Another Code : Recollection et son développement : l’implication d’Arc System Works et des anciens membres de Cing, les voix anglaises et japonaises, les musiques…

Le studio Cing ayant fermé ses portes en 2010, le retour de jeux comme Another Code : Mémoires Doubles et sa suite ou encore Hotel Dusk : Room 215 et Last Window : Le Secret de Cape West semblait jusqu’à présent inespéré. Nintendo créait alors la surprise lors du Direct du 14 septembre 2023 en annonçant Another Code : Recollection pour le 19 janvier 2024 sur Switch, une compilation comportant de nouvelles versions des jeux d’aventure Another Code : Mémoires Doubles (sorti à l’origine sur DS) et Another Code : R – Les portes de la mémoire (sorti à l’origine sur Wii). Une démo est ensuite sortie le 15 décembre, incluant le premier chapitre de Mémoires doubles et avec la possibilité de transférer les données de sauvegarde vers le jeu complet. Cette fois-ci, les deux jeux comprennent des voix en anglais et en japonais (avec la possibilité d’alterner entre les deux), tandis que les textes sont en français, japonais, anglais, espagnol, allemand, italien, coréen et chinois (simplifié et traditionnel). Maintenant que la compilation est sortie, nous avons accès aux crédits, ce qui a permis de découvrir quelques informations sur les équipes qui ont travaillé dessus. Ce nouvel article est donc publié en complément de notre test et de nos autres news.

 

 

Les équipes derrière Another Code : Recollection

 

Tout d’abord, il faut savoir que le développement a été confié au studio Arc System Works. Un choix qui n’est pas dû au hasard et qui devait être parfaitement réfléchi du côté de Nintendo, puisque Taisuke Kanasaki, character designer des deux Another Code (il a aussi été réalisateur sur le premier et directeur artistique sur le second), travaille depuis 2018 chez Arc System Works. Il avait d’ailleurs confirmé son implication sur Twitter. C’est même lui qui est derrière l’illustration principale de la collection, qui figure aussi sur la jaquette. Arc System Works a annoncé sa participation seulement à partir du 19 janvier. Même en dehors de Taisuke Kanasaki, on peut aussi comprendre pourquoi Arc System Works a été choisi, en pensant à son savoir-faire sur la série de jeux d’aventure et d’enquête Jake Hunter. Commencée en 1987 par Data East, elle a d’abord été rachetée par WorkJam puis par Arc System Works. Le studio Orange (créé par d’anciens membres de WorkJam) travaille désormais avec Arc System Works sur les Jake Hunter, et il y a même eu une préquelle, Alternate Jake Hunter : Daedalus The Awakening of Golden Jazz, développé cette fois-ci en partenariat avec le studio Neilo.

L’implication d’Arc System Works est d’autant plus compréhensible avec la sortie de Chase : Cold Case Investigations ~Distant Memories~ en 2016 sur 3DS. C’est Arc System Works qui avait pu réunir une petite partie de l’équipe de Cing, avec Taisuke Kanasaki et le producteur Takuya Miyagawa.

 

 

Les crédits d’Another Code : Recollection indiquent que le jeu est basé sur le travail de l’équipe de développement d’origine de la série Another Code. Ses membres ne sont cependant pas mentionnés, et on passe directement à la liste des personnes qui ont travaillé sur la compilation/remake pour la Switch. Les crédits des versions d’origine se trouvent à cette adresse pour Another Code : Mémoires Doubles et ici pour Another Code : R – Les portes de la mémoire. Le réalisateur d’Another Code : Recollection est Tetsuro Shoji, qui avait déjà travaillé au même poste sur Chase. Ensuite, les crédits listent trois anciens membres importants de Cing : Rika Suzuki, qui a retrouvé son poste de scénariste, Taisuke Kanasaki, de nouveau directeur artistique, character designer et illustrateur, et Takuya Miyagawa, qui n’était plus producteur mais directeur technique cette fois-ci. Taisuke Kanasaki est celui qui semble avoir eu le plus d’implication en plus de Rika Suzuki. En effet, il a aussi été à la tête de l’équipe en charge des storyboards. Rika Suzuki et Takuya Miyagawa ont aussi supervisé le développement dans sa globalité.

