Bienvenue sur Nintendo-Difference

L'inscription sur Nintendo-Difference est totalement gratuite et vous permet de bénéficier de toute l'actualité des jeux vidéo et de la Nintendo Switch, de la Nintendo 3DS et de la Wii U. Accès aux commentaires de news, aux concours de jeux vidéo, etc...

Connexion :

Mot de passe oublié ?

S'enregistrer

Twitter Facebook Rss Rejoignez nous !
PODCAST #81
E3 2017 : Ce qu'il ne fallait surtout pas manquer !
Accueil podcast Télécharger le podcast
En quelques mots
Trois semaines avant la sortie de la 3DS, nous avons enfin pu mettre la main, sur le stand du Nintendo UK Tour, sur Super Monkey Ball 3D, nouvelle itération de la célèbre franchise qui sortira en même temps que la console sur le sol européen. Le premier volet de la série est apparu en 2001 sur GameCube, avant est ensuite sorti sur toutes les consoles Nintendo. Il n’est donc pas étonnant que Sega revienne avec sa licence sur la prometteuse Nintendo 3DS. C’est évidemment une version démo qui était disponible pour l’évènement, mais les 3 modes de jeu annoncés par la firme au hérisson bleu étaient jouables.

Sondage


0 commentaires
Super Monkey Ball 3D
Par DKG, le 08 Mar 2011

Le premier est le mode classique « Monkey Ball ». Fidèle à ses prédécesseurs, vous y incarnerez Aiai ou un de ses camarades simiesque utilisant une boule comme moyen de transport. Ainsi, en faisant basculer les niveaux, vous devrez diriger la boule et son singe vers l’arrivée. Pour cela deux options s’offriront à vous : soit le joystick, traditionnel mais précis ; soit l’accéléromètre, intuitif mais qui impose des contraintes. En effet, le gameplay via l’accéléromètre est réactif et naturel, mais a un impact sur la 3D puisqu’en bougeant la console vos yeux sortent régulièrement de l’axe de l’écran supérieur. Un problème rencontré dans tous les jeux jouables avec les mouvements sur 3DS, qui oblige le joueur à faire un choix cornélien entre la 3D, intérêt principal de la console et un gameplay innovant et intuitif…

Notre préférence va à la 3D, car, même si Super Monkey Ball n’est pas le jeu tirant le mieux parti de cette fonction, l’impression de profondeur est tout de même appréciable et met en valeur les décors colorés et détaillés du soft. Pour ceux préférant cependant les mouvements, le passage à la 2D sera alors la seule solution envisageable. Dans cette aventure, vous pourrez choisir parmi 4 personnages pour parcourir les 7 mondes (ainsi qu’un Boss Final ou un 8ème monde, à confirmer dans notre test) composés de 10 niveaux chacun avec une difficulté croissante. Le jeu donne cependant une dérangeante impression de simplicité et de facilité. Nous avons ainsi pu parcourir les mondes 1 à 3 ainsi que le monde 7 sans avoir aucune difficulté à les terminer.

Un bémol donc pour cette série qui, normalement, apporte du fil à retordre voire même de la frustration aux joueurs à force de tomber dans le vide. La durée de vie en sort donc apparemment largement diminuée et quelques heures semblent suffire à voir la fin de ce mode, sachant qu’une fois celui-ci terminé la seule motivation pour continuer à jouer serait d’améliorer son temps puisque aucune mission annexe n’est disponible.

Vient ensuite le mode Course, qui n’est malheureusement qu’une pâle copie de Mario Kart. Impossible de ne pas observer les similitudes : on retrouve les objets, les dérapages-boost et l’aspiration. Cependant, même si la recette est la même, le résultat est différent. Le gameplay est brouillon, et il est difficile d’exécuter correctement des dérapages. De plus, comprendre l’utilité des objets, aussi farfelus les uns que les autres, rélève du miracle. Une dizaine sont disponibles : le Typhoon, la Super Monkey Ball (similaire au missile dans Mario Kart), la Disco Ball, le Power Boost, le Super Bumper, l’Ice-Cube, le Gravity Shot, les lunettes 3D (qui gêne la vue des joueurs comme le poulpe dans MK), la Coconut Bomb et la Banane. Pour les récupérer, les cubes d’interrogation de Mario Kart ont été remplacés par des portes, qui s’illuminent lorsqu’elles peuvent délivrer un objet. En plus de ce choix d’armes, 16 personnages et autant de véhicules seront disponibles dont respectivement 8 et 10 à débloquer, et enfin 3 séries de 3 circuits à parcourir.

A noter qu’il sera jouable jusqu'à 4 en Wi-fi, ainsi qu’en local, avec 4 jeux. Le mode est donc plutôt complet, il est dommage qu’il soit entaché par un gameplay et des graphismes approximatifs.

Pour continuer dans le copié-collé, Sega nous offre un troisième mode, « Combat », tiré tout droit de Super Smash Bros. Toujours dans la peau d’un des singes du jeu, vous atterrissez sur une arène en 2D et combattez jusqu’à 4 joueurs en même temps. Le but du jeu est simple : ramasser le plus de bananes possible sur le terrain et frapper vos adversaires pour récupérer les leurs. La première remarque est que le jeu ne manque pas de fun mais on s’aperçoit rapidement du peu d’attaques disponibles. Même si chaque personnage possède des caractéristiques différentes, que 8 attaques sont possibles, dont l’attaque spéciale obtenue en détruisant une boite qui apparaît pendant la partie, on est bien loin de la diversité et du dynamisme du jeu dont semble s’inspirer ce mode. La 3D apporte un plus, notamment pendant les attaques spéciales avec des effets de profondeur et de relief. Tout comme le mode Course, le mode Combat sera jouable jusqu'à 4 en Wi-fi, ainsi qu’en local, avec 4 jeux.

En conclusion, au lieu de se concentrer sur le mode classique « Monkey Ball », à l’origine du succès de la série, et en travaillant sur sa difficulté tout en allongeant sa durée de vie à l’aide de missions annexes (par exemple, récolter un objet difficile d’accès ou encore des mécanismes à enclencher pour atteindre l’arrivée), Sega a choisi d’introduire deux modes basés sur les jeux à succès que sont Mario Kart et Super Smash Bros.

Le résultat de ce choix est que l’on obtient un soft sans cohérence ni particularité alors que le concept d’origine de Super Monkey Ball est unique en son genre et que les modes Course et Combat auraient apporté suffisamment de fun en tant que mini-jeux.

Afficher / Masquer les commentaires
0 commentaire(s)
COMMENTAIRES

Support
  • Nintendo 3DS
Editeur
  • SEGA
Développeur
  • SEGA
Genre
  • Inclassable
Nombre de joueurs
  • 1
Evaluation PEGI
  • 7
Sorties
   25 mars 2011
   27 mars 2011
   3 mars 2011

Plan du site | Nous contacter | © Nintendo-Difference 2016