Test de Contra : Operation Galuga sur Nintendo Switch

En résumé

  • Sorties :
  • 12 Mars 2024
  • 12 Mars 2024
  • 12 Mars 2024

L'avis de Draco

On pouvait espérer que WayForward (Shantae, Advance Wars 1+2 : Re-Boot Camp, Mighty Switch Force!...), apporte à ce Contra : Operation Galuga un brin de folie supplémentaire. Il ne se sont finalement contentés que du minimum syndical. Malgré un titre bouclé rapidement en ligne droite (3-4h), il vous faudra bien plus pour débloquer l’ensemble des bonus, si tant est que vous y trouviez un intérêt. Jouable jusqu’à 4 joueurs en local, le jeu ne propose aucun mode en ligne et aucun système de ranking, une absence qui peine à se justifier surtout à 40€ l’histoire. Brouillon, mais toujours aussi fun et excitant, cet épisode est un bon Contra, mais il est juste trop fainéant… Un bon achat pour les amateurs du genre lorsqu'il sera à -50 %.

Les plus

  • Toujours aussi fun
  • Retors
  • Jouable jusqu'à 4 joueurs

Les moins

  • Trop court
  • Trop cher
  • Un ranking aux abonnés absents
  • Un brin trop feignasse
  • Nintendo-Difference

    par Draco

    le 17 juin 2024 22:00

Après un épisode précèdent plutôt mauvais, Konami avait tout intérêt à remonter le niveau de sa mythique saga pour ne pas définitivement l’enterrer et ses rêves de profits avec Contra : Operation Galuga et l’a, pour cela, confié aux bons soins de WayForward Technologies. Run and gun qui a marqué toute une génération, ce Contra réussit-il à relever la mission ? Oui, mais…



Un Contra lu en 3h


Contra est une série de run and gun dans lequel vous incarnez un personnage badass qui doit tout détruire sur son passage en avançant coup sur coup. Ici, le scénario n’est pas vraiment ce qui retiendra votre attention même s’il a le mérite d’exister puisque votre task force doit faire face à une invasion planétaire d’extra-terrestres sous fond de mysticisme et d’armes de destruction massive. Trois modes de jeux agrémentent ce Contra : Operation Galuga, à savoir :

 

  • Le mode histoire : qui se termine en environ 3h et vous permet de jouer avec un second joueur sur la même console. C’est marrant, c’est assez fun, mais c’est rapidement bouclé.

 

  • Le mode Arcade : vous permet de refaire les niveaux sans le blabla du mode histoire et, surtout, en jouant jusqu’à 4 joueurs, toujours en local. Sur le papier cela peut s’avérer marrant et c’est vrai que ça l’est, mais c’est le gros bordel. Surtout, sur Nintendo Switch, le jeu accuse une chute de la framerate sur de nombreux passages, ce qui est notable, mais pas rédhibitoire.

 

  • Le mode défi : destiné surtout aux amateurs du genre et tous ceux qui veulent suer. Ce mode propose en fait de refaire les niveaux avec des défis tels que « terminer le plus rapidement possible le niveau », « survivez sans vous servir de votre arme » etc… pour une trentaine de défis environ.

 


Lisez toujours les petites lignes du Contra


Quand une partie démarre, vous commencez avec un simple flingue, rapidement vous devez récupérer les armes parsemées ici ou là et représentées par des lettres de l’alphabet. Une fois ramassée, l’arme se met en niveau 1, ramassez dans le niveau une seconde fois la même arme et elle passera au niveau 2 (niveau max), ce qui augmentera ses capacités de destruction. Faites-vous toucher une seule fois et votre arme revient au niveau 1, une seconde vous la fera perdre. Vous avez deux emplacements qui vous permettent de porter deux armes qu’il est possible de switcher à volonté tout au long de la partie. Ces armes bénéficient toutes d’une option supplémentaire, en gardant le doigt appuyé sur L vous déclenchez la destruction de votre arme qui vous confère alors une capacité durant un court laps de temps comme un bouclier, ou des tourelles par exemple.

Le gameplay est donc relativement simple avec un bouton pour tirer, un autre pour sauter (double saut si répété, selon le personnage), et encore un autre pour faire une accélération. Facile d’utilisation, mais pas simple à jouer pour autant car le jeu s’avère assez ardu, ce qui ne choquera pas les connaisseurs de la saga. En revanche, les nouveaux venus pourraient trouver le jeu un peu trop difficile (vous ne pouvez pas choisir le niveau de difficulté), mais fort heureusement WayForward a mis à disposition une boutique de bonus dans le jeu, permettant de dépenser de l’argent durement acquis (en terminant les niveaux et en tuant un max d’ennemis) et de vous équiper au maximum de deux de ces bonus à chaque début de partie (cela va de la vie supplémentaire en passant par une jauge de vie plus importante ou encore la possibilité que les armes ramassées soit directement de niveau 2).

Même avec ces bonus, le jeu n’est pas simple, la faute aussi d’un jeu bordélique qui perd parfois le joueur dans des niveaux trop brouillons. La maniabilité, un peu trop pataude au niveau des commandes et des réactions de personnages, est rejointe par un gameplay lui-même un peu hasardeux. En effet, le personnage se collant automatiquement aux rails sur les plafonds et aux murs, on se perd souvent en plein combat à tirer et à sauter puis à se retrouver collé au mur contre son gré et à finalement se faire toucher… Assez agaçant donc. Le tout pas franchement aidé par une direction artistique plutôt impersonnelle et sans saveur, mais graphiquement propre. À noter qu’en mode portable, le jeu ne souffre d’aucun problème particulier de framerate.


Un Contra un brin trop décontracté


Le titre propose plusieurs personnages jouables (deux au départ, le reste à débloquer comme les deux robots Probotector – souvenir, souvenir), dotés pour certains de capacités propres à découvrir en jeu.

Cette info vous en fera sans doute tomber les bras, mais le jeu ne propose pas de système de ranking mondial, adieu donc la rejouabilité et le scoring puisqu’il ne sera pas possible de comparer la taille de vos b…blasters avec ceux des gens du monde entier. En lieu et place de ça, le jeu propose un simple système indiquant votre meilleur temps et votre meilleur score sur un niveau donné, et rien de plus, ce qui est forcément bien moins excitant. Autre abonnée absente : la possibilité de jouer en coop en ligne. Des ajouts qui manquent cruellement, surtout quand le jeu s’affiche à 40 € sur l’eShop, un prix évidemment trop cher payé pour le contenu global proposé.

LES COMMENTAIRES
Les prochaines sorties

16

JUIL.

Deliver Us The Moon

Nintendo Switch - Action Aventure - Wired Productions - KeokeN Interactive

16

JUIL.

Let’s School

Nintendo Switch - Simulation - PM Studios - Pathea Games

18

JUIL.

SCHiM

Nintendo Switch - Action Plate-formes - Extra Nice PLAYISM - Nils Slijkerman Ewoud van der Werf

19

JUIL.

Eggy Party

Nintendo Switch - Jeu de société - NetEase Games

23

JUIL.

The Star Named EOS

Nintendo Switch - Aventure Puzzle - PLAYISM - Silver Lining Studio