Monopoly pour Nintendo Switch

En résumé

  • Sorties :
  • 31 Octobre 2017
  • 31 Octobre 2017
  • 9 Novembre 2017

L'avis de Draco

Offrant des règles classiques et personnalisables, cette version de Monopoly s’adresse aussi bien aux joueurs friands de longues parties intenses qu’à ceux qui voudraient des formats beaucoup plus réduits. Avec ses plateaux en 2D classiques, parfaits pour ne pas dérouter papa et maman, et ceux en 3D et animés, qui permettent de varier les plaisirs, le jeu offre une ambiance à la fois sympathique et bienvenue, dédiée à toute la famille. Malheureusement plombé par des animations ralentissant le rythme du jeu, des temps de chargement difficilement compréhensibles et des bugs et crashs intempestifs, l’expérience globale s’en trouve partiellement gâchée. Malgré tout, le titre d’Ubisoft et d’Engine Software s’avère suffisamment complet pour satisfaire tous ceux qui sont venus y chercher un jeu de société interactif jouable à plusieurs et accessible… et c’est bien là l’essentiel.

Les plus

  • Des plateaux 3D animés
  • Un contenu tout simplement énorme
  • La possibilité de jouer à des parties rapides et personnalisées
  • Le respect du jeu d'origine
  • Fun à plusieurs
  • Jouable en ligne et en local

Les moins

  • Bugs et freezes à répétition
  • Lenteur dans le jeu et temps de chargements exécrables
  • Pas assez de plateaux
  • L'ambiance sonore qui peut donner envie de frapper, pour le plaisir, le joueur d'à côté
  • Nintendo-Difference

    par Draco

    le 17 avril 2020 22:00

En 1903, l’Américaine Elizabeth Magie, marquée par les écrits de l’économiste américain Henry George, qui dénonce alors la nature antisociale du monopole sur le sol, réfléchit à un moyen de faire passer son message et crée ainsi le jeu de société The Landlord’s Game (Le Jeu du propriétaire foncier). Un jeu de société cabotin qui s’avérera, pour l’époque, politiquement incorrect. Le jeu fait alors son petit bonhomme de chemin dans les chaumières américaines jusqu’en 1931, date à laquelle l’ingénieur Charles Darrow, ruiné et au chômage après la crise de 1929, le découvre grâce à ses voisins et décide de s’approprier le jeu en prenant soin de le réadapter assez brièvement : le Monopoly était né. Son adaptation, personne n’y croit, à commencer par l’éditeur de jeu de société numéro un de l’époque, Parker Brothers, qui liste à Darrow 52 défauts qui feront d’une éventuelle édition de Monopoly, un échec. Charles Darrow ne se démonte pas et éditera le jeu par ses propres moyens. Le succès sera tel qu’en 1935, Parker Brothers lui en achètera les droits (ainsi que les originaux spoliés à Elizabeth Magie afin de s’éviter un procès).

Le jeu rendra richissime la compagnie, qui se fera racheter par le géant de l’agroalimentaire General Mills en 1968, puis par le célèbre concepteur de jouets Tonka, qui finalement se fera racheter par Hasbro pour 500 millions de dollars le 1er février 1991. Depuis sa création, Monopoly s’est vendu à près de 300 millions d’exemplaires et a été joué par plus d’un milliard de personnes. Plus de 100 ans plus tard et après diverses adaptations en jeux vidéo, le titre débarque sur Nintendo Switch dans, sans doute, la version la plus complète à ce jour, bénéficiant d’un gameplay proche du jeu original grâce au concept de la console et de son mode sur table. Que vaut le jeu de société dans sa version numérique ? Réponse…

Devenez un magnat de l’immobilier…

Sorti en 2017, « Monopoly pour Nintendo Switch » est l’adaptation du célèbre jeu de plateau du même nom développé par Engine Software, le plus vieux développeur des Pays-Bas et édité par Ubisoft. Il bénéficie d’une démo que les joueurs peuvent télécharger sur l’eShop et qui leur permettra de se faire une idée plus précise du jeu.

