Bienvenue sur Nintendo-Difference

L'inscription sur Nintendo-Difference est totalement gratuite et vous permet de bénéficier de toute l'actualité des jeux vidéo et de la Nintendo Switch, de la Nintendo 3DS et de la Wii U. Accès aux commentaires de news, aux concours de jeux vidéo, etc...

Connexion :

Mot de passe oublié ?

S'enregistrer

Twitter Facebook Rss Rejoignez nous !
PODCAST #84
Switch, Pokémon et indés : la Triforce
Accueil podcast Télécharger le podcast
Malgré une histoire simpliste, Master of Anima parvient à innover grâce à des mécaniques de jeu connues, mais utilisées différemment. Grâce à ses combats stratégiques qui en feront suer plus d'un, ainsi que ses multiples secrets, objets et quête annexes (certes basiques), le monde de Spark est plutôt fourni. Avec des doublages anglais de qualité et une bande-son très sympathique, l'immersion dans le jeu est bonne. L'aspect micro gestion et la prise en main assez complexe au début pourront cependant rebuter quelques joueurs. En conclusion, un titre d'aspect simpliste, mais surprenant de difficulté.
Verdict !

Les +


  • Des graphismes simples, mais beaux
  • Un gameplay profond grâce aux mécaniques de micro gestion
  • De multiples secrets et quête annexes ...
  • Doublage et bande son de qualité
  • Un prix correct pour une durée de vie satisfaisante
  • Des énigmes sympathiques
  • Plusieurs types de Gardiens
  • Liberté dans le choix et l'amélioration des compétences
barre

Les -


  • Prise en main assez compliquée
  • Absence de carte
  • ... mais trop basiques
  • Une histoire un peu trop simpliste
  • Aucune alternative quand un combat est lancé par erreur
0 commentaire(s)
Masters of Anima
Par Lordseth, le dimanche 23 septembre 2018

Sorti le 10 avril dernier sur PS4, Xbox One, PC et Nintendo Switch, Masters of Anima est un jeu d'aventure avec des mécaniques de stratégie qui rappelle un certain Pikmin. Édité par Focus Home Interactive et développé par le studio lyonnais Passtech Games Interactive (à qui l'on doit d'ailleurs Space Run et Space Run Galaxy), Masters of Anima est un titre atypique qui emmène le joueur à Spark, un monde rempli de magie appelée anima. Le principe est d'invoquer des bataillons de sbires qui agissent sous les ordres du héros.

Il était une fois, un animancien ...

Il y a longtemps, le Mont Spark entra en éruption et cracha de ses entrailles de l'anima primordiale, et c'est ainsi que naquirent de puissants ennemis nés du chaos, les Golems. Cependant, afin de contrer cette menace, une déesse révéla aux hommes les secrets de l'anima. Ils devinrent des animanciens, créèrent des Gardiens (sorte de mini-Golems) pour combattre les géants maléfiques et sortirent ainsi victorieux de la bataille. Afin de préserver la paix, une vaste chaîne de Merveilles fut érigée et, grâce à la plus grande d'entre elles, l'Egide, le Mont Spark dort profondément ...

Bien après toute cette histoire, le joueur prend le contrôle d'Otto, un jeune apprenti qui rêve de se marier avec Ana. Cependant, Ana est une grande animancienne et pour s'unir, il faut qu'il le devienne lui aussi. Le didacticiel commence donc par l'examen d'animancie d'Otto, où il apprend à invoquer et contrôler des Gardiens. Pendant ce temps-là, la bien-aimée du héros se fait kidnapper par le méchant et maléfique Zahr, qui a, au passage, réveillé le mont Spark en brisant l'Egide, afin de contrôler les terribles Golems. Le but d'Otto est de sauver sa fiancée qui a été « mor-scellée » (son âme a été divisée en trois parties) par Zahr, et de sauver le monde, accessoirement, en corrigeant l'animancien maléfique au sommet du Mont Spark.

Et l'anima, ça se contrôle bien ?

La prise en main du titre peut être assez difficile et laborieuse au départ, du fait qu'il faut contrôler le héros et les Gardiens invoqués, qui seront rapidement une cinquantaine (et bien plus après). De plus, plusieurs types de Gardiens existent et se contrôlent indépendamment des autres. Pour convoquer ses créatures, Otto utilise de l'anima qui se matérialise sous forme de boules bleues qu'il faut ramasser un peu partout, ou obtenir en battant des ennemis. Le joueur peut bouger avec le pad directionnel et attaquer avec la touche Y, et il faut utiliser la gâchette droite ZR, ainsi que A ou B pour invoquer ou congédier les différents amis du héros. Une fois la joyeuse bande réunie, une simple pression de la touche A en visant un ennemi, un obstacle, ou toute autre chose, ordonnera aux créatures d’interagir à cet endroit (attaquer, pousser, etc.), alors que le bouton B les fera revenir vers Otto. Quelques subtilités existent, comme la touche X qui permet de sélectionner une partie de son armée, ou encore des sorts qu'Otto peut lancer sur ses sbires afin de les booster. En outre, Masters of Anima prend des airs de jeu de stratégie en temps réel difficile et assez profond, où il faut jongler entre chaque corps d'armée et veiller à toujours avoir assez d'anima pour bien appréhender les combats.

