Bienvenue sur Nintendo-Difference

L'inscription sur Nintendo-Difference est totalement gratuite et vous permet de bénéficier de toute l'actualité des jeux vidéo et de la Nintendo Switch, de la Nintendo 3DS et de la Wii U. Accès aux commentaires de news, aux concours de jeux vidéo, etc...

Connexion :

Mot de passe oublié ?

S'enregistrer

Twitter Facebook Rss Rejoignez nous !
PODCAST #81
E3 2017 : Ce qu'il ne fallait surtout pas manquer !
Accueil podcast Télécharger le podcast
Bien sûr, on pourra toujours critiquer tel ou tel élément du jeu, qui le rend peut-être moins bien que l'épisode de la série que vous préférez. Mais ce Mario Kart Wii ne fait pas exception par rapport aux autres en ce qui concerne le fun qu'il peut procurer, que ce soit en ligne ou à plusieurs sur la même console. Sans être parfait donc, ce jeu fait ce qu'il est censé faire, et c'est bien tout ce qu'on lui demande
award
Verdict !

Les +


  • Un mode online bien meilleur que sur DS.
  • Un jeu toujours aussi fun.
  • Des motos qui offrent une façon de jouer un peu différente.
  • Pas de snaking.
barre

Les -


  • De nouveaux objets et un hasard qui déséquilibre un peu trop le jeu.
  • Une Wii Wheel pas forcément utile.
  • Un mode multijoueur local qui rame un peu à 3 ou 4.
  • Pas de snaking (mettez cet élément dans la section appropriée en fonction de votre avis sur cette technique).
0 commentaire(s)
Mario Kart Wii
Par Tails, le 11 Avril 2008

Faisant pourtant partie d'une série connue et aimée des joueurs, Mario Kart Wii a bénéficié de bien moins de promotion qu'un autre jeu tout aussi apte a faire vibrer les fans, Super Smash Bros. Brawl. Est-ce parce que Mario Kart Wii a eu droit à moins d'attention de la part des développeurs et risque donc de se montrer plus décevant, ou tout simplement parce que Nintendo n'a pas jugé cela nécessaire ? Voyons ce que ce nouvel opus nous réserve.


Reprise des bases


Depuis le premier épisode sur Super Nes, Mario Kart a sévi sur presque toutes les consoles de Nintendo. Le dernier épisode, Mario Kart DS, avait à sa façon donné un nouveau souffle à la série grâce au jeu en ligne. Mario Kart Wii garde cette innovation, et le principe de base des épisodes précédents, tout en ajoutant son petit lot de nouveauté.

Pour ceux qui ont réussi d'une façon ou d'une autre à ne jamais jouer à un Mario Kart, rappelons le principe rapidement. Il s'agit d'une course toute simple, où le but est évidemment d'arriver en première position. Ces courses se déroulent sur des circuits souvent bien fous dans leur tracé, avec leur lot de virages, de dénivelés, de pièges à éviter et de trous dans lesquels ne pas tomber. Mais la grande force de Mario Kart, ce qui fait sa renommé, ce sont les objets. Dispersés un peu partout sur le tracé, des boites à objets délivrent des bonus aux joueurs qui les prennent. Et ces objets peuvent très facilement retourner la situation, permettant au dernier de rattraper très vite son retard, et de gêner le leader au point de le faire tomber au fond du classement. On trouve donc des carapaces à envoyer sur les adversaires pour leur faire perdre le contrôle de leur véhicule, des peaux de bananes à déposer au milieu de la route, des étoiles qui rendent invincibles et augmentent la vitesse pendant un certain temps...Bref, autant d'éléments qui font que le classement final n'est connu qu'une fois que tout le monde a franchi la ligne d'arrivée.

 

Mario Kart nécessite donc du talent pour la conduite, mais aussi une part de chance pour parvenir à maintenir sa première place tout au long de la course. Cela permet également aux joueurs de niveaux différents de faire une compétition équilibrée, où même les moins bons ne sont pas forcément toujours en dernière position. Par dessus tout, ce qui définit le mieux la série Mario Kart, c'est le mot « fun ». Rares sont les jeux qui vous donneront autant de plaisir à plusieurs, quand vous vous éclaterez à coup de carapaces face à vos amis afin de vous hisser jusqu'en haut du classement. Mario Kart Wii garde donc ces bases, mais quelques nouveaux éléments viennent compléter le tableau. Des éléments qui ne feront pas forcément plaisir aux inconditionnels de la série.

Auto Moto.


