Le jeu d’action-aventure Tchia est maintenant disponible sur Nintendo Switch

Le 21 mars 2023, après Fossil Echo, le studio indépendant Awaceb sortait Tchia, un jeu d’action-aventure décrit comme une déclaration d’amour à la Nouvelle-Calédonie, d’où sont originaires Thierry Boura et Phil Crifo, les deux cofondateurs du studio, qui sont aussi amis d’enfance. Jusque-là disponible seulement sur PlayStation 4, PS5 et PC, Tchia est arrivé ce 27 juin 2024 sur Nintendo Switch, en téléchargement sur l’eShop au prix de 29,99 € pour sa version standard et 34,99 € pour son édition Oléti, mais aussi en physique pour le même prix (puisque la version boîte comporte le même contenu que l’édition Oléti, avec tous les éléments sur la carte de jeu) via Maximum Entertainment France. Tchia avait été développé à l’origine sous Unreal Engine sur une période de quatre ans. Au début, les développeurs l’avaient simplement appelé Project Caillou, et ont bénéficié du financement de Kowloon Nights il y a bientôt 5 ans. Pour éditer son jeu, Awaceb s’est associé à Kepler Interactive, un label spécialisé justement dans l’édition exploité par plusieurs développeurs indépendants (dont Awaceb). Tchia est donc sorti sur Switch un peu plus d’un an après les versions PS4, PS5 et PC (en sachant que, pour la version PC, le titre était d’abord sorti exclusivement sur Epic Games Store le 21 mars 2023, mais il a fallu attendre pile un an pour que la version Steam soit rendue disponible).

 

 

Présentation de Tchia

 

Tchia avait été développé par un total de 12 personnes, Awaceb étant désormais situé dans le Mile Hend, hub créatif de Montréal (alors que l’origine, le studio avait été fondé en 2016 à Bordeaux, Tchia ayant également été conçu là-bas en 4 ans, comme indiqué sur la page LinkedIn d’Awaceb). Les développeurs ont pu régulièrement s’exprimer au sujet du développement de Tchia, que ce soit directement par le biais de leur compte Twitter, de leur chaîne YouTube et d’interviews publiées sur plusieurs sites. Par exemple, l’interview de Marilou Lopez-Aguilera, team manager d’Awaceb, postée sur GamesIndustry.biz, permet de bien comprendre l’intérêt des développeurs pour la Nouvelle-Calédonie. Il s’agit d’une passion très importante pour Thierry Boura (CEO et Tech Lead du projet) et Phil Crifo (scénariste et réalisateur) – puisqu’ils ont grandi dans cette nation du Pacifique au sein de la République française – partagée par Marilou Lopez-Aguilera. La culture kanak a été une grande source d’inspiration pour l’équipe et l’un de ses objectifs était de montrer ce qu’est l’exploration en Nouvelle-Calédonie, en se basant sur les souvenirs des deux cofondateurs d’Awaceb. Il était donc important de faire le voyage directement jusqu’en Nouvelle-Calédonie. La plupart des membres du studio se sont rendus à Lifou pendant deux semaines pour effectuer des recherches tout en présentant le jeu via une démo à la population autochtone.

 

 

Tchia est disponible avec des textes en français, anglais, espagnol d’Espagne, italien, allemand, portugais du Brésil, japonais, coréen, russe et chinois simplifié. Les deux cofondateurs du studio ont été également interviewés par Game Informer en 2022 et Game Developer cette année, ce qui nous permet d’en savoir encore plus sur le développement. Phil Crifo évoque Lifou, qu’il décrit comme le centre culturel pour la culture kanak, un refuge par rapport au continent plus urbanisé de la Nouvelle-Calédonie. Cette région compte des dizaines de langues natales, mais la plus courante est le drehu. Certaines personnes qui la parlent arrivent aussi à passer de cette langue au français avec aisance, une dualité qui est mise en scène à travers des dialogues enregistrés et parlés utilisant le même mélange dans le jeu. Awaceb s’était lancé un défi très complexe, à savoir trouver des acteurs parlant couramment le drehu afin que les sections du scénario de Tchia puissent sonner correctement. Phil Crifo affirme qu’ils n’ont pas trouvé d’acteurs professionnels et que c’était donc très difficile. Concernant l’héroïne, Tchia, on apprend aussi que sa capacité de transfert d’âme, qui lui permet de prendre le contrôle de tous les animaux ou objets que l’on trouve au cours du jeu, a été inspirée par le folklore néo-calédonien sur la possibilité de changer de forme (des animaux et des gens qui prennent la forme d’arbres, de rochers, de serpents et autres). Curieuse et un peu naïve, Tchia va explorer le monde, rencontrer de nombreux personnages et aider à résoudre leurs conflits, ce qui brise le mur entre les différentes communautés.

 

Tchia

 

Vendu à plus d’un million d’exemplaires sur PC et PS5, le jeu a été largement apprécié lors de sa sortie en 2023 et a même remporté l’Award dans la catégorie Games for Impact de la cérémonie des Game Awards. À noter que la version physique proposée sur Switch comporte tout le contenu du jeu de base et celui de l’édition « Oléti », à savoir plusieurs ensembles cosmétiques provenant des jeux édités par Kepler Interactive : Sifu, Scorn, Cat Quest et Flintlock : The Siege of Dawn. Ces ensembles cosmétiques sont également disponibles dans un DLC proposé séparément pour 7,99 €.

