Une première bande-annonce pour la version Nintendo Switch du dungeon RPG Labyrinth of Galleria : Coven of Dusk de Nippon Ichi Software

Après son annonce pour le 11 novembre prochain au Japon, Nippon Ichi Software a diffusé une première bande-annonce pour la version Nintendo Switch du dungeon RPG Labyrinth of Galleria : Coven of Dusk. Pour rappel, il s’agit d’un dungeon RPG dans le même univers que celui de Labyrinth of Refrain : Coven of Dusk, qui est déjà disponible sur Switch, PS4, PS Vita et PC. Labyrinth of Galleria est sorti le 26 novembre 2020 sur PS4 et PS Vita au Japon. Comme les versions antérieures, le jeu sortira en physique et en téléchargement sur Switch avec une édition limitée au prix de 8 778 yens (5 980 yens pour la version standard) vendue exclusivement sur la boutique Nippon1.jp Shop qui contiendra une boîte spéciale, un jeu de cartes formant un labyrinthe et la bande originale composée par Tenpei Sato avec deux chansons interprétées par Emi Evans.

 

 

 

À l’heure actuelle, le jeu n’est pas prévu pour l’Occident, mais Labyrinth of Refrain étant sorti en 2018 chez nous sur Switch, PS4 et PC (avec une traduction française), nul doute que Labyrinth of Galleria sera aussi localisé. Pour en savoir plus sur Labyrinth of Refrain, vous pouvez consulter nos articles qui se trouvent à cette adresse.

Labyrinth of Galleria est décrit comme un successeur de Labyrinth of Refrain. Il ne s’agit pas d’une suite, mais plutôt d’un nouveau jeu qui se déroulera dans le même univers. L’équipe de développement n’a pas changé, puisque le titre a été réalisé par Tatsuya Izumi, qui s’est aussi occupé du scénario et qui avait également eu le même rôle pour The Witch and the Hundred Knight. Le character designer était encore une fois Takehito Harada, très connu pour son travail sur la conception des personnages de Disgaea et The Witch and the Hundred Knight. La bande-son a été une nouvelle fois composée par Tenpei Sato, lui aussi très connu pour son travail sur Disgaea. À noter qu’un artbook officiel est sorti le 7 juillet dernier au Japon.

 

 

L’histoire de Labyrinth of Galleria débute dans la contrée de Galleria, lorsque la jeune Eureka, venue au Palace, obtient Necrolantern, un artefact qui lui a été offert par Madam Malta, assistée par sa petite-fille Perico. Elle devra obéir à ses ordres et se frayer un chemin à travers un labyrinthe souterrain inexploré, les humains ne pouvant pas y entrer sous peine de mourir. Comme dans Labyrinth of Refrain, le but du jeu est de commander et personnaliser des êtres magiques, les soldats pantins, créés par des sorcières utilisant une marionnette en bois et une âme, au sein de donjons remplis de monstres. Ces soldats sont nés du pouvoir de l’étrange lanterne portée par Eureka, qui n’est autre que notre avatar devenu une âme errante. Ils devront former un groupe du nom de Brigade la Sorcière pour s’aventurer dans le labyrinthe et rechercher des trésors, des « objets étranges », pour Madam Malta, elle-même sous les ordres du souverain de Galleria.

Dans les donjons, on rencontrera donc de nombreux monstres, mais tous les affronter à la suite ne sera pas toujours une bonne idée… En effet, certains seront particulièrement puissants dès le début de l’aventure, et il vaut donc mieux les éviter. Le mystérieux pouvoir de Necrolantern permet d’explorer le grand labyrinthe de différentes façons, en détruisant les murs par exemple, ou bien en plongeant sous l’eau. Les soldats pantins ont pour mission de nettoyer le labyrinthe pour récupérer les trésors, mais plus on avancera, plus les ennemis deviendront nombreux et puissants. Heureusement, les soldats pantins évolueront au fil du temps en les entraînant comme il se doit.

 

 

Le jeu permet de créer à volonté des soldats pantins. On peut choisir son nom, son apparence (ou facette avec un genre féminin ou masculin) parmi différentes classes dessinées par Takehito Harada et son évolution. En enregistrant les soldats pantins grâce au Soul Pact, on pourra former un Coven de soldats pantins, un groupe permettant aux personnages de se battre en coopération. Comme les soldats, on peut créer autant de groupes qu’on le souhaite. Les capacités d’un Coven dépendent des personnages placés dedans, et en fonction des formations, on pourra ensuite créer des brigades. Certaines seront ainsi plus spécialisées dans l’offensive, tandis que d’autres seront plutôt utiles pour le côté défensif.

Les soldats pantins peuvent être personnalisés avec différentes « facettes », des classes ayant des compétences, des sorts, des attaques et des armes uniques, mais aussi des forces et des faiblesses par rapport aux ennemis qu’ils devront combattre. Nippon Ichi Software en a présenté plusieurs : Wonder Corsair (épée), Shinomashira (marteau), Theatrical Star (cloche), Famyu Seeker (faucille), Aster Crow (lance), Rapid Venator (arbalète), Peer Fortress (katar) et Magia Maid (sceptre).