Jouable de 1 à 6 joueurs en local, ce Monopoly a la particularité de pouvoir se jouer de façon classique en mode télévision, ou en posant la console et en l’utilisant comme un véritable jeu de plateau, chacun son tour. Cette possibilité fait de ce Monopoly la version ultime pour tous ceux qui sont à la recherche d’un jeu de société interactif et ludique. Deux grandes options s’offrent aux joueurs : lancer une partie avec les règles classiques du Monopoly ou la démarrer avec des tonnes de règles, d’options et de sous-modes supplémentaires. Le contenu est tout simplement énorme.

L’avantage ici, est que le titre permet de s’adresser à tous types de joueurs : de ceux qui veulent en découdre sur de bonnes vieilles parties de Monopoly qui s’éternisent durant des heures, jusqu’à ceux qui préfèrent des escarmouches rapides. Pour ces parties rapides, de 30 minutes par exemple, elles offrent la possibilité d’ajouter tout un tas d’objectifs donnant au jeu une rejouabilité à toute épreuve. Ainsi, il est entre autres possible d’achever la partie et d’offrir la victoire au premier qui réussira à construire un hôtel. Les possibilités de personnalisation sont nombreuses. Parmi les règles possibles, la présence de cartes Action qui permettent aux joueurs de changer le cours des événements dans le jeu. Ils peuvent les jouer de manière réfléchie pour progresser plus rapidement autour du plateau, pénaliser leurs adversaires ou obtenir plus d’argent.

… et devenez ensuite président des États-Unis

Au fil de la progression à travers les différents plateaux, il sera possible de débloquer des tokens exclusifs (pions) et d’observer la ville évoluer en fonction des achats et des décisions prises.

Graphiquement un peu daté, le jeu fait le job en offrant des plateaux 2D et 3D propres et réussis. Les plateaux 3D, au nombre de trois (urbain, hanté et parc d’attractions), offrent d’ailleurs quelques animations plutôt bienvenues et une ambiance générale très acceptable. Ce qui l’est finalement moins, ce sont les bugs et ralentissements constatés tout au long des parties. Par exemple, le passage de dés entre les joueurs se révèle affreusement lent, avec des temps de chargement à la limite du rédhibitoire et des lags généraux qui laissent perplexe. Pour ne rien arranger, de nombreux crashs et freezes viennent amèrement ponctuer certaines parties, mais fort heureusement, la sauvegarde automatique permet d’éviter la crise de nerfs. À cela s’ajoutent une ambiance sonore crispante et répétitive et des lenteurs provoquées par des animations qui ne peuvent pas être passées durant les parties.

Oubliez la propriété immobilière, vous n’avez pas les moyens de toute façon

De nombreux points noirs qui ne permettent cependant pas de déconseiller l’achat du titre qui bénéficie aussi de solides arguments. Monopoly pour Nintendo Switch est le jeu de société idéal pour tous ceux qui seraient à la recherche d’un titre familial qui réunirait enfants, parents et grands-parents. Et que ceux qui vivent à distance les uns des autres se rassurent, puisqu’en plus du mode multijoueur local, le jeu bénéficie également d’un mode multi en ligne.

Fun, amusant et suffisamment varié grâce à ses règles et ses plateaux animés, le jeu est doté d’un argument de taille en pouvant être joué absolument partout. Petit plaisir supplémentaire, le jeu propose une compatibilité avec les vibrations HD qui permettent d’avoir la sensation d’avoir les dés en main. Déconseillé à tous ceux qui voudraient y jouer en solo contre l’IA, Monopoly reste une valeur sûre pour n’importe quel clan familial cherchant à s’amuser en toute simplicité.

LES COMMENTAIRES
Les commentaires sont désactivés.
Les prochaines sorties

21

JAN.

Baby Storm

Nintendo Switch - Action - Forever Entertainment - Baby Corp

4

FEV.

Maglam Lord

Nintendo Switch - A-RPG - D3 Publisher - Felistella

8

FEV.

OlliOlli World

Nintendo Switch - Action Plate-formes - Take-Two Interactive - Roll7