Guilty Gear : Dust Strikers

En résumé

  • Sorties :
  • 2007
  • 25 Avril 2006
  • 5 Octobre 2006

L'avis de Blayrow

En voulant adapter son jeu de combat aux capacités de la Nintendo DS, Arc System Works s'est fourvoyé : souffrant d'une maniabilité vraiment peu adaptée au style, Guilty Gear Dust Strikers s'avère brouillon, frustrant et inégal. La beauté des nombreux combattants et le détail élevé de leurs animations ne suffiront pas à faire oublier les gros défauts du jeu qui, malgré sa licence prestigieuse, n'arrive donc pas à convaincre.

Les plus

  • -De nombreux personnages charismatiques
  • -Animations ultra-détaillées
  • -Les musiques et voix

Les moins

  • -Gameplay brouillon et pas adapté
  • -Rien à débloquer
  • -Mini-jeux médiocres
  • -Décors qui laissent à désirer
  • -Un mode Entraînement ?
  • Nintendo-Difference

    par Blayrow

    le 15 mai 2006 22:00

La série des Guilty Gear, n’importe quel amateur de jeux de baston 2D vous en parlera avec les yeux pétillants et les pouces excités. Véritable référence du genre sur une console concurrente dont on taira le nom, voilà qu’un épisode inédit débarque sur la Nintendo DS pour les plus grands fans de jeux de baston. Saura-t-il faire jeu égal avec ses homologues sur PS2 ? La réponse dans ce test.

Les lames, du sang, des combos

Oups, je l’ai dit. Effectivement, la série Guilty Gear a fait ses premiers pas sur Playstation, puis s’est littéralement envolée sur PS2. Une ambiance déjantée, des graphismes en 2D hallucinants de détails et une maniabilité aux petits oignons ont fait craquer sans difficulté les fans de jeux de baston. Et quand le développeur Arc System Works annonce l’arrivée d’un épisode Guilty Gear sur DS, les coeurs de ces mêmes fans de baston n’ont fait qu’un bond. Malheureusement, ils ont tous en souvenir la médiocre adaptation du jeu sur Game Boy Advance et redoutent encore une fois un Guilty Gear sur console portable Nintendo. Dans un premier temps qu’ils se rassurent, cette version de Guilty Gear est techniquement à la hauteur de ce que l’on pouvait attendre et conserve l’essence même de la série : des combattants au look complètement dingues dans un jeu de combat aux animations ultra-détaillées. C’est bien simple, on n’a jamais vu ça sur DS. Le moindre coup d’épée, la moindre attaque spéciale est un véritable régal pour les yeux. La partie sonore n’en est pas en reste avec des musiques plutôt correctes mais surtout des bruitages et voix très travaillées. Bref, du bon boulot comme on aimerait en voir plus souvent. Niveau gameplay, force est d’avouer que Guilty Gear Dust Strikers alterne entre le bon et le moins bon. Pour le bon, on citera de nombreuses possibilités de coups et d’enchaînements. C’est un réel plaisir d’envoyer son adversaire en l’air, de sauter et de lui enchaîner une série de coups pour enfin le rabattre sur le sol. Signalons aussi des attaques spéciales propres à chacun des personnages, et surtout une attaque permettant de tuer son adversaire en un coup en ayant réuni certaines conditions.

Super Guilty Smash Dust Strikers Brothers

Malheureusement, le jeu jusque là intéressant pêche dans la nouvelle mise en forme de ses combats. Vous l’aurez compris grâce au titre de la partie mais aussi aux images du jeu, Guilty Gear Dust Strikers est un nouveau clone du tristement copié Super Smash Brothers. “Sacrilège”, crieront les fans. Et ils font bien : le gameplay en pâtit énormément. Pendant les combats, les deux écrans affichent un décor séparé en quatre étages sur lesquels les combattants peuvent alterner en sautant (il est également possible de faire un double saut) ou en appuyant deux fois vers le bas. Jusqu’à quatre combattants peuvent venir se fritter dans ces arènes. Le problème vient du fait que la maniabilité n’est vraiment pas adaptée à ces joutes à plusieurs. On se retrouve trop souvent dos à l’ennemi, en frappant dans le vide pendant qu’il nous tranche en rondelles par derrière. #row_endLe temps de se retourner pour tenter de le contenir, il a déjà sauté à l’autre bout de l’arène, ce qui constitue un autre problème : les personnages sont assez mobiles, et très souvent on se retrouvera à jouer au chat et à la souris avec son adversaire. Par conséquent, à quatre l’action devient limite incompréhensible et vraiment brouillonne. Les plus impatients jetteront leur console contre le mur, les autres tenteront tant bien que mal d’apprivoiser la bête. De plus, si l’aspect graphique des personnages est réussi, ça n’est pas le cas des décors. Ceux-ci, en plus d’être quelconques, ne sont pas très fouillis et certains sont même carrément moches. Pour diviser les arènes en quatre étages, plutôt que de choisir des éléments qui s’incrustent bien dans le décor comme dans Super Smash Bros., les développeurs ont posé de simples plate-formes peu esthétiques qui font vraiment “tâches” à l’image. Pour finir, il n’y a aucune interactivité dans les arènes, tout juste trouvera-t-on quelques bonus à déclencher d’une pression du pouce dans le coin inférieur droit de l’écran tactile. Bref, rien de bien transcendant.

De la bonne baston en perspective?

Des modes de jeux à la rescousse ?

Avec un système de combat raté, difficile de sauver Guilty Gear Dust Strikers du naufrage. Quelques modes de jeux pourront tenter de convaincre les moins exigeants. En plus des très classiques Story Mode et Arcade, on trouvera un mode Versus pour se mesurer à trois de ses amis en réseau wi-fi local, un mode Challenge qui est en fait un mode Arcade à plusieurs joueurs, le mode RK-Factory qui permet de customiser les coups d’un personnage (le Robot Ky), et enfin des mini-jeux jouables au stylet. Assez simplistes dans leur concept comme dans leur réalisation, ces mini-jeux n’ont surtout n’ont rien à voir avec l’ambiance Guilty Gear. De tous ceux présents, seul le billard pourra être intéressant, le reste est à oublier très vite. On remarquera enfin l’absence scandaleuse d’un mode Entraînement qui aurait permis aux joueurs de se familiariser un minimum avec le gameplay. En définitive, le vrai défaut de ce Guilty Gear Dust Strikers est d’avoir voulu proposer des joutes à quatre joueurs sur deux écrans. Si Arc System Works avait sorti un jeu Guilty Gear sur un écran avec deux joueurs seulement, il aurait facilement pu devenir le meilleur jeu de combat 2D sur la console et contenter les fans. Tant pis.

LES COMMENTAIRES
Les commentaires sont désactivés.
Les prochaines sorties

19

JUIL.

Eggy Party

Nintendo Switch - Jeu de société - NetEase Games

23

JUIL.

The Star Named EOS

Nintendo Switch - Aventure Puzzle - PLAYISM - Silver Lining Studio

25

JUIL.

Tokyo Xanadu eX+

Nintendo Switch - A-RPG - Aksys Games Falcom - Falcom

25

JUIL.

UNDYING

Nintendo Switch - Aventure - Skystone Games Beep Japan - Vanimals

30

JUIL.

The Garden Path

Nintendo Switch - Simulation Simulateur de vie - Mooncat Games - carrotcake