Epic guardian !

Comme dit précédemment, plusieurs types de Gardiens existent, comme les tanks (Protecteurs), les attaquants à distance (Sentinelles), les supports (Catalystes) et bien d'autres à découvrir. Il faut habilement jouer avec les différentes capacités des sbires invoqués afin d'être efficaces contre les Golems. Car ces derniers possèdent une jauge de rage, et une fois celle-ci entièrement consumée, leurs attaques deviennent dévastatrices et particulièrement meurtrières. Il est donc judicieux de faire en sorte que les Gardiens protecteurs protègent ceux qui font des dégâts à distance et les soigneurs, afin de tuer les Golems rapidement. Cependant, il n'est pas rare que la jauge de rage se vide plus vite que la vie, notamment celle des boss, à notre plus grand dam.

Pendant ce temps-là, le joueur doit réinvoquer ses sbires qui tombent au fur et à mesure du combat, mais il peut aussi attaquer au corps-à-corps à l'aide de son bâton, ou bien lancer un sort sur certains Gardiens à un moment précis afin d'étourdir le Golem, par exemple. Les escarmouches avec les géants sont d'ailleurs assez difficiles et pourront décourager les moins tenaces. En effet, une fois que la bataille est amorcée, impossible de faire machine arrière, et ce même si le joueur est à court d'anima. Il est donc possible de se retrouver tout seul, sans aucun Gardien, devant un boss, si la magie a été mal gérée... Inutile de préciser que c'est la mort assurée qui attend le joueur. Chaque combat fait l'objet d'une notation qui dépendra de la qualité de celui-ci et du nombre de points de vie perdus. En fonction de la note obtenue, celle-ci octroiera un bonus d'expérience en plus de celle obtenue par la victoire.

En dehors des batailles, les créatures du héros sont aussi utiles, notamment pour atteindre des objets inaccessibles sans eux, ou bien activer certaines mécaniques pour résoudre des énigmes. Ces dernières sont d'ailleurs ingénieuses et les pouvoirs de chaque Gardien sont mis à contribution, comme les Catalystes qui permettent de passer au travers de zones corrompues, ou simplement les Protecteurs qui peuvent pousser de grosses charges pour débloquer un passage.

Le monde de Spark

Masters of Anima se découpe en plusieurs niveaux qui font traverser des paysages variés au joueur, allant de la forêt au désert, en passant par les montagnes enneigées. Certains niveaux peuvent être très vastes ainsi que particulièrement longs, et l'absence de carte peut être handicapante. Chaque chapitre du jeu propose des quêtes secondaires basiques, mais qui rapportent leur lot d'expérience. Tout au long de l'aventure, Otto rencontrera plusieurs autres personnages, dont certains jouables, comme Maya dans la forêt. Des runes qui augmentent les statistiques du héros sont à trouver un peu partout, ainsi que des objets à collectionner. Par ailleurs, les compétences du joueur et des gardiens sont personnalisables, déblocables et améliorables entre chaque niveau avec l’expérience acquise grâce aux combats et aux quêtes. Masters of Anima laisse une grande liberté dans le choix des capacités à utiliser et la notion de build est au centre du jeu.

Et techniquement ?

Avec ses graphismes cartoons et colorés, Masters of Anima n'est clairement pas une révolution, mais il a le mérite d'être agréable et remarquablement fluide. De plus, le titre tourne très bien en mode téléviseur, ainsi qu'en portable. Les doublages en anglais sont aussi très réussis, même si l'on aurait pu espérer une version entièrement française. Cependant, ce choix se comprend vis-à-vis du public international et des finances. La bande-son symphonique colle très bien à l'atmosphère du jeu, et malgré une histoire simpliste, l'immersion est satisfaisante. Pour 19,99 € Masters of Anima est honnête et offre une petite quinzaine d'heures de jeu, voire vingt pour les puristes qui veulent tous collecter.

Afficher / Masquer les commentaires
0 commentaire(s)
COMMENTAIRES

Plan du site | Nous contacter | © Nintendo-Difference 2016