 

Illustration d’Ashley Mizuki Robins par Taisuke Kanasaki

 

Cela a pris du temps puisqu’il a fallu éplucher attentivement les crédits de tous les jeux Another Code, mais nous avons retrouvé six membres des équipes de développement des deux Another Code sur DS et Wii dans les crédits d’Another Code : Recollection. Tout d’abord, il y a Yuhki Mori, crédité en tant que directeur sonore, qui avait aussi travaillé sur Another Code : R – Les portes de la mémoire. Satoshi Okubo était également de retour à la composition et l’arrangement des musiques, après avoir lui aussi travaillé sur Another Code : R – Les portes de la mémoire. La société T’s MUSIC Co., Ltd. est également créditée, comme ce fut le cas pour le même jeu. Dans la partie support technique, on retrouve le nom de Toru Inage, qui était mentionné dans la section des remerciements d’Another Code : R – Les portes de la mémoire. Dans la section « Special Thanks » pour la partie « Testing & Quality Assurance », deux autres noms réapparaissent : Tomoko Mikami, qui avait été créditée dans la partie Nintendo of America Product Testing du premier jeu, et Satoshi Kira de Nintendo, qui était co-producteur sur les deux Another Code. Enfin, Shinya Saito réapparaît parmi les producteurs. Il était co-producteur sur les deux Another Code, comme Satoshi Kira.

 

 

Toutes les autres personnes créditées dans Another Code : Recollection n’avaient manifestement pas travaillé sur les deux jeux d’origine. Par exemple, bien que Rika Suzuki ait retrouvé son poste de scénariste, trois personnes sont créditées dans la partie « Script » du jeu (ce qui signifie qu’ils ont participé à l’écriture de l’histoire) : Aiko Takami, Mariko Yuuda et Hiromitsu Azuma. Takaki Abe occupe, visiblement pour la première fois, le poste de directeur technique sur un jeu vidéo, sous la supervision de Takuya Miyagawa. Forcément, les équipes les plus denses se situent au niveau de la modélisation et de l’animation 3D, ainsi que sur le design des environnements et des cinématiques. Par ailleurs, Taisuke Kanasaki n’était pas le seul à s’occuper des illustrations, puisque deux autres personnes sont créditées dans la partie « Artwork » : Asuka Kaneko et Megumi Shichida.

 

 

Étant donné que nous avons testé la version européenne du jeu, nous avons aussi eu accès à la liste des membres de la localisation européenne d’Another Code : Recollection. Comme d’habitude depuis maintenant plusieurs années avec les jeux édités par Nintendo, les personnes en charge de la localisation, de la traduction et de l’assurance qualité ne sont plus séparées en fonction des langues. Tout le monde est mélangé, et il faut donc faire des recherches nom par nom pour savoir qui a fait quoi. Parfois, nous sommes incapables de trouver quand il s’agit de personnes qui n’ont pas de portfolio sur le net par exemple. Dans la partie dédiée à la localisation européenne, nous avons uniquement trouvé le nom de Véronique Schneider pour la version française. La même partie liste aussi la société Testronic, mais ne va pas plus loin et passe tout de suite à la partie NHL Localization Management.

 

 

Naoya Ishida était en charge du sound design, tandis que, comme indiqué précédemment, Yuhki Mori s’est occupé de la direction sonore. En plus de Satoshi Okubo, Rei Kondoh et Haruno Ito ont travaillé sur la composition et l’arrangement des musiques. Nous présentions le travail de Rei Kondoh sur de nombreux jeux édités par Nintendo dans cet article sur Redemption Reapers (Haruno Ito avait d’ailleurs travaillé avec lui sur la composition des musiques de ce jeu). Shoma Murata (qui avait dernièrement travaillé sur les musiques de WarioWare : Move It !) et Chihori Yamada ont aussi travaillé sur l’arrangement des musiques. En effet, Another Code : Recollection comprend des musiques inédites qui ne figuraient pas dans les jeux d’origine. Les effets sonores ont été conçus par Tomomitsu Matsushita et Janjeff Aquinde, tandis que l’enregistrement et le mixage ont été effectués par Motohiko Maeda.

