Remake HD-2D de Live A Live : bande-annonce finale et illustration spéciale de Naoki Ikushima

Il ne reste plus qu’une petite semaine avant l’arrivée du remake HD-2D de Live A Live sur Nintendo Switch, conçu par Team Asano (Bravely, Octopath Traveler, Triangle Strategy…) avec le studio japonais historia. Aujourd’hui, Square Enix a donc décidé de diffuser une bande-annonce « finale », montrant de nouvelles séquences de gameplay et des extraits de cinématiques pour toutes les histoires du jeu. De plus, Nintendo a diffusé récemment une vidéo de l’artiste Naoki Ikushima de Team Asano, qui a redessiné tous les personnages du jeu en respectant le travail des artistes d’origine, en train de réaliser une illustration spéciale de Live A Live. Par ailleurs, le compte Twitter officiel de Live A Live partage chaque jour des illustrations spéciales réalisées par des membres de l’équipe de développement en guise de compte à rebours avant la sortie du jeu.

 

 

 

Rappel sur la sortie de Live A Live sur Nintendo Switch

 

Le remake HD-2D de Live A Live sortira exclusivement sur Nintendo Switch le 22 juillet prochain mondialement. À l’origine, le jeu était sorti seulement au Japon le 2 septembre 1994 sur Super Famicom. Le remake est édité par Nintendo en Europe et aux États-Unis. Mieux encore, il sera disponible en édition physique, y compris en Europe, et il y aura des traductions en plusieurs langues : Français, Anglais, Espagnol, Italien, Allemand, Coréen et Chinois (le japonais sera aussi intégré dans la version occidentale).

 

 

La démo

 

Disponible dès maintenant sur l’eShop de la Switch, la démo permet de profiter du début des chapitres de la Chine impériale, de la Fin du Japon d’Edo et du Futur lointain. Vous avez plus de détails à leur sujet dans la suite de l’article. Par ailleurs, les données de sauvegarde pourront être transférées dans le jeu complet.

 

 

Présentation du jeu et de son développement

 

Le remake est développé par Team Asano (qui est donc désormais une division à part entière de Square Enix dirigée par Tomoya Asano depuis Octopath Traveler) avec l’aide de historia. Ce studio n’a pas été choisi au hasard, puisqu’il avait travaillé sur la version PlayStation 4 de Dragon Quest XI : Les Combattants de la destinée. historia est également spécialisé dans la réalité virtuelle et a travaillé sur Airtone (HTC Vive, Oculus Rift), Bahamut Disco et bien d’autres attractions, applications et jeux en réalité virtuelle. Ils ont aussi aidé d’autres sociétés pour des jeux comme Shenmue III, The Caligula Effect Overdose, The Caligula Effect 2, JoJo’s Bizarre Adventure : Last Survivor et Wing of Darkness. Les illustrations, y compris celles des personnages, sont, sans surprise, dessinées par Naoki Ikushima / ikusy, l’artiste désormais phare de Team Asano que l’on retrouve au character design d’Octopath Traveler, Bravely Default II et Triangle Strategy.

 

 

Live A Live a su garder une place très importante dans le cœur de nombreuses personnes, et ce même en Occident alors qu’il n’était jamais sorti en dehors du Japon. Ce RPG était un jeu très ambitieux à l’époque en raison de ses grandes particularités. Autant le dire tout de suite, Live A Live renferme en réalité huit RPG en un jeu. Aujourd’hui, cela fait tout de suite penser à Octopath Traveler et ses huit personnages différents qui ont leurs propres capacités ainsi qu’une histoire unique, mais Live A Live est assez différent dans le sens où chaque scénario correspondant à chacun des personnages dispose d’une époque et d’un gameplay différents, jusqu’à ce que l’on arrive au huitième et dernier chapitre qui rassemble tout. Si le jeu a su se faire connaître en Occident, c’est non seulement grâce à son concept unique, mais aussi via la traduction de fans opérée par le groupe Aeon Genesis. Cependant, les ventes de Live A Live au Japon n’ont pas permis au titre d’avoir droit à un remaster ou un remake plus tôt par Square Enix, qui n’a malgré tout jamais oublié le jeu et qui l’a souvent mis en avant, que ce soit dans des albums musicaux, un concert pour le 25e anniversaire et une présentation spéciale pour les 26 ans en 2020.

