Bienvenue sur Nintendo-Difference

L'inscription sur Nintendo-Difference est totalement gratuite et vous permet de bénéficier de toute l'actualité des jeux vidéo et de la Nintendo Switch, de la Nintendo 3DS et de la Wii U. Accès aux commentaires de news, aux concours de jeux vidéo, etc...

Connexion :

Mot de passe oublié ?

S'enregistrer

Twitter Facebook Rss Rejoignez nous !
PODCAST #91
E3 2019 : le grand débriefing
Accueil podcast Télécharger le podcast
Animal Crossing : New Horizons est sans conteste le jeu le plus abouti de la série, avec une tonne de possibilités et des nouveautés représentant un très grand pas en avant pour la série. L’immersion est totale, la nouvelle vie offerte par cet épisode s’adressant autant aux fans de la série qu’aux personnes découvrant Animal Crossing pour la première fois. On oublie vite les quelques défauts du jeu, marqués surtout par l’absence de certains éléments provenant des anciens titres, et découvrir toutes les facettes de la formule Évasion Île déserte de Nook Inc. peut vraiment motiver à jouer chaque jour. New Horizons promet des centaines d’heure de jeu, que ce soit simplement pour se relaxer sur une île fourmillant de détails, ou pour élaborer toutes sortes de constructions par exemple. Un titre important qui saura tenir occupé pendant plusieurs mois, voire des années pour les personnes les plus réceptives au charme de cette série dont seul Nintendo a le secret.
award
Verdict !

Les +


  • Immersion garantie
  • Réalisation quasi irréprochable
  • Le bricolage
  • Les nouveautés pour l’aménagement du paysage et des infrastructures
  • Les nombreuses récompenses grâce aux miles Nook
  • Les activités quotidiennes poussent encore plus à jouer régulièrement
  • La prise en main tout de suite agréable
  • Les personnages pleins de vie
  • Les applis de création et leurs nombreuses possibilités
  • Parfait en mode portable
barre

Les -


  • Impossible d’utiliser l’écran tactile pour les motifs personnalisés
  • On aurait aimé quelques activités secondaires en plus, comme des mini jeux
  • L’absence (temporaire pour certains) de plusieurs personnages célèbres
  • La disparition de certains éléments de la série, dont les tableaux (temporairement ?)
  • Impossible de modifier la plage
  • Le manque d’options pour sécuriser la sauvegarde, l’impossibilité d’avoir plusieurs parties sur la même console
0 commentaire(s)
[Nintendo Switch] Animal Crossing : New Horizons
Par Klaus, le lundi 16 mars 2020

Trois ans après le lancement de la Switch, Nintendo sort enfin un nouveau jeu Animal Crossing spécialement conçu pour la console. Un épisode extrêmement attendu par les fans, d’autant plus qu’il avait été annoncé pour la première fois lors du Direct du 14 septembre 2018, et qu’il n’y avait pas eu de nouveau jeu « principal » depuis New Leaf sur 3DS il y a presque huit ans. 

La Switch aurait pu simplement avoir droit à un Animal Crossing reposant sur les bases de New Leaf, mais l’équipe dirigée par Aya Kyogoku et Hisashi Nogami, aidée par plusieurs sociétés dont Monolith Soft et 1-UP Studio (anciennement Brownie Brown), a décidé de voir les choses en grand, en proposant l’idée d’une île déserte gérée par le légendaire Tom Nook qui se développera de jour en jour avec ses habitants. Un pari risqué également sur plusieurs aspects, puisque cela impose à la fois des limites dès le début du jeu, mais aussi une grosse dose de liberté, puisque cette fois-ci, tout a été pensé pour créer et modifier ce que l’on souhaite, presque à volonté.

Sur le papier, ce nouvel épisode intitulé sobrement New Horizons avait ainsi de quoi faire rêver grâce aux nombreuses nouveautés présentées de nombreuses fois par Nintendo ces derniers jours. De notre côté, nous avons pu faire le voyage jusqu’à cette fameuse île déserte et profiter de la nouvelle vie offerte par Nook Inc. pendant quelques jours. Voici enfin notre verdict…

Note : le jeu proposant des fonctionnalités en ligne, nous n’avons logiquement pas encore pu les tester. Nous expliquons tout de même en quoi elles consistent dans le test, mais nous donnerons en plus notre avis à ce sujet dès que nous aurons l’occasion de les essayer.

