The Pinball of the Dead

En résumé

  • Sorties :
  • Non prévue
  • 16 Juin 2002
  • 4 Juillet 2002

L'avis de Goonpay

The Pinball of the Dead est un bon jeu de flipper mais celui-ci ne détrônera pas les ténors du genre, surtout que la concurrence se fait rude. Si vous cherchez LE jeu de flipper, attendez un peu que la concurrence sorte ses jeux

Les plus

  • - L'atmosphère unique de la série
  • - Des litres de sang

Les moins

  • Le comportement de la boule parfois étrange
  • Pas assez de tables
  • Nintendo-Difference

    par Goonpay

    le 30 avril 2006 22:00

D’un jeu de shoot pur et dur avec du sang qui
gicle de partout, on passe à un genre totalement différent mais tout
aussi gore. Un jeu de flipper à l’ambiance assez particulière appuyé
par la renommée de la série The House of the Dead. Voyons ce que cela
donne.

Pour la grande majorité d’entre vous, l’évocation du
titre “The house of the Dead” évoque une série de mot dans le genre
“zombie, gore, shoot”, en bref, rien de très amical. Bon nombre de
joueurs n’ont connu cette série que par la Dreamcast où The House of
the Dead 2 était commercialisé avec un gun. Sur GBA, c’est un peu
différent (ben oui, vous vous voyez avec un gun en train de viser sur
l’écran :D). Les développeurs ont préféré adapter la série sous la
forme d’un jeu de flipper.

Dans nos mémoires

Même si beaucoup ne connaissent la série que depuis le second opus, le
premier n’en est pas moins important. En effet, cette série s’efforce
de suivre un fil narratif avec chaque épisode. 18 décembre 1998, un
incident a lieu au manoir Curien mais il n’y avait rien à faire pour
empêcher ce terrible désastre. En fait, cet incident a duré 2 jours, du
18 au 20 décembre. C’était un complot orchestré par le docteur Curien
dans le but de détruire l’humanité. En raison de l’implication du
gouvernement dans cette affaire, les faits n’ont pas encore été rendus
publics. A peine 2 ans se sont écoulés que le 26 février 2000, le monde
est à nouveau plongé dans le chaos. Un nouveau complot se prépare dans
une ville où demeurent les derniers vestiges du Moyen-Age. On aurait pu
penser “Jamais 2 sans 3 !”, mais non, les développeurs ont préféré nous
refilait le même scénario que le 2ème volet. Ce n’est pas une raison
pour être déçu, au contraire même, car on retrouve l’ambiance unique de
ce jeu. Prépare-toi Goldman, les élites de l’AMS sont de retour !



Hé, t’as un bras en moins ! Pffff , normal !

The Pinball of the Dead reprend parfaitement
l’ambiance de la série : c’est gore et c’est tant mieux. En plus il y
en a pour tous les goûts : martiens, terriens, fantômes. C’est rare
mais la couleur du sang est paramétrable (rouge, bleu, vert, blanc)
mais vous ne pouvez pas l’enlever donc çà giclera à tous les coups
(oups, famille de France 😀 ). Les graphismes sont là pour nous
rappeler l’atmosphère sombre du jeu. Le plus surprenant est que l’on
voit parfaitement bien car les zones d’éclairage sont très biens
réparties. Enfin, il est tout de même nécessaire de jouer sous une
bonne source de lumière. Des cut-scènes agrémentent les parties. Elles
présentent les boss et sont plutôt bien réussies. Avant de lancer
chaque boule, une cible apparaît et vous devez la toucher à l’aide du
viseur qui bouge tout seul. Ceci fait, vous empocher des points : une
petite animation bien plaisante.

