Bienvenue sur Nintendo-Difference

L'inscription sur Nintendo-Difference est totalement gratuite et vous permet de bénéficier de toute l'actualité des jeux vidéo et de la Nintendo Switch, de la Nintendo 3DS et de la Wii U. Accès aux commentaires de news, aux concours de jeux vidéo, etc...

Connexion :

Mot de passe oublié ?

S'enregistrer

Twitter Facebook Rss Rejoignez nous !
PODCAST #91
E3 2019 : le grand débriefing
Accueil podcast Télécharger le podcast
NEWS
19 commentaire(s)
[E3 2019] Conférence Google Stadia (Stadia Connect) : ce qu'il ne fallait pas rater

 Par Draco,
 le 06/06/2019 à 19H29

Après les Inside Xbox de Microsoft et les State of Play de Sony, c'est désormais au tour de Google de succomber au format vidéo popularisé par Nintendo et ses Nintendo Direct. Le tout premier Stadia Connect, c'est son nom, s'est en effet tenu aujourd'hui à 18h00 (heure française), en amont de l'E3. À moins de trois jours de la grand-messe du jeu vidéo, il nous était impossible de ne pas retranscrire l'avènement d'un nouvel acteur - de poids - dans un marché qui semble pourtant archi-saturé. L'avenir seul nous dira si oui ou non Google parviendra à s'imposer (et si oui, à quel prix). Quoi qu'il en soit, le « futur » est en marche.

Un article rédigé par Kalimari.

----------------------

Un poil plus de vingt-cinq minutes, c'est ce qu'il aura fallu au Stadia Connect pour dévoiler la totale, ou presque. Pour rappel, Stadia est une plate-forme de jeux vidéo en streaming, dans le cloud de Google ; pas de console, pas de téléchargement. Une connexion internet est donc nécessaire, mais dès lors, il vous sera possible de jouer à vos titres sur n'importe quel écran (smartphone, TV, ordinateur, etc...). Attention toutefois, car pour pouvoir jouer sur Stadia, mieux vaut posséder un bon débit : au moins 10 Mbit/s pour en profiter en 720p, 20 pour du 1080p et 35 Mbit/s pour de la 4K.

De la 4K HDR et soixante images par seconde oui, mais à condition que vous vous abonniez à la formule Stadia Pro. Sans abonnement, les utilisateurs ne profiteront alors que d'une résolution pouvant atteindre 1080p et 30 IPS. L'abonnement coûtera 9,99 € par mois. En outre, les abonnés bénéficieront de jeux supplémentaires gratuits ajoutés au fur et à mesure ainsi que de remises exclusives Stadia Pro sur certains achats de jeux. Une fois l'abonnement résilié, tout le contenu gratuit ne sera plus accessible au joueur, mais les jeux achetés oui. Si le joueur réactive son abonnement, il retrouvera instantanément tous ses avantages.


Les plus impatients eux, se rueront certainement sur la Founder's Edition. Précommandable au prix « doux » de 129,00 €, la Founder's Edition contient donc trois mois d'abonnement Stadia Pro, un Google Chromecast Ultra (indispensable si vous jouez sur TV en 4K), une manette Stadia Bleue Nuit (indispensable si vous jouez sur TV), un nom Stadia (les non-abonnés possèderont automatiquement un identifiant numérique à la suite de leur nom), un badge Founder et un Buddy Pass à offrir à un ami équivalent à trois mois de Stadia Pro.

Stadia sera disponible dès le mois de novembre. Pour connaître votre débit internet, Google a mis à disposition son testeur à cette adresse : https://projectstream.google.com/speedtest ! Enfin, plus de 31 jeux de 21 éditeurs seront disponibles sur la plate-forme à son lancement. Une partie d'entre eux ont par ailleurs été dévoilés durant le Stadia Connect :

- Destiny 2 Collection (gratuit pour les abonnés, possède tous les DLC ainsi que la prochaine extension à venir, Shadowkeep)
- Baldurs' Gate III (pas de date annoncée)
- Ghost Recon Breakpoint (4 octobre 2019)
- Gylt (pas de date annoncée)
- Get Packed (2020)
- The Division 2

D'autres jeux sont évidemment attendus, comme Dragon Ball Xenoverse, Mortal Kombat 11, Tomb Raider Trilogy, DOOM Eternal, Borderlands 3, FINAL FANTASY XV, etc... et plus encore, puisque des annonces se feront certainement tout au long de l'E3.