À nous la belle île

Dans ce nouvel épisode, Nintendo ne propose donc pas de vivre dans une petite ville déjà aménagée un minimum, mais sur une île déserte achetée par le célèbre Tom Nook. Il possède sa propre agence, Nook Inc., et a imaginé la formule Évasion Île déserte avec ses neveux Méli et Mélo. Ce sont d’ailleurs ces derniers qui nous accueillent au tout début, en proposant de choisir d’être un villageois ou une villageoise (choix qui pourra d’ailleurs être modifié à volonté plus tard). Après avoir choisi une apparence via un éditeur de personnage simplifié, il faut ensuite sélectionner la forme de l’île sur laquelle on souhaite habiter parmi quatre cartes (il en existe une dizaine, et les quatre choix sont donc aléatoires). Une nouveauté sympathique, puisque dans les épisodes précédents, l’agencement de la ville était choisi au hasard. Il est même possible de choisir de vivre dans l’hémisphère nord ou sud, peu importe l’endroit où l’on habite en réalité. Ainsi, pour la première fois dans un Animal Crossing, les habitants de l’hémisphère sud peuvent enfin profiter de la bonne saison. 

L’immersion est déjà très réussie dès l’arrivée sur l’île, animée par Tom Nook, Méli et Mélo. L’île est effectivement déserte, on trouve uniquement des arbres fruitiers (un fruit par île étant sélectionné au hasard, parmi la pomme, la poire, la cerise, l’orange et la pêche), des cours d’eau, une tonne de mauvaises herbes, quelques fleurs sur les falaises, des insectes et des poissons, et les seuls habitants sont ceux fraîchement débarqués. En plus de notre avatar, deux animaux sélectionnés au hasard (un féminin et un masculin obligatoirement, avec chacun une personnalité fixe) qu’ils soient complètement inédits ou déjà présents dans les anciens épisodes, accompagnent notre avatar.

New Horizons n’est pas non plus extrêmement dépaysant au début de cette nouvelle vie, puisqu’il faut toujours choisir un emplacement pour notre future maison. Et comme d’habitude, Tom Nook fournit le nécessaire pour survivre à la première nuit (du mois, dans le monde d’Animal Crossing), à savoir une tente dont l’emplacement peut être choisi librement sur une partie de l’île, accompagnée d’une lanterne, d’une radio portable et d’un lit de camping. Il y a tout de même quelques différences, puisque l’on peut mettre sa tente sur la plage, et c’est à nous de choisir où les animaux habiteront. De plus, c’est seulement après être arrivé sur l’île et après avoir aménagé les premières habitations que l’on peut choisir le nom de l’île (avec un total de dix caractères), un autre élément qui renforce l’immersion puisqu’on se familiarise avec l’environnement avant toute décision importante. 

Concernant Tom Nook, il a son propre bureau des résidents, où il propose déjà plusieurs services ainsi que la possibilité d’acheter quelques objets auprès de Méli et Mélo. Faisant office de tutoriel, Tom Nook explique tout ce qu’il faut savoir sur la vie insulaire, et nous guide pas à pas pour éviter toute éventuelle situation de stress. C’est aussi grâce à lui que l’on découvre l’une des premières nouveautés importantes de cet épisode : le bricolage, tout d’abord par le biais d’un atelier simple. En effet, New Horizons propose de créer ses propres objets, outils, meubles et bien plus encore grâce à des plans de bricolage pouvant être obtenus de différentes façons. Certains peuvent être achetés, d’autres trouvés en éclatant des ballons dans le ciel, en trouvant des lettres-bouteilles laissées sur la plage, en parlant à des animaux… 

Les plans sont très simples pour la plupart, et consistent souvent à trouver certains matériaux sur l’île avec des outils. Au début, pour créer des outils rudimentaires (canne à pêche, filet, pelle, hache, lance-pierre, arrosoir), on doit se servir des branches d’arbre, puis des pierres laissées sur le sol et enfin du bois à couper. Il est d’ailleurs amusant de constater que cet aspect « s’inspire » du côté survie de The Legend of Zelda : Breath of the Wild, puisque les outils peuvent tous se casser, y compris le stade plus avancé de chacun d’eux, à l’exception de l’échelle et de la perche, deux nouveaux outils permettant de traverser les cours d’eau et d’accéder aux zones en hauteur, en attendant la possibilité de construire des ponts et des rampes.

