Bienvenue sur Nintendo-Difference

L'inscription sur Nintendo-Difference est totalement gratuite et vous permet de bénéficier de toute l'actualité des jeux vidéo et de la Nintendo Switch, de la Nintendo 3DS et de la Wii U. Accès aux commentaires de news, aux concours de jeux vidéo, etc...

Connexion :

Mot de passe oublié ?

S'enregistrer

Twitter Facebook Rss Rejoignez nous !
PODCAST #91
E3 2019 : le grand débriefing
Accueil podcast Télécharger le podcast
Oui, il s'agit de trois jeux légendaires, oui, pour sa propre culture vidéoludique, il semble nécessaire d'avoir parcouru l'univers de l'arbre Mana, oui, les bandes originales sont un bonheur pour les oreilles. Mais à ce prix-là, comment ne pas être attiré par les Roms aux traductions françaises existantes, même pour Trials of Mana ? Ce portage de très bonne facture, ponctionné de quelques filtres visuels étrangement absents, fera certainement le bonheur de la #teamphysique, avec tout ce que cela peut représenter d'accomplissement de proposer un troisième volet inédit en Occident. Mais pour les plus jeunes désireux d'épouser la culture de l'action-RPG culte, comment justifier cette nouvelle carotte de Square-Enix ? La note est salée, à charge de chacun de décider si l'investissement en vaut le coup. Pour le rédacteur de ce test amoureux du physique, c'est oui. 
Verdict !

Les +


  • Trois jeux mythiques formateurs
  • Une triple aventure longue
  • Les filtres pour Mystic Quest
  • Un véritable juke-box intégré
  • Trials of Mana, en Europe et proprement traduit en français
barre

Les -


  • Des filtres manquants pour Seiken Densetsu 2 et 3
  • Une VF toujours calamiteuse pour Mystic Quest
  • Des portages propres, mais bruts
  • Une compilation qui aurait pu être étoffée
  • Ce prix de la honte
0 commentaire(s)
Collection of Mana
Par Chozo, le mardi 5 novembre 2019

Difficile pour un habitué des consoles Nintendo d'avoir fait l'impasse sur cette mythique trilogie Seiken Densetsu aux multiples appellations en fonction de la région de publication. Nous parlons ici d'une époque où Square et Enix étaient bien deux studios concurrents, le premier développant principalement les séries Final Fantasy et le second se concentrant sur la saga Dragon Quest. Et c'est toujours ce premier studio qui est à l'origine des trois jeux présents dans cette compilation Collection of Mana, preuve en est les multiples références à leur RPG fétiche, avec, ici, une volonté de mélanger les genres, notamment en appliquant une bonne dose d'action-RPG à la sauce Zelda. En ressort une compilation rendant hommage à la trilogie, et surtout au fameux Trials of Mana, inédit dans nos contrées, qui plus est traduit en français. On est loin du remake HD oubliable de Secret of Mana, c'est déjà une bonne nouvelle.

1991, le vrai Roi (du pétrole Noir), c'est Saddam Hussein

Ces trois jeux, c'est le studio M2, habitué des portages et en charge notamment des adaptations Sega Ages, des Collections Mega Man X Legacy, Contra Anniversary ou encore Castlevania Anniversary sur Nintendo Switch, qui s'en est chargé. Paru en 1991 sur Game Boy, Final Fantasy Gaiden, aka Final Fantasy Adventure, aka Final Fantasy Mystic Quest, est certainement celui qui affiche le plus son âge, surtout avec les multiples possibilités de rendu visuel proposées dans les options. Outre des nuances de couleur, c'est surtout l'effet filtre à point très proche du rendu de la vieille portable et de son balayage horizontal qui interpelle, avec ces effets verdâtres vintage et plutôt fidèles à ce que connaissaient les trentenaires au début des ninneties. Bien que cela soit un peu bourrin pour nos mirettes sur téléviseur 4K actuel, (la taille de l'écran est néanmoins ajustable), le rendu est tout simplement magique en configuration nomade.

Développé à l'origine comme un spin-off de la saga Fanal Fantasy aux ambitions moindres, ce premier pavé pose cependant les bases de la saga, avec un arbre Mana en danger face au Roi Noir, un voyage initiatique pour un héros banni, des combats en temps réel demandant de respecter un certain timing, de l'exploration à foison, l'épée Mana et les fameux voyages en canon. Les clins d'œil à Final Fantasy sont ici nombreux, allant bien au-delà des Chocobos. Gros point noir déjà montré du doigt il y a presque trente ans : la version française n'a ici pas du tout été retouchée, accusant toujours une traduction involontairement comique et maladroite. On préfèrera toujours sélectionner les sous-titres anglais.

1994, le vrai héros, c'est Nelson Mandela

Seiken Desetsu 2, aka Secret of Mana est arrivé en 1994 en Europe (un an après le Japon) et reste, pour beaucoup, un choc pour tout mélomane qui se respecte, bien que l'épisode Game Boy soit également ultra soigné quant à sa bande-son, qu'il est d'ailleurs agréable de redécouvrir. Ici, les options d'affichage sont par contre bien plus limitées à une simple modification de la taille du cadre. Malheureusement, point de rendu scanlines cher aux puristes, un manquement plutôt surprenant, tant l'effort de fidélité de rendu avait été apporté sur Mystic Quest.

