Bienvenue sur Nintendo-Difference

L'inscription sur Nintendo-Difference est totalement gratuite et vous permet de bénéficier de toute l'actualité des jeux vidéo et de la Nintendo Switch, de la Nintendo 3DS et de la Wii U. Accès aux commentaires de news, aux concours de jeux vidéo, etc...

Connexion :

Mot de passe oublié ?

S'enregistrer

Twitter Facebook Rss Rejoignez nous !
PODCAST #82
E3 2018 : Le grand débriefing
Accueil podcast Télécharger le podcast
NEWS
Support Développeur Nombre de joueurs Sorties
 Switch  Ubisoft  1 Non prévue
Non prévue
05/10/2018
Editeur Genre Divers
 Ubisoft  Action - Aventure     Site officiel
11 commentaire(s)
switch
Ubisoft annonce Assassin’s Creed Odyssey Cloud Version sur Nintendo Switch

 Par Draco,
 le 14/09/2018 à 08H29

Attendue pour le 5 octobre sur PC, Mac, Linux, Xbox One et PlayStation 4, la dernière mouture des aventures d'Assassin's Creed, intitulé Odyssey en hommage à l'époque qu'elle retrace (la Grèce Antique), n'était malheureusement pas prévue sur Nintendo Switch, jugée pas assez puissante. Une perte lorsqu'on connaît la qualité de cette saga, même si celle-ci ne parvient pas toujours d'année en année à se renouveller. Mais grâce à la technologie cloud, utilisée d'ailleurs par Capcom avec Resident Evil 7 sur Switch, une idée a germé dans la tête d'Ubisoft : proposer la même chose avec son Assassin’s Creed Odyssey.



Dans le jeu vidéo, la technologie cloud permet de jouer à un jeu vidéo depuis sa console alors qu'en fait celui-ci tourne sur un serveur distant, plus puissant et taillé pour faire parfaitement fonctionner le titre, pour peu que l'on ait une connexion fibrée. Cette technologie, qui modifiera profondément dans le futur notre façon de jouer aux jeux vidéo, est déjà disponible et peu à peu les éditeurs s'engouffrent dans cette voie pour proposer des jeux puissants sur des machines qui n'auraient pas pu faire tourner leurs jeux. Bien sûr, pour pouvoir jouer à ces titres sur le cloud, il faut s'acquitter d'un abonnement. Si chez Capcom le prix avait été fixé à 2 000 yens pour jouer à Resident Evil 7 sur Switch (pendant 180 jours), chez Ubisoft la note sera un peu plus salée. La société française proposera en effet un ticket vendu 9 072 ¥ (soit environ 70 €) qui donnera accès au jeu sur le cloud pendant 730 jours, soit pile deux ans. Ce service n'est pour le moment prévu, comme pour Resident Evil, qu'au Japon. Assassin's Creed Odyssey Cloud Version sera disponible dès le 5 octobre sur Switch, et nous ne savons pas si ce service sera un jour proposé aux joueurs occidentaux.

Communiqué Ubiblog :


La Grèce Antique d’Assassin’s Creed Odyssey est le monde le plus vaste et dynamique de l’histoire de la franchise. Créé par Ubisoft Québec, le studio à la tête d’Assassin’s Creed Syndicate, Assassin’s Creed Odyssey pousse la saga dans des directions palpitantes. En pleine Guerre du Péloponnèse, un conflit antique entre Athènes et Sparte qui a marqué un tournant dans l’histoire grecque, la Grèce d’Assassin’s Creed Odyssey est déchirée entre démocratie et tyrannie, mythes et science, ordre et chaos – et vous jouerez un rôle déterminant dans son destin...