Afficher / Masquer les commentaires

19 commentaire(s)
COMMENTAIRES
a dit le jeudi 06 juin 2019 à 19:52

Rien qui me fasse envie, et j'ai tendance à espérer que ça ne prendra pas vu ma réticence face au format.
a dit le jeudi 06 juin 2019 à 21:43

Je crains malheureusement que ça va prendre... peut être pas avec Stadia mais ça arrive tôt ou tard.
Le cloud gaming reste un système de jeu assez confortable à terme mais en l'état c'est franchement trop cher (paie ton abo + tes jeux à l'unité...) et sans exclusivité dans leur catalogue ça va être compliqué de s'imposer.
Néanmoins ça pourra peut être séduire les joueurs PS4 réticent à raquer 500 ? dans la prochaine génération de console
a dit le jeudi 06 juin 2019 à 22:20

Le prix est agressif et très intéressant, ils arrivent avec de gros arguments, après c'est différent de l'offre de Shadow qui permet de jouer à n'importe quel jeu PC en streaming, mais c'est également pas le même concept clé en main ni le même prix. Vu le prix que l'on met aujourdh'ui tous les 3/4 ans pour reupgrader son ordinateur, cette possibilité de pouvoir jouer en 4K 60fps constant n'importe ou ou il y a une bonne connexion internet... même sur son mobile ou sa tablette, c'est tentant !

A termes de toute manière, c'est vers ça que le jeu vidéo va se tourner, pour la télé et le cinéma Netflix à démocratisé les choses, pour le jeu vidéo ce sera Google puis sans doute Microsoft, qui aura des choses à dire à l'E3 ! RDV Lundi pour la conférence Microsoft ! punk.gif
a dit le vendredi 07 juin 2019 à 09:17

Je suis très intéressé par Stadia.

J'ai déjà l'habitude d'acheter mes jeux en version digitale, donc cela ne changera rien pour moi dans mes habitudes.
A coté de cela, je pourrais y jouer sur n'importe quel support, selon mes envies. Surtout, je n'aurai plus de console a acheter, et tout cela gratuitement, car le 1080p me convient très bien.


Ça me fera économiser pas mal de pognon, que je pourrais injecter dans les jeux, d'autant plus qu'il n'y aura plus d'abonnement pour le live a payer.


Les fonctionnalités sont plutôt intéressantes, comme on a pu le voir sur Ghostrecon en multi, ou lors de la présentation à la GDC.



Bref, une conf assez intéressante. J'attends quand même d'avoir la réponse de Microsoft.

Quoiqu'il arrive, ce ne sera pas un service que je prendrai tout de suite, j'attendrai l'année prochaine, histoire de finir ceux que j'ai en cours, mais a terme, le but est de basculer sur ce genre de service, pour quasi tous mes jeux.
a dit le vendredi 07 juin 2019 à 10:52

En effet, très agressif. Le fait même qu'il y ait un abo "gratuit" change toute la donne. j'attends impatiemment de voir la réaction de Microsoft, qui est obligatoire au vu des dires entre une coopération avec Sony sur le cloud. Plus que 2 jours !
a dit le vendredi 07 juin 2019 à 11:01

Quelle évolution merdique que les abonnements. Rééduquer les consommateurs de façon à ce qu'ils aient l'impression de payer un ticket faible pour ensuite avoir leurs contenus "gratuitement", en laissant d'un côté les plateformes gérer comme elles le souhaitent la redistribution, et de l'autre les studios en quête de notoriété voir l'étiquette "jeux gratuits" apposée sur leurs productions.
Cette histoire d'abonnement gratuit proposé par Google, la société tellement riche et pénétrante que même quand ils donnent de l'argent ils en gagnent quand même, est le clou du spectacle. Le dumping sauce numérique...
a dit le vendredi 07 juin 2019 à 11:33

