Bienvenue sur Nintendo-Difference

L'inscription sur Nintendo-Difference est totalement gratuite et vous permet de bénéficier de toute l'actualité des jeux vidéo et de la Nintendo Switch, de la Nintendo 3DS et de la Wii U. Accès aux commentaires de news, aux concours de jeux vidéo, etc...

Connexion :

Mot de passe oublié ?

S'enregistrer

Twitter Facebook Rss Rejoignez nous !
PODCAST #81
E3 2017 : Ce qu'il ne fallait surtout pas manquer !
Accueil podcast Télécharger le podcast
En quelques mots

Sondage


0 commentaires
Super Monkey Ball
Par Pierrick, le 12 Décembre 2001


Développé par Amusement Vision, un studio interne de Sega qui n’en finit pas de déclarer son enthousiasme quant à développer sur Gamecube, console que la firme a d’ailleurs choisi comme support pour développer tous ses jeux (Virtua Striker 3 (un jeu de football) par exemple), Super Monkey Ball, ou SMB pour les initiés est sorti il y a maintenant plus d’une semaine sur l’archipel nippon, nous révélant son concept, ses graphismes ses musiques et tant d’autres choses… Naturellement aucun membre de la rédaction n’ayant eu le jeu en mains, nous nous garderons bien d’émettre un avis quant au jeu, qualité et défauts, de manière irréfutable, un test devant bien sûr être conçu avec le jeu devant les yeux.

Un peu d’histoire.


Tout d’abord il faut savoir que SMB a déjà vu le jour depuis longtemps sur les bornes d’arcades de Sega. Dans celles ci, vous deviez diriger votre singe dans des mondes perchés dans le ciel via l’unique commande de la borne, un stick en forme de banane. La principale difficulté était de ne pas choir en bas du décor, et de ce fait perdre de précieuses secondes voir la vie. Généralement aimé des joueurs, il était attendu avec impatience sur Dreamcast et au plus grand étonnement de tous, c’est la Gamecube qui a eu la chance de voir ce jeu adapté pour elle. Comme vous le savez sans doute, il est sorti le 14 septembre au Japon en même temps que la Gamecube et Wave rave : Blue Storm et Luigi’s Mansion portant le nombre de jeu sur la console à 3 dès sa sortie.

Le jeu




Comme vous le savez sans doute, vous incarnerez dans ce jeu un singe enfermé dans une boule de verre et devrez ramasser des bananes éparpillées sur des niveaux. Le mode principal du jeu propose environ 110 niveaux, tous de difficultés différentes, par exemple les premiers sont assez dépouillés d’embûches, et vous vous y baladerez afin de récolter quelques bananes sur un terrain plat ou tomber est presque impossible. Mais ce n’est pas parce que vous aurez passé ces mondes que vous devrez vous croire aussi subtil que Donkey Kong, en effet le jeu se complique vite, les mondes se mettront rapidement à bouger ( comme on peut le constater sur les vidéos), des trappes seront sans doute présentes dans les parcours, les bananes seront beaucoup plus nombreuses et difficiles d’accès, et surtout les pentes des terrains vous poseront de nombreux problèmes de trajectoire. Ne songez même pas à foncer à travers les pentes pour attraper une banane, vous échouerez lamentablement, préférez la stratégie, contournez les obstacles plutôt que de les affronter, ménagez vos troupes. Oui vos troupes. En effet outre l’innovation du mode multijoueurs sur laquelle nous reviendrons plus tard, l’une des qualités de ce soft est de pouvoir incarner plusieurs singes différents aux caractéristiques propres. Le singe de base se nomme Aiai, il porte un petit tee-shirt orange avec un A et sera le plus équilibré, toutes ses caractéristiques seront moyennes, sa force et sa vitesse par exemple. Le second personnage sera une belle guenon, Miemie, assez semblable à Aiai du point de vue des qualités mais (et heureusement) d’allure différente, robe et nœud dans les cheveux rose. Le troisième sera un bébé, Baby, il est tout petit ( il dépasse à peine la moitié de sa bulle) et sera d’une grande vitesse aux dépends de sa force. Enfin notre quatrième personnage, GonGon, est un grand singe lourd, lent, mais à la force prodigieuse. Bien évidemment vous devrez faire preuve d’intelligence pour choisir tel ou tel singe surtout à partir du stage 30 qui détermine le début du niveau avancé, et obligatoirement à partir du 50 qui ouvre les portes du mode expert. Enfin si par miracle vous arriviez à traverser ces mondes sans mourir, le mode Master sera débloqué, mode étant reconnu par Sega comme extrêmement difficile, certains de leurs meilleurs testeurs ayant usés plus de 80 vies( pour mourir, il faut dépasser le temps imparti pour ramasser les bananes et arriver sur la ligne d’arrivée ou tomber hors du décor) pour passer un monde! Vous aurez donc sans doute compris qu’un monde aux fortes pentes demandera l’emploi du singe fort et qu’un autre ou la vitesse devrait vous permettre d’empocher toutes les bananes un plus petit. A ce propos je pense que contrairement aux jeux de voitures dans lesquelles on favorise uniquement la dernière voiture débloquée, il faudra faire preuve d’esprit pour choisir son bolide suivant les conditions de course de chaque terrain. Du coté du Gameplay, rien à dire puisque le jeu devrait être uniquement soumis aux aléas du stick analogique qui semble parfait pour satisfaire nos besoins. Inutile de vous détailler donc comment se servir de celui-ci si ce n’est qu’il vous sera sans doute préjudiciable de ne pas prendre en compte la sensibilité de celui ci puisque la vitesse de vos personnages en dépendra et de ce fait leur maniabilité et le risque de mourir en tombant dans le vide. N’oubliez pas que la vitesse est la plus grande source de mort sur la route comme sur les pistes de singe ! N’hésitez pas à lâcher la pédale du stick dans les endroits qui demandent du doigté afin de ne pas rentrer dans le décor (euh, tomber du décor plutôt…). Les graphismes quant à eux devraient être assez jolis même s’ils ne font pas la qualité du jeu, les circuits semblent assez agréables à regarder, les singes bien modélisés, sans toutefois êtres pleinement satisfaisant du fait du dépouillement de certain des décors et des pistes. Pour satisfaire votre ego, sachez que vous pourrez sauvegarder 30 replays des moments les plus inoubliables du jeu (vous tombant du décor, vous vous faisant écraser, vous ratant une banane qu’Henri Salvador aurait eu du premier coup) par carte mémoire.