 

Tchia

 

La bande originale de Tchia a été entièrement composée par John Robert Matz, qui a pu faire appel à des choristes néo-calédoniens (Messaline Wahnuhnu, Honoré Bearune et Georges Wahnuhnu). Un véritable orchestre a été également réuni, et l’on retrouve même Jules Thonaë Thomadra, qui a joué du sonaï et de la flûte kanak. L’OST complète est sortie dès le 21 mars 2023 sur différentes plateformes de streaming musical.

 

Lien de la playlist

 

Tchia prend place dans un monde ouvert où l’on incarne une jeune héroïne, Tchia. Elle part à la recherche de son père, qui a été enlevé par Meavora, l’infâme tyran de l’archipel. Pour cela, il faudra qu’elle grimpe, plane, nage et vogue à travers plusieurs îles crées sous la forme d’un bac à sable géant avec moteur physique. Tchia devra aussi se battre contre des ennemis, les Maana, soldats de créés par Meavora issus de morceaux de bois et de tissu, dans des combats ouverts où il faudra faire preuve de créativité, en restant mobile, en improvisant et en utilisant tous les talents de l’héroïne. Elle pourra aussi compter sur son pouvoir qui lui permet de contrôler des animaux ou des objets pour utiliser différents types de gameplay et compétences pour voyager (voler avec les oiseaux, explorer l’océan avec les poissons, déterrer des trésors avec les chiens… pour un total de 30 animaux jouables et des centaines d’objets), résoudre des énigmes et trouver des secrets, sur des alliés qu’elle rencontrera sur sa route et sur sa capacité à jouer du ukulélé. On nous promet une histoire de passage à l’âge adulte poétique qui s’inspire donc de la Nouvelle-Calédonie de différentes manières.

 

 

Le jeu utilise différentes mécaniques, comme le système de Figures, qui permet à Tchia de faire des cascades et piquets, ou encore l’escalade libre qui permet de grimper partout dans le monde et sans restriction, y compris sur les arbres basés sur la physique. On peut également naviguer sur des lagons à l’aide d’un bateau personnalisable, plonger à proximité de récifs de corail et d’épaves et participer aux épreuves mystiques des totems qui mettent en scène les Maano.

 

 

L’histoire et les personnages variés de Tchia s’inspirent directement des cultures néo-calédoniennes. Les développeurs ont créé des cinématiques entièrement animées avec des voix en français et en drehu. De plus, la bande-son, entièrement orchestrale, est imprégnée de sons locaux. Comme indiqué plus haut, il y a aussi le ukulélé de Tchia, que cette dernière peut utiliser seule avec d’autres PNJ. Il faudra s’en servir à des moments importants de l’histoire lors de passages rhythmiques. On pourra aussi jouer des mélodies déblocables à n’importe quel moment de l’aventure dans le monde ouvert pour déclencher des événements spéciaux et attirer des animaux, faire tomber la pluie et plus encore.

 

 

Tchia embarque aussi des centaines d’objets cosmétiques déverrouillables (sans compter ceux du DLC/de l’édition Oléti) pour la protagoniste et son bateau. On peut également débloquer différents outils comme une lampe torche, un lance-pierre, une boussole, un appareil photo et plus.

 

 

Tchia puise dans les paysages locaux riches et variés de la Nouvelle-Calédonie, ses cultures, sa musique, ses langues, son folklore et ses traditions pour la création d’un monde fictif et une histoire décrite comme universelle et qui peut être appréciée et comprise par tout le monde. Par ailleurs, les personnages sont doublés par des professionnels locaux en langue traditionnelle alliant français et drehu.

 

 

Enfin, cette version Switch intègre aussi les nouveautés d’une mise à jour qui apportait 8 nouveaux pouvoirs pour Tchia pour rendre l’exploration encore plus variée, avec le mode acrobate, la torche humaine et le super bateau. Il y a aussi de nouvelles tenues et tous les accessoires donnent des avantages supplémentaires, comme un bonus d’endurance ou des capacités spéciales.

 

 

Lien de la playlist

 

  • Nintendo-Difference

    par Klaus

    le 1 juillet 2024 à 23:21

Partager sur

  • Sorties :
  • 27 Juin 2024
  • 27 Juin 2024
  • 27 Juin 2024
  • Sorties :
  • 27 Juin 2024
  • 27 Juin 2024
  • 27 Juin 2024
LES COMMENTAIRES
Les prochaines sorties

16

JUIL.

Deliver Us The Moon

Nintendo Switch - Action Aventure - Wired Productions - KeokeN Interactive

16

JUIL.

Let’s School

Nintendo Switch - Simulation - PM Studios - Pathea Games

18

JUIL.

SCHiM

Nintendo Switch - Action Plate-formes - Extra Nice PLAYISM - Nils Slijkerman Ewoud van der Werf

19

JUIL.

Eggy Party

Nintendo Switch - Jeu de société - NetEase Games

23

JUIL.

The Star Named EOS

Nintendo Switch - Aventure Puzzle - PLAYISM - Silver Lining Studio