Bienvenue sur Nintendo-Difference

L'inscription sur Nintendo-Difference est totalement gratuite et vous permet de bénéficier de toute l'actualité des jeux vidéo et de la Nintendo Switch, de la Nintendo 3DS et de la Wii U. Accès aux commentaires de news, aux concours de jeux vidéo, etc...

Connexion :

Mot de passe oublié ?

S'enregistrer

Twitter Facebook Rss Rejoignez nous !
PODCAST #81
E3 2017 : Ce qu'il ne fallait surtout pas manquer !
Accueil podcast Télécharger le podcast
High Voltage Software prouve qu’il a écouté les joueurs et a corrigé sa copie. Toujours aussi efficace manette en main, Conduit 2 prend ici la stature d’un vrai FPS bien rythmé et accrocheur. La campagne solo aura beau être courte, elle n’en est pas moins plaisante et bourrée d’action, le mode multijoueur très complet prenant de toute façon le relais. Malgré quelques défauts, Conduit 2 s’impose donc comme l’un des meilleurs FPS de la Wii. En même temps, quand on n’a que GoldenEye comme concurrent, il est plutôt facile de creuser son trou…
Verdict !

Les +


barre

Les -


  • … mais toujours aussi courte
  • Framerate inégal
  • Bugs parfois gênants
0 commentaire(s)
Conduit 2
Par Blayrow, le 14 May 2011

The Conduit premier du nom a longtemps fait parler de lui, du fait notamment des promesses de ses développeurs de tout casser sur leur passage. Au final il en ressortait un FPS sympathique et bien réalisé (chose rare sur Wii), mais qui traînait son lot de défauts, avec en tête des niveaux au design assez oubliables et une durée de vie ridicule. High Voltage a-t-il corrigé le tir ? Oui et non, mon général.



Halo Mister Ford, ici Master Chief

Mister Ford est de retour, et ça va chier. Légèrement trahi par John Adams dans le premier épisode, l’agent très spécial américain va désormais devoir tout mettre en œuvre pour stopper un complot mondial avec à la clé le contrôle de la planète Terre, rien que ça. Au moins, Conduit 2 (qui a laissé tomber son déterminant au passage) ne vous abreuvera pas d’éléments scénaristiques jusqu’à la lie, façon Metal Gear Solid. C’est même plutôt le contraire, puisqu’on se rapproche plus de la série B qui ne se prend pas au sérieux, en témoigne la fin de la campagne solo. Une fin que l’on mettra à peu près 5 heures à atteindre, sans compter quelques niveaux bonus : Conduit 2 ne fait donc pas forcément mieux que son prédécesseur en matière de durée de vie. Par contre la grande majorité des défauts de The Conduit sont corrigés. Pour rappel, le premier épisode enchaînait des niveaux répétitifs et un peu bordéliques, où le joueur était constamment assailli par des nuées d’extraterrestres qui réapparaissaient à l’infini, avec qui plus est des mines posées par-ci par-là comme si ça ne suffisait pas. En 2011, force est d’avouer que High Voltage a fait le ménage. Les niveaux sont mieux construits et mieux rythmés, avec différentes phases de gameplay. Aux couloirs interminables gavés d’ennemis cons comme des balais du premier opus, Conduit 2 prend une approche plus tactique avec des « salles » remplies de méchants, qu’il faut dézinguer patiemment sans lésiner sous la couverture.



En fait, tout joueur un minimum cultivé reconnaîtra l’influence de Halo dans Conduit 2. En effet, que ce soit dans le gameplay ou le design, le jeu de High Voltage fait énormément penser à la série de Bungie dans ses bonnes heures, avec des niveaux bien moins génériques. Conduit 2 a fait d’énormes progrès en la matière : son level design bien plus chiadé est d’autant plus porté par une variété des niveaux qui ferait passer le premier The Conduit pour un Wiiware (les développeurs du jeu se fichent d’ailleurs de leur propre tronche sur ce sujet à travers un easter egg assez bien vu).


#row_endSi l’on commence l’aventure sur une plate-forme pétrolière pas forcément très sexy, on enchaîne avec un tour du monde en Sibérie, en Chine ou dans un vaisseau alien servant de hub central entre les niveaux que l’on rejoindra la plupart du temps par ces fameux conduits à la Stargate. Tous ces lieux visités ont chacun leur personnalité, leurs propres défis et leurs propres boss, et, comble du luxe, certains se permettent même de ne pas être linéaires. Que demande le peuple ?



Ushuaïa nature


Graphiquement, le jeu est globalement similaire au premier opus, avec des textures et des animations assez satisfaisantes. Cependant, le jeu souffre d'un framerate plutôt inconstant, qui fait tout de suite sentir les limites de la console, surtout lorsque l’on joue sur écran HD avec un aliasing forcément prononcé. Également à pointer du doigt, et là la console n’y est pour rien, les quelques bugs oubliés par les développeurs. Qu’ils soient graphiques (ennemis qui s’animent de manière étrange) ou plus problématiques, du genre une porte qui refuse de s’ouvrir et qui oblige à recommencer le niveau, ça fait carrément tâche en 2011. En revanche, côté maniabilité, rien à redire, le jeu se prend toujours en main de manière idéale, à condition de paramétrer les boutons pour assigner coups de crosses et grenades à des boutons, et non-pas à une secousse de Wiimote ou de nunchuck qui perturbe l’action de manière inutile en plus d’être totalement imprécise.



L’intelligence artificielle, elle, n’a pas non plus pris la peine de s’améliorer. Les ennemis sont toujours aussi débiles et leur comportement est limité à une seule action, à choisir parmi l’attaque frontale ou rester immobile derrière son morceau de mur à vous canarder. Leur vraie force, c’est leur nombre et leur variété. Snipers, aliens visqueux fonçant au corps-à-corps ou soldats planqués à couvert, parfois les trois en même temps, sans oublier les boss… Autant de situations qu’il faudra affronter flingue à la main. Justement, dans cette périlleuse tâche, Conduit 2 propose tout comme son prédécesseur un vaste choix d’armes aussi bien humaines qu’extra-terrestres, ayant chacune une fonction de tir secondaire, qu’il s’agisse d’un zoom ou de missiles à guider du bout de la Wiimote . Même s’il n’est possible de transporter que deux armes à la fois, plus les grenades, enchaîner les headshots et les coups de crosse au corps-à-corps est un réel plaisir renouvelé tout au long de l’aventure.

Tous dans le même Conduit

Pour finir, en plus de sa campagne solide bien que courte, Conduit 2 propose toujours un mode multi en ligne complet, composé d’une douzaine de modes de jeu en équipe ou en solo. On trouve les très classiques matches à mort ou la capture d’objectifs, mais certains modes sont plus originaux, comme le basketball où chaque équipe doit lancer une sphère dans les cages adverses. Syndrome Call of Duty oblige, les parties en lignes permettent de faire monter votre personnage en niveau ainsi que d’acheter des armes et des capacités qu’il sera possible d’utiliser aussi bien en multi que dans la campagne. Enfin, petite nouveauté bienvenue, la possibilité de jouer en écran splitté à quatre joueurs, mais en local seulement.


Afficher / Masquer les commentaires
0 commentaire(s)
COMMENTAIRES

Support
  • Wii
Editeur
  • SEGA
Développeur
  • High Voltage Software
Genre
  • FPS
Nombre de joueurs
  • 1 à 4
Evaluation PEGI
  • 16
Sorties
   22 avril 2011
   22 avril 2011
   Non prévue

Plan du site | Nous contacter | © Nintendo-Difference 2016