Le mode multijoueurs.


C’est là la seconde innovation apportée au jeu par Amusement Vision au jeu. En effet, afin de satisfaire les pros de la boule, le studio de Sega nous gratifie d’un mode multijoueurs qui devrait sensiblement augmenter la durée de vie apparemment déjà longue du jeu. Il est lui-même partagé en plusieurs sous partie, les jeux accessibles dès le début du jeu et les minis jeux. Tout d’abord, 3 modes de jeu multijoueurs seront présents d’entrée. Le premier devrait être du type Mario kart, une course dans laquelle vous pourrez gêner vos ennemis ou vous favoriser grâce à divers items disponibles sur la piste. Vous pourrez jouer sur une unique course tout comme dans un grand prix de 5 circuits à 4 joueurs et ceci sans ralentissements. Vous vous dirigerez avec le stick tout comme dans le mode principal du jeu, et utiliserez vos armes avec B. Dans le second mode, le «Monkey Fight » vous devrez, comme vous l’avez sans doute déjà deviné vous battre contre vos amis. Ce mode se déroulera sur tout l’écran non splité, vous devrez asséner des coups avec vos gants de boxe à vos adversaires afin de gagner le plus de points possibles. Pour éviter que le gagnant reste planqué et garde ce qu’il a gagné, celui ci sera désigné par une couronne afin que chacun puisse savoir qui il est et essayer de prendre sa place. De plus pour améliorer le fun de ce mode qui n’en manquera sans doute pas, des items tomberont du plafond afin, par exemple de faire grossir vos gants de boxe. Vous pourrez ici aussi jouer à 4 ou avec des ordinateurs. Le gagnant sera le joueur à avoir amassé le plus de points à la fin du temps imparti.



Enfin le dernier mode vous fera participer à une course. Mais n’allez pas croire que vous allez bêtement rouler jusqu’à la ligne d’arrivée ; dans ce mode, la boule de votre singe se garnira d’ailes lorsque vous appuierez sur A en une certaine zone et vous devrez alors vous envoler d’îles en îles, vous posant sur chacune d’elles pour collecter des points, le plus rapidement possible. Bien entendu, les items seront de la partie et vous aideront dans votre tâche (les bananes volantes (non je ne suis pas fou) vous boostant par exemple)). Pour corser le tout, vous devrez dès le départ tirer votre sort à la roue de la fortune ! Celle ci décidera de la difficulté de la prestation que vous devrez fournir, attendez-vous aux pires atrocités telles que des bombes volantes ou d’autres handicaps tout aussi gênant. Enfin essayez de négocier vos atterrissages en douceur auquel cas ceci ne saurait vous rapporter de point et surtout risquerait en cas de rebond sur l’île de vous propulser vers une bombe volante ! Outres ces 3 modes, des minis jeux devraient être débloquables dans le jeu à raison de 2500 points par jeu. Ainsi vous aurez la joie de pouvoir jouer au golf, au bowling, et au billard avec vos chers singes enfermés dans leur bulle (imaginez la joie de propulser Aiai d’un coup de club dans le cosmos !)



Voilà, j’espère que vous avez appris tout ce que vous souhaitiez sur SMB, et même si ce jeu n’est pas à acheter les yeux fermés, il est certain qu’il plaira à tous les fans de tetris et de Kuru Kuru Kururin malgré son nombre de vente faible il n’est pas à dénigrer d’office, réfléchissez y, tout achat d’un jeu mérite réflexion.

Afficher / Masquer les commentaires
0 commentaire(s)
COMMENTAIRES

Support
  • GameCube
Editeur
  • Sega
Développeur
  • Amusement Vision
Genre
  • Réflexion
Nombre de joueurs
  • 1 à 4
Evaluation PEGI
  • 7
Sorties
   3 mai 2002
   18 novembre 2001
   14 septembre 2001

Plan du site | Nous contacter | © Nintendo-Difference 2016