Bienvenue sur Nintendo-Difference

L'inscription sur Nintendo-Difference est totalement gratuite et vous permet de bénéficier de toute l'actualité des jeux vidéo et de la Nintendo Switch, de la Nintendo 3DS et de la Wii U. Accès aux commentaires de news, aux concours de jeux vidéo, etc...

Connexion :

Mot de passe oublié ?

S'enregistrer

Twitter Facebook Rss Rejoignez nous !
PODCAST #81
E3 2017 : Ce qu'il ne fallait surtout pas manquer !
Accueil podcast Télécharger le podcast
Advance Guardian Heroes souffre sûrement un peu de son nom, lourd à porter. Néanmoins, même s'il n'est pas du niveau de son grand frère, cela ne doit repousser personne de se mettre à l'un des meilleurs beat'em all du moment.
Verdict !

Les +


barre

Les -


  • Pas beau du tout
  • Pas assez de stages
  • Charisme des personnages absent
  • Localisation US minable
0 commentaire(s)
Advance Guardian Heroes
Par Ramzabeoulve, le 22 Septembre 2004 à 22:09

Beat'em all culte parmi les cultes, Guardian Heroes sur Saturn a su rester gravé dans le coeur des joueurs comme un des meilleurs représentants du genre jamais créés. Lorsqu'il y a quelques mois, Treasure a annoncé une suite sur la portable de Nintendo, la communauté des fans fut en émoi total. Aujourd'hui, Advance Guardian Heroes est disponible dans toutes les bonnes boutiques américaines et japonaises; est-il le successeur de la légende?


Les anges gardiens


Quiconque possède une Saturn bien rangée au fond dans son armoire et se dit un tant soit peu fan de beat'em all se doit d'avoir Guardian Heroes. Elevé au rang de meilleur beat'em all de tous les temps par certains, la guerre avec Streets of Rage 2 pour ce titre suprême fait rage. Il faut bien dire qu'avec sa tonne de sprites affichés à l'écran, ses combats bordéliques à souhait mais extrêmements défoulants et son système d'embranchements scénaristiques, Guardian Heroes avait l'étoffe d'une légende. D'ailleurs, ce n'est pas un hasard si les copies du jeu s'arrachent désormais à plus de 150$ sur eBay. Pour ce qui est du scénario de cette version GBA, on retrouve les bad guys du premier, Zur et Kanon, ressuscités pour refoutre un beau bordel sur Terre. Cette fois, par une pirouette scénaristique, les héros du premier sont devenus méchants, et Zur et Kanon feront tout pour attirer vers eux le héros suprême qui leur permettra de régner sur le monde une fois celui-ci contrôlé. En tout cas, c'est ce qui est compréhensible. Car la traduction anglaise de ce Advance Guardian Heroes a dû être effectuée par une équipe de Pakistanais sous-payés, tellement elle est pitoyable. Il est impossible de suivre le scénario, tant les propos des personnages s'emberlificotent dans de l'incompréhensible et du bla-bla vaseux. En dehors de ce souci linguistique, les nouveaux personnages souffrent d'un design absolument immonde, qui fait penser que le budget "character design" de Treasure a dû être sacrément compressé au dernier bilan fiscal. Déjà que le scénario décousu à cause de la version US n'aide pas à l'implication dans le jeu, mais en plus incarner des héros qui ont le charisme d'un flan aux pruneaux trop cuit rend la pilule un peu plus douloureuse à passer. On notera tout de même la présence des héros de la version Saturn, qui viennent rehausser un peu le niveau général. Heureusement pour lui, Advance Guardian Heroes a bien d'autres atouts dans sa manche à faire valoir... Premières mandales Au départ, le soft propose le choix entre une fière équipe d'huit... héros, lapsus. On retrouve donc Enn, le bourrin de la bande, maître du feu; Ray, le mage du groupe, disciple de la foudre; et enfin Hyu, à la résistance élevée et adepte des pouvoirs de glace. Il est dommage de constater le peu de différences entre ces trois personnages au niveau des coups, ils ont exactement les mêmes: le seul changement entre eux vient bien entendu des magies et de l'élément employés. Directement plongés dans le feu de l'action après une courte scène d'introduction, les premières castagnes s'enchaînent très rapidement. Du coup, on prendra avec aisance en main le système de combos, simple mais très complet. Les coups se distribuent en appuyant sur B et une direction, et il est très facile d'enchaîner les mandales: par exemple, après avoir donnéun coup de poing dévastateur (deux fois avant + B), il sera possible de continuer à frapper le vilain choisi en l'air (haut + B), avant d'aller régler le compte de quelques autres pas beaux au sol (bas + B). A cela s'ajoutent les magies, utilisables en appuyant simultanément sur R et B, et changeables avec L, souvent synonymes de tonnes d'effets de lumière bien tape-à-l'oeil. Bien entendu, si elles sont puissantes, doivent être utilisées avec parcimonie, car elles vident la sacro-sainte barre de MP. Enfin, pour pimenter un peu l'action, un système de contre-attaques a été ajouté. En appuyant au moment adéquat sur R lors d'une attaque ennemie, cette dernière pourra être bloquée et l'attaquant paralysé pour quelques précieuses secondes souvent fatales pour lui, ou carrément renvoyée dans le cas d'un sort magique. Une excellente idée, mais délicate à maîtriser, car le timing demandé est souvent précis, et une bonne période de temps sera nécessaire afin d'éviter de s'en prendre plein dans le coin de la tronche à chaque assaut. Il est bien entendu possible de bourriner R pour être sûr de contre-attaquer au bon moment, mais au risque de voir la jauge de magie se vider à vitesse grand V. Enfin, à force de se faire martyriser, une jauge verte se remplira, et en pressant simultanément A et B, le héros rentrera dans un "Hyper Mode" à la durée limitée où la jauge de magie se restaurera très rapidement et où les coups seront deux fois plus rapides à être portés. Bref, Advance Guardian Heroes est bien rempli sur le plan du gameplay, parfait pour se défouler en toute sérénité sur les hordes de gredins du vil Kanon. D'autant plus que le ressenti des coups est excellent: en aucun cas, l'impression de taper dans du mou ne vient perturber la partie.
#row_end