Pour la première fois dans la série, Assassin’s Creed Odyssey vous confrontera continuellement à des choix qui auront un impact sur l’histoire du jeu, en vous laissant choisir quoi répondre, quoi faire et à qui faire confiance. « Le choix était vraiment parmi les premières choses que nous voulions intégrer dans le jeu, » commente Scott Philipps, Game Director. « Pas seulement dans le système de dialogues, mais dans la structure même du jeu. Et nous voulions que ces choix aient des conséquences. Les éléments au sujet desquels vous allez prendre des décisions dans les quêtes auront un impact par la suite. Certaines quêtes vous seront proposées à cause des choix que vous avez faits dans le passé. »


Le premier choix sera celui du personnage que vous souhaitez incarner. Environ 400 ans avant les événements d’Assassin’s Creed Origins et la fondation de la Confrérie des Assassins, Assassin’s Creed Odyssey ne vous fait pas endosser le rôle d’un Assassin ; vous êtes un mercenaire (ou « misthios »), et n’êtes rattaché à aucune croyance, libre de forger votre propre destin. Plus spécifiquement, vous avez le choix entre deux mercenaires – les Spartiates Alexios et Kassandra – et celui que vous choisirez sera le protagoniste tout au long du jeu. Peu importe celui ou celle que vous sélectionnerez, les deux sont tout aussi puissants, suivront le même scénario et seront à la tête du même équipage d’aventuriers sillonnant les mers en quête d’argent, de gloire, de justice et de vengeance.

Vous êtes bien plus qu’un simple aventurier de Sparte néanmoins ; vous êtes un descendant du Roi Léonidas, en atteste la pointe de lance que vous portez sur vous. Vous contrôlerez également un aigle, Ikaros, en repérage dans les airs pour vous permettre de marquer des ennemis. La lance brisée de Léonidas – utilisée comme une dague au combat en arme secondaire ou à la place d’une lame secrète lors des assassinats – est en fait un artefact de la Première Civilisation qui confère au mercenaire que vous choisirez des capacités surhumaines, que vous développerez au fur et à mesure de votre progression dans le jeu.


Comment ce nouveau concept de choix s’intègre-t-il avec le fait de revivre la mémoire génétique de ses ancêtres ?

« L’ADN est vieux et imprécis, ce qui vous permet de choisir entre deux personnages, » explique Jonathan Dumont, Directeur Créatif. Il y a également quelques imprécisions dans la trace historique puisqu’ « [Alexios ou Kassandra] viennent du livre perdu d’Hérodote– le premier historien – qui a écrit à propos d’un héros pouvant être l’un ou l’autre de ces deux personnages. », poursuit Jonathan Dumont.

Les différences qu’il pourrait y avoir entre une aventure vécue par Alexios et une aventure vécue par Kassandra seront principalement dues à vos actions dans le jeu. Vous ferez face à des choix plus ou moins importants en contrôlant les différentes options de dialogues, en choisissant pour quel camp vous souhaitez combattre pendant les conflits et avec qui vous souhaitez entamer une romance, par exemple. Vous pourrez aussi décider de refuser des quêtes si vous ne voulez pas les réaliser, ce qui pourra vous amener à de nouvelles quêtes plus tard.

« L’histoire principale fonctionnera comme des branches, » reprend Scott Phillips. « Elles se rejoindront par moments pour créer des goulets d’étranglement lorsque certains événements se dérouleront, des événements historiques que nous ne pouvons pas changer. Mais dans beaucoup d’autres choix les conséquences seront sensiblement différentes. Vous pourrez constater un changement drastique dans la manière dont le monde vous perçoit et dans ce à quoi vous pouvez accéder en conséquence de vos actions. »

« L’objectif derrière lequel l’équipe s’est vraiment réunie est celui de vous offrir votre propre odyssée, qui sera différente de mon odyssée par exemple, » explique Jonathan Dumont. « Alors bien sûr, il y a une histoire principale qui se développe et on aura donc des similarités. Mais que vous est-il arrivé sur cette île, quand vous avez rencontré cette fille qui voulait vous embrasser ? Avez-vous sauvé la petite fille sur cette autre île ? Avez-vous aidé ce Général spartiate ou bien l’avez-vous éliminé ? C’est votre histoire. »

