Bienvenue sur Nintendo-Difference

L'inscription sur Nintendo-Difference est totalement gratuite et vous permet de bénéficier de toute l'actualité des jeux vidéo et de la Nintendo Switch, de la Nintendo 3DS et de la Wii U. Accès aux commentaires de news, aux concours de jeux vidéo, etc...

Connexion :

Mot de passe oublié ?

S'enregistrer

Twitter Facebook Rss Rejoignez nous !
PODCAST #84
Switch, Pokémon et indés : la Triforce
Accueil podcast Télécharger le podcast
Wario Ware, par sa stupidité et la jubilation qu'il provoque à plusieurs, est un must-have pour tous les inconditionnels du jeu à plusieurs. Au delà d'une performance intellectuelle honorable, le jeu s'avere même être une encyclopédie jouable pour les fans de la firme de Kyoto ainsi que du regretté Gunpei Yokoi. A partir de 3 joueurs, les parties s'averent grandioses, et le jeu dégage une folie... incontournable. Et à 30 euros...
Verdict !

Les +


barre

Les -


0 commentaire(s)
Wario Ware, Inc. Mega Party Game$
Par Wazapawa, le 19 Septembre 2004

Fidèle contrepartie maléfique de Mario, le célèbre, Wario, le gueudin, s'est vu depuis toujours attribuer la place du gros lourdingue, méchant pas beau. Les gens sont ingrats. S'ils savaient ce qu'aurait pu leur apporter la Wario's touch, comme on dit là-bas, ils n'auraient pas cette opinion injuste du personnage...



Nintendo... Peut-on nous dire ce qui vient a l'esprit du simple joueur lambda lorsque l'on lui évoque Nintendo ? Bien sûr, me direz-vous, il va tout de suite penser a Zelda, à Mario, à Miyamoto même, s'il fait un petit effort... Mais qu'en est-il de Wario ? Mais si, vous savez, Wario. Le gros, là. A moustache ! Aaah nous savions que ça vous reviendrait. Fidèle contrepartie maléfique de Mario, le célèbre, Wario, le gueudin, s'est vu depuis toujours attribuer la place du gros lourdingue, méchant pas beau. Les gens sont ingrats. S'ils savaient ce qu'aurait pu leur apporter la Wario's touch, comme on dit là-bas, ils n'auraient pas cette opinion injuste du personnage, qui eut même droit à son adaptation rien qu'à lui en Juin 2003, heure francaise (sorti avant les USA et le Japon !). Fort d'un humour bien gras, le bonhomme ne sut pas s'attirer autre chose que les foudres du public, souffrant à l'époque d'une ridicule durée de vie... Bien mal en prit une nouvelle fois aux fans du plombier moustachu, Wario décida qu'il allait revenir, plus fort, plus stupide, plus Wario finalement. Et le miracle fut. Adaptation cubesque du déja mythique Wario Ware (Made in Wario en japonais), Wario Ware Inc, Mega Party Game$! se présente enfin devant nous, en ce jour béni.

Wario Ware Spirit



Parlons peu parlons bien, et l'adaptation de la version GBA sut se faire attendre, au grand desarroi des joueurs européens, habitués à être servis en dernier (J-6 avant Doboutsu à l'heure à laquelle je vous parle). Pourtant, ce n'est pas un nouveau jeu, c'est une adaptation de prime abord pure et dure de l'épisode sorti sur portable à laquelle nous avons affaire... ou presque. Le succès rencontré il y a déja 2 ans par Wario Ware GBA a poussé Nintendo à faire du jeu plus qu'une "simple" adaptation. Mais avant de traiter du jeu Gamecube, revenons sur le jeu GBA. A l'époque, ce jeu sorti de nulle part avait enthousiasmé une grande partie des gamers par son principe simple, oh mais combien addictif: des mini jeux, allant de 3 à 5 secondes chacun, s'enchaînaient, tous plus stupides les uns que les autres. Du donnage de la papatte d'un chien au mini curling en passant par de grandes références aux plus grands titres Nintendo (en mémoire de Gunpei Yokoi...), les parties s'enchaînaient et étaient jouissives par leur frénésie (très courtes donc, et ne nécessitant qu'un ou deux boutons par mini jeu, ainsi qu'une forte dose de réflexes...). De plus, le format portable correspondait parfaitement à l'"esprit" du jeu; hop une petite partie dans le bus, hop une autre avant de s'endormir, et la folie Wario Ware était née. Sentant une fois de plus qu'il y avait de l'argent a se faire sur le coup, Nintendo lance enfin son titre en Europe, après une longue attente donc, et compte bien hanter les soirées des joueurs avec son héros qui n'en est pas un dans le fond: Warioooooooo.