Les chroniques du cristal


Entre ces phases de baston, on retrouve des mini-passages de plate-formes constitués de martelage de bouton A pour sauter rapidement d'une plate-forme à une autre. Globalement, ils sont assez précis, si l'on n'oublie pas toutefois d'orienter le saut avec la croix dans la direction voulue, et apportent un peu de variété à la castagne habituelle. Le soft se permet même de proposer un petit côté RPG grâce à l'augmentation des caractéristiques du personnage à l'aide de cristaux. Lâchés par les ennemis au cours des stages, ils ne pourront être avidement dépensés qu'à la fin de chaque mission. Attaque, mental, défense, mobilité, attaque et défense magiques, vitalité, à vous de voir si vous voulez faire de votre héros un bourrin sans pitié style tank de guerre, ou un magicien avéré. Il faudra également faire un choix dans la mesure où ces cristaux pourront également être utilisés pour débloquer de nouveaux personnages: le choix entre avoir de nouvelles têtes sur l'écran de sélection ou faire de son héros un Dieu du fight pourra donc se poser. La difficulté étant assez bien réglée dans l'ensemble, malgré quelques passages assez ardus vers la fin du jeu, le mode Histoire de Advance Guardian Heroes ne vous retiendra pas plus d'un court après-midi. Bien que les six stages présents soient assez longs, un ou deux de plus n'auraient pas été de refus, loin de là. On se consolera néanmoins avec les modes multijoueurs, notamment le mode Vs qui propose de joyeuses joutes entre amis bien bordéliques mais vraiment excellentes: éclats de rire assurés. De plus, le nombre de personnages à débloquer est assez conséquent, et nul doute qu'il faudra du temps avant de tous les obtenir; d'autant plus que les différences entre eux se font réellement sentir, contrairement aux trois troufions de base. Les anciens rejoueront également les yeux remplis de larme avec les héros de l'épisode Saturn, et iront se fritter du gobelin avec Han le gros boeuf ou Nicole la reine des smileys. Rien à redire, niveau longévité, AGH assure pour un beat'em all.

Cache-toi, vil manant!


Techniquement, Advance Guardian Heroes est quand même assez laid. Oh, pas laid au point qu'on ait envie de lui jeter une couverture pour qu'il se cache, mais force est de reconnaître que l'aspect graphique en rebutera plus d'un. Malgré quelques effets de lumière sympas, les décors sont très pauvres en détails, avec pas plus de 4 nuances de couleur. Quand on compare à Astro Boy: Omega Factor du même développeur sorti il y a 9 mois, cela fait quand même assez mal, et on a la nette impression d'un bon retour en arrière. Les ralentissements sont également présents lorsque trop de sprites sont affichés à l'écran: si cela ne gène quasiment jamais l'action générale, on se demande quand même comment un produit aussi moyen graphiquement peut se permettre de ramer. Les musiques, quand à elles, sont vraiment pêchues et correspondent parfaitement à l'ambiance générale du jeu, rappelant même par moments certaines compositions du mythique Gunstar Heroes. Un gage de qualité. A quand un Advance Gunstar Heroes, tiens, M. Treasure? Les bruitages restent dans le domaine du classique, le bruit des impacts des coups sur les pauvres petits ennemis étant suffisamment bien fait pour ne pas insupporter au bout de cinq minutes. Enfin, la prise en main reste aisée, et malgré un temps d'adaptation nécessaire au système de contre-attaques, enchaîner des combos à multiples hits est un réel plaisir dès les premières minutes de jeu. On regrettera amèrement la disparition de certaines idées de la version Saturn, comme le système d'embranchements, mais il faudra s'y faire. De manière générale, et malgré quelques défauts plutôt étranges quand on connaît le studio Treasure, Advance Guardian Heroes est un bon beat'em all à l'ancienne, genre qui manquait un peu sur GBA depuis quelques mois.

Conclusion


Si Advance Guardian Heroes n'est en rien au niveau de son aîné, mythe de la Saturn, il reprend d'assez belle manière le flambeau, et reste un beat'em all de bonne facture, très défoulant directement. Même s'il souffre un peu de la comparaison avec le récent Astro Boy du même Treasure, et malgré un aspect technique à la ramasse totale et des persos au design plus que douteux, il reste une valeur sûre pour quiconque voudrait enchaîner les baffes sur GBA récemment.
Afficher / Masquer les commentaires
0 commentaire(s)
COMMENTAIRES

Support
  • Game Boy Advance
Editeur
  • Ubisoft
Développeur
  • Treasure
Genre
  • Beat them all
Nombre de joueurs
  • 1 à 4
Evaluation PEGI
  • 7
Sorties
   18 février 2005
   15 septembre 2004
   22 septembre 2004

Plan du site | Nous contacter | © Nintendo-Difference 2016