Si vous pourrez influencer l’odyssée de votre mercenaire et la façon dont il interagira avec des événements historiques, vous ne pourrez bien sûr pas changer le cours de l’Histoire que nous connaissons. Comme le souligne Jonathan Dumont : « Socrate ne va pas mourir en pleine Guerre du Péloponnèse alors que l’on sait qu’il a vécu 30 années de plus. »


En tant que mercenaire, vous choisirez également votre camp moral ; vous pourrez en effet choisir de rester sur le droit chemin et adopter une conduite amicale en offrant votre aide en toute circonstance – en chassant les pirates, par exemple – ou bien vous pourrez en vouloir au monde entier et voler et tuer pour obtenir ce que vous désirez. Gardez toutefois à l’esprit que selon vos actions, votre tête pourra être mise à prix et bien sûr, plus votre prime est élevée, plus vous aurez de mercenaires à vos trousses. Avec un comportement assez similaire à celui des Phylakes dans Assassin’s Creed Origins (leurs mouvements sont visibles sur la carte ; le compas et des alarmes sonores vous alertent lorsqu’ils sont à proximité), ces personnages, coriaces, pourront être d’un niveau égal ou supérieur au vôtre et être accompagnés d’animaux prédateurs. Si vous n’avez pas de prime active, ils vous laisseront tranquille, mais dans le cas contraire, ils se dirigeront vers votre emplacement et débarqueront parfois à 2 ou 3 en même temps, dans des timings parfois peu propices (en pleine infiltration par exemple). [la suite dans la publication officielle]

 



Afficher / Masquer les commentaires

11 commentaire(s)
COMMENTAIRES
a dit le vendredi 14 septembre 2018 à 09:55

Ça va gueuler. damnerd.gif

Cela dit, niveau prix, j'avoue que c'est un peu du foutage de gueule.
a dit le vendredi 14 septembre 2018 à 10:05

Gueuler ? Parce que c'est en version cloud ?
Au contraire, je salue l'initiative, comme celle de Capcom avec RE7.
Voir un bon gros jeu annoncé sur les grosses machines de guerre, et sur Switch en même temps, je trouve ça cool.
Même si j'ai pas la fibre et que ça n'a été annoncé qu'au Japon mrgreen.gif
a dit le vendredi 14 septembre 2018 à 11:04

LE PRIX EST UNE PUT*** D'ENC**ADE ET LE PRINCIPE PUE LA ME*** !!!
taz.gif

Voilà, c'est fait. damnerd.gif
a dit le vendredi 14 septembre 2018 à 12:12

AHAHAHAHAHA

J'adore, y en aura toujours pour dire que c'est cool "au moins on a le jeu", oui, mais à quel prix ?! Ahah.
Sérieux je pourrais même pas y jouer avec la co de merde ! C'était pareil avec la démo de RE7 !
a dit le vendredi 14 septembre 2018 à 12:44

Allez bien vous faire mettre chez Ubi. damnerd.gif
70 boules pour une location de 2 ans.... le cloud, c'est définitivement non.
a dit le vendredi 14 septembre 2018 à 12:50

Déjà que je suis anti-dématérialisé mais alors là... D'une t'as pas le jeu physiquement mais en plus la version démat' ne t'appartient même pas alors que tu payes le prix fort !

Si encore le prix de location (parce que oui, c'est ni plus ni moins que de la location) était attractif...
a dit le vendredi 14 septembre 2018 à 18:50

Bon pour me faire l'avocat du diable, je rappelle quand même que le jeu est vendu 70 € de base et qu'ici, certes au bout de deux ans le titre ne vous appartient plus, mais vous avez payé dedans un service qui n'est pas une simple location à la con mais bien un service qui demande des ressources et de l'investissement à Ubisoft. Un service de cloud gaming ce n'est pas donné, quand vous jouez à un jeu surpuissant qui tourne sur des serveurs dotés de leurs propres cartes graphiques, mémoire ram et autre cela à un coût et en plus du coût cela apporte aussi une possibilité supplémentaire aux éditeurs qui ne pouvaient pas proposer leurs jeux sans un gros travail d'optimisation (coûteux lui aussi).

