 ; Valkyria 4 et bien d'autres... je trouve quand même qu'on a encore pas mal de productions de qualité; avec des gameplay actuels ou classiques, voire un mélange des deux ; et qui n'ont pas besoin de sombrer dans le régressif.

C'est là où il m'est impossible de les comprendre. Qu'ils se servent d'un design rétro pour attirer les nostalgiques, d'accord, c'est une recette qui fonctionne. Mais à l'heure des remakes à outrance, quel est l'intérêt d'un jeu qui reprend le visuel et les principes à la brouette des classiques d'antan (même si c'est assumé)? Pour avoir ça, je pense que les joueurs se contenteraient bien d'une réédition d'un de leurs jeux cultes adoptant le pixel-art à la sauce 3D.
Ca couterait moins cher pour tout le monde!

Et c'est aussi applicable pour Lost Sphear qui jouit des même défauts si ce n'est plus. Pourquoi ne pourraient-ils pas distiller du neuf dans du vieux en arrondissant les angles (pas ceux des pixels évidemment)? Ce qui me gêne, c'est leur côté générique sans ambition sous couvert de rétro (des situations attendues plus prononcées dans Lost Sphear et un étirement de la flèche du temps).
a dit le mercredi 18 avril 2018 à 16:19

Citation (Bayocorneillita @ mercredi 18 avril 2018, 14:53)
C'est là où il m'est impossible de les comprendre. Qu'ils se servent d'un design rétro pour attirer les nostalgiques, d'accord, c'est une recette qui fonctionne. Mais à l'heure des remakes à outrance, quel est l'intérêt d'un jeu qui reprend le visuel et les principes à la brouette des classiques d'antan (même si c'est assumé)? Pour avoir ça, je pense que les joueurs se contenteraient bien d'une réédition d'un de leurs jeux cultes adoptant le pixel-art à la sauce 3D.
Ca couterait moins cher pour tout le monde!

Et c'est aussi applicable pour Lost Sphear qui jouit des même défauts si ce n'est plus. Pourquoi ne pourraient-ils pas distiller du neuf dans du vieux en arrondissant les angles (pas ceux des pixels évidemment)? Ce qui me gêne, c'est leur côté générique sans ambition sous couvert de rétro (des situations attendues plus prononcées dans Lost Sphear et un étirement de la flèche du temps).


Parce que tu as un public. Une partie des joueurs est restée bloquée sur cette époque / ce style graphique, et estime que le genre ne vaut plus rien depuis le passage 32 bits, ou plutôt la 3D. C'est contradictoire, mais pour ces joueurs, la 3D ne serait pas adapté au genre, et aurait en outre tué l'immersion et l'imgination. Idem pour les doublages qui empêchent de s'imaginer la voix qu'auraient les persos, les cinématiques qui rendent le joueur passif, etc. Et pour certains, il y a eu FF6, mais rien avant, et rien après.

Il suffit de voir ce qu'a donné l'annonce du remake 3D de Secret of Mana. Les mecs ont hurlé au meurtre. Certes, la 3D est moyenne. Mais même, proposer Secret of Mana en 3D, même la plus travaillée possible, aurait été un gros sacrilège. En fait, tu t'aperçois qu'il vaut mieux ne pas retoucher ces classiques si tu devais les reproposer, ou alors ne passer qu'un très léger coup de polish pour élmiminier la pixelisation.

Le fait qu'Octopath propose une esthéthique très FF6, c'est pas un hasard. Que des persos de Lost Sphear aient le nom de persos de FF, non plus. Cela provoque immédiatement une certaine hype chez ces joueurs, ou chez certains nostalgiques. Et parlons pas des maps en vue de dessus. C'est pas limite l'élément qui fait que de base, le jeu ne peut être qu'un excellent représentant du genre, mais presque.

Je te dirais que le seul élement sur lequel Square se plante pour cette gamme de jeu, si c'est effectiveemnt le cas, c'est la longueur des dialogues s'ils sont à rallonge.

Pour ces joueurs, ou une partie, les scénarios développés, les persos profonds, c'est un handicap, ou en tout cas, ce n'est pas ce que tu attends d'un JRPG. Tu attends avant tout un bon gameplay et surtout, un système de combat solide, au tour par tour de préférence. le reste. Effectivement, beaucoup de joueurs ont aimé FF6 pour son ambaince mais pour certains, c'était plus basique: système de combat et SURTOUT, exploration libre lors de la seconde moitié. Certains estiment en effet que la première partie de FF6, plus linéaire, est à chier.

Donc, tant que tu proposes un système de jeu qui tient la route, le reste peut-être aussi austère et générique tu veux, c'est pas un problème.