 

 

Another Code : Recollection a aussi une chanson utilisée dans le générique de fin : To the place I call home. Elle a été interprétée par la chanteuse Jolianne Salvado, et composée et arrangée par Rei Kondoh. Les paroles ont été écrites par Era Faye Sarcon, et Tomomi Tokunaga a joué du violon.

 

 

Dans la section « Very Special Thanks », on trouve toutes les sociétés qui ont contribué au développement d’Another Code : Recollection. On note la contribution de Nintendo Pictures, qui semble désormais impliqué dans tous les jeux Nintendo, mais aussi APLUS, un studio de développement qui appartient à Arc System Works, ou encore tri-Ace. Au-delà des Star Ocean et des Valkyrie Profile, tri-Ace avait aidé Monolith Soft pour le développement de Xenoblade Chronicles X et Xenoblade Chronicles 2, mais aussi Nintendo dernièrement pour le développement de Pikmin 4. En plus d’Arc System Works, voici toutes les sociétés impliquées dans le développement d’Another Code : Recollection :

 

  • APLUS Co., Ltd.
  • Bellword inc.
  • AIQVE ONE Inc.
  • AnyKan, Inc.
  • AO, Inc.
  • Aura Studio Inc.
  • Careless Music
  • case0U Inc.
  • CGCG Studio
  • CREEK & RIVER Co., Ltd.
  • DOKIDOKI GROOVEWORKS, Inc.
  • IMAGICADIGITALSCAPE Co., Ltd.
  • I-rori Entertainment Co., Ltd.
  • JMS -United Co., Ltd.
  • KINSHA CO., LTD.
  • METRO CORPORTATION
  • MEUS Co., Ltd.
  • MIX, Inc.
  • NEURON-AGE CO,.LTD.
  • nico Inc.
  • Nintendo Pictures Co., Ltd.
  • Scenario Technology Mikagai Ltd.
  • STUDIO MAUSU Inc.
  • tri-Ace Inc.
  • T’s MUSIC Co., Ltd.

 

 

Voici aussi la liste complète des seiyuu et des doubleurs en fonction de leurs rôles (attention, il peut y avoir des spoilers en fonction des noms) :

 

  • Ashley Mizuki Robins (voix japonaise : Riho Sugiyama, voix anglaise : Kaitlyn Yott)

  • Matthew Crusoe (voix japonaise : Tomoyo Kurosawa, voix anglaise : Tareek Talati)

  • Elizabeth Alfred (voix japonaise : Mitsuki Nakae, voix anglaise : Billie Baird)

  • Janet Rice (voix japonaise : Ai Kakuma, voix anglaise : Anesha Bailey)

  • Tommy Harrison (voix japonaise : Hidenori Takahashi, voix anglaise : Andrew Creightney)

  • Rex Alfred (voix japonaise : Masaki Terasoma, voix anglaise : Steven Snyder)

  • Sofia Callaghan (voix japonaise : Atsuko Tanaka, voix anglaise : Erin Neil)

  • Gina Barnes (voix japonaise : Chie Matsuura, voix anglaise : SJ Valiquette)

  • Ryan Gray (voix japonaise : Kengo Kawanishi, voix anglaise : Adam Thomas)

  • Dan Maxwell (voix japonaise : Atsushi Imaruoka, voix anglaise : Aaron Joseph)

 

  • Capitaine / Cliff Fox (voix japonaise : Akio Otsuka, voix anglaise : Cameron Macleod)

 

  • D (voix japonaise : Minami Iinuma, voix anglaise : Meaghan Hommy)

  • Jessica Robins (voix japonaise : Akemi Okamura, voix anglaise : Carrie Johnston)

 

  • Sayoko Robins (voix japonaise : Hiromi Igarashi, voix anglaise : Gracis S Chan)

  • Greg Davis (voix japonaise : Shinobu Matsumoto, voix anglaise : Kevin Lim)

  • Ian Tyler (voix japonaise : Kentaro Ito, voix anglaise : Bradley Duffy)

