Test Nintendo Switch de SpongeBob SquarePants : Battle for Bikini Bottom – Rehydrated

En résumé

  • Sorties :
  • 23 Juin 2020
  • 23 Juin 2020
  • Non renseignée

L'avis de Skyward

Dans l’ensemble, Bob l'Éponge : Bataille pour Bikini Bikini Bottom – Réhydraté est un remaster très solide d’un jeu déjà très bon à l’époque, proposant non seulement une réelle refonte visuelle et également un certain nombre d’éléments additionnels. Et contrairement à d’autres jeux qui passent très mal l’épreuve du temps, c’est une expérience tout à fait au goût du jour. On voit clairement l’amour pour la série qu’avaient les développeurs en le concevant, et on respecte toujours un remaster qui n’est pas juste un port fainéant du jeu d’origine. De plus, le prix sur l’eShop est extrêmement raisonnable (29,99 euros). En résumé, c’est un très bon achat, surtout pour les joueurs n’ayant pas eu la chance de tester Bob l'Éponge : Bataille pour Bikini Bottom en 2003. Une petite oasis de plaisir dans un univers de flops issus de licences. On ne reprochera à ce jeu que des temps de chargement un peu longs et parfois pénibles, ainsi qu’un mode multijoueur qui n’apporte rien d’intéressant à l’expérience.

Les plus

  • L’humour et l’esprit de la série
  • Le level-design coloré et frais
  • Le gameplay diversifié
  • Les boss funs
  • Le contenu additionnel
  • Un remaster solide visuellement

Les moins

  • Certains niveaux tarabiscotés
  • Les temps de chargement
  • Nintendo-Difference

    par Skyward

    le 18 novembre 2020 1:23

Bob l’Éponge est une série animée américaine diffusée en France entre 2002 et 2009 et chérie de toute la génération ayant eu la chance de grandir avec. La série est réputée pour son univers sous-marin très coloré et enfantin faisant usage d’un humour absurde et décalé. Elle intègre régulièrement des sous-entendus un peu borderline, qui lui ont permis de devenir une véritable machine à memes dans les années 2010. Mais qui dit bon dessin animé ne dit pas forcément bon jeu vidéo, surtout en ce qui concerne les jeux issus de licences célèbres. Cependant, en 2003, THQ crée la surprise en développant un jeu très apprécié, Bob l’Éponge : Bataille pour Bikini Bottom. Platformer plus que décent avec un côté open-world appréciable, il fut salué par les joueurs et la critique. En 2020, les développeurs de Purple Lamp Studios nous proposent un remaster intitulé SpongeBob SquarePants : Battle for Bikini Bottom – Rehydrated (le titre Bob l’Éponge : Bataille pour Bikini Bottom – Réhydraté n’ayant pas été repris sur Switch, allez comprendre pourquoi). Ce rafraîchissement vaut-il le détour et le jeu tient-il encore la route en 2020 ?


Aïe robot

Dans SpongeBob SquarePants : Battle for Bikini Bottom – Rehydrated, les joueurs incarnent Bob, la fameuse éponge carrée jaune, Patrick l’étoile de mer un peu spéciale et Sandy, l’écureuil texan, lors d’une crise intense secouant la ville sous-marine de Bikini Bottom. En effet, le grand vilain de la série, Plankton, a créé une armée de robots pour prendre la ville par la force mais en a perdu le contrôle immédiatement. Bob, Patrick et Sandy doivent donc parcourir Bikini Bottom et ses nombreuses banlieues afin de collecter suffisamment de spatules dorées pour outrepasser le système de sécurité du restaurant de Plankton et stopper l’hémorragie de robots qui submerge la ville. Les héros parcourent donc un paquet de lieux tous plus fous et colorés les uns que les autres (et rappelant le dessin animé), tels que la prairie aux méduses, la plage du lac de pétrole, un musée situé dans une fosse sous-marine ou même le monde des rêves de Bob. Les zones sont très diversifiées et présentent des défis ainsi qu’une esthétique très variée. La transposition de situations de la vie courante dans un univers aquatique sous acide (fondement de la série animée) mène régulièrement à des situations hilarantes. L’humour absurde est bien présent et les personnalités des personnages retranscrites avec brio.