La première chose facile à remarquer dans Mario Kart Wii, c'est le changement du mode de contrôle. Nintendo offre avec le jeu (et conseille fortement d'utiliser) la Wii Wheel : un accessoire en forme de volant dans lequel se met la Wiimote, qui permet alors de conduire son véhicule comme une voiture toute bête : pivoter à gauche pour aller à gauche, à droite pour aller à droite. Pour le reste, une pression sur la touche A permet de sauter et déraper, la touche B servant à utiliser les objets. Si ce mode de gameplay est le plus simple et conviendra le mieux à ceux qui n'ont pas l'habitude du jeu, il pourrait se montrer trop imprécis pour les habitués. Ceux-ci préfèreront sans doute utiliser un bon vieux stick, que ce soit celui du Nunchuk, de la manette classique ou de la manette Gamecube. Entre ces trois dernières possibilités, les différences sont minimes, ce sera donc au joueur de choisir son mode de contrôle favoris. La Wii Wheel reste cependant un accessoire intéressant, qu'il convient d'essayer pour voir si les sensations procurées vous conviennent. Si ce n'est pas le cas, il est toujours possible de changer.

Niveau gameplay, autre changement qui en fera hurler certains et en soulagera d'autres : le snaking si cher aux joueurs de Mario Kart DS a disparu. Il est toujours possible d'obtenir en boost en faisant des dérapages, mais il est inutile de massacrer le stick pour en obtenir un plus puissant plus rapidement : tout cela dépend de la durée du dérapage. Ainsi, après quelques secondes, vous obtiendrez un petit boost, puis un boost plus puissant en continuant à déraper. Cela empêche d'avoir un boost constant, comme dans Mario Kart DS, même s'il est toujours possible de déraper dans les lignes droites si la piste est assez large. À vous de voir de quel côté vous vous situez en ce qui concerne cet aspect, mais l'absence de snaking ne va de toute façon pas gâcher le jeu. Du côté de la course, celle-ci se passe désormais à douze, à la différence de tous les épisodes où les participants étaient au nombre de huit. Pas un énorme chamboulement, mais un point suffisamment intéressant pour qu'il mérite d'être signalé.

Autre nouveauté facile à remarquer : l'apparition des motos. Si cela parait étrange dans un jeu nommé Mario Kart, il faut admettre que cela ajoute une nouvelle façon de jouer par rapport aux voitures. Les motos sont donc souvent moins rapides et moins maniables, mais permettent de faire des wheelings offrant une petite augmentation de vitesse et sont plus aptes à faire des figures qui rapportent eux aussi de petits boosts. Bref, lorsque le choix est offert, c'est au joueur qu'il advient d'élire son mode de transport préféré. Les réfractaires aux nouveautés en resteront probablement au kart, mais les autres trouveront sans doute que l'ajout des motos est une assez bonne idée pour varier le gameplay, d'autant qu'il est possible de faire des courses où karts et motos s'affrontent.

Enfin, c'est évidemment au niveau du contenu que l'on trouve quantité de nouvelles choses. Nouveaux personnages, nouveaux circuits et nouveaux objets sont ainsi au rendez-vous. Pour ce qui est des personnages, en plus des vieux de la vieille, Nintendo se la joue Retour vers le Futur, avec plusieurs bébés qui côtoient leur alter ego adulte. De nombreux autres personnages sont à débloquer, certains étant assez surprenants. Côté circuit, le jeu en comporte trente deux, seize étant issus des épisodes précédents, tous étant représentés, du premier sur Snes au dernier sur DS. Les nouveaux circuits sont quant à eux tout aussi bons que les anciens, qu'ils se déroulent dans des arènes toutes bêtes, ou dans des endroits plus exotiques comme une usine ou un centre commercial. Pour les objets enfin, on retrouve là aussi les classiques (carapaces, peau de banane, étoile...), mais aussi des nouveautés, la majorité destinée à aider les derniers à rattraper ceux qui sont devant eux. On trouve ainsi le mega champi de New. Super Mario Bros., rendant celui qui l'utilise invincible et plus rapide, mais triplant également sa taille pour lui permettre de tout écraser sur son passage. Notons aussi le bloc POW qui fait perdre le contrôle de leur véhicule à tout ceux qui se trouvent autour de vous. Enfin, on trouve également un malus, un nuage qui vous lancera un éclair, vous rendant tout petit et lent, si vous ne vous en débarrassez pas vite en le filant à un concurrent. Vous l'aurez compris, à ce niveau, il y a de quoi faire.