  • Judd Fitzgerald (voix japonaise : Hiromichi Kogami, voix anglaise : Trevor Hinton)
  • Charlotte Graham (voix japonaise : Ikuko Tani, voix anglaise : Brenda Matthews)
  • Bob Fox (voix japonaise : Naomi Kusumi, voix anglaise : Cameron Macleod)
  • Bill Edward (voix japonaise : Kenji Hamada, voix anglaise : Trevor Hinton)
  • Richard Robins (voix japonaise : Junpei Morita, voix anglaise : Jason Benson)
  • Lawrence Edward / William Wells (voix japonaise : Shinya Fukumatsu, voix anglaise : Steven Snyder)
  • Henry Edward (voix japonaise : Chado Horii, voix anglaise : Kevim Lim)
  • Thomas Edward (voix japonaise : Takashi Onozuka, voix anglaise : Adam Thomas)
  • Kelly & Emily Crusoe (voix japonaise : Ai Kakuma, voix anglaise : Meaghan Hommy)
  • Olivia Graham (voix japonaise : Hiromi Igarashi, voix anglaise : Erin Neil)
  • Frannie Edward (voix japonaise : Seiko Yoshida, voix japonaise : Billie Baird)

 

 

Présentation d’Another Code : Recollection

 

En février 2004, quelques mois après la sortie de Glass Rose sur PlayStation 2 (un jeu d’aventure point-and-click d’horreur psychologique édité par Capcom), le studio indépendant Cing présentait un deuxième projet de jeu d’aventure, cette fois-ci à Nintendo. Producteur chez Nintendo, Satoshi Kira connaissait les œuvres sur lesquelles avaient précédemment travaillé les deux membres principaux de l’équipe à l’initiative du projet : Takuya Miyagawa, producteur sur ce nouveau titre, et Rika Suzuki, conceptrice et scénariste, avaient œuvré sur la série de jeux d’aventure J.B. Harold de Riverhillsoft, qui a débuté en 1986. Rika Suzuki plaisantait d’ailleurs sur le fait que les personnes qui jouaient à ses jeux travaillaient maintenant au sein de son équipe. C’est ainsi qu’est né Another Code : Mémoires Doubles (nommé simplement Another lors de son annonce), un jeu d’aventure point-and-click édité par Nintendo en 2005 qui était pensé entièrement pour la DS et ses deux écrans. Le succès était au rendez-vous, surtout au Japon où le titre a eu un tel impact qu’à l’époque, les boutiques de jeux vidéo avaient une section spécialement dédiée aux jeux d’aventure à la suite de la sortie d’Another Code selon Rika Suzuki. La collaboration avec Nintendo n’a pas cessé, puisque Cing a développé d’autres jeux d’aventure pour le compte de la société, Hotel Dusk : Room 215 sur DS, Another Code : R – Les portes de la mémoire sur Wii, et Last Window : Le Secret de Cape West sur DS. Malheureusement, en 2010, Cing a déposé son bilan. Malgré le fait que Nintendo reconnaissait l’héritage des jeux du studio, en faisant apparaître les personnages principaux, Ashley Mizuki Robins et Kyle Hyde, sous la forme de trophées et d’esprits dans la série Super Smash Bros., revoir les œuvres de Cing d’une manière ou d’une autre n’était pas envisageable. Pourtant, lors du Direct diffusé ce 14 septembre, Nintendo a créé la surprise en annonçant la compilation Another Code : Recollection.

 

 

Another Code : Recollection n’est pas une simple compilation des deux jeux Another Code parus respectivement sur DS en 2005 et sur Wii en 2009. En effet, les deux jeux ont bénéficié d’une refonte complète, ce qui se remarque particulièrement au niveau du premier épisode. Nintendo promettait déjà des versions entièrement améliorées avec une refonte graphique, des environnements en 3D à explorer, des dialogues doublés en japonais et en anglais, de nouveaux scénarios, de nouvelles énigmes, cinématiques et musiques à découvrir, des conseils et des fonctions de navigation pour les débutants ainsi que d’autres nouveautés. Mémoires doubles comprend 7 chapitres, tandis que Les Portes de la mémoire en contient 8.

