Bienvenue sur Nintendo-Difference

L'inscription sur Nintendo-Difference est totalement gratuite et vous permet de bénéficier de toute l'actualité des jeux vidéo et de la Nintendo Switch, de la Nintendo 3DS et de la Wii U. Accès aux commentaires de news, aux concours de jeux vidéo, etc...

Connexion :

Mot de passe oublié ?

S'enregistrer

Twitter Facebook Rss Rejoignez nous !
PODCAST #91
E3 2019 : le grand débriefing
Accueil podcast Télécharger le podcast
GGB n'est pas indispensable sans pour autant être dispensable. Ici, il faut marcher au feeling. Si vous le sentez bien, n'hésitez pas car vous passerez à coup sûr un bon moment, court mais bon. Idéal pour les plus jeunes
Verdict !

Les +


barre

Les -


  • Court
  • Sympa mais pas inoubliable ...
0 commentaire(s)
Go! Go! Beckham
Par Goonpay, le 3 juin 2003

Le nom de ce jeu a beau évoqué un joueur de football anglais plutôt célèbre, il n'a rien à voir avec une simulation de foot telle que Fifa. Bien au contraire même ! Suivez ces quelques lignes pour savoir ce que vaut ce petit jeu de plate-forme.



Une île, un club, une passion !


Ca fait un peu slogan publicitaire comme sous-titre :-D , mais l'essentiel est là. Vous êtes un petit garçon nommé Beckham, David de son prénom, habitant une île dont la passion n'est autre que le football. Jusque là rien d'anormal. Pourtant vos talents de footballeur vont être mis à rude épreuve. Après avoir passé les tests d'entrée avec succès, vous recevrez votre badge d'entrée du club.

A croire que vous avez été le seul à réussir ses tests puisque vous êtes désigné comme l'élu, la personne qui est venue sauvé l'île de la pression imposée par Mister Woe. Ses sbires ont fait prisonnier tous les habitants de l'île et volé tous les trésors. En bref, vous êtes le dernier espoir :-). Les monstres de Mister Woe se sont séparés en 4 ligues, chacune d'entre elles étant dirigées par un boss, il ne tient qu'à vous de ramener la paix sur cette petite portion de terre.



Quelques sources d'inspiration ...


Go Go Beckham est assez proche, de par son aspect graphique, de quelques jeux made in Nintendo, notamment Super Mario World et un peu Kurukuru Kururin.
En effet, les graphismes de Go Go Beckham sont assez sympas, avec de gros traits dans le style Simpson, des espaces bien colorés, des monstres au look plutôt amical qui laissent exploser leur joie lorsqu'ils vous touchent et surtout un petit footballeur très amusant avec son petit short blanc et son sourire ravageur ! L'écran est constamment traversé par un effet de lumière qui peut laisser un peu perplexe au départ mais qui donne tout son charme au jeu. L'île est composée de 4 mondes qui représentent 4 décors. Les changements entre chaque monde sont peu nombreux, ce sont plus des artifices placés ci et là pour créer la sensation de froid, de forêt, etc... Par exemple, les plates-formes seront entourées de glace ou de feuillage, en été, on trouve des petites plages...

Même si la transformation ne se fait que sur quelques détails car les architectures des niveaux, bien que différentes, sont bâties sur les mêmes bases, chaque monde a son propre environnement qui est justement favorisé par ces détails, en particulier les ballons qui varient en fonction des obstacles à franchir. Ainsi, sur la plage, les ballons dits de plage, c'est-à-dire assez légers, seront de mise, sous l'eau les ballons lourds seront favorisés et dans d'autres mondes comme la forêt, ce sera au tour des ballons rebondissant. Chaque balle a sa particularité, sauf celle d'origine qui est la plus utilisée.

Quel rapport avec Mario et Kuru ? On retrouve le même système que Mario Advance 1 pour tuer les monstres (on en reparle plus en détail après), mais surtout on retrouve les paysages arrondis du Mario World (il suffit de voir l'écran d'ouverture pour s'en convaincre). On retrouve également le système de carte pour choisir son niveau. Pour la ressemblance avec Kuru, c'est beaucoup plus fin : souvenez-vous de Kuru, lorsque vous terminiez un niveau, un rond de couleur apparaissait mais si vous amassiez tous les bonus du stage, on avait droit à une étoile. Ici, c'est exactement pareil : un niveau fini à 100% donne droit à une étoile sur la carte.


