The Coma 2 : Vicious Sisters

En résumé

  • Sorties :
  • 19 Juin 2020
  • 19 Juin 2020
  • 6 Aout 2020

L'avis de Skyward

The Coma 2 : Vicious Sisters est un jeu de survival horror très solide dans son gameplay, extrêmement stressant pour les joueurs et délicieusement glauque. Son esthétique manhwa, et ses références très réalistes à la vie lycéenne coréenne lui ajoutent une touche toute particulière et apportent une représentation relativement rare de nos jours. On reprochera cependant un petit manque de variété entre les niveaux, ainsi qu’un prix de 14,99 euros, un peu élevé pour seulement 6 heures de jeu.

Les plus

  • L’esthétique gore
  • L’ambiance oppressante
  • La culture coréenne
  • La gameplay abouti
  • Le design très BD

Les moins

  • Le côté redondant
  • Le rapport qualité-prix
  • Nintendo-Difference

    par Skyward

    le 1 janvier 2021 22:29

La culture coréenne a beau être de plus en plus populaire en France, il faut avouer que les media qui permettent de la découvrir restent relativement limités. Les amateurs de manhwa (bande dessinée coréenne) et du style survival-horror apprécieront donc la sortie sur Switch des jeux The Coma, développés par Devespresso Games, et notamment le dernier opus The Coma 2 : Vicious Sisters. Ce jeu au style relativement singulier saura-t-il se faire sa place dans le catalogue déjà si fourni de la Switch ? Son originalité et sa spécificité culturelle suffisent-ils à le distinguer ?

Dimension parallèle

Le joueur incarne une jeune lycéenne coréenne, Mina Park, qui suite à des cours du soir particulièrement intenses, doit quitter tard sa salle de cours et se retrouve malgré elle projetée dans un monde parallèle glauquissime où la mort est omniprésente et le temps s’écoule différemment. Elle devra se frayer un chemin dans un quartier très similaire au sien mais désormais extrêmement dangereux pour essayer de s’en sortir à l’aide de rares alliés piégés tout comme elle. Si il n’est pas indispensable d’avoir joué au premier opus pour apprécier l’aventure, on conseillera malgré tout de s’y essayer pour comprendre toutes les références mentionnées dans le second. L’héroïne est en effet fortement liée au héros du premier jeu.

Manhwa à gogo

Esthétiquement, le jeu adopte le style manwha et se présente donc intégralement en 2D. Les environnements sont franchement flippants et parfaitement pensés pour un survival horror sous tension. Que ce soit dans les couloirs de l’école, du commissariat de police ou de l’hôpital du coin, les murs sont recouverts d’une texture ressemblant à des corps en décomposition, les couleurs sont ternes et les rares habitants des lieux (en réalité des projections de la psyché des habitants de notre monde) fantomatiques. La musique est la plupart du temps inexistante, ce qui permet d’entendre à merveille les bruits de pas des assaillants de l’héroïne. Le gore est omniprésent et si elle se fait attraper, la pauvre lycéenne se fait déchiqueter sans pitié par les monstres.

Cache cache infernal

D’un point de vue gameplay, le joueur doit traverser des lieux du quotidien transformés en scènes d’horreurs tels une station de métro ou un marché. Tous ces lieux sont labyrinthiques et il est conseillé de les explorer avec minutie pour ne rater aucun détail crucial au développement de l’aventure. Il est impossible de réellement attaquer les assaillants, la seule défense étant la fuite, avec la possibilité de se cacher en usant du mobilier environnant. Il existe cependant des éléments de gameplay qui apportent une certaine nuance à ce jeu de cache-cache. Mina peut par exemple utiliser sa lampe torche pour trouver des objets à ramasser, looter des sacs ou résoudre des énigmes, mais un usage prolongé va la rendre beaucoup plus facilement repérable par la sœur vicieuse et ses talons aiguilles. Elle peut regagner de la santé en consommant des aliments achetés dans des distributeurs ou lootés dans des sacs ou malettes. Elle possède également des allumettes spectrales qui lui permettent de se défendre contre les monstres les plus bas de plafond ou d’ouvrir des malles cachées. Si le joueur entend des bruits de talons au loin dans les couloirs, il a intérêt à vite se trouver une cachette au risque de se faire trucider. Courir coûte de la stamina qu’il est également possible de remplir en consommant par exemple de l’eau fraîche. Il n’est possible de sauvegarder qu’au niveau de carnets positionnés stratégiquement.

Escape game mortel

Le jeu incite fortement à l’exploration, puisque chaque niveau comporte un défi spécial, consistant en la conception d’un objet unique. Si celui-ci n’est pas créé par Mina, son absence entraîne de graves blessures et donc une baisse définitive d’une partie de la barre de santé à la fin du niveau, ce qui rend le jeu bien plus complexe. De plus, certains éléments s’ils ne sont pas ramassés au bon moment, entraînent un basculement vers la mauvaise fin du jeu.

LES COMMENTAIRES
Les prochaines sorties

21

JAN.

Shing!

Nintendo Switch - Beat them all - PixelHeart - Mass Creation

22

JAN.

Bladed Fury

Nintendo Switch - Action - PM Studios - NEXT Studios

22

JAN.

Gravity Heroes

Nintendo Switch - Action Plate-formes Shoot them up - PQube - Studica Solution Electric Monkeys

26

JAN.

Cyber Shadow

Nintendo Switch - Action Plate-formes - Yacht Club Games - Mechanical Head Studios

28

JAN.

Disjunction

Nintendo Switch - A-RPG - Sold Out - Ape Tribe Games