Heureusement, les développeurs ont su gérer tout cela de façon astucieuse, d’autant plus qu’il est toujours possible d’acheter les outils rudimentaires chez Méli et Mélo ainsi que les plans de bricolage basiques. D’ailleurs, peu après l’arrivée sur l’île, ces derniers décident de bâtir leur propre boutique. La boutique ne change pas vraiment par rapport aux anciens épisodes, il est toujours possible de vendre des objets en plus d’en acheter, et les navets sont de retour pour faire le plein de clochettes. Cependant, cette fois-ci, c’est la petite Porcelette qui remplace sa mémé Porcella. Rapidement, on se rend compte que de nouveaux personnages apparaissent, certains remplaçant les anciens, comme Pollux et ses poissons ou Djason et ses insectes. 

Des vétérans, comme Sarah avec ses tapis et papiers peints, ou encore Céleste (qui proposera une petite nouveauté : le plan de bricolage d’une baguette magique permettant de changer de tenue), Blaise avec ses chaussures et l’un des petits derniers, Joe, qui a sa propre île pour faire des photos avec des personnages invités grâce aux figurines et cartes amiibo (ces dernières servant aussi à inviter des personnages au camping que l’on peut installer en progressant dans le jeu), sont toujours présents. On regrette cependant l’absence de certains personnages, avec au passage la disparition de plusieurs éléments appréciés de la série et surtout de New Leaf, comme l’île tropicale de Tortimer et ses mini-jeux, le magasin Reventes & Retouches de Risette et Serge, ou encore les œuvres d’art vendues par Rounard. D’autres éléments qui ne sont pas liés aux personnages sont également absents, comme les créatures marines et la tenue de plongée. Même si des mises à jour sont prévues, ajoutant par exemple des personnages que l’on pourra rencontrer via les amiibo, il est difficile de savoir si tous ces aspects seront de retour un jour.

Bien sûr, Thibou et son musée, qui a d’ailleurs été entièrement refait pour un résultat surprenant, ou encore l’atelier de couture des Sœurs Doigts de Fée permettant d’acheter des vêtements et accessoires, et même d’afficher ses motifs personnalisés, sont toujours présents. À cela s’ajoutent les heures d’ouverture et de fermeture des magasins. En effet, la boutique Nook reste ouverte de 8h à 22h, tandis que l’atelier de couture est disponible de 9h à 21h. Petite nouveauté du magasin de Méli et Mélo : la boîte de dépôt, qui permet de mettre des objets que l’on souhaite vendre à tout moment. Cela peut être utile si le magasin est fermé, mais il y a un problème : la valeur de tout ce qui est déposé dans cette boîte est diminuée, ce qui la rend tout de suite moins pratique. Un choix justifié par le fait que le système de vente n’est pas le même, mais le choix reste étrange, puisqu’on va vite préférer attendre que le magasin ouvre à nouveau le lendemain pour vendre ses trouvailles.

Relax Max (même si tu n’es pas encore là)

Malgré ces quelques petits problèmes, New Horizons regorge de qualités, comme les nombreuses récompenses que l’on peut recevoir grâce au programme de miles Nook du Nook Phone donné par le tanuki lors de l’arrivée sur l’île. Séparés des clochettes, qui servent toujours à rembourser petit à petit le prêt de la maison à Tom Nook au fur et à mesure que les pièces sont agrandies et ajoutées, ces miles s’obtiennent en effectuant toutes sortes d’actions dans le jeu. Pêcher des poissons, attraper des insectes, récolter des coquillages, faire des vœux pendant les pluies d’étoiles filantes, parler aux habitants, bricoler, acheter des objets… absolument tout y passe, d’autant plus qu’en dehors des succès « définitifs », des sortes de quêtes quotidiennes sont disponibles, permettant de récolter de nouveaux miles chaque jour en faisant expertiser trois fossiles ou en vendant des fruits par exemple. 