 

 

Le premier jeu sorti en 2005 sur DS mondialement (il faisait d’ailleurs partie des titres sortis quelques mois après la parution de la console), Another Code : Mémoires Doubles (simplement Trace Memory aux États-Unis), introduit l’histoire d’Ashley Mizuki Robins, une jeune fille âgée de 13 ans qui décide de se rendre vers l’île de Blood Edward pour partir à la recherche de son père lorsqu’elle reçoit une lettre venant de lui, alors qu’il est supposément décédé. Peu après son arrivée, elle y fait la rencontre d’un mystérieux fantôme nommé D et découvre un manoir fourmillant d’énigmes et de mystères à résoudre. Sur DS, le jeu proposait deux perspectives en même temps : une vue à la première personne et une autre à la troisième personne. On pouvait manipuler des objets à l’aide du stylet et de l’écran tactile, et souffler dans le micro de la console, par exemple pour débarrasser de vieux grimoires de la poussière qui les recouvre. Forcément, sur Switch, les développeurs ont dû opérer de sérieux changements pour adapter le jeu à la console.

 

 

Le deuxième épisode, Another Code : R – Les portes de la mémoire, est sorti uniquement au Japon et en Europe en 2009 sur Wii. Avec la compilation, ce jeu sortira donc pour la première fois aux États-Unis, quinze ans après son lancement. Il s’agit d’une suite qui prend place deux ans après Mémoires Doubles, dans laquelle Ashley explore les alentours de Lake Juliet afin d’élucider le mystère qui entoure le projet Another auquel est lié la mort de sa mère. Ashley doit replonger dans son passé pour répondre aux questions douloureuses liées à sa famille. Sur Wii, on pouvait tout simplement utiliser la télécommande Wii pour trouver des indices, résoudre des énigmes et parler aux personnages.

 

 

Another Code : Mémoires Doubles

 

« Onze années durant, la jeune Ashley a cru que ses parents étaient morts. Jusqu’à ce que, à la veille de son quatorzième anniversaire, elle reçoive une lettre venant de son père qui l’embarque dans une aventure qu’elle n’est pas prête d’oublier. Partez en quête d’indices sur la disparition de vos parents en explorant chaque recoin d’une île mystérieuse. En plus des énigmes à résoudre tout au long du jeu, l’histoire surnaturelle et pleine de rebondissements va vous prendre aux tripes. Another Code est un must pour tous les enquêteurs en herbe du monde ! Laissez-vous portez par un scénario prenant et découvrez la vérité qui se cache derrière la disparition des parents d’Ashley. »

 

 

Another Code : R – Les portes de la mémoire

 

« Dans cette suite qui se déroule deux ans après les événements d’Another Code : Mémoires Doubles, faites route vers Lake Juliet et aidez Ashley à découvrir la vérité sur le passé de sa mère. »

 

 

Another Code : Recollection est disponible en physique et en téléchargement depuis ce 19 janvier sur Switch, au prix de 59,99 €.

 

 

Description officielle

 

Des parents portés disparus. Des souvenirs perdus. Un sombre secret.

Menez l’enquête pour découvrir la vérité au fil de deux aventures pleines de mystères et entièrement améliorées dans Another Code : Recollection sur Nintendo Switch.

Résolvez des énigmes, rassemblez des indices et levez le voile sur le passé d’Ashley Mizuki Robins pour découvrir la vérité sur ses parents à travers deux aventures. Faites voile vers l’île de Blood Edward dans Mémoires doubles, puis découvrez les environs de Lake Juliet dans Les Portes de la mémoire, la suite qui se déroule deux ans plus tard.

 

 

Menez l’enquête

 

Incarnez Ashley et utilisez vos talents pour l’enquête et l’observation afin de trouver des indices et élucider les mystères qui vous attendent.

 

 

Utilisez les boutons et les commandes par mouvements pour résoudre des casse-têtes et surmonter les obstacles qui se dressent sur votre route.

 

 

Examinez soigneusement les objets que vous collectez pour découvrir les secrets qu’ils pourraient renfermer.

