Bienvenue sur Nintendo-Difference

L'inscription sur Nintendo-Difference est totalement gratuite et vous permet de bénéficier d'avantages membres exclusifs : un profil personnalisable et évolutif en fonction de votre participation à la communauté, vous recevez gratuitement la newsletter dans votre boite mail pour être prévenu des infos importantes...

Connexion :

Mot de passe oublié ?

S'enregistrer

Twitter Facebook Rss Rejoignez nous !
PODCAST #61
E3 2014: nos réactions
Accueil podcast Télécharger le podcast
Après Undercover, force est de constater que The Chase Begins tente de faire tout ce que fait son pendant sur console de salon, simplement il le fait en beaucoup moins bien. Moins beau, moins fun, moins engageant, le jeu a perdu de son charme. Clairement, Traveller’s Tales Games s’est cassé les dents en voulant créer un GTA-like sur la console portable de Nintendo. A défaut de s’abstenir, peut-être qu’une approche différente, un peu à la façon de GTA : Chinatown Wars, aurait été bien plus bénéfique au jeu, compte tenu des limitations imposées par la puissance de la 3DS. Plutôt que de vous conseiller d’acheter The Chase Begins, nous ne pouvons que vous inviter à foncer plutôt sur l’excellent Undercover. Vraiment.
Verdict !

Les +


  • LEGO City portable
  • Voitures plutôt sympas à conduire
barre

Les -


  • Pas de voix
  • Graphismes décevants et fades
  • Framerate instable
  • Histoire plate
  • Jeu trop court
0 commentaire(s)
LEGO City : Undercover - The Chase Begins
Par Manmedaz, le 19 Apr 2013

Quelques semaines après la version Wii U du jeu, LEGO City débarque sur 3DS. Suivant ce très bon épisode sur la console de salon, que donne cette préquelle développée par Traveler’s Tales Games ?

The Nightmare Begins

Après

avoir été très agréablement surpris par LEGO City Undercover malgré ses quelques faiblesses, LEGO City : The Chase Begins nous offre l’alléchante opportunité de continuer les aventures de Chase McCain et d’en apprendre plus sur ses débuts de flic et sa première confrontation avec Rex Fury. Inutile de cacher l’attrait de cette proposition, mais impossible non plus de taire la déception que connaîtra le joueur qui s’attendrait à une expérience similaire à celle proposée sur Wii U, la 3D en plus.

Les tares de cet épisode sont nombreuses. Les plus visibles sont… et bien, visuelles, justement. Outre des graphismes moins détaillés et plus fades (mais où sont passées les couleurs ?), la ville se retrouve dans un brouillard permanent. Quel glorieux hommage à San Francisco, penseront certains ! Malheureusement, cet artifice ne sert qu’à cacher la très faible distance d’affichage, bien mal, qui plus est. Les voitures et les passants apparaissent et disparaissent régulièrement devant nous, les immeubles également, bien qu’un peu plus loin. Cette limitation rend la 3D quasiment inutile, à quelques exceptions près. Pis encore, malgré ces arrangement visuels, le jeu peine régulièrement à conserver un affichage fluide, même en 2D.

Autre aspect d’immersion disparu, les personnages ne parlent désormais plus et leurs visages ne sont plus animés, exception faite de quelques vidéos servant l’histoire. Le joueur se retrouve donc condamné à lire des sous-titres, quand bien même il serait en plein milieu d’une poursuite. Outre cet inconfort, cela casse totalement l’ambiance bon enfant aux blagues potaches qui faisait le charme d’Undercover. On ne rigole plus que très rarement, et le jeu n’en devient que plus banal et pénible.

On the road again

La ville reste très semblable à celle de l’épisode Wii U, bien que de moitié moins grande (y manquent notablement Chinatown et le parc mitoyen). Ceci étant, des chargements (toujours aussi longs que leurs homologues sur console de salon) sont maintenant nécessaires pour passer d’une zone à l’autre, le jeu en comptant cinq, en plus des îles d’Albatross et d’Apollo. Ce détail est relativement gênant, d’autant que d’une mission à l’autre Chase reviendra au poste de Police, avant de devoir retraverser toute la carte pour progresser plus loin. Heureusement, il est possible de se téléporter en utilisant les hélipad, mais encore faudra-t-il pour cela penser à les chercher et les trouver. Les moyens de transport sont relativement limités, puisque seulement une quarantaine de voitures sont à débloquer – pas d’hélicoptères, de bateaux ou de motos cette fois-ci. De plus, le système de train ou de taxi présent dans Undercover passe également à la trappe. Heureusement, la conduite de voiture est plutôt bien réalisée, et constitue l’un des seuls points positifs du jeu grâce à de bonnes sensations, malgré une absence de vitesse notable. En revanche, il reste stressant de n’entendre que les mêmes musiques lorsque l’on conduit – les thèmes

relativement oubliables du jeu.

Des missions, ou rien

En dehors de l’aspect visuel et de l’ambiance qui laissent à désirer, le jeu s’axe énormément sur les missions. C’est d’ailleurs un point notable : il ne nous est pas arrivé une seule fois de nous détourner plus de quelques secondes de la mission principale pour aller à la découverte de l’environnement. Contrairement à Undercover, The Chase Begins invite difficilement le joueur à l’exploration, bien qu’il contienne un nombre respectable de choses à faire ; elles sont juste disséminées dans un package beaucoup moins attrayant. Du coup, donc, on se retrouve à enchainer les missions, qui se contentent régulièrement de nous demander de calmer quelques bandits de pacotille, ou d’aller chercher des morceaux de ceci ou quelques exemplaires de cela. L’histoire se révèle plate, et ne fait rien pour pousser le joueur à poursuivre sa partie, sauf à lui promettre de débloquer un nouveau costume. Ces mêmes costumes rappelleront d’ailleurs quelques souvenirs, puisqu’ils sont déjà présents dans le jeu Wii U, malgré certaines petites subtilités dues aux

limitations de la console et de cette version.

Les missions se déroulent quasi-uniquement dans la ville, et non dans des niveaux séparés comme c’est le cas dans Undercover. Elles sont également ponctuées de rencontres avec des ennemis un peu plus coriaces que la moyenne, qui changent sensiblement du rythme endormant du jeu. Ces combats demanderont généralement au joueur de trouver une technique pour faire sortir cet ennemi de sa cachette, d’où il lui lancera généralement tout ce qui lui passe sous la main tout en ordonnant à ses sbires de se montrer un peu plus agressif. Rien dont on ne saurait se tirer cependant, les vies étant infinies ; un peu à l’image de notre ennui, finalement. Après une demi-douzaine d’heures (seulement !), alors que les crédits apparaitront, il sera difficile pour le joueur de retourner à LEGO City afin d’y chercher la centaine de costumes disséminés dans la ville. Ou d’y chercher la centaine d’actions à effectuer avec les différents costumes. LEGO City : The Chase Begins est, finalement, un jeu trop simple, trop court, et trop grevé par ses ambitions qui, bien qu’importantes, ne font qu’alourdir l’expérience.
Afficher / Masquer les commentaires
0 commentaire(s)
COMMENTAIRES

Support
  • Nintendo 3DS
Editeur
  • Nintendo
Développeur
  • Traveller's Tales
Genre
  • Action - Aventure
Nombre de joueurs
  • 1
Evaluation PEGI
  • 7
Sorties
   26 avril 2013
   21 avril 2013
  

Plan du site | Nous contacter | © Nintendo-Difference 2014