Bienvenue sur Nintendo-Difference

L'inscription sur Nintendo-Difference est totalement gratuite et vous permet de bénéficier de toute l'actualité des jeux vidéo et de la Nintendo Switch, de la Nintendo 3DS et de la Wii U. Accès aux commentaires de news, aux concours de jeux vidéo, etc...

Connexion :

Mot de passe oublié ?

S'enregistrer

Twitter Facebook Rss Rejoignez nous !
PODCAST #88
Podcast #89 : Les Nindies s'emboitent
Accueil podcast Télécharger le podcast
Souvent confus, pas toujours clair, The Wonderful 101 énerve parfois plus qu'il n'amuse. Mais le jeu de Platinum Games possède un tel capital sympathie que l'on passe outre ces imperfections pour profiter d'une aventure haute en couleurs et d'un gameplay original, tactique, qui ne récompense jamais le bourrinage compulsif. À condition d'adhérer à l'univers délirant imaginé par Platinum Games, The Wonderful 101 offre une bonne dose d'action et d'humour second degré. Le genre de jeu pas forcément parfait, mais auquel on finit très vite par s'attacher.
Verdict !

Les +


  • Ambiance délirante
  • Système de combat bien pensé
  • Plein de choses à faire
  • Du challenge
barre

Les -


  • Confus
  • Pas bien beau
  • Problèmes de caméra
11 commentaire(s)
The Wonderful 101
Par Blayrow, le 22 Août 2013

Retour en arrière. E3 2012 , la Wii U est présentée pour la première fois, et dans les travées du salon des poids lourds comme Nintendo Land, Pikmin 3 ou encore Rayman Legends exhibent leurs muscles. Au milieu, un drôle de jeu au nom encore provisoire, Project P-100, et au concept intrigant, mais développé par un grand nom du jeu vidéo en la personne de Platinum Games. Un an plus tard, son bébé a bien grandi, et offre aux (quelques) possesseurs de la Wii U un titre brillant d'originalité.

Diplomacy has failed

Et si pour changer, on commençait le test d'un jeu par ses défauts ? Car il faut bien l'avouer, The Wonderful 101 s'en traîne un bon paquet. Le jeu de Platinum Games est un beat'em all confus, où l'action part parfois dans tous les sens sans que l'on capte grand-chose. Ce n'est pas tant la faute au gigantesque groupe de super-héros que l'on contrôle, qui peut réunir jusqu'à 100 combattants, qu'aux nombreux ennemis qui pullulent à l'écran. Le jeu n'est pas non plus toujours clair sur les objectifs en cours : à plusieurs reprises il nous est arrivé de tourner en rond pendant plusieurs minutes en nous demandant quoi faire, jusqu'à ce que l'on découvre la bonne manipulation à réaliser en faisant un tour dans les menus. Certains ennemis, et même des boss, paraissent imbattables tant que l'on n'a pas découvert la bonne technique, parfois totalement par hasard. Sans compter les nombreux problèmes d'imprécisions qui émaillent l'aventure, qu'il s'agisse d'une caméra capricieuse ou des Unite Morphs, ces formes à dessiner au stick ou sur l'écran tactile, qui ne sortent pas quand il faut. À tel point qu'à certains moments on a juste envie de s'arracher les cheveux et de jeter le jeu par la fenêtre. Voilà, c'est dit.



Pourtant, impossible de détester The Wonderful 101. Surtout si l'on est fan de la « patte » Platinum Games, reconnaissable ici à chaque instant. Ambiance très série B à la Japonaise, casting de personnages improbables (un super-héros avec un feu rouge ou une manette Famicom sur la tête, sérieusement ?), dialogues savoureux dès lors qu'ils sont pris au second degré, et surtout cette mise en scène dantesque. Un peu comme dans Bayonetta, chaque cutscene est prétexte à une avalanche d'action débridée. Les Wonderful 101 doivent ainsi régulièrement faire face à des décors qui s'écroulent sous leur pied et des monstres gigantesques qui surgissent pour en découdre définitivement avec la race humaine. Le jeu regorge aussi de gimmicks et clins d'oeil à l'univers de Nintendo, comme ce boss que l'on doit battre dans un combat de boxe qui rappelle furieusement ceux de Punch-Out. Graphiquement, le jeu ne casse pas trois pattes à un canard, mais il se rattrape largement sur cette ambiance de super-héros à la japonaise revisitée par Platinum, servi par une bande-son au poil.