Rassemblez de précieuses informations en parlant aux personnes que vous rencontrez.

 

 

Le DAS (Dual Another System) est un appareil portable qui permet de photographier des informations utiles pour les garder en référence lorsque vous résolvez des casse-têtes. Il permet aussi de visualiser les liens qui unissent les personnages que vous rencontrez.

 

 

Mémoires doubles

 

Lorsqu’elle reçoit une lettre de son père supposé décédé, Ashley, une jeune fille âgée de 13 ans, décide de faire route vers l’île de Blood Edward pour y chercher les réponses à ses questions. Peu après son arrivée, elle fait la rencontre d’un mystérieux fantôme nommé D et découvre un manoir fourmillant d’énigmes et de mystères à résoudre.

 

 

L’île de Blood Edward : cette île abandonnée a été le théâtre des événements tragiques qui ont frappé la famille Edward qui y résidait autrefois.

 

 

Les Portes de la mémoire

 

Dans cette suite qui se déroule deux ans après les événements d’Another Code: Mémoires doubles, les vacances qu’Ashley pensait passer au bord de Lake Juliet prennent un tournant inattendu quand des souvenirs de sa mère commencent à refaire surface. Serait-elle déjà venue ici par le passé ?

Sur place, elle fait aussi la rencontre d’un jeune fugueur et apprend qu’un étrange incident s’est produit dans les environs de ce lac. Apprenez à connaître les habitants de la région et les autres touristes pour aider Ashley à découvrir la vérité sur le passé de sa mère et sur les événements qui se sont produits à Lake Juliet.

 

 

Lake Juliet : un vaste lac situé dans un cadre naturel. Il était autrefois prévu de faire de cet endroit un complexe touristique, mais cette idée a dû être abandonnée il y a de cela cinq ans suite à un incident.

 

 

Nouveautés de cette collection

 

Cette collection réunit les jeux originaux sur Nintendo DS et Wii dans des versions entièrement améliorées qui proposent de nouveaux graphismes, des environnements en 3D pouvant être explorés librement, de nouvelles voix, de nouvelles musiques, de nouvelles énigmes et bien plus.

Vous êtes dans une impasse ? Vous pouvez faire appel à des systèmes d’aide et de navigation optionnels pour vous aider à poursuivre l’enquête !

Remarque : Another Code : Recollection est uniquement disponible avec des voix en anglais ou en japonais.

 

 

Comparaisons officielles

 

Another Code : Mémoires Doubles sur DS
Another Code : Mémoires Doubles sur DS

 

Mémoires doubles sur Switch
Mémoires doubles sur Switch

 

Another Code : R - Les portes de la mémoire sur Wii
Another Code : R – Les portes de la mémoire sur Wii

 

Les portes de la mémoire sur Switch
Les portes de la mémoire sur Switch

 

Souvenirs de Cing et l’après-Cing

 

En plus d’Another Code, il faut savoir que Cing a développé deux autres jeux très appréciés pour le compte de Nintendo : Hotel Dusk : Room 215 et sa suite Last Window : Le Secret de Cape West, sortis respectivement en 2007 et 2009 sur DS (comme le deuxième Another Code, Last Window n’était pas sorti aux États-Unis, malgré la version européenne). En dehors de son implication pour Nintendo, Cing a aussi participé au développement de Monster Rancher DS et Again : Interactive Crime Novel pour Tecmo ainsi que Little King’s Story pour Marvelous. On imagine qu’à la suite de la sortie d’Another Code : Recollection et en fonction de son succès, les jeux de Kyle Hyde devraient aussi avoir droit à une refonte complète. Quant à voir éventuellement un jour arriver une nouvelle œuvre de l’ancienne équipe de Cing, cela semble être beaucoup plus compliqué. Pourtant, il y avait eu une première tentative avec le jeu d’aventure Chase : Cold Case Investigations ~Distant Memories~ sur 3DS. Quant à Rika Suzuki, juste après la fin de Cing, elle avait fondé le studio Bellwood (qui était composé d’anciennes têtes de Riverhillsoft et Cing), qui créait des jeux pour smartphone et des applications sur le web. Par ailleurs, en 2017, elle a écrit l’histoire du jeu Black Rose Suspects sur iOS et Android. En ce moment, elle travaille sur Dark Auction : Hitler’s Estate, un jeu d’aventure prévu pour 2024 sur Switch et PC (Steam) produit par IzanagiGames avec un character design de l’autrice du manga Gangsta., Kohske.