 

 

Derrière Live A Live, il y a plusieurs personnalités, qui commençaient déjà à l’époque à être connues auprès du grand public. Tout d’abord, il faut savoir que le jeu avait été développé par la Development Division 5 de Square, l’équipe à l’origine des premiers Final Fantasy, et qu’il avait été réalisé par Takashi Tokita, un développeur qui travaille pour Square Enix depuis de nombreuses années. Il a rejoint Square en 1985 et depuis, il a œuvré sur une trentaine de jeux. Dernièrement, il avait été producteur créatif d’Oninaki. Il est surtout connu pour son travail sur les premiers Final Fantasy, principalement Final Fantasy IV pour lequel il avait écrit le scénario. Il avait été également réalisateur et scénariste pour Chrono Trigger et Parasite Eve. Live A Live était le tout premier jeu qu’il réalisait, avec à ses côtés d’autres figures importantes des débuts de Square dont Nobuyuki Inoue et Fumiaki Fukaya, qui avaient d’ailleurs déjà travaillé avec lui sur la série Final Fantasy ou encore sur Hanjuku Hero.

 

 

La musique

 

Live A Live est aussi célèbre pour ses musiques, entièrement composées par Yoko Shimomura. C’est aussi un jeu qui a su garder une place importante dans son cœur, puisque c’était le premier projet du studio Square sur lequel elle devait travailler après avoir longtemps collaboré avec Capcom jusqu’à 1993. C’était aussi le premier grand RPG pour lequel elle composait l’OST, après Breath of Fire, qui était un projet moins conséquent. L’un des morceaux de Shimomura pour Live A Live est devenu très célèbre à travers le monde : MEGALOMANIA. Le jeu en lui-même a influencé de nombreux artistes, mais aussi l’OST, dont Toby Fox, le créateur d’Undertale. Il a avoué de lui-même que MEGALOVANIA s’inspire directement de MEGALOMANIA. Toby Fox a même vécu quelque chose d’assez unique lors du concert de 2019 qui avait été joué à l’occasion du 25e anniversaire de Live A Live au Japon, d’autant plus qu’il était présent dans la salle. Le groupe qui a joué MEGALOMANIA sur scène, LaiD Back Gorilla, a surpris le public en jouant une partie de MEGALOVANIA, la musique d’Undertale, au beau milieu de la performance de MEGALOMANIA. Ce concert, qui avait été filmé par Square Enix, a été retransmis via une présentation spéciale diffusée lors du 26e anniversaire du jeu. L’enregistrement officiel n’est malheureusement plus disponible.

 

 

Pour revenir à Shimomura, il faut savoir que pour le remake, elle a supervisé l’ensemble des musiques, qui seront donc toutes remastérisées. Dans ses albums dramattica et memória, on retrouve plusieurs morceaux de Live A Live, arrangés par Shimomura. Comme indiqué précédemment, Square Enix a également montré plusieurs signes d’importance vis-à-vis de Live A Live, au point que plusieurs musiques soient proposées en DLC dans Theatrhythm Final Fantasy : Curtain Call, à savoir The Bird Flies in the Sky, The Fish Swims in the River et MEGALOMANIA. Toutefois, dans le remake de Live A Live, les musiques ont été arrangées par plusieurs musiciens, qui sont donc les suivants :

 

  • Kensuke Ushio / agraph : compositeur, arrangeur ou encore producteur qui a travaillé notamment sur des séries japonaises, dont surtout des anime. Actif dans le milieu depuis 2008, Kensuke Ushio a commencé à travailler sur Genji Monogatari Sennenki, UN-GO, Eureka Seven AO, Space Dandy et Witch Craft Works. Il est devenu très populaire lorsqu’il a œuvré sur la bande originale de l’anime Ping Pong. On l’a ensuite retrouvé dans d’autres œuvres très nombreuses dont Expelled from Paradise, Tsukimonogatari, Aikatsu!, A Silent Voice, Devilman Crybaby, Boogiepop and Others, Liz et l’oiseau bleu, Japan Sinks, One Summer Story, Nos mots comme des bulles et The Heike Story. En ce moment, il travaille sur la composition des musiques de l’adaptation en anime du célèbre manga Chainsaw Man.