Ensuite, ces miles peuvent être échangés dans le Nook Stop du bureau des résidents contre des objets spéciaux, que ce soit des meubles à installer à l’extérieur ou à l’intérieur, une coque pour personnaliser le téléphone, ou encore un ticket permettant d’aller sur une petite île générée aléatoirement en se rendant à l’aéroport de Dodo Airlines pour récolter des matériaux et des fruits, et même inviter un nouvel habitant sur l’île, la liste des récompenses s’agrandissant en progressant dans le jeu. Et même si la boutique Reventes & Retouches de Risette et Serge a disparu, il est possible au bout de quelques jours de personnaliser certains objets que l’on achète ou ceux qui ont été bricolés à l’aide d’un kit de personnalisation. Plusieurs couleurs ou décorations sont proposées, et une partie des objets peut même être personnalisée avec des motifs personnalisés, que l’on peut également concevoir grâce au Nook Phone. L’appli correspondante est facile d’accès, mais il est dommage de constater qu’elle est incompatible avec l’écran tactile. Un choix déjà étrange, puisque New Leaf proposait un système similaire, mais qui l’est d’autant plus quand on se rend compte que l’écran tactile de la Switch est bien compatible pour écrire et dessiner sur le panneau d’affichage de l’île.

Il est cependant intéressant de noter que Nintendo proposera un service relié à l’application Nintendo Switch Online sur iOS et Android qui permettra d’avoir accès à plusieurs fonctionnalités indisponibles dans le jeu, dont le scan de QR Codes de motifs personnalisés provenant des jeux New Leaf et Happy Home Designer sur 3DS. Ainsi, même s’il ne sera pas possible de transférer des éléments comme des clochettes et des meubles entre New Leaf et New Horizons, on pourra toujours retrouver ses créations et ses motifs préférés pour créer des vêtements ou des chemins et même personnaliser des objets.

Comme les autres jeux de la série, l’ambiance, le paysage, la météo, les insectes, les poissons et bien d’autres éléments changent en fonction des mois et des saisons. Des événements sont également prévus, dont pour commencer la fête des œufs avec Albin qui arrivera peu après le lancement, comme cela avait été annoncé par Nintendo pendant le Direct du 20 février 2020. En ajoutant les activités quotidiennes, les personnages spéciaux, la progression, le déblocage de fonctionnalités de jour en jour, la possibilité de jouer avec des amis en local et en ligne, New Horizons est certainement l’épisode qui poussera le plus à jouer régulièrement. 

Bien évidemment, les possibilités deviennent de plus en plus nombreuses, et en profiter correctement demande de jouer à petites doses chaque jour. Certaines personnes seront peut-être tentées de changer l’heure et les jours de la console pour éviter d’attendre que tout se débloque. Le temps pour débloquer les différentes fonctionnalités peut être frustrant, mais la progression étant tellement gratifiante, nous ne pouvons que conseiller de respecter le cycle du jeu pour pouvoir profiter pleinement de tout ce qu’il a à offrir.

Pas de stress

Tom Nook travaille 24 h sur 24, et le résultat de ses efforts se voit très bien, même si c’est à notre avatar qu’il confiera les tâches les plus lourdes. Le bricolage est déjà une grande étape pour la série, avec la personnalisation des objets, la création de motifs personnalisés ou encore la possibilité de créer des clôtures, des murets et autres en échange de quelques miles Nook. Une autre nouveauté intéressante, poussant encore plus loin la personnalisation de l’île, même s’il faut souvent s’y reprendre à plusieurs fois pour créer ses clôtures. 

Ce n’est d’ailleurs pas seulement là que le gameplay et l’interface ne sont pas très au point, puisqu’il est par exemple impossible de trier ses objets automatiquement dans le petit inventaire (qui peut être heureusement agrandi jusqu’à un certain niveau). On espère que cela sera corrigé via une éventuelle mise à jour, étant donné que dans la maison (uniquement), il est tout à fait possible de ranger et trier ce que l’on possède. Il faudra tout de même faire attention, puisqu'il y aura une limite pour le nombre d'objets que l'on peut garder dans la réserve, mais il augmente en progressant. En outre, on conseille de se procurer au plus vite la fonction permettant de changer d'outils rapidement via les miles Nook, ce qui évitera de les choisir tout le temps dans l'inventaire.