Donc pour ceux qui ont un PC qui n'est pas assez puissant pour faire tourner le titre et qui ont une Switch qui ne proposait pas le jeu, c'est une bonne solution pour jouer à ce titre !
a dit le vendredi 14 septembre 2018 à 19:24

Le soucis, c'est surtout de ne pas proposer de tarif intermédiaire.
a dit le vendredi 14 septembre 2018 à 22:23

Mouais, ça m'étonnerait fortement qu'un joueur unique monopoliserait un serveur à lui tout seul. Et après, il faudrait encore qu'il y joue H 24, 7 jours sur 7 pendant 2 ans!
Pécuniairement parlant, malgré tout, ça n'est pas honteux si on fait le calcul. On tombe à 10 centimes par jour en arrondissant à la supérieure. Quelle que soit la location (films, séries, livres, papier toilette...), ça reste accessible .
Cependant la barrière psychologique est bien là : payer quelque chose même à 35 euros et sans qu'il vous appartienne vraiment sera toujours insoutenable.

Capcom et Ubi ont réussi un tour de force en inventant la taxe sur la lumière.

Mais au final, une telle utilisation du cloud sans alternative(s) sur la même machine reste déplorable, peu importe qui l'applique.
(Vous comprendrez aisément que je c*** toujours sur le cloud --à la manière d'une crème glacée-- Pas trop d'images s.v.p.).
a dit le vendredi 14 septembre 2018 à 22:28

Citation (Draco @ vendredi 14 septembre 2018, 18:50)
Bon pour me faire l'avocat du diable, je rappelle quand même que le jeu est vendu 70 € de base et qu'ici, certes au bout de deux ans le titre ne vous appartient plus, mais vous avez payé dedans un service qui n'est pas une simple location à la con mais bien un service qui demande des ressources et de l'investissement à Ubisoft. Un service de cloud gaming ce n'est pas donné, quand vous jouez à un jeu surpuissant qui tourne sur des serveurs dotés de leurs propres cartes graphiques, mémoire ram et autre cela à un coût et en plus du coût cela apporte aussi une possibilité supplémentaire aux éditeurs qui ne pouvaient pas proposer leurs jeux sans un gros travail d'optimisation (coûteux lui aussi).

Donc pour ceux qui ont un PC qui n'est pas assez puissant pour faire tourner le titre et qui ont une Switch qui ne proposait pas le jeu, c'est une bonne solution pour jouer à ce titre !


le soucis est que l'offre Cloud sur Switch est inexistante.
Ubi ne peux pas le proposer une offre intermédiaire du genre "1 mois = 10 €" car beaucoup de joueurs auront torché le jeu en 1 mois et n'ayant aucune rejouabilité (ce n'est certainement pas un jeu-service) l'abonnement s'arreterai au bout d'un seul mois et odnc un gros manque à gagner pour Ubi
Mais de mémoire l'offre de Capcom sur RE7 était un peu plus correct quand même.

Un cloud à la Netflix, du genre "pour 30 € par mois vous avez acces à tout le catalogue Ubi Soft" est déjà nettement plus tentant, mais tant que le catalogue se limite à 1 jeu ça va être compliqué ce genre de proposition
(enfin attention tout de même, on sait qu'à terme on va dans cette direction mais si chaque éditeur arrive avec son abonnement mensuel à 30 € ça va nous couter une fortune !)

Newsletter
LES DERNIERES SORTIES

Sondage
Parmi ces series, lesquelles reveriez-vous de revoir ?


Plan du site | Nous contacter | © Nintendo-Difference 2016