 

 

Durant les combats, on contrôle plusieurs Covens, et chacun d’eux peut lancer une attaque contre l’ennemi. L’objectif est d’utiliser diverses tactiques afin de vaincre l’adversaire, comme passer à l’offensive avec un groupe uniquement composé d’attaquants, ou bien utiliser des techniques spéciales d’un Coven, ou encore tirer parti des effets des formations. Seuls trois personnages de chaque Coven peuvent participer directement au combat. Cependant, en fonction du groupe, jusqu’à huit personnages peuvent être attribués à un seul Coven. Par exemple : cinq Covens x huit personnages donne un maximum de 40 soldats pantins et une force supplémentaire pour un combat. Le jeu offre donc de nombreuses possibilités de formation, et il est également tout à fait possible d’attribuer un seul personnage à un Coven.

Le système de combat a d’autres particularités. Par exemple, si on inflige un coup critique pendant que l’ennemi attaque, il y a une chance pour que cela détruise une partie vitale de l’adversaire. C’est une mécanique à part entière qui se nomme Critical Core et qui diminue considérablement les statistiques de l’ennemi. Pour en infliger un, cela dépend de divers facteurs comme les caractéristiques d’un Coven. Se concentrer là-dessus est une bonne stratégie car il existe de nombreuses façons pour un Coven de générer des coups critiques. Toutefois, cela ne sera pas toujours facile, puisque les ennemis peuvent eux aussi infliger des coups de ce genre. Et si la tête d’un soldat pantin est détruire, il mourra en un seul coup. Heureusement, on pourra la réparer à la base, la galerie Red Tribuna, mais la perte de parties des corps des soldats pantins diminue les statistiques.

 

 

Les formations des Covens sont divisées en une avant-garde et une arrière-garde. On peut donc composer plusieurs formations, dont la All-Out Attack qui met tous les Covens à l’avant-garde, la Pincer qui place tous les Covens à gauche et à droite vers l’avant-garde et ceux du centre à l’arrière-garde, ou encore la Convoy qui met tous les Covens à l’arrière-garde.

Il est aussi possible d’invoquer des personnages spéciaux appelé Miramachina, qui seront placés devant un Coven comme des boucliers. On ne peut pas leur donner des ordres et il y a une limite de tours les empêchant de rester tout le temps sur le terrain, mais ils peuvent être très utiles pour les combats. De plus, ils sont résistants aux attaques physiques et sont pensés pour la défense, on les appelle alors « soldats pantins indépendants ».

 

 

Labyrinth of Galleria comporte deux chansons interprétées par Emi Evans et composées par Tenpei Sato (qui a aussi composé toutes les musiques du jeu) : Taiyo Yeskala (utilisée dans les crédits de fin) et Eureka. La chanteuse avait déjà interprété le morceau A the ha lluri da pour le premier jeu. Emi Evans, aussi connue sous son alias Rebecca Evans, fait partie du duo freesscape et du groupe Scarlet Moon. Elle avait fait un premier pas dans le milieu du jeu vidéo en participant aux albums Super Arrange Version des deux premiers Etrian Odyssey puis en jouant du violoncelle pour l’OST de Time Hollow / Cave du Temps.

Elle est devenue ensuite encore plus connue grâce à son travail sur la bande-son de NieR, et quelques années plus tard sur celles de NieR:Automata et NieR Replicant ver.1.22474487139… ainsi que sur les concerts liés aux jeux. En plus de toujours travailler avec freesscape, elle a également chanté pour les bandes-sons de Dark Souls I & II, Ace Combat : Assault Horizon, Ace Attorney (le film uniquement), Fantasy Life, Mayonaka no Panya-san, The Witch and the Hundred Night, Drakengard 3, Terra Battle, Yuki Yuna is a Hero, Fate/stay night Garden of Avalon, Shoumetsu Toshi, Wangan Midnight MAXIMUM TUNE, LEGRAND LEGACY : Tale of the Fatebounds, My Brother Rabbit, Initial 2 : New Stage, Vambrace : Cold Soul, Granblue Fantasy, Nostos, Calico, Sword of the Necromancer, beatmania IIDX 28 BISTROVER et Chicory : A Colorful Tale. Emi Evans a également collaboré avec le compositeur français Belzifer pour une chanson, Designed to End. On note aussi sa participation pour les jeux Helvetii et Astral Ascent.

 

  • Nintendo-Difference

    par Klaus

    le 21 septembre 2021 à 2:00

Partager sur

  • Sorties :
  • Non renseignée
  • Non renseignée
  • 11 Novembre 2021
  • Sorties :
  • Non renseignée
  • Non renseignée
  • 11 Novembre 2021
LES COMMENTAIRES
Les prochaines sorties

20

OCT.

Corpse Party

Nintendo Switch - Aventure - Marvelous Europe - Team GrisGris

26

OCT.

Shadow Corridor

Nintendo Switch - Aventure Survival-Horror - NIS America - Regista KazukiShiroma

28

OCT.

Okinawa Rush

Nintendo Switch - Beat them all Plate-formes Aventure - No Gravity Games - Sokaikan