Bienvenue sur Nintendo-Difference

L'inscription sur Nintendo-Difference est totalement gratuite et vous permet de bénéficier de toute l'actualité des jeux vidéo et de la Nintendo Switch, de la Nintendo 3DS et de la Wii U. Accès aux commentaires de news, aux concours de jeux vidéo, etc...

Connexion :

Mot de passe oublié ?

S'enregistrer

Twitter Facebook Rss Rejoignez nous !
PODCAST #81
E3 2017 : Ce qu'il ne fallait surtout pas manquer !
Accueil podcast Télécharger le podcast
Diddy Kong Racing DS, sans foncer droit dans le mur, fait quelques dérapages l'empêchant d'atteindre le statut de très bon jeu. La réduction de la difficulté du mode Aventure est une des énormes erreurs du jeu, affectant ainsi sa durée de vie. Le mode Solo ne présentera alors que peu d'intérêt, surtout pour ceux qui connaissent déjà l'original. L'ajout du mode Online est à saluer et permet de passer du bon temps, mais il aurait gagné à être encore amélioré. Diddy Kong Racing DS se place tout de même en bon complément de Mario Kart DS au rang des jeux de courses loufoques et amusants, mais ne fait malheureusement pas honneur a celui qu'il a pris pour modèle.
Verdict !

Les +


barre

Les -


0 commentaire(s)
Diddy Kong Racing DS
Par Tails, le 18 Février 2007

Du Rare sur DS ? Si si, c'est possible ! Bien que la marque ait été rachetée, Microsoft ne voit pas d'un trop mauvais œil le fait que son petit protégé développe sur la portable du concurrent, puisqu'il n'a rien à y perdre. Mais bon, il ne faudrait pas exagérer non plus, c'est pourquoi nous avons droit à un remake d'un jeu sorti il y a déjà presque 10 ans sur Nintendo 64, le dénommé Diddy Kong Racing !



