La version longue d’antinomy, la chanson d’amazarashi utilisée pour le générique de fin de l’anime NieR:Automata Ver1.1a, est disponible

Un jour avant la sortie de NieR:Automata au Japon, le 22 février 2017, le groupe japonais amazarashi sortait un single intitulé Inochi ni Fusawashii, ou Deserving of Life. Il contenait quatre pistes dont deux versions d’une chanson du même nom, créée spécialement en collaboration avec Square Enix et inspirée du monde de NieR:Automata. Le chanteur, compositeur et parolier du groupe, Hiromu Akita, était déjà un fan de la série NieR. Mais ce n’est pas tout, il y a aussi le DLC 3C3C1D119440927 (inclus directement sur Switch). Les 3 correspondent au fait qu’il y a trois costumes, trois amphithéâtres et un rêve. La suite de chiffres correspond à une date, 27 septembre 11944 (six mois avant les événements de l’histoire principale). Elle s’affiche dans le clip de Deserving of Life, que l’on retrouve dans les crédits du « rêve », une quête finale exclusive au DLC. Par ailleurs, il y a un « pod Tête d’amazarashi », qui permet donc de donner au pod l’apparence d’une tête d’amazarashi. Il s’agit en fait d’une sorte de mascotte du groupe, dessinée par l’artiste YKBX. Forcément, face à cette contribution, rien de bien étonnant de retrouver amazarashi dans l’anime NieR:Automata Ver1.1a. Une toute nouvelle chanson du groupe est utilisée dans le générique de fin. Intitulée antinomy, sa version longue est d’ores et déjà disponible sur plusieurs plateformes de streaming et téléchargement musical (voir la liste à cette adresse). Elle a été composée et écrite par Hiromu Akita, le chanteur, compositeur et parolier du groupe, et arrangée par Yoshiaki Dewa, qui accompagne le groupe depuis maintenant plusieurs années.

 

 

Le générique de fin sans les crédits a été diffusé par Aniplex. Ce générique de fin est apparu pour la première fois dans l’épisode 2 de l’anime, city e[S]cape disponible en VOSTFR sur Crunchyroll. Pour en savoir plus sur l’anime, vous pouvez consulter notre article complet à cette adresse.

 

 

Hiromu Akita avait expliqué sur le site officiel de son groupe que, bien qu’il n’est qu’un simple fan de la série NieR, c’est un honneur pour lui de s’être vu à nouveau confier le rôle de chanter pour NieR:Automata. Il a donc fait de son mieux pour imaginer et façonner une chanson appropriée pour le générique de fin. Il a appelé cette chanson antinomy pour exprimer le conflit émotionnel que représente le fait de voir une chose en laquelle on croit déchiquetée en un instant, ou le fait de voir une chose en laquelle on croit et qui est bonne pour soi finir par blesser la personne que l’on essaie d’aider (peut-être est-ce en rapport avec la relation entre 2B et 9S ?). Il continue en disant qu’il espère pouvoir transmettre, à travers cette chanson, la douleur et la haine ressenties par les androïdes et les formes de vie mécaniques dans NieR:Automata ainsi que l’hésitation accompagnant l’existence de l’amour. Le single au format CD sera disponible le 22 février. Fait intéressant à noter, sur la couverture du single, on retrouve la tête d’amazarashi, avec la même apparence de celle du DLC 3C3C1D119440927 de NieR:Automata (on retrouve souvent cette tête sur les couvertures des singles et des albums d’amazarashi, mais elle n’a pas toujours la même apparence).

 

 

Après notre dossier sur Aimer, qui interprète escalate, la chanson du générique d’ouverture de l’anime NieR:Automata Ver1.1a, nous avons décidé de présenter également amazarashi dans ce nouvel article.

 

Présentation d’amazarashi

 

Le groupe amazarashi est régulièrement classé dans les genres rock alternatif, rap rock et indie folk. Venant de la ville d’Aomori et sous contrat aujourd’hui chez Sony Music Japan, les origines du groupe remontent à 2007. En effet, Hiromu Akita et la claviériste Manami Toyokawa avaient fondé le groupe à cette époque et l’avaient appelé STAR ISSUE. On raconte souvent que durant cette période, Hiromu Akita n’était pas très sociable, ce qui explique très certainement pourquoi encore aujourd’hui il ne montre pas son visage. Finalement, le nom STAR ISSUE n’a pas duré longtemps et a été remplacé par amzarashi (autrefois écrit uniquement en hiragana).

