Test Nintendo Switch de WarioWare : Get It Together !

En résumé

  • Sorties :
  • 10 Septembre 2021
  • 10 Septembre 2021
  • 10 Septembre 2021

L'avis de Skyward

WarioWare : Get it Together !, est un bon WarioWare, comportant des micro-jeux fun et variés, un gameplay original mettant bien en avant les fameux employés de l’entreprise de Wario et permettant de varier la difficulté au sein même des micro-jeux en fonction du personnage que l’on utilise. Le jeu est extrêmement bien pensé pour le multijoueur local avec une variété de modes tous plus amusants les uns que les autres, mais n’est malheureusement pas du tout à la hauteur en ce qui concerne les aspects online, malgré un potentiel de base assez dingue.

Les plus

  • Le design chatoyant
  • Les micro-jeux super fun
  • Des modes très variés
  • Le multijoueur local sublimé
  • Un gameplay nouveau et malin

Les moins

  • La durée de vie du mode histoire trop courte (2 h à tout casser)
  • Un mode online quasiment inexistant
  • Certains modes laissent à désirer et ne font que du remplissage
  • Nintendo-Difference

    par Skyward

    le 29 octobre 2021 19:31

La saga WarioWare est un ovni dans l’univers des party games. Depuis WarioWare, Inc. Mega Mini-Jeux, sorti en 2003 sur Game Boy Advance, quasiment chaque console Nintendo a eu le droit à son itération. Dans l’univers WarioWare, Wario le célèbre némésis de Mario, possède une entreprise spécialisée dans le développement de micro-jeux (mini-jeux extrêmement courts). Tout le fun de cette saga réside dans la stupidité absurde des micro-jeux en question, ainsi que dans la rapidité de leur enchaînement qui les rend stressants et difficiles au possible. Le gameplay des jeux WarioWare évolue toujours pour s’adapter à la console qui les porte et mettre en avant son hardware. Ainsi, sur 3DS, tous les micro-jeux se réalisent à l’aide du stylet ou du micro de la DS, tandis que sur Wii c’est bien entendu le motion control qui est mis en avant. Dans WarioWare : Get it Together !, sorti sur Switch en septembre 2021, le gameplay est à nouveau renouvelé avec un gros focus sur la coopération. Le concept est-il suffisamment unique et intéressant pour inciter les joueurs à redécouvrir la franchise ?


La guerre des bugs

Comme dans tous les WarioWare, l’histoire n’est souvent qu’un prétexte pour se lancer dans des micro-jeux idiots et follement divertissants. L’équipe de WarioWare, Inc., la fameuse startup de Wario, travaille au développement d’un nouveau jeu où chaque membre de l’équipe tente d’infuser sa personnalité à travers des thématiques qui lui sont propres. Cependant, l’équipe constate rapidement que le jeu est blindé de bugs inattendus et inexpliqués. Les joyeux compagnons se font finalement aspirer dans une console et doivent alors se confronter à leurs propres micro-jeux afin de réparer le logiciel et pouvoir le commercialiser en paix. Esthétiquement, on est sur du pur WarioWare, des couleurs chatoyantes et criardes, des personnages hauts en couleur, et des micro-jeux représentant une variété de styles et d’esthétiques allant du dessin pour enfant au tableau de maître perverti. La musique, toujours aussi rythmée, est particulièrement efficace pour souligner les ressorts comiques, ainsi que mettre en avant le stress engendré par la limite de temps.

Heures supp’ non payées

Le gameplay est assez innovant si on le compare au reste de la saga. Contrairement aux jeux précédents où le joueur lui-même devait triompher des micro-jeux en utilisant les spécificités de sa console, dans WarioWare : Get it Together !, il doit manipuler les différents employés de WarioWare, Inc. pour venir à bout des défis qui lui sont présentés. Chaque employé possède des attaques et des manières de se déplacer très spécifiques, qui peuvent être plus ou moins avantageuses en fonction du micro-jeu concerné. Par exemple, Ashley la sorcière est assez simple et polyvalente car elle peut se déplacer et tirer des sorts dans toutes les directions, tandis que Wario ne peut attaquer que par les côtés bien qu’il soit libre de ses mouvements. Certains personnages ne peuvent bouger que selon un pattern défini, voire sont immobiles, d’autres ne peuvent attaquer que par le haut ou par le bas. Le déséquilibre est clairement exploité et mis en avant, car certains personnages rapportent plus de points s’ils sont utilisés dans la plupart des modes du jeu.

Employés spécialisés

Le mode histoire peut se jouer en solo ou avec un ami en local. Le joueur est invité à parcourir un certain nombre de niveaux contenant des micro-jeux thématiques (par exemple alimentation, sport ou animaux) afin de détecter et éliminer tous les bugs qui vérolent le logiciel. Pour chaque niveau, il faut sélectionner un certain nombre d’employés qui sont ensuite attribués de manière aléatoire dans chaque micro-jeu. Le joueur doit terminer avec succès un nombre défini de micro-jeux sans perdre toutes ses vies, puis vaincre le boss de fin de niveau afin de pouvoir progresser dans l’aventure. Chaque niveau étant conçu par un employé spécifique de WarioWare, Inc., l’employé en question est imposé dans son propre univers, ce qui oblige les joueurs à utiliser tous les personnages existants au moins une fois dans le mode histoire. Lorsqu’on joue à deux, la difficulté des micro-jeux est augmentée, et chaque joueur se voit attribuer individuellement et aléatoirement des personnages dans chaque micro-jeu. Le jeu est très fun en solo, mais prend une autre dimension en multijoueur, chacun s’accusant à tort ou à raison d’avoir fait floper la série permettant de terminer le niveau, et ce genre de dispute est typiquement ce qu’on attend d’un party game réussi.

Plus on est de fous, plus on rit

En plus de ce mode histoire divertissant, le jeu comporte d’autres modes accessibles en multijoueur. Si certains sont clairement anecdotiques (il existe un mode où les joueurs doivent juste éviter qu’un ballon ne touche le sol, adaptation plus longue d’un des micro-jeux), d’autres sont extrêmement fun et sympa à jouer entre potes. On y trouve par exemple un mode où les joueurs sont évalués non pas sur la vitesse d’exécution des micro-jeux, mais sur la qualité de leur prestation, le plus professionnel obtenant un point. Dans un autre, remporter des micro-jeux permet d’agrandir son territoire et remporter la partie. Enfin, un des modes les plus fun donne la possibilité de gêner son opposant pendant qu’il essaie d’accomplir son micro-jeu en le perturbant de différentes manières. Ainsi, WarioWare : Get it Together ! est vraiment conçu de manière intelligente pour le multijoueur local.

Pas terrible en ligne

En revanche, là où le bât blesse comme très souvent chez Nintendo, c’est au niveau du multijoueur en ligne. Malgré tout le potentiel, il n’est pas possible de s’opposer directement à des joueurs du monde entier et les seules fonctionnalités en ligne sont celles permettant de comparer ses scores aux autres dans un mode challenge dédié. C’est vraiment dommage pour un jeu mettant autant en avant la coopération.

LES COMMENTAIRES
Les prochaines sorties

30

NOV.

Beyond a Steel Sky

Nintendo Switch - Action Aventure - Microids - Revolution Software

30

NOV.

Clockwork Aquario

Nintendo Switch - Action Plate-formes - Strictly Limited Games - Westone Bit Entertainment