Une petite révolution


Diddy Kong Racing DS, comme son nom l'indique, n'est donc pas à proprement parler une nouveauté. La plupart des ingrédients qui ont fait le succès du jeu lors de sa sortie initiale a été gardéé, avec en prime quelques ajouts pour faire passer la pilule. Pour ceux n'ayant pas touché le chef-d'œuvre de Rare dans sa version originale, une petite présentation s'impose.
Plus ou moins concurrent de Mario Kart 64, Diddy Kong Racing innovait surtout dans sa façon de voir le mode Solo. Là où la plupart des jeux de courses se contentent de vous faire suivre une série de parcours afin de gagner des trophées, Diddy Kong Racing proposait un mode Aventure. Dans ce mode, vous êtes lâché sur une petite île aux commandes de votre véhicule, et vous pouvez vous balader où bon vous semble. Les courses sont quant à elles réparties dans différents mondes, tous reliés à l'île. Il était donc possible de se balader entre chaque course, et plus ou moins de les faire dans l'ordre que l'on voulait. Ainsi, si vous en aviez marre d'un monde, vous pouviez tout à fait vous arrêter en cours de route et tenter de réussir une autre course dans un autre monde. Ce petit ajout a permis à Diddy Kong Racing de se démarquer des autres jeux de courses, notamment Mario Kart. Sans non plus bousculer toutes les habitudes que l'on possédait, ce mode Aventure donnait un nouveau souffle à un genre qui tournait un peu en rond.
Bien évidemment, ce mode a été conservé pour ce remake. De loin, ceux qui ont joué à l'original verront que presque rien n'a changé. L'île a certes été un peu modifiée, mais globalement, il s'agit toujours du même endroit. Le scénario n'a pas non plus bougé d'un iota, mais n'avait de toute façon que peu d'importance. Bref, les habitués ne seront pas dépaysés, et les autres rentreront vite dans le bain.
Vous devez donc parcourir l'île à la recherche de ballons, vous permettant d'ouvrir les portes menant aux courses. Certains sont cachés dans les environs mais la plupart s'obtiennent en terminant premier de chaque course. Le principe n'a pas non plus changé : chaque monde contient quatre courses, où il vous faut être premier afin d'affronter le boss du monde. Après avoir remporté la course contre le boss, vous avez droit à une nouvelle épreuve dans les quatre courses (on en reparlera, d'ailleurs). Vous affrontez alors une dernière fois le boss, et enfin vous obtenez une pièce de l'amulette de Wizpig qui vous permettra d'aller l'affronter.
Les courses qui vous sont offertes, de leur côté, sont très variées et intéressantes. Cependant, chaque course respecte le thème du monde : ainsi, les courses du monde des dinosaures ont un thème préhistorique, et celles du monde de la neige, un thème hivernal. Ce qui fait que, globalement, on ne voit pas énormément de changement dans les paysages entre les courses d'un même monde, tandis que chaque course de Mario Kart offre un environnement relativement différents des autres courses. Mais bon, ce n'est qu'un détail, et les courses restent très intéressantes à jouer.
Pour parcourir les différentes courses, et c'est une autre nouveauté qu'avait apporté Diddy Kong Racing, vous aurez à votre disposition un kart, un hydroglisseur et un avion. Attention, il n'est pas possible de choisir le véhicule dans le mode Aventure, chaque course possède un véhicule qui lui est déjà assignée, mais en mode Course simple, vous pourrez choisir celui que vous désirez. Évidemment, chaque véhicule se conduit d'une façon différente : le maniement du kart ressemble à ce que l'on connaît, tandis que l'hydroglisseur a une façon très personnelle de gérer les virages, sans oublier l'avion qui... vole (étonnant, non ?), apportant sur le coup un joli renouveau à la façon de jouer.
Bref, de ce côté, le mode Solo de Diddy Kong Racing DS a tout pour plaire, puisqu'il a gardé les ingrédients qui ont fait son succès. Le mode Aventure repose sur une très bonne idées et les différentes courses sont très amusantes à parcourir, sans compter la diversité des véhicules qui ne gâche rien. Bien sûr, le jeu n'est pas un simple portage puisqu'il apporte son lot de nouveautés. Tout d'abord, de nouveaux personnages sont apparus : Conker et Banjo, désormais propriété exclusive de Rare, ont été remplacés par Dixie et Tiny Kong (qui porte d'ailleurs très mal son nom à présent). De plus, Taj et Wizpig font désormais partie des personnages débloquables. Ensuite, le système des objets s'est vu opérer un petit ajout. Ce système est différent de celui de Mario Kart puisqu'il ne se base absolument pas sur le hasard, et fonctionne avec des ballons de différentes couleurs, vous permettant de savoir à coup sûr sur quel objet vous aller tomber. Les courses possèdent désormais des petits jetons que vous pouvez ramasser. Une fois un de ces jetons en votre possession, une pression sur la touche X « upgradera » l'arme que vous possédez vers un stade supérieur. Le missile se transformera en triple-missile tournant autour de vous à la manière des carapaces de Mario Kart, et le boost se transformera en pilote automatique, vous permettant de ne rien faire pendant quelques secondes. Enfin, il existe quatre courses inédites que vous pouvez débloquer, avec d'autres petites choses, à l'aide de pièces disposées sur les parcours. Ces pièces remplacent d'ailleurs les bananes qui vous donnaientt un peu de vitesse, ce qui est sans doute un peu dommage mais pas alarmant.
Diddy Kong Racing DS innove donc assez peu puisqu'il reprend tous les éléments de son grand frère sans quasiment rien changer. Le mode Solo ne présentera donc peut-être pas beaucoup d'intérêt pour qui possède la version Nintendo 64, d'autant que ce mode a subi un gros lifting qui ne va pas plaire à tout le monde...