 
#row_end
 

En parlant des objets, signalons que l'aspect aléatoire de la distribution de ceux-ci est encore plus bafouée que dans les épisodes précédents. Comme toujours, les objets que vous recevez sont en accord avec votre place : les derniers obtiennent des étoiles ou des mega-champis pour leur permettre de rattraper leur retard, les premiers reçoivent des bananes ou des carapaces pour ralentir leurs poursuivants. Cependant, les objets censés être plus rares que d'autres le sont beaucoup moins qu'avant : ainsi, il arrive souvent lors d'une course de se prendre trois carapaces bleues, voir plus, alors que cela arrivait bien moins souvent dans Mario Kart DS. La chance joue un rôle encore plus important que d'habitude, surtout pour les plus doués qui devront désormais compter sur leur bonne étoile en plus de leur talent. Une nouvelle qui réjouira les trainards qui ne parvenaient pas à gagner les courses, mais qui risque de mettre en rogne certains autres. C'est une façon d'équilibrer les chances de tous les joueurs, mais à ce stade, peut-être est-ce trop. Dans tous les cas, Mario Kart Wii n'est pas avare en nouveauté. Même si certaines ne plairont pas à tout le monde, notamment l'apparition des motos, cela permet à la série de se renouveler un peu. D'aucuns diront qu'elle était très bien avant et qu'elle n'avait pas besoin de ça, mais cela n'empêche pas le jeu de garder la dose de fun caractéristique de la série. Et c'est bien ça le plus important.


Du fun à tous les étages.


Au niveau des modes de jeux par contre, Mario Kart Wii fait essentiellement dans le recyclage, ce qui n'est pas gênant en soi. En solo, le mode principal est le Grand-Prix, où vous devez arriver premier du classement général au terme de quatre courses d'une coupe bien précise. Terminer avec un bon résultat permet de débloquer les coupes suivantes, voir de nouveaux véhicules ou de nouveaux personnages. Comme d'habitude, on retrouve trois classes : 50, 100 et 150cc, se distinguant par la vitesse des véhicules et le niveau de l'ordinateur, mais aussi par les restrictions. Ainsi, la voiture est imposée en 50cc, la moto est obligatoire en 100cc, tandis que le 150cc vous laisse le choix. Il vous faudra donc maitriser ces deux outils si vous voulez triompher de vos adversaires. En dehors de ça, le sacro-saint Contre la Montre est présent, vous permettant d'exploser les chronos sur n'importe quel circuit, un loisir partagé par de nombreux joueurs de la série. Il est enfin possible de faire une course particulière contre l'ordinateur, voir de jouer en mode Bataille (ce qui n'a que peu d'intérêt en solo). Mais c'est évidemment en mode multijoueur que l'on passera le plus clair de son temps, pour peu que l'on ait quelqu'un sous la main pour jouer. Vous pourrez donc vous affronter sur une série de plusieurs courses (au choix parmi toutes celles disponibles) contre l'ordinateur, afin de déterminer qui est le meilleur au classement général. Il est également possible de jouer en équipe, où votre position sur la grille d'arrivée déterminera le nombre de point et le classement final de votre équipe.



Le mode Bataille est évidemment présent : en plus du mode Ballon, qui consiste à torpiller les adversaires avec les objets à disposition pour leur faire perdre les ballons qu'ils portent, on trouve le mode Chasse aux Pièces, où il s'agira de récupérer un maximum de Coins disposés dans l'arène, puis d'attaquer les autres afin de leur faire perdre une partie de leur capital, qu'il faut évidemment s'empresser de récupérer. Les habitués savent que ces modes sont l'assurance d'une excellente partie face à ses amis, et cela n'a évidemment pas changé ici. Les arènes proposées sont au nombre de dix, dont cinq issues de précédents jeux. Petite précision, tout cela se joue forcément en équipe, impossible de jouer en chacun pour soi. Drôle de décision, mais ça n'empêche pas ce mode d'être excellent. Tant que l'on est dans les reproches, il est regrettable de voir que le jeu rame légèrement dès que l'on joue à trois ou quatre sur la même console. La framerate en prend donc un petit coup, ce qui pourrait gêner ceux habitués à voir le jeu tourner à pleine vitesse. Cela n'empêche évidemment pas de jouer dans de bonnes conditions, mais c'est tout de même étonnant.