Les graphismes sont fins et détaillés, on voit nettement les monstres
et leur mouvements (c’est trop fort quand ils se font découpés en 2 par
le passage d’une boule 🙂 ). Les 3 tables sont inscrites dans des
décors différents mais toujours aussi glauques. Il n’y a pas vraiment
d’effets de lumières à gogo, de spots qui s’allument dans tous les sens
comme dans les flippers classiques, çà reste sobre pour garder intact
l’esprit de la série. Malgré l’extrême fluidité du jeu, on regrette que
la boule ne soit pas plus rapide, ou plutôt qu’elle ait des
comportements étranges. #row_end

Les 3 tables sont jouables dans 2 modes différents : le normal et le
challenge. En normal, vous choisissez le stage et vous jouez jusqu’à ce
que vous n’ayez plus de boules et en challenge, vous jouez sur toutes
les tables à condition de réussir à conserver vos boules. Le jeu
possède une pile de sauvegarde mais des mots de passe sont également
présents. La durée de vie ne paraît pas des plus imposantes et
pourtant, on y reviendra avec plaisir, ne serait-ce que pour retrouver
l’ambiance unique de ce jeu. Et puis, un jeu de flipper, c’est un peu
“on aime ou on aime pas”.

No Tilt

Manié un jeu de flipper n’a jamais été très
compliqué, on lance la boule et on appuie sur les gâchettes. Et bien,
figurez-vous que c’est identique sur GBA. C’est même encore plus simple
étant donné que l’on n’a pas besoin de lancer la boule , c’est
automatique ! Les boutons latéraux servent à bouger les flippers (R
pour le droite, L pour le gauche). On peut aussi se servir de gauche ou
A pour les bouger mais la simplicité vous fera utiliser les latéraux.
Les autres boutons servent à simuler les coups donnés à la grosse boîte
🙂 mais (certains s’en réjouiront) il n’y a jamais de Tilt ! Dommage.
Le comportement de la boule est assez étrange, parfois celle-ci
accélère d’une manière phénoménale et d’autres fois, on appuie comme un
sauvage sur le bouton et elle ne décolle pas.

La petite touche finale

Rien de tel qu’une bande-son bien flippante, assez
sombre, qui mettent bien la pression, vous savez, une de ces musiques
qui vous empêchent de dormir lorsque vous y pensez le soir allongé dans
votre lit, pour un jeu de cette trempe. Et je peux vous assurer que de
ce côté-ci, il n’y a rien à dire, The Pinball of the Dead tire
parfaitement son épingle du jeu en nous proposant les musiques qui
parcourraient les niveaux du jeu de shoot sur Dreamcast. C’est le genre
de musiques très simples à imaginer : des notes longues dans un ton
assez bas ou à l’inverse presque stridentes et agrémentées de petits
bruits sourds genre cloche d’église …
Comme pour la bande-son, les bruitages sont identiques à la version
Dreamcast (la qualité stéréo en moins), les bruits de gun, de monstres
qui meurent, et des voix sont excellentes. La partie sonore de ce titre
fortifie une ambiance déjà unique en son genre, preuve que les consoles
Nintendo ne visent pas un public de 10-12 ans comme les mauvaises
langues le disent.

Couic !

The Pinball of the Dead n’est pas LE jeu de flipper
par excellence, le manque de table et la mauvaise gestion de la boule
font qu’il manque quelque chose pour avoir le jeu ultime. Cependant, on
y revient avec plaisir car l’ambiance, autant graphique que sonore, est
si spéciale qu’il est difficile de ne pas être attiré. En bref, c’est
le jeu auquel on joue sans rechigner mais où il manque un petit quelque
chose pour en faire devenir un incontournable des jeux de flipper.

LES COMMENTAIRES
Les commentaires sont désactivés.
Les prochaines sorties

20

OCT.

Corpse Party

Nintendo Switch - Aventure - Marvelous Europe - Team GrisGris

26

OCT.

Shadow Corridor

Nintendo Switch - Aventure Survival-Horror - NIS America - Regista KazukiShiroma

28

OCT.

Okinawa Rush

Nintendo Switch - Beat them all Plate-formes Aventure - No Gravity Games - Sokaikan