L'avion reste le véhicule le
plus amusant



Diddy Kong Racing pour les nuls


Ceux qui ont touché à la version 64 bits le savent : Diddy Kong Racing était un jeu très difficile. Nombreux sont ceux qui se sont arrachés les cheveux pour réussir à battre certains des Boss, sans compter le combat final contre Wizpig. L'épreuve des pièces d'argent, qui consistait à refaire chaque course en collectant 10 pièces réparties sur le parcours, n'était pas une balade de santé non plus. Il fallait en effet collecter toutes les pièces, parfois posées très loin du parcours normal de la course et faisant ainsi perdre du temps, mais il fallait également terminer premier ! Autant dire que le challenge était de taille, surtout que vos adversaires étaient coriaces.
Si vous faites partie de ceux qui ont balancé leur manette après avoir perdu pour la vingtième fois contre cette saloperie de pieuvre, réjouissez-vous ! Avez Diddy Kong Racing DS, vous allez pouvoir enfin mettre sa pâtée à cet animal de malheur. En effet, Rare (ou Nintendo, allez savoir) à décidé de bien réduire la difficulté du jeu, afin qu'il soit accessible à tous. Si on ne remarque pas grand chose lors des premières courses, la supercherie apparaît dès le combat contre le premier boss : alors qu'il fallait le bombarder de missiles et utiliser des boosts à foison pour réussir à passer devant dans le jeu original, il suffit ici de conduire tranquillement sans se prendre de mur pour parvenir à distancer dès les premières secondes le tricératops qui sert de Boss. Et ça continue ensuite : en conduisant relativement correctement, vous n'aurez aucun mal à les battre. Il faudra sans doute recommencer deux, trois, voir quatre fois pour certains, mais au bout du compte, le challenge n'a rien à voir avec l'original. Même le dragon du quatrième monde, qui s'amusait à partir avant vous, attend ici bien sagement que le départ soit donné.
On retrouve cette baisse de difficulté également dans les courses : vos adversaires sont loin d'être aussi motivés qu'avant. Peut-être parce qu'ils ont vieilli de 10 ans, ils ne vous poseront aucun problème pour les dépasser. #row_endBien sûr, vers la fin, ça ne sera pas aussi simple qu'au début, mais avec un tout petit peu d'acharnement, on finit par y arriver sans trop forcer.
Le comble reste quand même la suppression pure et simple de l'épreuve des pièces d'argent. Si elle est encore disponible en dehors du mode Aventure (mais la réussir ne vous apportera rien), à l'intérieur, elle est remplacée par une épreuve qui n'a plus RIEN à voir avec la course. Après avoir battu le boss pour la première fois donc, vous devez refaire toutes les courses avec le « Touch Challenge ». Vous l'aurez deviné, Rare a voulu utiliser les capacités tactiles de la DS pour remettre le jeu au goût du jour. Le principe est simple : vous êtes sur le tapis de Taj, et ce tapis se déplace dans la course suivant un chemin prédéfini sur lequel vous n'avez aucun contrôle : tout ce que vous pouvez faire, c'est tourner la tête. Votre but est alors d'éclater les ballons disséminés sur le parcours en les touchant simplement. On touche les ballons, et voilà, c'est tout. Pour réussir l'épreuve, une médaille de bronze suffit, c'est-à-dire réussir à éclater à peu près ¾ des ballons. Vu qu'ils sont tous très bien cachés, il faut VRAIMENT le faire exprès pour rater l'épreuve. Bien qu'elle ne soit pas déplaisante à jouer, le fait qu'elle soit beaucoup plus simple et moins amusante que l'épreuve des pièces d'argent reste en travers de la gorge.
Tout ceci a une conséquence : le jeu se termine très rapidement. Bien qu'il possède pas mal de courses (4 courses dans chaque monde, et 5 mondes en tout, sans compter les inédites), on a très vite fait le tour du mode Aventure vu sa facilité. Même battre Wizpig lors du combat final est une partie de plaisir, alors que cela relevait (presque, n'exagérons pas) de l'exploit sur Nintendo 64.
Drôle de décision en tout cas. Si le jeu original était aussi bon, c'était aussi à cause de sa difficulté qui poussait réellement à se surpasser. Ici, on nous sert une version light qui n'est que l'ombre de l'original en ce qui concerne la difficulté, et c'est franchement dommage. Bien sûr, une fois le mode Aventure terminé, vous pourrez toujours tenter de battre vos records ou de réussir l'épreuve des pièces d'argent, mais cela ne vous apportera rien en dehors de la gloire personnelle. Passons également très vite sur le soit-disant « éditeur de circuit » qui est en fait extrêmement limité. Ce dérapage empêche Diddy Kong Racing DS d'être à la hauteur de son modèle, du moins sur le plan du Solo.