 

Enfin, et c'est un des intérêts du jeu, Mario Kart Wii permet également de jouer en ligne. Si Mario Kart DS vous a énervé à cause de ses limitations, réjouissez-vous : cet épisode jette tout ça par la fenêtre. Il est donc possible de jouer jusqu'à douze sur absolument tous les circuits, ainsi qu'en mode Bataille. Comme d'habitude, Nintendo vous laisse le choix entre jouer contre des inconnus choisis au hasard (seul ou en compagnie d'un partenaire), ou contre vos amis qui devront être enregistrés auparavant, grâce aux codes amis dont on commence à avoir l'habitude. À noter qu'il est possible de parler avec ses amis à l'aide de messages prédéfinis, même si cela ne présente que peu d'intérêt : il aurait été plus logique de laisser la possibilité de parler librement à ses amis, et de limiter la communication avec les inconnus aux messages prédéfinis. Enfin bon, n'en demandons pas trop à Big N de ce côté-là, ils font déjà de gros efforts par rapport à avant...

Pour ce qui est du déroulement, c'est très simple : une fois que le jeu a trouvé assez de participants, vous pouvez choisir une course (ou une arène, en fonction du mode). Contrairement à Mario Kart DS, ce n'est pas la majorité qui l'emporte, mais le hasard qui choisit où vous aller jouer parmi la sélection des joueurs. Ce qui fait que si onze personnes choisissent le même circuit, et que le dernier en choisit un autre, il est tout à fait possible que le jeu choisisse de vous lancer sur le circuit qui n'a pourtant été demandé qu'une fois. Étrange décision, mais cela n'a que peu d'importance. Autre différence avec Mario Kart DS, il n'y a plus de classement général ni de limite de course. Autrement dit, vous pouvez jouer jusqu'à en avoir marre, le jeu ne donnant jamais de gagnant après un certain nombre de courses, seulement le gagnant de la course actuelle. Vous transportez juste un capital de points qui augmente ou diminue en fonction de votre place, mais qui est gardé entre chaque partie. Si la décision peut paraitre étrange, puisqu'elle ne permet pas de définir un vrai gagnant, elle aide à lutter contre le syndrome « J'ai perdu, c'est pas la peine de continuer, je m'en vais » si présent dans Mario Kart DS. D'autant que de nouveaux joueurs rejoignent la partie en cours de route, ce qui fait que si quelqu'un quitte, sa place sera prise par un d'autre à la prochaine course. Une façon d'avoir toujours un nombre suffisant de joueurs pour une course. Enfin, et pour rassurer ceux qui en doutent, le jeu ne rame pas le moins du monde en ligne, même lors de parties contre des joueurs éloignés. Bien sûr, il est toujours possible que la position des adversaires ne soit pas exacte à chaque seconde, mais cela est bien suffisant pour jouer correctement. Du côté du online donc, même si cela n'est pas encore parfait, il faut tout de même saluer les gros efforts de Nintendo.

Et pour ceux qui veulent remplir leur menu de démarrage, sachez que vous pourrez installer par l'intermédiaire du jeu la Chaîne Mario Kart. Celle-ci permet de comparer votre score en Contre-la-Montre aux autres joueurs du monde entier, une façon sympa de se situer an niveau mondial. Il est également possible de télécharger un fantôme (au hasard, par contre), afin de faire une petite course en différé contre un autre joueur. Cela n'a pas grand intérêt bien sûr, mais au moins, l'option est là.

Kart sur table.


Mario Kart Wii risque de s'attirer les foudres de certains aficionados de la série. Avec ses motos qui semblent ne pas avoir leur place, ses nouveaux objets essentiellement destinés à ralentir ceux en première position, et sa façon bien à lui de gérer le hasard, il est clair qu'il est un peu différent des autres épisodes. Mais au final, pour ceux qui parviennent à voir un peu plus loin, le jeu offre ce que chaque Mario Kart se doit d'offrir : du fun à l'état pur. Et, que ce soit en multijoueur avec ses différents modes, ou en solo grâce à son très bon mode online, le pari est gagné. On s'amuse toujours autant à faire la course, à s'envoyer des objets dans la tête et à voir le classement bouger sans arrêt jusqu'à la fin. Bref, bouder ce Mario Kart parce qu'il ne fait pas les choses comme les autres serait une grave erreur, même s'il est compréhensible que ses nouveautés ne plaisent pas à tous. À vous de décider si vous pouvez très bien l'oublier et en rester aux autres épisodes, mais il serait tout de même extrêmement dommage de passer à côté.

Afficher / Masquer les commentaires
0 commentaire(s)
COMMENTAIRES

Support
  • Wii
Editeur
  • Nintendo
Développeur
  • Nintendo
Genre
  • Course
Nombre de joueurs
  • 1 à 12
Evaluation PEGI
  • 7
Sorties
   11 avril 2008
   27 avril 2008
   10 avril 2008

Plan du site | Nous contacter | © Nintendo-Difference 2016