La maison représente d’ailleurs aussi une grande avancée pour la série. L’incorporation des nouveautés de gameplay que l’on retrouvait dans Happy Home Designer aurait tout à fait pu être suffisante, mais les développeurs sont allés encore plus loin en ajoutant une interface spéciale permettant de ranger, déplacer un ou plusieurs meubles à la fois, tout en ayant accès à l’inventaire de la maison et aux poches de l’avatar. 

Même si une compatibilité avec l’écran tactile aurait été appréciable, et malgré le petit temps d’adaptation nécessaire, les changements pour la personnalisation de la maison sont plus que bienvenus. Il y a bien sûr du nouveau mobilier, tandis que d’autres meubles provenant des jeux précédents ont tous été refaits sans exception. 

Des nouveautés sont aussi de la partie pour l’apparence de l’avatar, qui peut être modifiée dans la maison à condition d’avoir un miroir ou une coiffeuse. L’éditeur de personnage n’est pas aussi poussé que dans certains simulateurs de vie, mais dans le cadre d’un Animal Crossing, c’est nouveau et on apprécie le fait que le jeu donne accès à toutes les coiffures et tous les yeux possibles, peu importe le choix entre villageois et villageoise, en plus de la couleur de peau, de la bouche et du nez. Les développeurs ont d’ailleurs eu la très bonne idée d’offrir la possibilité de modifier ce choix à tout moment via l’éditeur, qui permet simplement aux personnages de s’adresser à notre avatar comme on le souhaite. Il y a même une autre nouveauté intéressante, à savoir le maquillage par le biais des motifs personnalisés. Les personnes débordant d’imagination apprécieront beaucoup, mais on aurait tout de même aimé un petit atelier permettant d’apprendre les bases de créations de motifs, afin qu’un maximum de joueurs puisse profiter de cet aspect, toujours là depuis Wild World sur DS.

Avec le musée, la maison peut devenir facilement l’endroit le plus beau du jeu. Le niveau de détail peut aller loin, avec plusieurs effets visuels très intéressants. Par exemple, comme par magie, les bâtiments du mur ville apparaissent en profondeur, donnant l’impression justement d’habiter dans une grande ville de nuit. La radio portable permettant d’écouter plusieurs musiques en dehors du tourne-disque (ou d’autres objets) est également un ajout très plaisant. La bande-son, qui utilise généralement de la guitare et de la batterie avec une dose de synthé, est cette fois-ci offerte par Yasuaki Iwata, Yumi Takahashi, Shinobu Nagata, Sayako Doi et Masato Ohashi, qui ont tous travaillé sur une bonne partie des dernières grosses productions de Nintendo. Étrangement, Manako Kataoka et Atsuko Asahi, les deux compositrices de New Leaf, n’ont pas participé au projet. On regrette un peu l’absence de leurs compositions, qui pouvaient avoir un ton assez mélancolique pendant la nuit. 

L’éclairage, que l’on peut modifier sans avoir des lampes pour autant, est aussi très réussi, mais cela ne veut pas dire non plus que le jeu ne surprend pas en dehors. En effet, l’environnement aide beaucoup pour l’immersion, encore plus que dans les anciens jeux. Que ce soit le vent, la météo qui peut changer plusieurs fois en une journée, la musique évolutive (et qui profite d’un arrangement différent en fonction de la météo), les rivières, la plage, les falaises, la caméra avec sa vue classique de dessus, qui peut être très utile pour attraper des insectes et des poissons, on se rend bien compte qu’en termes de réalisation, aussi bien en mode téléviseur qu'en mode portable, New Horizons est l’épisode le plus abouti de la saga.