Team, Unite up !

Côté gameplay, si tout n'est pas parfait comme dit plus haut, The Wonderful 101 réussit la performance, rare pour un beat'em all, d'éviter le bourrinage à répétition. Tout est dans la découverte de ses points faibles de son adversaire et de comment les exploiter grâce aux Wonder-Morphs, ces formes que notre groupe peut prendre. Après avoir tracé une certaine forme via le stick ou l'écran tactile du Gamepad (un poil plus précis), plusieurs dizaines de super-héros s'assemblent pour se changer en armes diverses et variées comme un poing, une épée, un fouet ou un flingue. Chacune de ces armes a une utilité en combat, mais aussi en dehors. Le point, puissant, mais à l'aire de dégâts limitée, sert aussi à tourner des poignées dans les niveaux. L'épée, elle, balaye plus large et sert à ouvrir des interrupteurs. Le fouet s'accroche aux surfaces hérissées, le pistolet permet d'attaquer à distance ou de viser des cibles, etc. Chaque ennemi rencontré, y compris les boss, se révèlera sensible à l'une ou l'autre des Wonder-Morphs, mais à de rares exceptions près le jeu ne donne aucun indice sur le meilleur moyen de tailler en pièce un extra-terrestre géant. Et pourtant ils sont nombreux ! Exemple, un ennemi en forme de tortue paraît bien costaud face aux armes conventionnelles, mais sa carapace peut être brisée avec quelques coups de marteau. Il est tout aussi bien possible de contrer un de ses coups de pattes pour le faire se retourner sur le dos et envoyer quelques coups de Wonder-Punch dans l'abdomen pour en venir à bout. Des astuces qu'il faudra trouver tout le long de l'aventure, vu que le jeu nous envoie constamment de nouveaux ennemis et boss qui ne se priveront pas de coller une raclée à Wonder-Red et sa clique tant qu'ils n'auront pas trouvé son point faible. Un système de combat plutôt impitoyable au premier abord, mais qui se révèle punchy et riche une fois que l'on a appris à jongler avec les Wonder-Morphs.

Heureusement le jeu n'est pas très punitif, tout du moins en mode normal. Bien souvent, après avoir été mis K.O., le groupe reprend au même endroit, en pleine forme, dans la limite de 5 continue. Idem pour les nombreux QTE, dont l'échec n'enlève qu'un modeste morceau de barre de vie. Par contre, bon courage pour ceux qui veulent obtenir la médaille de platine pur sur chaque niveau. Tout comme dans Bayonetta, chaque portion de niveau et sa vague d'ennemis qui va avec est notée en fonction de nos performances. Les acharnés du high score, toujours chouchoutés par Platinum Games, devront aller vite, frapper fort et perdre peu de dégâts s'ils veulent du métal précieux après chaque combat. Le moyen aussi d'obtenir le plus de crédits possible, la monnaie du jeu qui servira ensuite à acquérir de nouveaux pouvoirs et attaques entre deux missions. D'ailleurs, le jeu regorge de secrets planqués dans les niveaux. Pièces, super-héros à enrôler dans son groupe, niveaux secrets ultra-difficiles à terminer en un temps limité, bon courage pour finir le jeu à 100%. Si l'aventure principale se termine elle en environ une douzaine d'heures, plier le jeu dans tous les sens demandera bien plus de temps. Cerise sur le gâteau, un mode Missions permet jusqu'à cinq joueurs d'unir leurs forces dans plusieurs niveaux... à condition de comprendre ce qu'il se passe à l'écran.
Afficher / Masquer les commentaires
11 commentaire(s)
COMMENTAIRES
a dit le jeudi 22 août 2013 à 16:21

Je ne l'ai finalement pas pris pour cause d'arrivée de jeux massif en septembre/octobre et j'ai sans doute bien fait. Un peu déçu de l'ensemble des imperfections car j'attendais une bonne claque en terme de gameplay justement vu que l'univers me laisse très indifférent.
Néanmoins il rejoint la liste des jeux sympas à prendre pour 10 boules damnerd.gif .
a dit le jeudi 22 août 2013 à 16:23

Tu as quoi en prévision d'achat ? Parce que niveau fun le jeu envoi vraiment du lourd, c'est une sorte de grand bordel sauce super héros bourré de challenge, de clins d'oeils et de folie, je trouve que le jeu mériterait vraiment un succès même si je n'y crois pas des masses, on le verra dans les ventes mondiales très bientôt !
a dit le jeudi 22 août 2013 à 16:25

J'ai justement en ligne de mire pour septembre-octobre Diablo 3 sur PS3, GTA5 et Zelda WW. Du beau monde en gros.