Jolie refonte

Visuellement, le remaster est un véritable succès, puisque le jeu aurait pu sortir pour la première fois en 2020 que l’on n’y aurait vu que du feu. Les textures et les couleurs sont impeccables, on ne rencontre quasiment aucun bug, et globalement il n’y a vraiment rien à reprocher, tout est moderne et frais. Musicalement, les environnements sont bien accompagnés de mélodies acidulées et sympathiques très inspirées des sonorités que l’on peut entendre dans la série animée.

 

20000 lieues sous les mers

D’un point de vue gameplay, le jeu se situe entre la plateforme et le jeu d’aventure, intégrant des combats réguliers contre des sbires et des boss, ainsi que des petites énigmes à résoudre. Les joueurs partent d’un hub central correspondant au quartier regroupant les maisons de Bob, Patrick et Carlo, et peuvent rejoindre différents secteurs en taxi, moyennant un certain nombre de spatules dorées. Les territoires peuvent être explorés dans l’ordre que le joueur souhaite tant qu’il possède le bon nombre de spatules, mais pour une progression plus douce il vaut mieux commencer par les territoires qui nécessitent un nombre bas de spatules.

 

Dans les différentes zones traversées, les défis sont très variés et rien n’est imposé. Ainsi, parfois une spatule se trouve juste au bout d’un secteur à explorer, tandis qu’à d’autres moments il faut battre un boss ou réaliser un défi proposé par un personnage comme Mme Puff ou M. Krabs pour en obtenir une (gagner une course ou ramasser un certain nombre d’items spécifiques). Le joueur est libre de récolter autant de spatules qu’il veut dans un niveau spécifique, rien n’est imposé. Certains niveaux sont très linéaires tandis que d’autres sont complètement labyrinthiques. Le jeu a donc un véritable côté open-world à hub qui est assez original pour l’époque et qui n’est pas périmé aujourd’hui. Les niveaux sont globalement fun, les combats de boss originaux et bien conçus, on s’ennuie très peu. La difficulté n’est pas très élevée au début du jeu mais augmente de manière exponentielle sur la fin, avec des phases de plateformes costaudes et des mondes très tarabiscotés, comme la jungle. Globalement, c’est un jeu équilibré d’un point de vue challenge.

Des pouvoirs atypiques

Bob, Sandy et Patrick possèdent tous des pouvoirs spécifiques indispensables pour traverser les différents territoires du jeu et récolter les précieuses spatules dorées. On peut switcher d’un personnage à un autre en se présentant à un arrêt de bus, les arrêts étant dispersés de manière astucieuse dans les niveaux.

Bob peut ainsi lancer des missiles ou des boules de bowling grâce à des bulles de savon, Sandy peut utiliser son lasso pour voler et détruire les robots, tandis que Patrick peut lancer des fruits. Il est possible de récupérer des caleçons propres pour récupérer de la vie. Lorsque les héros se retrouvent à cours de sous-vêtements, le jeu ramène le héros au dernier point de sauvegarde. On retrouve malheureusement à ce moment le défaut principal du jeu : la durée des temps de chargement. Dans certains secteurs difficiles, les chutes sont fréquentes, et il est très pénible d’attendre jusqu’à une dizaine de secondes pour pouvoir recommencer. C’est vraiment la petite tâche sur un tableau dans l’ensemble immaculé.

Contenu exclusif

Cerise sur le gâteau, le remaster contient du contenu exclusif par rapport à l’expérience originale de 2003, notamment des boss qui avaient été mis de côté et non inclus dans le jeu à l’époque, ainsi qu’un mode multijoueur. Dans le mode multijoueur, le but est d’abattre des hordes d’ennemis pour progresser d’île en île tout en incarnant des personnages non jouables dans le reste du jeu (comme Carlo ou Gary). Malheureusement, le mode a un intérêt limité puisqu’il n’est possible de jouer qu’à deux au maximum, que ce soit en local ou en ligne (par ailleurs, il est quasiment impossible de trouver un autre joueur en ligne, ce mode n’ayant apparemment que peu de succès), et puisqu’il n’y a pas réellement de défi. En effet, le but est uniquement d’abattre des robots en masse sans grosse conséquence si un joueur meurt puisqu’il peut reprendre immédiatement au même endroit. On salue donc l’ajout d’un mode supplémentaire mais on regrette sa fadeur et son inutilité relative.

LES COMMENTAIRES
Les prochaines sorties

26

NOV.

Picross S5

Nintendo Switch - Puzzle Réflexion - Jupiter

1

DEC.

Empire of Sin

Nintendo Switch - Stratégie RPG - Paradox Entertainment - Romero Games