Connaissant un succès énorme notamment grâce à sa direction artistique et son rendu graphique très coloré, ce second volet se démarque totalement de Final Fantasy. Le jeu se distingue surtout par la possibilité de lancer l'aventure à trois joueurs, chacun contrôlant un personnage et pouvant enchaîner les attaques régies par une barre de chargement, qu'il faut surveiller pour porter les coups les plus puissants. Ici encore, l'arbre Mana est au centre de l'histoire, avec cette fois l'Empire comme menace. Le charme de ce jeu demeure toujours, et le dynamisme de son gameplay y est pour beaucoup, avec ce menu circulaire permettant de très rapidement sélectionner armes, objets de soin ou magies en temps réel. Pour ce second volet également, bien que la traduction française soit de bonne facture, certains errements ont été conservés. Dommage.

1995, le vrai Bénévodon, c'est Jacques Chirac et ses essais nucléaires

Sorti en fin de vie de la valeureuse Super Nintendo en 1995,  Seiken Densetsu 3, aka Trials of Mana, est donc ce titre tant apprécié à l'époque et pourtant jamais commercialisé hors du Japon. Et l'Europe va en manger du Trials of Mana, puisqu'après ce portage fidèle, un remake HD présenté au dernier E3 va lui être consacré en 2020, avec, espérons-le, un peu plus de finesse que ce qu'a pu connaitre le second volet. Basé sur un gameplay presque identique à Secret of Mana, Trials instaure cette fois un système de classes pour les six personnages proposés (guerrier, voleur, mage, moine, lutteur et amazone), ainsi qu'une gestion de l'alternance jour/nuit et trois scénarios différents, mais la possibilité de ne contrôler que deux personnages. Ici non plus, pas d'affichage scanlines possible...

Toujours dans le délire de l'arbre Mana menacé ici par les Bénévodons, cet épisode s'avère particulièrement passionnant à suivre et permet notamment une rejouabilité importante. En fonction des choix de personnages, l'histoire globale s'enrichit de sous-scénarisations différentes, qu'il faudra découvrir en recommençant le jeu à plusieurs reprises. Dans sa jouabilité, Trials of Mana se complète d'une jauge libérant, une fois pleine, une attaque spéciale puissante provocant des effets différents en fonction de l'arme associée à la classe du personnage sélectionné. Bénéficiant par ailleurs d'un encore meilleur rendu graphique, le jeu s'avère être un bonheur à parcourir, avec cependant une composition musicale de Hiroki Kikuta un peu moins chatoyante que celle de Secret of Mana. Ne faisons pas la fine bouche, on reste tout de même dans le haut du panier.

2019, Square-Enix, toujours opportuniste

Outre les options d'affichage, la compilation propose de petits bonus bienvenus. En plus de la sauvegarde in game classique, les développeurs ont mis en place un système de sauvegarde rapide, un peu à l'image de ce qui est proposé dans le menu des NES/SNES Mini, permettant à tout moment d'enregistrer sa partie pour retourner au même endroit dès que l'on relance l'aventure. En dehors de cela, M2 a eu la très bonne idée d'intégrer la possibilité d'écouter la bande-son de chaque jeu directement dans le menu principal de sélection, et de naviguer librement entre les morceaux.

Deux initiatives à saluer, parce qu'il aura bien fallu justifier un prix d'achat plutôt élevé pour des portages dans leur jus de trois jeux Game Boy et Super Nintendo. Malgré des titres totalisant tout de même presque soixante heures potentielles de jeu (une dizaine d'heures pour Mystic Quest, environ le double pour Secret of Mana et une trentaine pour Trials of Mana) avec un soft inédit en Occident traduit en français, Collection of Mana peine à justifier les quarante euros demandés sur l'eShop (QUARANTE PUTAIN D'EUROS ! - NDRL : référence issue de notre podcast N°91). Proposée au même tarif, l'édition physique, certes jolie, ne contient finalement rien de plus que la cartouche, exit l'artbook, le mode d'emploi ou quelques bonus que ce soit. Une compilation étendue aux épisodes suivants, Legend of Mana sur PlaySation ou Sword of Mana sur Game Boy Advance, aurait peut-être permis de faire passer la pilule un peu plus facilement. Pour ceux qui souhaitent découvrir la saga, il faudra pourtant passer par là, puisqu'il est certain que les deux volets SNES ne seront jamais intégrés à l'émulateur de l'offre Nintendo Switch Online.

Afficher / Masquer les commentaires
0 commentaire(s)
COMMENTAIRES

Support
  • Switch
Editeur
  • Square Enix
Développeur
  • M2
Genre
  • A-RPG
Nombre de joueurs
  • 1
Evaluation PEGI
  • 7
Sorties
   mardi 11 juin 2019
   mardi 11 juin 2019
   jeudi 01 juin 2017

Site officiel
https://www.nintendo.fr/Jeux/Nintendo-Switch/Collection-of-Mana-1574943.html
Plan du site | Nous contacter | © Nintendo-Difference 2016