Bienvenue sur Nintendo-Difference

L'inscription sur Nintendo-Difference est totalement gratuite et vous permet de bénéficier de toute l'actualité des jeux vidéo et de la Nintendo Switch, de la Nintendo 3DS et de la Wii U. Accès aux commentaires de news, aux concours de jeux vidéo, etc...

Connexion :

Mot de passe oublié ?

S'enregistrer

Twitter Facebook Rss Rejoignez nous !
PODCAST #81
E3 2017 : Ce qu'il ne fallait surtout pas manquer !
Accueil podcast Télécharger le podcast
L'effort était louable et le résultat est honorable mais comment apprécier pleinement cette déclinaison portable de Guitar Hero quand les versions de salon sont à ce point supérieures en tout point ? Il est certes possible de prendre son pied sur cet épisode même quand on connait la série par coeur, mais le jeu et son accessoire accumulent malheureusement trop de défauts pour être réellement convaincants. Un titre loin d'être indispensable et qui ne satisfera que les fans tolérants et les néophytes, même si on conseille à ses derniers d'investir plutôt dans une version de salon pour vivre la véritable expérience Guitar Hero.
Verdict !

Les +


  • Un Guitar Hero dans sa poche
  • Une tracklist variée
  • L'utilisation de l'écran tactile
  • Le stylet-médiator
  • Un mode Choc des Guitares original
  • Le Guitar Grip assez bien pensé
barre

Les -


  • ... mais des défauts de conception gênants
  • Qualité sonore décevante
  • Une tracklist réduite
  • Des soucis de détection
  • La Whammy Bar peu accessible
  • Beaucoup moins immersif que sur console de salon
0 commentaire(s)
Guitar Hero : On Tour
Par Kayle Joriin, le 02 Décembre 2008

Cela fera bientôt trois ans que la série Guitar Hero a envahi nos consoles de salon et elle est depuis devenue un véritable phénomène de société – surtout aux Etats-Unis - ainsi qu'un énorme carton commercial avec plus de 21 millions d'unités vendues (sans compter le récent GH World Tour). Accessible à tous, proposant un plaisir immédiat et une marge de progression considérable pour qui veut s'y investir pleinement, la franchise ne s'était pas encore risquée sur portable et c'est Vicarious Vision qui a relevé le défi de transposer sur DS un gameplay intimement lié à son périphérique en forme de guitare. Est-ce que le pari a été relevé avec brio, c'est ce que nous allons voir !


Dans un premier temps, il convient de rappeler brièvement le principe des Guitar Hero et les quelques spécificités qui ont fait la force de cette franchise grandement inspirée de Guitar Freaks, une série d'Arcade signée Konami qui a connu quelques adaptations sur Playstation et Playstation 2 mais uniquement au Japon. En effet, si le gameplay de base est similaire à la plupart des rhythm games, la particularité de jeux comme Guitar Hero, Guitar Freaks ou même Drum Mania (également de Konami) est d'impliquer directement le joueur dans la réussite de ce qu'il entend en lui permettant de « jouer » les différents morceaux via des périphériques reprenant la forme de véritables instruments. Dans GH ce périphérique a logiquement la forme d'une guitare qui est dotée de cinq touches de couleurs différentes sur le manche (là où Guitar Freaks n'en proposait que trois), d'une sorte de petit levier simulant le médiator et d'une Whammy bar qui permet quelques distorsions sonores. En maintenant enfoncées les bonnes touches (aussi appelées frettes) et en cliquant simultanément sur le médiator, il est ainsi possible de jouer les partitions qui défilent à l'écran sachant que tout manquement se soldera par une fausse note voire par les huées de la foule. Cela reste bien évidemment à mille lieux du maniement d'un véritable instrument mais l'immersion est largement suffisante pour “s'y croire un max” et la complexité croissante des partitions propose une marge de progression considérable pour les plus acharnés. L'autre grande force des Guitar Hero est leur bande son résolument rock qui tranche radicalement avec les rythmes latino d'un Samba de Amigo ou la techno/dance de DDR. Bref, même si la série n'a rien inventé elle a occidentalisé avec succès le concept de Guitar Freaks créant ainsi une véritable mode dans laquelle plusieurs éditeurs se sont engouffrés avec empressement. Le plus célèbre étant bien entendu Electronics Arts et son Rock Band, développé par les papas des premiers Guitar Hero.