 

 

Dès cette époque, Hiromu Akita souhaitait offrir une vision du monde particulière, de manière linguistique, et le premier CD du groupe contenait en ce sens de la poésie en plus du single. C’est encore quelque chose qu’Hiromu Akita continue aujourd’hui. Le groupe sortait plusieurs singles, mais de manière indépendante, avec peu d’exemplaires. Après avoir sorti un album inspiré de l’adaptation en film du roman Kani Kosen / Le Bateau-usine de Taiji Kobayashi, le groupe a finalement changé son nom en amazarashi (en enlevant donc les hiragana) et est devenu un peu plus connu petit à petit et plusieurs membres rejoignent Hiromu Akita et Manami Toyokawa dont l’artiste YKBX (Masaki Yokobe) qui est devenu le directeur artistique et l’illustrateur récurrent d’amazarashi. Le groupe signe chez Sony Music Associated Records et s’occupe en 2011 de la chanson thème du drama Heaven’s Flower The Legend of Arcana.

 

 

En dehors des singles et des albums, le groupe organise aussi des concerts, certains étant filmés, et participe à des collaborations. Hiromu Akita a même composé et écrit une chanson pour Mika Nakashima. En plus des poésies, le groupe a également la particularité de concevoir des clips avec des images de synthèse pour ses chansons, réalisés en collaboration avec de nombreux artistes. Il y en a aujourd’hui plus de 30. Après avoir été en charge de plusieurs morceaux pour des émissions japonaises, amazarashi fait son entrée dans le domaine des chansons pour génériques d’anime avec Kisetsu Wa Tsugitsugi Shindeiku, utilisée pour le générique de fin de Tokyo Ghoul √A. Par la suite, le groupe enchaîne avec des chansons pour des génériques d’autres anime : Rampo Kitan : Game of Laplace, saison 3 de My Hero Academia, Dororo et 89 -Eighty Six-. Bien sûr, il y a aussi la chanson Deserving of Life pour NieR:Automata.

 

 

amazarashi sort encore régulièrement des singles et des albums, et se produit aussi toujours dans des concerts. En dehors d’Hiromu Akita et Manami Toyokawa (qui, en plus d’être claviériste, s’occupe parfois des chœurs dans certaines chansons), il y a plusieurs membres qui accompagnent le groupe dont, comme indiqué en début d’article, Yoshiaki Dewa qui joue également de la guitare en plus de s’occuper des arrangements (Hiromu Akita jouant lui aussi de la guitare), le batteur Makoto Hashiyada, le bassiste Takefumi Nakamura et le clavériste Kenta Yamamoto (qui a remplacé Manami Toyokawa à une période où elle avait des problèmes de santé). Il peut y avoir également d’autres membres en fonction des singles et albums, comme des orchestres, ou bien pour des concerts.

 

 

On sait peu de choses sur Hiromu Akita, en dehors de ses influences. En effet, il a commencé à s’intéresser à la musique très jeune, lorsqu’il entendait sa grande sœur écouter du TM NETWORK. Quelques années plus tard, il rejoint lui-même un premier groupe, qui n’est autre qu’un cover band du groupe de punk rock japonais THE BLUE HEARTS. Hiromu Akita a beaucoup d’inspirations dont il a parlé, comme le guitariste Mashima Masatoshi (qui faisait partie du véritable groupe THE BLUE HEARTS et The Cro-Magnons) et le musicien Tomokawa Kazuki par rapport à la musique, ainsi que Tomokawa Kazuki, Shuji Terayama et Osamu Dazai pour l’écriture des paroles de ses chansons et des poésies.

 

 

Pour aller plus loin

 

  • Nintendo-Difference

    par Klaus

    le 15 janvier 2023 à 11:30

Partager sur

  • Sorties :
  • 6 Octobre 2022
  • 6 Octobre 2022
  • 6 Octobre 2022
  • Sorties :
  • 6 Octobre 2022
  • 6 Octobre 2022
  • 6 Octobre 2022
LES COMMENTAIRES
Les prochaines sorties

3

FEV.

Helvetii

Nintendo Switch - Action Plate-formes Aventure - Red Art Games - Team KwaKwa

14

FEV.

Blanc

Nintendo Switch - Aventure - Gearbox Publishing - Casus Ludi

16

FEV.

Dust & Neon

Nintendo Switch - Action Shoot them up - Rogue Games - David Marquardt Studios