Bienvenue sur Nintendo-Difference

L'inscription sur Nintendo-Difference est totalement gratuite et vous permet de bénéficier de toute l'actualité des jeux vidéo et de la Nintendo Switch, de la Nintendo 3DS et de la Wii U. Accès aux commentaires de news, aux concours de jeux vidéo, etc...

Connexion :

Mot de passe oublié ?

S'enregistrer

Twitter Facebook Rss Rejoignez nous !
PODCAST #91
E3 2019 : le grand débriefing
Accueil podcast Télécharger le podcast
Ni très bon ni daubesque, ce Pokémon Ranger arrive à apporter une nouvelle expérience dans la série mais n'évite pas quelques écueils. Si le système de capture s'avère très réussi et l'utilisation de pokémons bien pensée, ce n'est pas le cas des niveaux et des graphismes que l'on aurait aimés plus fouillis et divers, ni de la progression terriblement linéaire n'autorisant que très peu de libertés. Lors de la sortie de la DS on aurait pu passer l'éponge, mais en 2007 les possesseurs de la console sont devenus exigeants, même avec Pokémon.
Verdict !

Les +


barre

Les -


0 commentaire(s)
Pokémon Ranger
Par Blayrow, le 11 Feb 2007

On a désormais l'habitude de voir la licence pokémon déclinée à toutes les sauces et la DS n'échappe pas à la règle bien entendu. Alors que l'on attend impatiemment les volets Pearl et Diamond prévus cet été sous nos latitudes, Nintendo nous sert un spin off servant de hors d'oeuvre aux pokémaniaques que nous sommes devenus. Un hors d'oeuvre avec un drôle de goût, toutefois.

Sauvez-les tous !


Dans Pokémon Ranger, il y a Pokémon, mot-clé pour lancer une campagne marketing dévastatrice comme seul Nintendo sait les faire, et aussi attirer une horde de fans prêts à tout pour toucher la queue de Pikachu et consorts. C'est le même train-train depuis maintenant dix ans. Pourtant, Pokémon Ranger ose s'aventurer hors des sentiers battus par le succès de la série. Bien entendu, on retrouvera vite ses marques dans le monde de Pokémon Ranger si l'on a déjà tâté des épisodes précédents : vous incarnez un jeune garçon (ou une jeune fille, au choix) passionné par les pokémons et qui débarque en ville bien décidé à devenir un ranger. C'est là qu'un certain Spenser, faisant office de mentor, va lui apprendre les ficelles de la profession. Le ranger, contrairement au dresseur, ne passe pas sa vie à traquer le moindre petit pokémon caché dans les hautes herbes ou dans d'obscures grottes, mais est plutôt chargé de la protection de l'environnement des pokémons. Sous forme de missions, on vous envoie au quatre coins de Automnelle, la région du jeu, pour y effectuer des tâches variées mais toutes en rapport avec la sauvegarde de la nature et des Pokémons. Un arbre qui brûle ? Le ranger débarque et éteint le feu avec son pokémon eau. Une invasion de Tadmorv dans les égouts de la ville, et notre ranger débarque pour faire le ménage. Bien entendu les missions ne se contentent pas d'être aussi simples et s'inscrivent dans une trame scénaristique bien niaise, dans la grande tradition de la série. Et dans le même genre, les énigmes sont toutes aussi faciles, avec le Pokémon pour les résoudre se trouvant la plupart du temps pas bien loin de là où on en a besoin. Avec un jeu estampillé Pokémon, c'était à prévoir. Heureusement le jeu se rattrape sur sa maniabilité qui vaut le détour, et c'est le cas de le dire.

Fais tourner, homie


Première bonne surprise : Pokémon Ranger est jouable entièrement au stylet. Déplacer son personnage, parler aux gens, obtenir des informations sur un Pokémon ou un élément du décor, tout se fait en déplaçant le stylet ou en pointant ce qui nous intéresse. Très pratique. Mais le vrai attrait de cette jouabilité se situe dans la capture de pokémons nécessaires à la résolution des énigmes. Lorsque au hasard de vos pérégrinations vous entrez en contact avec un pokémon, le jeu passe dans un mode "capture" tout à fait original.#row_end

A l'aide du stylet, le joueur doit réaliser un certain nombre de cercles autour du pokémon pour le capturer, rapidement et sans lever la pointe de l'écran. La difficulté vient du fait que le Pokémon ne se laissera pas faire et lancera des attaques vers votre cercle, au risque de le briser ou pire, de vous faire perde des points d'énergie. En effet, l'accessoire permettant de capturer les Pokémon, en forme de toupie, possède une barre d'énergie qui une fois vidée conduit inévitablement au Game Over. Mine de rien c'est un challenge intéressant qui est proposé au joueur, car si certains pokémons ne demanderont qu'un ou deux tours afin d'être capturés, d'autres plus massifs et plus dangereux demanderont plus de dextérité au joueur et causeront plus de dommages. Et ne parlons pas des cas où vous aurez plusieurs Pokémon à capturer en même temps, un joyeux bordel. Heureusement il est possible de se faire aider par les Pokémon déjà capturés, ceux-ci venant intervenir dans le combat en lançant une attaque spéciale ayant différents effets. Certaines attaques permettront ainsi d'immobiliser le pokémon belliqueux et faciliter le travail de capture, d'autres auront des effets plus fallacieux mais dans tous les cas bénéfiques. Des pokémons peuvent même recharger la barre d'énergie du stylet en plein combat... si c'est pas gentil ça. Gardant au passage le côté RPG de la série principale, Pokémon Ranger inclut un système d'expérience qui permet d'une part d'augmenter l'énergie de votre stylet, mais qui autorise également l'utilisation de nouvelles attaques de pokémons ou encore d'être accompagné d'un nombre croissants de ces bébêtes dans les niveaux. Une évolution plutôt bienvenue vu que le jeu garde quand même une difficulté constante tout au long de l'aventure. Bien gérer son équipe et capturer les pokémons utiles à la capture s'avère en effet indispensable pour progresser sans heurts.

L'ennui est dans le

pré


C'est triste à dire mais les phases de captures seront probablement les seuls moment intéressants du jeu grâce à leur dynamisme et leur challenge. Le plus dommage restera malgré tout les phases d'exploration, en demi-teinte. Si la résolution des énigmes à l'aide des pouvoirs des pokémons à de quoi plaire, les niveaux sont ennuyeux à souhait. Le design répétitif associé aux graphismes somme toute moyens rendent la progression monotone. Les sprites des personnages sont eux plutôt réussis mais cela ne suffit pas à rendre l'univers de Pokémon Ranger attachant. Seuls les moins exigeants ou les fans confirmés auront l'envie de poursuivre une aventure plutôt longue, les autres attendront les volets Diamond et Pearl pour se lancer à leur tour dans la folie des pokémons.
Afficher / Masquer les commentaires
0 commentaire(s)
COMMENTAIRES

Support
  • Nintendo DS
Editeur
  • Nintendo
Développeur
  • HAL Laboratory
Genre
  • A-RPG
Nombre de joueurs
  • 1
Evaluation PEGI
  • 7
Sorties
   13 avril 2007
   30 octobre 2006
   23 mars 2006

Site officiel
http://www.pokemon.co.jp/game/ds/ranger.html
Plan du site | Nous contacter | © Nintendo-Difference 2016