L'éditeur de circuit est
anecdotique


Singeries en ligne


Heureusement, le mode multijoueur est là pour remonter la barre. Vous pourrez ainsi jouer jusqu'à 8, que ce soit avec une ou plusieurs cartouches. Bonne nouvelle : les modes et courses à disposition ne diffèrent quasiment pas, que l'on joue avec une cartouche pour tous, ou une par joueur. Un bon point, donc.
Au niveau des modes de jeux, on retrouve bien évidemment la course de base, qui vous permet de vous affronter sur un des circuits du jeu, en vous tirant dessus avec les objets pour lutter pour la première place. À l'image de Mario Kart, ces courses sont très amusantes et prenantes. En dehors de ça, on retrouve aussi le mode Battle (qui a d'ailleurs totalement disparu du mode Solo). Deux des niveaux reprennent le principe de Mario Kart : être le dernier survivant en éliminant ses adversaires avec les objets. Mais les deux autres vous proposent un autre challenge : l'un d'eux par exemple, propose d'aller chercher des œufs de dinosaures au centre de l'arène puis de les amener dans son camp. Il faut alors attendre quelques minutes afin de les voir éclore, et le premier à avoir fait éclore trois œufs gagne. Sauf que les autres peuvent venir vous les piquer pendant qu'ils sont en train d'éclore : il faut donc à la fois surveiller les autres et aller leur piquer leurs œufs. Une idée originale qui permet de passer un bon moment.
Pour continuer, on citera aussi le mode Jetons qui vous place dans un parcours avec pour mission de retrouver des jetons disséminés un peu partout, avec la victoire à la clé pour celui qui en trouve le plus. Enfin, le mode Wish Race permet à chaque joueur de dessiner un circuit afin ensuite d'y faire jouer tout le monde. Si la chose a peu d'intérêt seul, c'est déjà plus amusant à plusieurs.
Bref, en réseau local, Diddy Kong Racing DS offre déjà pas mal de fun. Mais le mieux, c'est l'ajout du mode online qui vous permet de jouer contre n'importe qui sur la planète, comme dans Mario Kart DS. Il vous suffit donc de vous connecter pour pouvoir ensuite aller prouver à tout le monde que vous n'êtes pas là pour plaisanter.
Quelques bonnes surprises attendent les joueurs déçus par Mario Kart DS. En effet, certains des limitations imposées par le jeu du plombier ont été ici bravées. Il est ainsi possible de jouer jusqu'à 6 (contre 4 dans Mario Kart DS) en même temps, permettant de vérifier le vieille adage « plus on est de fous, plus on rit ». De plus, il est possible de jouer sur la totalité des courses, et non pas un échantillon. Cela permet de bien rallonger l'intérêt du mode Online, puisque le jeu possède tout de même un bon paquet de courses, bien plus que Mario Kart DS en ce qui concerne le jeu en ligne en tout cas. Bien sûr, ensuite, à chacun de se faire son opinion pour savoir s'il préfère les courses de Mario Kart DS ou de Diddy Kong Racing. Dernière chose, il est possible d'utiliser tous les objets du catalogue, alors que Mario Kart DS empêchait d'en utiliser certains.
Au niveau technique donc, Diddy Kong Racing DS surpasse son concurrent en s'affranchissant de ces limites. Dans les faits, ça tourne bien aussi : les courses ne souffrent d'aucun ralentissement, même à 6, et on s'amuse somme toute très convenablement, même si le manque de communication se fait ressentir comme dans tous les jeux en ligne sur DS. Cependant, on signalera quelques regrets concernant le jeu en ligne.
Le premier concerne l'absence du mode Battle. Bien sûr, il n'était pas présent dans Mario Kart DS, mais l'inclure ici aurait permis un joli boost de l'intérêt du mode online. L'autre problème concerne lui aussi les modes disponibles : vous avez le choix entre « Course unique » et « Championnat » . Le premier n'a pas vraiment de sens : les joueurs choisissent une course puis un véhicule, font leur petit parcours, et puis ça recommence. Encore et encore, sans limite. Autrement dit, on ne sait jamais qui a gagné, puisque cela peut durer à l'infini. Bien sûr, quand on joue avec un ami (à l'aide de nos chers codes amis), on peut toujours se mettre d'accord sur une limite, mais lors de matchs contre de parfait inconnus, on peut très bien quitter lorsque l'on est premier au classement général et dire « J'ai gagné ». Un petit manque de logique de ce côté-là donc, mais rien de bien grave.
Le mode Championnat corrige le tir mais impose hélas un nombre de quatre courses, malheureusement toutes tirées d'un même thème (neige, préhistorique, etc.). Il faut donc faire un choix : soit on tourne en rond à l'infini avec le choix des courses, soit on est limité en nombre mais aussi en choix. Sans gâcher complètement le jeu, ces décisions bizarres font tout de même un peu baisser l'intérêt du mode online, rendant Mario Kart DS et ses quatre courses par session plus intéressant de ce côté. Un dernier problème se pose : il est possible de quitter la course en cours de route sans subir aucune pénalité. Là où Mario Kart DS vous faisait perdre par forfait, Diddy Kong Racing DS ne vous fait rien perdre du tout. Il ne sera donc pas rare de voir les gens en mauvaise posture quitter la course, chose regrettable mais qui tient plus du comportement des joueurs que du jeu. Enfin bon, ne boudons pas notre plaisir : jouer à un tel jeu en ligne est tout de même une belle partie de plaisir.