Le Guitar Grip, intéressant mais imparfait


Adapter Guitar Hero sur portable semblait donc particulièrement délicat vu l'importance fondamentale du périphérique en forme de guitare sans lequel la franchise n'aurait vraisemblablement pas atteint sa notoriété actuelle. Et pourtant on peut dire que Vicarious Vision, en charge de cette adaptation, a globalement réussi son pari en transcrivant de manière satisfaisante le gameplay typique de la série sur la petite DS. Guitar Hero on Tour utilise donc un accessoire assez étrange nommé Guitar Grip qui se branche sur le port GBA de la console et dispose de quatre frettes de couleurs, ainsi que d'un strap permettant de maintenir l'ensemble console-accessoire au creux de la main. Les notes se jouent toujours en appuyant sur les frettes adéquates mais cette fois-ci c'est l'écran tactile qu'il faudra “gratter” avec un stylet en forme de médiator fourni avec le jeu. Cette configuration se révèle relativement efficace à l'usage mais présente tout de même un certain nombre défauts qui risquent d'en décourager plus d'un. Tout d'abord le grip a la fâcheuse tendance de se décrocher du port GBA quand on s'excite un peu trop ou qu'on repositionne sa main dans le strap, ce qui a pour effet de bloquer le jeu et nous oblige à redémarrer la console. Il aurait été franchement préférable de laisser la possibilité de rebrancher le grip et de continuer directement à jouer, mais cela n'était peut-être pas possible techniquement. En revanche, Vicarious Vision aurait pu rajouter un système de fixation supplémentaire afin que l'accessoire ne soit pas relié à la console par le simple slot GBA, ce qui aurait sans aucun doute amélioré la cohésion de l'ensemble. Il est également regrettable que le strap ne soit pas plus adaptable, car s'il est en effet possible de le serrer et de le déserrer pour l'ajuster à la largeur de la main, rien n'est prévu pour les joueurs aux petites mimines ou aux grandes paluches qui risquent de se retrouver dans une position fort inconfortable avec les doigts n'arrivant pas aux touches ou les dépassant de cinq centimètres. L'accessoire a certainement été pensé pour une taille de main “standard” mais là où la Gibson SG (et ses héritières) s'adaptait à peu près à toutes les morphologies, le Guitar Grip risque de provoquer par mal de crampes. D'autant plus que la position des frettes étant ce qu'elle est, il est presque impossible de tenir sa DS bien à la verticale sans se tordre le poignet. Et lorsqu'on se place dans une position plus confortable, l'écran se retrouve plus ou moins penché ce qui peut gêner la lecture des notes.#row_end


Malgré ces défauts qui seront peut-être rédhibitoires pour certains, avec un peu d'entrainement on arrive à se débrouiller et à trouver SA position idéale. Reste le problème de la taille des frettes qui s'avèrent bien petites comparées à celles des manettes-guitares de salon même après l'éviction de la cinquième frette. Mais même si cette simplification est un peu frustrante et fera hurler les fans du mode expert, une fois l'accessoire en main on s'aperçoit que la configuration choisie ne laissait de toute manière pas beaucoup de place à une cinquième touche qui aurait soit réduit la taille déjà limite des quatre autres soit gêné l'accès à la réglette de volume ou au port casque. En ce qui concerne la gestion de l'écran tactile, le verdict est bien plus positif puisque le médiator-stylet est extrêmement agréable à prendre en main et que le faire glisser sur l'écran tactile dans un silence presque parfait nous change agréablement du cliquetis incessant subi sur les versions du salon. Les enchainements rapides de notes demandent certes un petit temps d'adaptation mais le résultat est très concluant même s'il arrive occasionnellement qu'un coup de médiator ne soit pas détecté. Par contre, l'utilisation de Whammy Bar s'avère beaucoup plus problématique puisqu'elle est désormais représentée sur l'écran tactile et qu'il faudra la “saisir” avec la pointe du médiator ce qui s'avère beaucoup moins intuitif et surtout beaucoup plus risqué que sur les versions de salon. Pour ceux qui tiennent à leur console, il sera également nécessaire d'investir dans une protection d'écran (si cela n'est pas déjà fait) car ce pauvre écran tactile risque de souffrir du traitement qu'il subira dans les modes de difficulté supérieurs. Il faudra alors éviter de prendre des protections trop épaisses sous peine d'avoir des problèmes de détection. Signalons pour finir la sensibilité du micro qui déclenche le star power de manière inopinée, ce qui est un peu agaçant mais pas forcément gênant.

Unchained my riff !


