Bienvenue sur Nintendo-Difference

L'inscription sur Nintendo-Difference est totalement gratuite et vous permet de bénéficier de toute l'actualité des jeux vidéo et de la Nintendo Switch, de la Nintendo 3DS et de la Wii U. Accès aux commentaires de news, aux concours de jeux vidéo, etc...

Connexion :

Mot de passe oublié ?

S'enregistrer

Twitter Facebook Rss Rejoignez nous !
PODCAST #81
E3 2017 : Ce qu'il ne fallait surtout pas manquer !
Accueil podcast Télécharger le podcast
En quelques mots

Sondage


0 commentaires
Phoenix Wright : Ace Attorney
Par Pierrick, le 10 Août 2005

noncé pour l'automne en Europe, Phoenix Wright : Ace Attorney fait partie de ces nombreux jeux étranges en provenance directe du Japon et nous mettant dans la peau de personnages pratiquant des métiers à première vue pas plus originaux qu'intéressants à exercer sur consoles.
Toutefois, contrairement aux simulations d'élevage de chevaux et autres cultures de bonsaï, ce jeu dans lequel vous incarnez un jeune avocat débarquera sur notre continent. Pourquoi nous ? Qu'avons-nous donc fait à Capcom pour le mériter ? Avant de se poser ces quelques questions, penchons nous sur l'opportunité de le voir figurer dans votre ludothèque DS...





Défendre les innocents...


Si peu d'informations ont pour le moment circulé sur ce soft issu de la série des Gyakuten Saiban que la possibilité d'y jouer lors du salon post E3 organisé par Nintendo nous a permis d'en glaner quelques-unes sur le déroulement du jeu.
Si vous incarnez Phoenix Wright, jeune et brillant (avant en tout cas que vous n'en preniez le contrôle !) avocat s'étant promis de défendre les innocents, votre personnage ne se bornera heureusement pas à plaidoyer dans d'austères sales d'audience. En effet, les crimes vous seront présentés et grâce à des reconstitutions ou à des caméras de sécurité, vous pourrez noter les détails insolites que vous remarquerez dans ces terribles scènes. Sur les lieux du crime, votre stylet sera votre meilleur allié puisque c'est grâce à ce dernier que vous pourrez pousser votre travail d'investigation jusqu'à la découverte d'indices.
Défendant ensuite votre client, vous pourrez ou non confronter les données récoltées sur le terrain à celles présentées par les témoins de la scène et discerner ainsi les témoignages sincères de ceux proférés sous la menace d'une condamnation et emplis de mensonges. Toute la subtilité du jeu résidera donc à confondre les coupables ou à faire revenir un témoin sur ses dires grâce à vos recherches.
Les actions, scènes de meurtre et plaidoiries vous seront présentées sur l'écran du haut alors que celui du bas vous permettra de naviguer dans divers menus ou de pousser les témoins dans leurs derniers retranchements. Les presser vous permettra parfois d'obtenir une information que ces derniers n'étaient pas prêts à vous révéler ou au contraire vous attirera les foudres du jury du fait d'un acharnement inexpliqué. Votre intime conviction ne pèsera pas lourd en face de faits avérés et à l'aide de certains protagonistes vous devrez prouver aux juges la véracité de vos propos.





Une réalisation simpliste !


Tout comme dans Trauma Center : Under The Knife les graphismes de Phoenix Wright : Ace Attorney sont très colorés et ressemblent sensiblement à ceux de XIII sur Gamecube (en cel-shading). Rien de transcendant donc, mais les joueurs n'attendent heureusement pas de ce type de jeu des prouesses graphiques. En revanche, on pourra réellement regretter une très mauvaise utilisation des spécifcités offertes par la Nintendo DS. Le micro qui aurait pu, pourquoi pas, servir à hurler « objection » et autres mots fréquemment prononcés au cours de procès (menteur, divorce, pochtron et plus si imagination) restera, tout comme le wireless, inutilisé. L'emploi du double écran facilitera la navigation mais la pauvreté visuelle de celui du bas est consternante. Seul le stylet et l'écran tactile vous permettront de justifier l'achat de l'opus DS du soft.





Un concept asmathique ?


Le risque principal pour un joueur européen d'acquérir un jeu japonais importé ou édité en Europe est de se lasser rapidement du concept qu'ils propose. En effet, si les japonais sont friands de ces nouveautés au goût parfois acidulé, il n'est pas dit qu'un joueur lambda européen puisse s'accrocher à ce type de softs. On peut en effet craindre la répétition des actions à effectuer pour boucler ses enquêtes et pour défendre ses clients ainsi que de l'impossibilité totale de recommencer le jeu avec intérêt, toutes les ficelles de ce dernier nous étant déjà connues. Bien sûr, Phoenix Wright : Ace Attorney étant un portage poussé d'un jeu déjà sorti sur GBA, on est en droit d'espérer de substantielles améliorations par rapport à cet opus. On sait déjà qu'un chapitre a été ajouté au jeu afin de relancer l'intérêt de ce dernier auprès des joueurs le possédant déjà et que de nouvelles scènes ont été incorporées au soft.
Toutefois, pour se faire une idée du jeu plus nette que celle qui s'est esquissée dans nos esprits après quelques minutes de jeu en mai dernier, il nous faudra sans doute le parcourir en profondeur afin de pouvoir ou non vous confirmer le sentiment de lassitude que nous pouvons craindre.
En attendant soyez sûrs que nous vous tiendrons informés de toute l'actualité du barreau !


Afficher / Masquer les commentaires
0 commentaire(s)
COMMENTAIRES

Support
  • Nintendo DS
Editeur
  • Capcom
Développeur
  • Capcom
Genre
  • Aventure - Réflexion
Nombre de joueurs
  • 1
Evaluation PEGI
  • 7
Sorties
   31 mars 2006
   17 octobre 2005
   15 septembre 2005

Site officiel
http://www.capcom.co.jp/ds_saiban/
Plan du site | Nous contacter | © Nintendo-Difference 2016