Star Wars Trilogy : Apprentice of the Force

En résumé

  • Sorties :
  • 24 Septembre 2004
  • 21 Septembre 2004
  • Non prévue

L'avis de Ramzabeoulve

A moins d'être vraiment un fan hardcore de Star Wars, ce jeu est à déconseiller fortement, et n'est rien d'autre qu'un pur produit marketing cherchant à grapiller encore quelques sous avant le passage en caisse des acheteurs du DVD.

Les plus

  • - La licence Star Wars respectée
  • - Pas vilain à l'oeil

Les moins

  • Ultra répétitif
  • Musiques immondes
  • Extrêmement court
  • Nintendo-Difference

    par Ramzabeoulve

    le 1 mai 2006 22:00

Tiens, comme c’est étonnant de retrouver un nouveau jeu Star Wars
sur la portable de Nintendo alors que le DVD de la première trilogie
sort en même temps. D’ailleurs, nommé Star Wars Trilogy, il ne se cache
même pas d’être un pur produit à licence profitant de l’occasion pour
pointer le bout de son nez et espérer voir ses ventes décoller. Car il
faut bien le reconnaître, ce Star Wars Trilogy: Apprentice of The Force
dispose de vraiment peu de qualités hors de son nom prestigieux pour
attirer le chaland…

D2-R2 au pouvoir

L’aventure se base donc sur les événements des films de la première
trilogie, se focalisant sur la progression de Luke Skywalker, de simple
Padawan à Jedi confirmé. Malgré une base scénaristique plutôt solide,
il est dommage de constater que l’histoire
n’est racontée que grâce à quelques artworks voulant donner
l’impression d’être des hologrammes d’une qualité immonde, le must
restant quand même la traduction. Ainsi, tout au long du jeu, le petit
droïde connu de tous sera appelé D2-R2. Ah oui forcément, ça la fout
mal, d’autant plus que seul le français est touché par cette faute de
traduction immonde sur les six langues sélectionnables au départ dans
la cartouche. Venant d’un éditeur français, à savoir Ubi Soft, et
surtout du jeu officiel tiré du DVD, c’est proprement pathétique.
Malgré ce petit accroc assez notable, le déroulement du jeu est
globalement fidèle aux films, c’est déjà ça de gagné.

Moi voit, moi tue

Se présentant sous la forme d’un beat’em all matiné de quelques phases
de plate-formes, Star Wars Trilogy propose un gameplay tout ce qu’il y
a de plus classique. Ainsi, on avance, on s’arrête pour exterminer la
horde de Stormtroopers
qui vient nous importuner, on chope une clé, on ouvre une porte, on
avance, on se fait du Stormtrooper… et c’est à peu près comme ça
pendant tout le jeu, en fait. Si cela amuse les dix premières minutes,
l’ennui se pointe extrêmement vite. En effet, au départ Luke ne dispose
que d’un pistolet laser pas tip top, et surtout, chose très
intelligente, ne peut tirer qu’à 45° vers le haut, très pratique pour
dégommer les ennemis juste au-dessus de soi, bravo Ubi. Les niveaux
deviennent ainsi vite beaucoup trop longs, malgré leur simplicité quasi
infantile: il est en effet
impossible de mourir ou presque, les ennemis laissant toujours derrière
eux trois tonnes de bonus de vie, et la partie se sauvegardant
automatiquement entre chaque niveau au sein d’un monde. Le gain du
sabre laser au début de l’Episode V ne relancera l’intérêt que trop
furtivement, et les quelques pouvoirs donnés par la Force qui
s’ajouteront à la panoplie de mouvements de Luke par la suite ne
serviront pour ainsi dire à que dalle. Sans compter que les ennemis ne
se limiteront pendant 75% de l’aventure qu’à des Stormtroopers, collés
absolument partout et même là où ils ne devraient pas être, merci
encore Ubi.

Je suis ton père

De plus, la gestion des sauts est une véritable calamité. Bien trop
précis par endroits, ils gênent surtout lors des combats. En effet,
Luke s’amuse à s’aggriper dès qu’il se trouve près d’un rebord, ce qui
est vraiment très bien pensé quand une armée de Stormtroopers le
canarde sans relâche… #row_endLes quelques tentatives pour casser ce rythme
ultra monotone ne fonctionnent guère. Ainsi, Luke se verra des fois
accompagné de R2-D2 ou Leïa, qu’il faudra protéger des assauts ennemis.
Ce qui au final ne change pas grand chose, puisque ces chers compagnons
sont plutôt du genre boulet, et s’éclateront ainsi à rester coincés en
haut d’une plate forme si vous avez eu le malheur de prendre un
ascenseur trop tôt. Hors de cela, on retrouve quelques phases de jeu
totalement différentes comme la traversée de la tranchée de l’Etoile
Noire, qui fera rire soit de dépit, soit de moquerie quiconque vient de
se faire un petit Rogue Leader. En effet, ce moment se déroule un peu à la manière d’un Asteroids,
et avant d’entrer dans la tranchée il faudra exterminer une trentaine
de vaisseaux. La traversée proprement dite se passe en vue de dessus,
le but étant d’éviter les murs et les tirs ennemis en dirigant son
vaisseau en haut ou en bas. Wah ! Les phases en landspeeder se
déroulent de la même manière. Bref, pas de quoi casser trois pattes à
un canard. Les seuls moments valant réellement le coup dans le jeu sont
en fait le combat contre le Rancor et surtout celui de fin, absolument
mythique et bien mis en scène.

Plus court que le DVD

On reconnaît immédiatement la patte graphique du studio Ubi Soft
Montréal: dans une sorte de cell-shading, les contours des personnages
sont accentués. Si on reconnait parfaitement les décors et l’ambiance
du film,
on ne peut pas dire qu’ils regorgent de détails non plus. Mais
globalement, les graphismes sont assez attrayants, bien qu’en dessous
de ceux de la version GBA de Prince of Persia, réalisée par la même
équipe. Enfin, l’animation est absolument exceptionnelle et les
mouvements des différents personnages sont parfaitement décomposés. Du
côté sonore, les musiques légendaires de John Williams sont massacrées,
et
on a grand peine à reconnaitre certains thèmes. Heureusement, les
bruitages bien rendus comme le fameux “wzzzzzt” du sabre laser sauvent
la mise. Enfin l’aventure Star Wars Trilogy se bouclera en moins d’un
après-midi. Et ce ne sont pas les bonus minables débloqués, à savoir
trois artworks qui se battent en duel et un Stage Select qui permet de
refaire à peine le quart des niveaux du jeu, ni le mode multijoueurs
sans grand intérêt, qui sauveront la mise. A 45€ la cartouche, on est
en droit de se demander si ca ne s’appelle pas du foutage de gueule.

La force n’est pas vraiment avec lui

Attendu au tournant par tous les fans de la saga, Star Wars Trilogy
n’est en fait qu’un produit plus que médiocre pour accomapgner la
sortie du DVD. Fondus de Star Wars, geeks de Luke Sywalker, fuyez cette
hérésie.

LES COMMENTAIRES
Les commentaires sont désactivés.
Les prochaines sorties

20

OCT.

Corpse Party

Nintendo Switch - Aventure - Marvelous Europe - Team GrisGris

26

OCT.

Shadow Corridor

Nintendo Switch - Aventure Survival-Horror - NIS America - Regista KazukiShiroma

28

OCT.

Okinawa Rush

Nintendo Switch - Beat them all Plate-formes Aventure - No Gravity Games - Sokaikan