 

 

Dans une interview accordée à l’ancien magazine officiel anglais de Nintendo, Rika Suzuki, qui était jusqu’alors vice-présidente de Cing, a révélé que la raison pour laquelle la société a fait faillite est qu’un jeu a fait l’objet d’un développement prolongé et que les coûts n’ont cessé d’augmenter. Cing a donc rencontré des problèmes de trésorerie, ce qui a conduit le studio à déposer son bilan. Une situation qui fait un peu écho à l’histoire de Last Window où un immeuble était condamné, obligeant les résidents à s’en aller, mais Rika Suzuki a déclaré qu’il s’agissait d’une simple coïncidence. Selon les propos de Rika Suzuki, c’est surtout la collaboration avec Nintendo qui a su marquer l’équipe de Cing, Il n’y a pas eu de drame ou de grosses complications en dehors du mystérieux projet de dernier jeu vidéo, puisque les autres productions du studio pour le compte de Tecmo et Marvelous ont aussi remporté un certain succès. Cependant, ce sont les titres édités par Nintendo qui représentaient la plus grande part des ventes de Cing.

 

 

Dans cette interview, le magazine officiel Nintendo avait interrogé Rika Suzuki sur la possibilité de voir continuer l’aventure d’Ashley car elle semblait inachevée dans Les portes de la mémoire (avec la compilation sur Switch et le fait qu’il y aura de nouveaux scénarios, on peut supposer que le goût d’inachevé sera amoindri). Elle avait imaginé décrire l’histoire d’Ashley à l’âge de 19 ans, si Cing avait pu continuer à concevoir des jeux vidéo. Par ailleurs, les fans ont remarqué que les séries Another Code et Kyle Hyde se partagent des références subtiles. Il était donc bon de se demander si les intrigues de chaque jeu se déroulaient dans le même univers, malgré le fait que les histoires d’Ashley et Kyle sont très différentes. En effet, le cadre des jeux de Kyle Hyde est réel. L’histoire se déroule dans le Los Angeles de notre époque. En ce qui concerne les jeux d’Ashley, l’histoire prend place sur la côte ouest des États-Unis, mais la ville et l’île sont fictives. Rika Suzuki avait fait ces choix car, du côté d’Ashley, elle voulait refléter l’état mental instable de l’héroïne, il était donc intéressant d’avoir un décor étrange, car il y a une différence entre la réalité et l’imaginaire. Toutefois, dans l’esprit de Rika Suzuki, les lieux d’Ashley et Kyle sont complètement liés. Il est possible que des lieux, des personnages et des événements apparus dans l’histoire de Kyle apparaissent ensuite dans Another Code. Si Cing avait survécu, Rika Suzuki pense qu’Ashley et Kyle auraient pu se croiser. Elle trouvait que l’histoire de Kyle en tant que vieil homme qui rencontrerait Ashley serait extrêmement intéressante.

 

 

Article rédigé par Klaus, avec l’aide de Kalimari pour les listes des différentes équipes issues des crédits.

  • Nintendo-Difference

    par Klaus

    le 20 janvier 2024 à 22:57

Partager sur

  • Sorties :
  • 19 Janvier 2024
  • 19 Janvier 2024
  • 19 Janvier 2024
  • Sorties :
  • 19 Janvier 2024
  • 19 Janvier 2024
  • 19 Janvier 2024
LES COMMENTAIRES
Les prochaines sorties

18

AVR.

Ikki Unite

Nintendo Switch - A-RPG - Plug In Digital SunSoft - SunSoft

19

AVR.

Ready, Steady, Ship!

Nintendo Switch - Action Réflexion Puzzle - Untold Tales - Martynas Cibulis