Le surmenage de Tom Nook et Marie a porté ses fruits

Niveau nouveautés, New Horizons aurait pu s’arrêter à ce que l’on peut découvrir dès les premiers jours, avec de plus en plus de choses à débloquer, les bâtiments qui se développent, la construction de ponts et de rampes, les événements saisonniers, etc. Mais ce qui rend le jeu le plus abouti de la saga – et ce sans pour autant rendre les autres titres obsolètes – est l’ajout d’une autre nouveauté importante : la fonctionnalité Remod’île. Au fur et à mesure du développement de l’île, Tom Nook nous donnera une appli permettant d’aménager le paysage. Présentée comme une sorte de petite révolution, on comprend mieux pourquoi les développeurs avaient besoin de plus de temps pour peaufiner le jeu. 

Remod’île propose tout d’abord un permis de construire pour créer des chemins, avec seulement de la terre de base. Cependant, d’autres types de chemins peuvent être obtenus, et il est également possible d’avoir accès à d’autres permis : un permettant de modifier et concevoir des rivières, et un autre de créer et détruire des falaises. D’un côté, l’ajout de Remod’île était risqué, puisque cela aurait pu ajouter beaucoup trop de liberté. Mais l’équipe d’Animal Crossing a très bien su maîtriser les possibilités des permis, en ajoutant en plus un mode d’emploi directement accessible, permettant de mieux comprendre tout ce que Remod’île peut offrir. Tout est relativement accessible, et la liberté bien gérée.

Il est même possible de détruire totalement les cascades, puis les falaises, pour se rapprocher d’une ville similaire aux épisodes précédents. Bien sûr, le contraire fonctionne aussi : si on adore les falaises et les cascades, on peut tout à fait en mettre presque partout. Et si on aime beaucoup les rivières, on peut les agrandir ou créer carrément des lacs (sans la possibilité de s’y baigner, n’en demandons pas trop). Dommage cependant de ne pas pouvoir modifier la plage, mais il est tout de même possible d'y placer tous les objets que l'on souhaite, et même des maisons. Avec beaucoup d’imagination, on peut facilement se régaler, d’autant plus qu’en ayant suffisamment progressé, il est même possible de déplacer des structures et les maisons des habitants pour pouvoir faire ce que l’on souhaite. Le seul hic, c’est que cela demande des clochettes, tout comme les autres services proposés par Tom Nook…

Et les animaux dans tout ça ? Comme de nombreux éléments emblématiques de la série, ils ont eux aussi été améliorés. Leurs modèles ont été entièrement refaits, ce qui peut expliquer l’absence temporaire de certains personnages pour le moment, ils peuvent porter des vêtements différents en fonction du moment de la journée et de la saison, les célèbres voix en yaourt sont plus drôles que jamais, et si l’on pouvait avoir l’impression que certains ressemblaient à des robots faisant toujours la même chose auparavant, ce n’est plus vraiment le cas dans New Horizons. On peut voir certains faire du sport, se promener sur la plage, se reposer près d’un arbre, transporter du bois, des sacs, somnoler, bricoler, manger, boire du thé et plus encore. Comme nous, ils ajouteront de plus en plus de meubles dans leurs maisons, mais ce ne sont plus eux qui décident de l’endroit où ils voudront s’installer.

Désormais, c’est seulement à notre avatar de partir placer les parcelles qui serviront à construire les maisons des animaux. C’est encore une nouveauté plus que bienvenue, puisque dans New Leaf, le fait que les habitants choisissaient eux-mêmes l’endroit où ils voulaient habiter engendrait plusieurs problèmes : des chemins pouvaient être détruits, tout comme des arbres, des fleurs et des buissons (qui sont étrangement absents dans New Horizons, du moins pour le moment). Les petites missions qu’ils donnaient déjà dans les anciens jeux, comme aller offrir un cadeau à un autre habitant ou pêcher un poisson en particulier, sont toujours présentes. Ils sont donc plus vivants que jamais, et ce sont désormais eux qui permettent d’apprendre des réactions utiles pour communiquer avec d’autres joueurs en ligne.

À l’heure actuelle, nous n’avons logiquement pas pu tester les fonctions en ligne, mais il faut savoir que, comme en local, jusqu’à huit personnes peuvent jouer en même temps sur l’île d’un seul joueur, en allant à l’aéroport de Dodo Airlines, ouvert 24 heures sur 24 (qui propose aussi un service postal, permettant d’envoyer des messages et des cadeaux aux habitants, mais sans Opélie, Élisabec et Antoine). Pendant l’exploration des îles d’autres joueurs, les amis enregistrés en tant que « meilleurs amis » dans la liste correspondante pourront utiliser les outils sans problème, ce qui permettra ainsi de personnaliser l’île à plusieurs. Autrement, les outils seront interdits, ce qui empêche les éventuels petits plaisantins de détruire des îles. De même, les fleurs ne sont plus un problème, puisqu’elles ne fanent jamais (oui, l’île est vraiment magique…).

