Bienvenue sur Nintendo-Difference

L'inscription sur Nintendo-Difference est totalement gratuite et vous permet de bénéficier de toute l'actualité des jeux vidéo et de la Nintendo Switch, de la Nintendo 3DS et de la Wii U. Accès aux commentaires de news, aux concours de jeux vidéo, etc...

Connexion :

Mot de passe oublié ?

S'enregistrer

Twitter Facebook Rss Rejoignez nous !
PODCAST #83
La Switch sur son petit nuage
Accueil podcast Télécharger le podcast
Ce NBA Jam version 2010 est un vrai bon jeu qui devrait faire le bonheur de tous les vieux fans de la série, ainsi que des petits nouveaux qui chercheraient un jeu de sport arcade accessible et fun. Sur ce coup, Electronic Arts ne s'est donc pas fichu de nous, et offre une nouvelle jeunesse à une série mythique, qui ne méritait clairement pas de rester dans le placard. En revanche, les nouveautés du titre ne sont pas légion, et son gameplay à l'ancienne risque de paraître un peu limité, voire répétitif à certains. Enfin, l'absence de jeu en ligne est réellement dommageable, même si on peut arguer, avec raison, que NBA Jam se joue avant tout dans son salon avec une bande de potes. Bref, un revival réussi, qui manque juste un peu d'originalité, ainsi que d'une petite pointe de folie.
Verdict !

Les +


  • Le grand retour de NBA Jam.
  • Fun tout simplement.
  • Les mimiques des joueurs.
  • Un contenu solide.
  • Une ambiance de folie.
  • Du bonheur en multi.
barre

Les -


  • Pas de jeu en ligne.
  • Pas de grosses nouveautés.
  • Un brin répétitif.
0 commentaire(s)
NBA Jam
Par Kayle Joriin, le 04 Feb 2011

Véritable pionnier des jeux de sport  « arcade », NBA Jam fait partie de ces séries phares des années quatre-vingt-dix que les vieux de la vieille évoquent avec d'autant plus de nostalgie qu'elles ont souvent disparu du paysage vidéoludique depuis un bout de temps. Créée par Midway en 1993, c'est sous la houlette d'Acclaim que la série commença sa lente descente aux enfers avant de disparaitre brutalement avec la faillite de l'éditeur américain en 2004. Du coup, lorsque le géant Electronic Arts a annoncé la sortie d’un nouvel épisode pour la fin d’année 2010, d'abord exclusif à la Wii puis également prévu sur consoles HD, ceux qui se souvenaient encore de la licence se sont mis soudainement à espérer retrouver les délicieuses sensations ressenties quelque dix-sept ans plus tôt. Mais le risque était grand, car nombreuses ont été les licences de l'époque à se ramasser la tronche en effectuant un come back loupé.



Premier point positif, les développeurs d’EA Sports ont bien révisé leurs classiques, et le retour de NBA Jam s’est fait dans un évident respect de l’héritage laissé par Midway. En effet, même privé de leur licence, les créateurs de la série avaient su préserver son esprit dans des suites de qualité comme NBA Hangtime, NBA Showtime ou NBA Hoopz. Or, on retrouve dans cette version 2010 quelques petites subtilités de gameplay issues de ces épisodes hors licence (notamment Hangtime) qui rendent le jeu bien moins répétitif qu’en 1993. Il semblerait donc que la participation, en tant que consultant, de Mark Turmell, directeur créatif et chef de projet sur les premiers NBA Jam, ait été plutôt bénéfique. Un coup de bol qu'il travaille chez EA Tiburon depuis 2009, n'est-ce pas ?

Boomshakalaka dans ta face !

Comme à la grande époque, les parties voient donc s’affronter deux équipes de deux joueurs dans un match sans règles ou presque. Les fautes corporelles ne sont ainsi pas sifflées, et balancer son adversaire au sol pour récupérer la balle ou laisser le champ libre à son coéquipier fait partie intégrante du « style NBA Jam ». Bien entendu, on peut jouer « à la régulière » en volant le ballon des mains de l’adversaire ou en contrant un tir, mais c'est quand même un poil moins drôle. Dans l’absolu, la palette de mouvement des joueurs n’est d'ailleurs pas des plus étoffée, mais elle suffit largement à prendre son pied. Le jeu s’avère ainsi plutôt bien équilibré même si l’accent est clairement mis sur l’attaque. Deux petites esquives bien pratiques permettent d’échapper aux assauts des joueurs adverse et s’ils nous collent un peu trop, un bon coup de coude permet de faire le vide autour de soi. Il est également possible de réaliser des feintes de tir, voire de passer la balle à son coéquipier quand on se retrouve à terre. Une méthode qui s’avère assez utile lorsqu’un colosse de deux mètres vingt attend patiemment que vous vous releviez pour vous en mettre une et vous chourer la balle. Ajoutons à cela la panoplie offensive de tout bon MVP qui se respecte, avec des dunks toujours aussi abusés et des variantes comme le Alley Oops ou le Double Dunk, et nous obtenons un gameplay pas forcément très profond ni très original mais qui fonctionne incroyablement bien et s'avère surtout très dynamique. Les paniers et les retournements de situations s'enchainent sans discontinuer et le fun est bien présent. Tout ce qu'on pouvait demander à un NBA Jam, donc.