#row_end

Quel toucher de balle !


Tout le plaisir fournit par ce jeu provient de son Gameplay, et donc, par extension du ballon rond. A la fois simple et efficace, intuitif et jouissif, bref que du bon. Le bouton A permet de faire sauter le petit David et le bouton B de frapper la balle. Pour une fois, le bouton Select sera un peu plus utilisé que d'habitude car il permet de changer de caméra, à savoir passer de celle du perso à celle du ballon. Toutefois, c'est un peu dommage d'avoir fait appel à cette touche alors que les 2 latéraux sont inoccupés.

En cours de partie, vous apprendrez de nouveaux mouvements qui vous simplifieront la vie et qui casseront la lassitude qui peut vite s'installer. Ainsi, au bout de quelques minutes, vous courrez plus vite, sauterez plus haut. Un peu après, vous serez capable de jongler avec votre tête. D'autres capacités vous seront remises au fur et à mesure de l'aventure telles que la possibilité de rappeler ses balles à l'ordre (même si ceulles-ci se trouvent loin de vous), de contrôlez la balle en l'air ou après un rebond, etc ... Tous ces petits gadgets sont vraiment intéressants.

Comme je le disais un peu plus haut, la technique pour tuer les ennemis est un mélange de Yoshi's Island et Mario Advance 1, c'est -à-dire que vous ne pouvez tuer vos ennemis que grâce à un objet et cet objet, c'est votre ballon que vous pouvez envoyer n'importe où grâce au pad. Une fois assommé avec un premier shoot, il faut leur renvoyer un autre tir pour s'en débarrasser. Les pièces que vous récoltez vous permettent d'obtenir les chaussures d'or, puis il y a les étoiles qui sont en fait des sorts (de destruction, de transformation, etc...). De ce côté là, Go Go Beckham a été très bien pensé.



Les 90 minutes sont presque écoulées ...


Malheureusement, GGB est un poil trop court. 44 niveaux répartis en 5 mondes (10 par monde - en réalité 9+1 - et 4 pour le dernier), c'est peu, d'autant plus que les niveaux se finissent en moyenne en 4-5 minutes. Il y a donc 9 niveaux par monde puis 1 stage-boss. Ceux-ci ne sont pas bien difficiles à vaincre, cependant, ils ont le mérite d'être variés !

Plusieurs objets sont à retrouver dans les niveaux afin d'avoir sa petite étoile : les pièces, les émeraudes, les ballons-lettres et les oeufs. La plupart du temps, la récolte de ces diverses éléments n'a rien de complexe mais parfois, quelques pièces sont plus coriaces que d'autres. Néanmoins, refaire les niveaux et les accomplir à 100% à la fin lorsque vous avez obtenu toutes les capacités techniques ne relèvent pas du miracle, bien au contraire.

En résumé, il vous faudra un peu moins de 4h pour voir la fin du jeu : un peu court donc ! :-(



Les prolongations...


La partie sonore n'est pas somptueuse. On ne différencie que 6 musiques : une par monde + une pour les duels face aux boss. Celles-ci restent à peu près dans le même ton joyeux, un peu dans le genre fête foraine. Les bruitages sont eux aussi minimalistes mais tout de même sympathiques. On pourra qualifier le côté sonore du jeu par un "Cool" mais sans plus...



Penalty Kick !


Go Go Beckham - Aventure sur l'île du foot est un petit jeu de plate-forme mignon comme tout possédant un gameplay intéressant. C'est un jeu à placer au même titre que The Magical Quest : idéal pour les n'enfants :-) ! Les grands pourront toujours s'y essayer et peut-être profiter d'une expérience intéressante.

Afficher / Masquer les commentaires
0 commentaire(s)
COMMENTAIRES

Support
  • Game Boy Advance
Editeur
  • Rage Software
Développeur
  • Denki
Genre
  • Action
Nombre de joueurs
  • 1
Evaluation PEGI
  • 7
Sorties
   Octobre 2002
  
  

Plan du site | Nous contacter | © Nintendo-Difference 2016