La partie en route, l'initié retrouvera ses marques: les menus n'ont pas changé (ou presque), et bien que Nintendo ait consenti l'effort de rajouter quelques poignées de mini jeux, portant l'effectif total à 220 et des poussières, on est en terrain connu...Les mini jeux sont répartis en pseudos catégories servant chacune de "level" dans le mode solo, chaque niveau correspondant a un personnage funky (Jimmy), sympa deux secondes (9 volts), voire extra-terrestre (Orbulon). On retrouve parmis ces catégories les classiques "Sport" ou "Nintendo", ou des moins classique, Zarb pour ne citer qu'eux... On retrouve donc la même architecture du titre, c'est à dire une série de mini-jeux, de plus en plus courts et de plus en plus speed, jusqu'a qu'à l'arrivée du fameux "boss level", stage du boss (oui je sais je suis fort). Une fois débarassé de la chose, on passe au niveau suivant, avec une frénésie plus prononcée dans l'enchaînement des mini jeux, ainsi qu'une difficulté a chaque fois rehaussée (à vous de voir si vous pourrez tenir le coup mentalement). #row_endLes parties s'enchaînent, s'enchaînent, s'enchaînent... Car oui ! Je vous le dis, mes frères, da Wario Ware spirit is back et la folie qui prend le joueur à peine quelques parties enchaînées peut en témoigner. Pire encore, le jeu offre même la possibilité de battre ses propores records ou ceux de ses potes sur le même mini jeu que l'on joue en boucle, à chaque round encore plus rapide et difficile ! Il est dans ce cas la très très difficille de s'arrêter. Le regret viendra forcément des vieux routards, ceux qui ont joué et rejoué à la version GBA, la lassitude pointant bien vite le bout de son nez... Mais dans ce cas là pas de temps à perdre, on invite 2-3 potos et on se rue plus vite que ca sur la grande force de Wario Ware NGC, le multijoueur !

Que la force soit avec eux


Sur GBA, le multijoueur se jouait avec les gâchettes L et R, un joueur par gâchette, et/ou avec les boutons A et B... Sur Gamecube, la chose a été totalement repensée et on a le droit a des nouveaux modes de jeu bien évidemment, ce qui laisse présager de soirées de folies entre amis. Si les mini jeux eux mêmes, par leur stupidité, sont capables d'amuser n'importe quel joueur, les modes ont été très bien pensés afin que chacun puisse y trouver son petit plaisir fourbe. Dans ce mode ci, les joueurs se succèdent dans des mini jeux solos, pendant que les autres gonflent un ballon qui risque d'exploser d'un moment à l'autre; dans cet autre, les joueurs qui ne participent pas aux mini jeux ont pour mission de déplacer leur personnage sur l'écran afin de gêner celui qui tente misérablement de jouer. Il existe aussi des mini jeux jouables en même temps à plusieurs, tel le célèbre Paper Plane, dans lequel vous dirigez un avion a papier qui risque de s'exploser contre les parois des murs qui l'entourent, ou le jeu de la corde a sauter, jouable chacun son tour, bien sympathique aussi, même si la défaite d'un seul des 4 joueurs stoppe le jeu (sauf dans le mode revival, à plusieurs aussi, diablement stressant, donc jouissif). Les modes de jeu sont donc divers et variés, et offrent la possibilité de s'éclater à plusieurs simplement et rapidement. C'est donc plutôt lent à 2, mais incroyablement fun à 4. Les fous rires s'enchainent et on ne voit plus passer l'heure, sensation déja provoquée du côté de l'ami Mario et de ses Party organisées tous les hivers et dont les nombreux fans, forcément possesseurs de 3 ou 4 manettes, DOIVENT (!) se laisser tenter par Wario.

Ce n'est pas l'apparence qui compte, tout le monde vous le dira, et pourtant peu servi par un physique ingrat, Wario offre en termes de fun et de convivialité, une réelle alternative aux Mario Party, jouissant d'une stupidité mémorablement marquée et affichée (les cinématiques sont superbes), le servant bien évidemment. A propos de physique, le jeu ne brille pas par le sien, et si le fun tiré des mini jeux ne vient (heureusement) pas de ça, un petit effort de la part des développeurs aurait été le bienvenu, histoire d'avoir l'impression de jouer sur le cube... Au niveau des sons aussi les développeurs ne se sont pas foulés, mais diantre comme dirait l'autre, à bas la nouvelle génération de consoles et leur 3D à tous les étages du supermarché, hein, et retour aux origines et aux bons vieux sons NES SNES (aaah Metroid, aaah Zelda...).

Conclusion della Storia !


"Ah, une dernière chose: après cette soirée, tout le monde sera viré!" (Wario)
Voila comment résumer le jeu, finalement. Poussif en ce qui concerne les sons, laid d'apparence, Wario n'a que faire de ces accusations et offre aux joueurs de tout âge ce petit bijou venu d'ailleurs, Wario Ware. Fort d'une convivialité à la hauteur d'un Mario Kart (et je mache mes mots) et d'un fun indéniable même seul, le jeu s'offre le panache de faire un pied de nez à tout ceux qui oseraient douter du talent de Nintendo pour réunir 2, 3, 4 joueurs devant la même console.
Après Mario Kart, après Mario Party 5, après Driv3r (feinte), et en attendant le oh déja cultissime Donkey Konga, le nouveau roi du multijoueur se nomme Wario. Prosternez vous pour Wario ! Longue vie à Wario !

Afficher / Masquer les commentaires
0 commentaire(s)
COMMENTAIRES

Support
  • GameCube
Editeur
  • Nintendo
Développeur
  • Nintendo
Genre
  • Jeu de société
Nombre de joueurs
  • 1 à 4
Evaluation PEGI
  • 7
Sorties
   3 septembre 2004
   6 avril 2004
   17 octobre 2003

Plan du site | Nous contacter | © Nintendo-Difference 2016