   

Même du coté des contrôles, utilisant au choix le duo Wiimote/Nunchuck ou la manette classique, aucun problème n'est à signaler. La maniabilité est simple, on assimile vite les différentes commandes, et la détection de mouvement est utilisée avec parcimonie dans la configuration Wiimote/Nunchuk qui s'avère très agréable à l'usage. Les puristes regretteront peut-être de ne pas pouvoir paramétrer les boutons de la manette classique pour retrouver les commandes exactes des versions Super Nes, mais cela tient plus de la défloration de mouches que de la critique sérieuse.#row_endAu final, la seule petite ombre au tableau reste l’impossibilité d'alterner entre les deux joueurs de son équipe lorsqu'on joue en solo. Un choix un brin contestable, même si l’ordinateur s’avère relativement efficace dans la gestion du coéquipier et qu’il est possible de lui donner des ordres simples comme les appels de balle pour les “Alley Oops” par exemple. En dehors de cela, ce NBA Jam nouvelle génération reprend tout ce qui faisait le charme de la série pour un résultat qui fleure bon les 90's. On aurait certes pu s'attendre à un peu plus d’originalité de la part d’Electronic Arts mais, au final, la formule du remake fidèle devrait satisfaire les vieux fans tout en laissant la porte ouverte au néophytes, le gameplay de NBA Jam étant autrement plus accessible que celui d'une vraie simulation de Basket. Reste néanmoins la barrière de la langue puisque le jeu est entièrement en anglais à la manière d'un Tiger Woods PGA Tour ou d'un Madden NFL.

La main au panier

Côté vestiaires, les trente franchises officielles de la NBA sont évidemment présentes et il est possible de sélectionner son duo de basketteurs parmi un panel de trois à cinq joueurs par franchise, incluant certaines grandes légendes de la ligue (sauf Michael Jordan, exclusif à NBA 2K11) qu'on aura pris le soin de débloquer préalablement. Dommage que celles-ci fassent finalement pâle figure devant certains petits génies un brin cheatés comme ce bon vieux LeBron James et ses stats de malade. Quoiqu'il en soit, fidèle à la tradition de la série, le titre propose son lot de guest stars, politiques ou non, avec notamment la présence remarquée de l’équipe des Démocrates (Obama, Biden, Gore et les Clintons) ou celle des Républicains (Bush, Palin, MacCain et Cheney). De quoi rejouer certaines élections la balle à la main.

En ce qui concerne les modes de jeu, le titre propose deux campagnes bien consistantes qui permettront d'obtenir différents Défis Jam donnant accès à de nouveaux joueurs ou de nouvelles options de jeu (notamment le fameux Big Head Mode que l'on débloque dès la session d'entrainement). La Campagne Classique propose d'affronter les trente franchises de la NBA, ainsi que quelques duos de légende, lors de matchs tout ce que qu'il y a de plus classiques (d'où le nom), alors que la Tournée Remix consiste en une série de défis mettant en avant les Modes Remix, des variantes plus ou moins inspirées du gameplay de base. Certaines se contentent de proposer de nouvelles règles pour les matchs classiques (détruire le panier adverse ou être le premier à marquer 21 points) ou y ajoutent des objets bonus offrant des améliorations temporaires de vitesse, de puissance ou de précision. D'autres se déroulent sur un demi-terrain, avec une vue « face au panier » un poil déconcertante, et se distinguent là encore par des règles un peu différentes sensées offrir un peu de variété au gameplay de base. Le mode Domination demande par exemple de marquer en contrôlant des points de couleur sur le sol, et le mode Élimination est une bataille de points dans laquelle tous les joueurs s'opposent. Enfin le mode Batailles Boss offre la possibilité d'affronter mano à mano les plus grandes légendes de la ligue. Bref, de petites variations sympathiques mais qui sont loin de valoir le bon vieux mode classique.

   
 
Et puis évidemment, il y a le mode multi jusqu'à quatre joueurs, qui constitue incontestablement l'intérêt principal de NBA Jam et propose tous les modes précédemment cités, mais uniquement en local. En effet, contrairement à la plupart des jeux EA Sports proposés sur Wii, NBA Jam ne possède pas de mode en ligne, alors même qu'il s'agissait d'un des jeux qui en aurait le plus tiré parti. Un manque réellement dommageable dans la mesure où les versions Xbox 360 et PlayStation 3 proposent bien évidemment cette fonctionnalité (mais leur accès reste réservé aux adeptes d'import anglais vu qu'elles n'ont pas été distribuées en France).

Pour finir, un petit mot sur l'aspect technique du jeu qui sans constituer son intérêt principal reste malgré tout relativement solide et surtout particulièrement fidèle aux codes de la série. Graphiquement, pas de quoi sauter au plafond. La modélisation des joueurs est cependant correcte, même s'ils sont un peu tous bâtis sur le même modèle, et leur animation est fort convaincante. Quant au public, il ne déroge pas à la règle des clones en carton-pâte mais les nombreuses petites animations rigolotes, disséminées ici et là, le rendent plutôt sympathique. Ce qui est certain, c'est que le jeu possède une identité visuelle forte grâce notamment aux mimiques tordantes des joueurs dont les visages sont basées sur de véritables photos et non sur une banale modélisation 3D qui n'aurait de toute manière pas donné grand chose sur Wii. Et puis, énorme cerise sur le gâteau, l'ambiance sonore est également d'excellente facture grâce à des musiques toujours dans le ton et surtout au grand retour du génialissime Tim Kitzrow. Le commentateur de l'époque reprend en effet du service avec ses répliques légendaires, toutes ré-enregistrées pour l'occasion. Du pur bonheur !

Afficher / Masquer les commentaires
0 commentaire(s)
COMMENTAIRES

Support
  • Wii
Editeur
  • Electronic Arts
Développeur
  • EA Canada
Genre
  • Sport
Nombre de joueurs
  • 1 à 2
Evaluation PEGI
  • 7
Sorties
   7 octobre 2010
   5 octobre 2010
  

Site officiel
http://www.nba-jam.easports.com/
Plan du site | Nous contacter | © Nintendo-Difference 2016