Si dans un Guitar Hero la qualité de l'accessoire est essentielle, il ne faut pas non plus oublier le jeu en lui-même et surtout la tracklist proposée. Techniquement parlant il s'en sort certes très honorablement avec une interface claire et une petite 3D pas désagréable mais c'est au niveau de la tracklist et surtout de la qualité sonore que le bat blesse. Composée de seulement 26 morceaux, la tracklist se veut très hétéroclite, allant de Maroon 5 à Stevie Ray Vaughan en passant par Tokio Hotel et Ozzy Osbourne. Si ces choix musicaux raviront les joueurs aux oreilles tolérantes, les puristes auront vite fait de s'enfuir ou de vider leur chargeur sur certains titres honnis. Le vrai problème c'est qu'avec trois fois moins de morceaux qu'un Guitar Hero de salon cette version portable risque de n'offrir qu'un ou deux titres aux amateurs les plus “spécialisés”, ce qui ne justifiera clairement pas un investissement de 50 €. Par ailleurs au delà de cette tracklist réduite, c'est surtout la qualité sonore du jeu qui déçoit. Ainsi, jouer sans écouteurs sera pour ainsi dire impossible vu le comportement souffreteux des haut-parleurs de la DS qui semblent totalement dépassés par les titres proposées. Et même avec des écouteurs, on sent que certains morceaux saturent le chipset sonore de la console, diminuant largement le plaisir de jeu.

Au niveau des modes de jeu on reste dans le classique avec coté solo un mode carrière permettant comme d'habitude de débloquer de nouveaux morceaux, un mode partie rapide pour jouer directement une piste débloquée, un mode entrainement qui se passe de commentaires et un didacticiel pour les nouveaux venus. Coté multi on se trouve également en terrain connu avec des duels (classiques ou Pro) et du co-op à deux joueurs, le tout en local avec, on s'en doute, l'obligation de posséder deux jeux et deux grips. A noter la présence du magasin qui permettra d'acheter de nouvelles guitares, skins et tenues pour les personnages (au nombre de six dont deux nouveaux) mais pas de chansons bonus. La petite originalité de ce GH on Tour vient en fait du mode Choc des Guitares totalement remanié pour la DS et qui utilise les spécificités de la machine pour différents micro-jeux plutôt bien trouvés. Retendre une corde cassée, éteindre sa guitare enflammée en soufflant dans le micro ou signer un autographe en gribouillant sur l'écran tactile, voila un petit aperçu de ce qui vous réserve ce mode sympatoche mais loin d'être parfait ou indispensable. Pour lancer les différentes attaques il faudra en effet cliquer avec le stylet sur les icônes correspondantes ce qui ne s'avère tout aussi délicat que l'utilisation de la Whammy Bar avec en plus de sérieux problèmes de détection.

En conclusion il est donc assez difficile de savoir à qui conseiller ce Guitar Hero portable. Aux irréductibles nomades ? A ceux qui n'ont pas les moyens d'investir dans une version de salon ? Ou peut-être aux fans absolus de GH qui en veulent toujours plus, quelque soit la qualité ? Aussi louable soit la tentative de Vicarious Vision, Guitar Hero On Tour ne peut en aucun cas faire de l'ombre aux versions de salon et reste donc cantonné à un rôle de jeu d'appoint loin d'être indispensable. En effet, si le titre propose une expérience finalement assez agréable et permet de retrouver sur DS certaines sensations des Guitar Hero classiques, une grande partie de l'immersion passe à la trappe et les soucis aussi bien hardware que software empêchent ce premier essai d'être vraiment convaincant. Avec un meilleur traitement sonore et un grip amélioré, la série pourrait avoir un certain avenir sur DS mais on voit mal en revanche comment elle pourrait dépasser sa condition de petite déclinaison sympa pour joueur nomade. Sans compter que la pérennité du Guitar Grip risque d'être sérieusement remise en question avec l'absence de port GBA sur la nouvelle DSi.
Afficher / Masquer les commentaires
0 commentaire(s)
COMMENTAIRES

Support
  • Nintendo DS
Editeur
  • RedOctane
Développeur
  • Vicarious Visions
Genre
  • Musique
Nombre de joueurs
  • 1 à 2
Evaluation PEGI
  • 7
Sorties
   25 juillet 2008
   22 juin 2008
   2008

Site officiel
http://www.guitarheroontour.com/fr
Plan du site | Nous contacter | © Nintendo-Difference 2016