Oui enfin là, la différence est que tu n'as pas besoin de payer ta console en plus de tes jeux... On va pas revenir sur le débat du dématérialisé. Au final avec cet abonnement "gratuit", c'est nous qui sommes gagnant dans l'histoire, pour eux le seul but de cette manoeuvre est de faire parler d'eux et de donner envie ensuite de passer à la caisse avec l'abonnement. C'est grâce àceux qui paieront l'abonnement que les autres pourront avoir leur offre "gratuite". Y a un moment on peut pas se plaindre de tout.
a dit le vendredi 07 juin 2019 à 11:44

Citation (Manuto @ vendredi 07 juin 2019, 09:17)
J'ai déjà l'habitude d'acheter mes jeux en version digitale, donc cela ne changera rien pour moi dans mes habitudes.
A coté de cela, je pourrais y jouer sur n'importe quel support, selon mes envies. Surtout, je n'aurai plus de console a acheter, et tout cela gratuitement, car le 1080p me convient très bien.

Ça me fera économiser pas mal de pognon, que je pourrais injecter dans les jeux, d'autant plus qu'il n'y aura plus d'abonnement pour le live a payer.

Je te trouve quand même bien optimiste.

Il y a en effet quelques différences notables entre l'achat de jeux en version digitale et le jeu sur Stadia. Déjà, tu ne disposeras plus que d'une simple licence d'utilisation et non d'une copie du jeu avec licence associée. En outre, il te faudra être connecté en permanence pour jouer. Donc le jeu sur n'importe quel support, certes, mais n'importe quel support connecté et avec un débit suffisant. Sans parler du forfait data nécessaire si tu utilises la 4G. Quant au fait d'économiser pas mal de pognon, il va falloir attendre de voir le prix des jeux et les conditions de la licence proposée. Rien ne dit notamment que ce seront forcément des licences permanentes. Il suffit de voir l'exemple d'Assassin's Creed Odyssey sur Switch qui est vendu au prix fort pour une licence de deux ans. Il est vrai que la gratuité de l'abonnement semble alléchante par rapport à l'achat d'une console, mais ne nous leurrons pas : il faudra quand même payer le service d'une manière ou d'une autre.

Citation (NekoTix @ vendredi 07 juin 2019, 11:33)
Oui enfin là, la différence est que tu n'as pas besoin de payer ta console en plus de tes jeux...

Et du coup, tu n'as pas de console. Tu as juste l'accès gratuit à un service "bridé" et tu payes à l'unité des licences d'utilisation dont les contours sont encore flous.
Pour le coup, avec Stadia, on va donc avoir tout ce que certains reproches aujourd'hui au jeu dématérialisé en termes de possession et de pérennité.

Après, je ne critique pas le modèle en lui-même qui trouvera sans doute son public, mais je pense qu'il faut faire attention aux comparaisons faciles du style "console gratuite", parce que ce n'est clairement pas aussi simple. On est sur une offre différente avec ses propres avantages et inconvénients.
a dit le vendredi 07 juin 2019 à 12:14

Citation (NekoTix @ vendredi 07 juin 2019, 11:33)
Oui enfin là, la différence est que tu n'as pas besoin de payer ta console en plus de tes jeux... On va pas revenir sur le débat du dématérialisé.

Ben oui, tu paies pas ta console, donc quand la plateforme décide de fermer, tu n'as plus rien. La seule exception notable en la matière est GoG et leur résultats sont (malheureusement) mitigés. Le débat du dématérialisé n'est pas clos tout simplement parce que c'est une solution très adaptée à la surconsommation, mais pas du tout dans une logique pérenne. Du coup...

Citation
Au final avec cet abonnement "gratuit", c'est nous qui sommes gagnant dans l'histoire

...non. Sauf si payer moins à tout prix le jour J, en te fichant d'avoir à réitérer la dépense X fois si tu veux ressortir tes titres dans 10-15 ans.
Accessoirement, chez Google (comme chez bien d'autres) la gratuité n'est souvent qu'un masque qui cache bien d'autres contraintes.