Grâce au mode photo intégré au jeu, proposant des filtres rappelant les nombreuses possibilités de clichés dans Super Smash Bros. Ultimate, on pourra facilement garder des souvenirs de nos parties avec des amis. De plus, en visitant des îles en ligne, il sera possible de communiquer avec des joueurs enregistrés ou non en tant qu’amis à l’aide de mots de passe temporaires. En outre, le service lié à l’application Nintendo Switch Online proposera aussi une messagerie pour les parties en ligne, que ce soit avec le clavier ou le chat vocal du smartphone. Les messages s’enverront automatiquement à l’écran, ce qui permettra de communiquer plus facilement, puisque le clavier du jeu n’est pas très pratique. 

En sans fil local, il faudra posséder simplement une console et un seul exemplaire de New Horizons, quatre résidents de la même île pouvant jouer ensemble simultanément sur la même console, chacun avec une manette. Il faut aussi savoir que jusqu’à huit joueurs peuvent résider sur une même île avec leur propre personnage et une maison. Cependant, une seule île peut exister par console. On aurait aimé avoir la possibilité d’avoir plusieurs parties sur une même Switch, surtout pour les familles qui n’ont qu’une seule console dans leur foyer. 

Dernier problème, qui était bien connu depuis 2019 : Nintendo n’a pas pu rendre compatible New Horizons compatible avec le cloud des données de sauvegarde du service Nintendo Switch Online. Il sera uniquement possible de récupérer des données de sauvegarde depuis le serveur en cas de dysfonctionnement, de perte ou de vol de la console via un service spécial disponible peu de temps après la sortie officielle du jeu. Aussi, il est impossible de transférer des données de sauvegarde d’une console à une autre. Néanmoins, Nintendo prévoit de proposer une fonctionnalité spécifique à New Horizons qui permettra de transférer les données de sauvegarde et d’utilisateur d’une console à une autre dans le courant de l’année.

Comme indiqué plus haut, Nintendo proposera des mises à jour à l’avenir, ajoutant notamment de nouveaux événements spéciaux en fonction des saisons, signant le retour de personnages emblématiques et d’animaux pouvant habiter sur l’île (qu’ils soient complètement inédits ou provenant d’anciens épisodes). À ce state, il est difficile de savoir si d’autres nouveautés seront proposées, ou si New Horizons passera également par la case DLC comme la plupart des nouveaux jeux de Nintendo. Dans tous les cas, il y aura clairement de quoi faire pendant des heures et des heures dans les mois à venir, en 2021, peut-être même pendant plusieurs années pour certains joueurs qui arriveront à ne jamais se lasser du jeu. Car Animal Crossing, c’est aussi profiter d’une autre vie vraiment relaxante, avec des possibilités presque infinies, des personnages adorables et plus encore. Avec New Horizons et toutes ses nouveautés, nul doute que de nombreuses personnes y trouveront leur compte, seront surprises par les bonnes prises de risque de Nintendo et émerveillées par la beauté et la douceur du jeu. En définitive, c’est une valeur sûre qui saura toucher un grand nombre de fans et de joueurs découvrant la série pour la première fois. 

Afficher / Masquer les commentaires
0 commentaire(s)
COMMENTAIRES

Support
  • Switch
Editeur
  • Nintendo
Développeur
  • Nintendo
Genre
  • Simulateur de vie
Nombre de joueurs
  • 1
Evaluation PEGI
  • 3
Sorties
   vendredi 20 mars 2020
   vendredi 20 mars 2020
   vendredi 20 mars 2020

Site officiel
http://www.nintendo.fr/Jeux/Nintendo-Switch/Animal-Crossing-sur-Nintendo-Switch-titre-provisoire--1438623.html
Plan du site | Nous contacter | © Nintendo-Difference 2016