Edit : sinon c'est certain que le jeu sera un four, personne n’achètera de Wii U pour un jeu si décalé. Je ne remets pas en cause ses qualités mais il n'est en aucun cas un system-seller ni un million-seller. Il suffit de voir les scores moyens voir décevants de la plupart des productions de PG comme Okami sur PS2 ou Madworld par exemple qui était certainement aussi voir plus séduisant sur le papier et qui a profité d'un parc de Wii installé largement supérieur à celui de la Wii U actuel.
a dit le jeudi 22 août 2013 à 16:39

Apparemment, c'est moins dans son gameplay que dans sa réalisation que le jeu pèche. Problème de caméra... Coté bordélique... Mais pas mal de fans de BTA et de PG semblent dire qu'il est beaucoup plus pointu qu'il n'y parait. Je verrai ça quand je le recevrai.

En revanche, après avoir refait plusieurs fois la démo, je trouve que les uniformisations sont beaucoup moins pratiques à réaliser sur le tactile qu'au stick droit. Du coup, je suis assez déçu de l'utilisation qui est faite du GamePad.

Sinon, niveau ventes, le jeu va clairement bider. Il parait d'ailleurs qu'ils ne vont distribuer que 30 000 exemplaires au Japon.
a dit le jeudi 22 août 2013 à 16:44

Il y a plus de 30 000 Wii U au Japon ? damnerd.gif
a dit le jeudi 22 août 2013 à 16:47

smurf.gif
a dit le jeudi 22 août 2013 à 18:12

Citation (Kayle Joriin @ jeudi 22 ao?t 2013, 16:39)
Apparemment, c'est moins dans son gameplay que dans sa réalisation que le jeu pèche. Problème de caméra... Coté bordélique... Mais pas mal de fans de BTA et de PG semblent dire qu'il est beaucoup plus pointu qu'il n'y parait. Je verrai ça quand je le recevrai.

En revanche, après avoir refait plusieurs fois la démo, je trouve que les uniformisations sont beaucoup moins pratiques à réaliser sur le tactile qu'au stick droit. Du coup, je suis assez déçu de l'utilisation qui est faite du GamePad.

Sinon, niveau ventes, le jeu va clairement bider. Il parait d'ailleurs qu'ils ne vont distribuer que 30 000 exemplaires au Japon.


Pour les uniformisations, ça dépend pas mal de celles à faire apparemment. Pour l'épée ou le poing, c'est parfait, mais pour les symboles plus complexes, le stylet semble être préférable.

Sinon CJD, dans tes trois jeux à acheter, y'a bien que GTA qui peut être une excuse valable nerd.gif
a dit le jeudi 22 août 2013 à 18:43

Et Zelda WW ? damnerd.gif Je sais de source intime qu'Anouna va nous refaire l'intégralité de la quête de la Triforce avec l'ajout de 4 donjons smurf.gif.
a dit le jeudi 22 août 2013 à 19:47

Citation (CooLJeDi @ jeudi 22 ao?t 2013, 18:43)
Et Zelda WW ? damnerd.gif Je sais de source intime qu'Anouna va nous refaire l'intégralité de la quête de la Triforce avec l'ajout de 4 donjons smurf.gif.


Ne te méprend pas : il est évident que je vais acheter Zelda WW HD nerd.gif

Mais vu que c'est un remake, c'est absolument pas une excuse pour rater TW 101 nerd.gif
a dit le jeudi 22 août 2013 à 20:27

Citation (CooLJeDi @ jeudi 22 ao?t 2013, 16:44)
Il y a plus de 30 000 Wii U au Japon ? damnerd.gif


ptdr.gif

Support
  • Wii U
Editeur
  • Nintendo
Développeur
  • PlatinumGames
Genre
  • Aventure - Action
Nombre de joueurs
  • 1 à 5
Evaluation PEGI
  • 12
Sorties
   vendredi 23 ao?t 2013
   dimanche 15 septembre 2013
   samedi 24 ao?t 2013

Site officiel
https://www.nintendo.fr/Jeux/Wii-U/The-Wonderful-101-641216.html
Plan du site | Nous contacter | © Nintendo-Difference 2016