Bref, c'est à la fois peu étonnant et en même temps malheureux de constater que cette solution, qui faisait crier il y a quelques années, est devenue acceptable parce que la pratique de l'abonnement est rentrée dans les mœurs, et surtout parce que comme contrairement à la concurrence qui doit être en train de pleurer (bye Shadow) t c'est très bien conçu (design, architecture) et packagé (offre commerciale), c'est "simple" donc séduisant donc on arrête de se poser les questions importantes et "on" franchit le pas.
a dit le vendredi 07 juin 2019 à 12:21

Citation (Kayle Joriin @ vendredi 07 juin 2019, 10:44)
Et du coup, tu n'as pas de console. Tu as juste l'accès gratuit à un service "bridé" et tu payes à l'unité des licences d'utilisation dont les contours sont encore flous.

[...] il faut faire attention aux comparaisons faciles du style "console gratuite", parce que ce n'est clairement pas aussi simple. On est sur une offre différente avec ses propres avantages et inconvénients.


Evidemment que c'est le cas ! En l'occurence, on n'achète plus que les jeux, après comme tu dis on a aucune infos sur comment fonctionneront les licences, mais ça marche aussi dans l'autre sens, on peut pas pour autant critiquer déjà le système alors qu'on ne sait pas comment ça fonctionnera exactement. Y en a pleins que ça ne dérangeraient pas de pas avoir de consoles, tout comme beaucoup n'utilisent plus de disques pour la musique ou de blu-ray pour les films et autres animations.

D'où le fait que streaming et consoles vont coexister pendant un moment, mais l'issue sera la même que tous les autres médias, ça finira par du majoritairement streaming, même si les connexions internet ne sont pas optimales.

Citation (Ziell @ vendredi 07 juin 2019, 11:14)
Ben oui, tu paies pas ta console, donc quand la plateforme décide de fermer, tu n'as plus rien. La seule exception notable en la matière est GoG et leur résultats sont (malheureusement) mitigés. Le débat du dématérialisé n'est pas clos tout simplement parce que c'est une solution très adaptée à la surconsommation, mais pas du tout dans une logique pérenne. Du coup...

...non. Sauf si payer moins à tout prix le jour J, en te fichant d'avoir à réitérer la dépense X fois si tu veux ressortir tes titres dans 10-15 ans.
Accessoirement, chez Google (comme chez bien d'autres) la gratuité n'est souvent qu'un masque qui cache bien d'autres contraintes.

Bref, c'est à la fois peu étonnant et en même temps malheureux de constater que cette solution, qui faisait crier il y a quelques années, est devenue acceptable parce que la pratique de l'abonnement est rentrée dans les mœurs, et surtout parce que comme contrairement à la concurrence qui doit être en train de pleurer (bye Shadow) t c'est très bien conçu (design, architecture) et packagé (offre commerciale), c'est "simple" donc séduisant donc on arrête de se poser les questions importantes et "on" franchit le pas.


Mais je suis totalement d'accord avec toi, moi-même je préfère possèder mes jeux, mes films, ma musique, tout quoi, mais je te retourne cette question : penses-tu que la majorité des gens, et surtout les plus jeunes pensent la même chose ? Suffit de regarder le marché : les gens s'en tappent dans l'ensemble, c'est triste, mais c'est comme ça. Pour autant malgré la domination du streaming, les CDs et les DvD/blu-ray existent toujours et encore pour un marché de niche, ça sera encore le cas pour le jeu vidéo aussi pour ceux comment nous qui sont réticents au full streaming. Ce n'est pas forcément une mauvaise chose...


Il y a un marché alors les entreprises se lancent chacun leur tour. C'est pas eux qu'il faut blammer en soi. Et si les services ferment ? Pas sûr que ça arrive sérieusement, je pense qu'on est un peu trop dans le fatalitisme ici. Même si c'est le cas, je pense qu'on en aura largément assez profité. Pas sûr aussi que dans 30/40 ans on voudra forcément ressortir nos vieux jeux de 2019 des cartons, alors en streaming... Qui sait d'ailleurs si on s'en sera pas affranchi et qu'on aura pas tout balancé d'ici là. ça je peux pas le dire, je sais pas comment je serais et ce que je penserais dans un tel futur, si tu vois ce que je veux dire.

Plan du site | Nous contacter | © Nintendo-Difference 2016