Le système des ballons
est une bonne trouvaille


Mieux ou pire ?

Au final, le bilan pour Diddy Kong Racing DS est mitigé. Par rapport à sa version originale, le jeu a été amputé de sa difficulté légendaire, le rendant alors beaucoup trop facile, et permettant de terminer le mode Aventure très rapidement, zappant alors l'intérêt du mode Solo. Il garde tout de même d'autres éléments de la version 64 bits, rendant le tout heureusement très convenable. Le mode Online est une jolie addition, mais comporte quelques problèmes qui pourrait en faire reculer certains. Mais pour qui possède une connexion Internet,

ce mode peut s'avérer être très intéressant.
Il est certain qu'il est très tentant de comparer ce jeu à Mario Kart DS. Cependant, tout ceci tient plus de l'avis personnel que d'une réelle différence de qualité entre les deux jeux. Certains préféreront les courses loufoques de Mario Kart DS, d'autres seront heureux de pouvoir jouer jusqu'à 6 dans toutes les courses du jeu. Une partie préférera un bon vieux championnat à l'ancienne tandis qu'une autre acclamera le mode Aventure. Impossible donc de trancher. En toute subjectivité (c'est mal), je possède une préférence pour Mario Kart DS, mais que ça ne vous empêche pas de vous tourner vers Diddy Kong Racing DS. Ceux qui ont d'ailleurs fait le tour du jeu du plombier pourront trouver un souffle nouveau dans le jeu de Rare.
Afficher / Masquer les commentaires
0 commentaire(s)
COMMENTAIRES

Support
  • Nintendo DS
Editeur
  • Nintendo
Développeur
  • Rare
Genre
  • Course - Aventure
Nombre de joueurs
  • 1 à 8
Evaluation PEGI
  • 7
Sorties
   20 avril 2007
   7 février 2007
  

Site officiel
http://www.diddykongracing.com/
Plan du site | Nous contacter | © Nintendo-Difference 2016