Sinon, tu parles des vrais jeux 16 bits qui étaient plus travaillé à l'époque mais je te dirais que la mémoire joue pas mal et surtou, que depuis, tu as eu quantité de JRPG. Ce qui pouvait te paraître original et dans l'ère du temps à l'époque ne le serait plus forcément aujourd'hui. Et hors grands classiques, la plupart des jeux ont pris sacrément cher (que ce soit en termes de technique, de gameplay). Certains passent bien les années mais d'autres absolument pas, alors que pourtant, ils faisaient partis des très bons titres de leur époque. Le fait que Secret of Mana se soit fait torpillé dans les tests est en partie dû à sa réalisation graphique, mais aussi parce que les mecs se rendent compte que le gameplay n'est plus du tout aujourd'hui adapté.
a dit le mercredi 18 avril 2018 à 22:31

Citation (Xeen @ mercredi 18 avril 2018, 16:19)
Parce que tu as un public. Une partie des joueurs est restée bloquée sur cette époque / ce style graphique, et estime que le genre ne vaut plus rien depuis le passage 32 bits, ou plutôt la 3D. C'est contradictoire, mais pour ces joueurs, la 3D ne serait pas adapté au genre, et aurait en outre tué l'immersion et l'imgination. Idem pour les doublages qui empêchent de s'imaginer la voix qu'auraient les persos, les cinématiques qui rendent le joueur passif, etc. Et pour certains, il y a eu FF6, mais rien avant, et rien après.


Donc pour une partie des joueurs, ce genre dépouillé tient plus de l'art abstrait. En ayant le moins d'informations possibles sur les persos, ils génèrent les personnalités qui les siéent avec justesse... intrigant. En tout cas, une bonne façon de rentabiliser la production. Si le jeu vidéo a pour but de faire croire que l'idée vient de vous, eux ont réellement franchi une étape.

Citation (Xeen @ mercredi 18 avril 2018, 16:19)
Le fait qu'Octopath propose une esthéthique très FF6, c'est pas un hasard. Que des persos de Lost Sphear aient le nom de persos de FF, non plus. Cela provoque immédiatement une certaine hype chez ces joueurs, ou chez certains nostalgiques. Et parlons pas des maps en vue de dessus. C'est pas limite l'élément qui fait que de base, le jeu ne peut être qu'un excellent représentant du genre, mais presque.


Enfin c'est quand même marrant de voir qu'une nouvelle licence soit pour un public super ciblé. A priori vieux (dont je fais partie) et ne jurant que sur un gameplay moyenâgeux et donc peu pratique (dont je ne fais pas partie). Si l'on considère que la plupart des achats se font en connaissance de cause, ç'est mal parti pour le succès. Je ne parle même pas de l'ouverture à une nouvelle audience qui est par essence tuée dans l’œuf.

Outre mes divagations, je pense déjà qu'en se lançant dans cette esthétique, ils devraient s'assurer qu'elle a des répercutions sur le jeu (comme pour un paper mario par exemple); pour ne pas verser dans la facilité.
Le jeu n'étant pas terminé, j'attends le test ici-même pour une confirmation. Hop, les apéricubes vont au frigo... je devrais p'têt les congeler.

a dit le jeudi 19 avril 2018 à 08:18

Citation (Bayocorneillita @ mercredi 18 avril 2018, 22:31)
Enfin c'est quand même marrant de voir qu'une nouvelle licence soit pour un public super ciblé. A priori vieux (dont je fais partie) et ne jurant que sur un gameplay moyenâgeux et donc peu pratique (dont je ne fais pas partie). Si l'on considère que la plupart des achats se font en connaissance de cause, ç'est mal parti pour le succès. Je ne parle même pas de l'ouverture à une nouvelle audience qui est par essence tuée dans l’œuf.


Peut-être que Square a plus d'ambition pour Octopath ou Bravely, mais c'est dans cet état d'esprit qu'ont été développés Setsuna et Lost Sphear. S'ils arrivent à cibler un public large, tant mieux pour eux. Mais c'est effectivement pas la cible principale. C'est tout le contraire d'un FFXV qui essaie de ratisser large en essayant de satisfaire tous les publics.

Et comme ce public ultra-ciblé reste quand même minoritaire, forcément, tu n'as pas non plus énormément de budget derrière un Setsuna ou un Lost Sphear. D'ailleurs, les deux jeux font normalement partie d'une trilogie, donc on devrait tôt ou tard voir débarquer le troisième épisode, qui devrait avoir théoriquement la même allure que les deux autres.

Newsletter
LES DERNIERES SORTIES

Sondage
Parmi ces series, lesquelles reveriez-vous de revoir ?


Plan du site | Nous contacter | © Nintendo-Difference 2016