 

 

  • Natsumi Kameoka : ancienne membre de Procyon Studio, la société de Yasunori Mitsuda, Natsumi Kameoka a travaillé sur l’orchestration, l’arrangement et la composition de nombreuses musiques pour différents jeux, surtout des RPG, ainsi que des anime, dont Tales of Legendia, Romeo x Juliet, StarCraft, Diablo, The Tower of Druaga : The Aegis of Uruk, The Last Remnant, Xenoblade Chronicles, les premiers anime Inazuma Eleven, Ace Combat 3D : Assault Horizon Legacy, Black Wolves Saga, Strike the Blood, Arpeggio of Blue Steel, Kantai Collection, Imperial SaGa, Final Fantasy : Brave Exvius, Valkyria Chronicles, SaGa Scarlet Grace, Monster Strike, God Eater 3, Code Vein, Chocobo’s Mystery Dungeon EVERY BUDDY!, Final Fantasy Crystal Chronicles Remastered Edition, Stranger of Paradise: Final Fantasy Origin ou encore Chocobo GP. Elle a aussi travaillé sur plusieurs albums, notamment de Yoko Shimomura, mais aussi pour d’autres artistes et sociétés, dont par exemple le concert The Legend of Zelda de 2018 et tous les concerts SaGa et Kingdom Hearts de ces dernières années.

 

 

  • Sachiko Miyano : arrangeuse, assistante, orchestratrice (et plus encore) très prolifique qui travaille dans le milieu depuis 2004, Sachiko Miyano a travaillé sur un grand nombre de musiques d’anime et de jeux vidéo dont Monster, Macross Zero, Gurren Lagann, Soul Eater, Final Fantasy Crystal Chronicles : The Crystal Bearers, Ni no Kuni : La Vengeance de la sorcière céleste, Final Fantasy XIII-2, Final Fantasy XI, Black Butler : Book of Circus, God Eater, Maria the Virgin Witch, Final Fantasy XIV, Final Fantasy XV, World of Final Fantasy, Terraformars, Monster Strike, Radiant Historia : Perfect Chronology, Black Butler : Book of the Atlantic, les remakes de Secret of Mana et Trials of Mana, Tokyo Ghoul:re, Eiga HUGtto ! Precure♡Futari wa Pretty Cure : All Stars Memories, Final Fantasy : Brave Exvius, Radiant, Kimetsu no Yaiba : Demon Slayer, Code Vein, Great Pretender, Genshin Impact, Kingdom Hearts III ou encore The aquatope on white sand. Elle a également travaillé sur l’arrangement et l’orchestration de musiques pour des concerts et des albums dédiés à plusieurs séries, dont Final Fantasy (elle est là pour tous les Distant Worlds), Chrono Trigger, Chrono Cross, Xenogears, Kingdom Hearts, Metroid : Samus Returns ou encore NieR. Sachiko Miyano est la directrice déléguée de la société de production musicale SHANGRI-LA.

 

 

  • Noriyuki Kamikura : ancien membre des groupes Basiscape, jdk Band et c.l.o.u.d., il fait désormais partie de DESTINY 8, le groupe réalisant les arrangements des albums de la série SaGa. Il a travaillé sur l’arrangement et la composition de musiques de différents jeux vidéo et anime, dont GrimGrimoire, Final Fantasy Tactics A2 : Grimoire of the Rift, The Tower of Druaga : The Aegis of Uruk, Valkyria Chronicles, Tekken 6, Adventures of Mana, DoDonPachi Daifukkatsu Black Label, Tactics Ogre : Let Us Cling Together, The Legend of Heroes : Zero no Kiseki Evolution, The Legend of Heroes : Trails of Cold Steel, Imperial SaGa, SaGa Scarlet Grace, Romancing SaGa Re;univerSe ou encore Etrian Odyssey Nexus.

 

 

  • Ryo Furukawa : ce compositeur et arrangeur, qui utilise aussi le pseudo papos pour ses albums doujin dédiés à l’univers de Touhou Project notamment, est connu pour son travail sur Nights of Azure 2 : Bride of the New MoonHortensia Saga, Magia Record : Puella Magi Madoka☆Magica [Side Story], Ensemble Stars! , Fate/Grand Order ou encore Final Fantasy VII Remake Intergrade. Également spécialisé dans l’orchestration, il s’était dernièrement occupé de la programmation pour les orchestres de Balan Wonderworld et The irregular at magic high school : Visitor Arc. Récemment, il a aussi arrangé les musiques du remaster de Legend of Mana et composé une partie des musiques de Final Fantasy VII : The First Soldier. Chose assez intéressante à noter, son premier contact avec Square Enix remonte à 2012, lorsqu’il avait sorti des albums doujin symphoniques consacrés à Final Fantasy VI. Il a aussi fait partie du groupe de compositeurs Unique Note et est maintenant représentant de la société Otonowa.

 

 

  • Tomomichi Takeoka : principalement arrangeur et orchestrateur, Tomomichi Takeoka, alias takezou pour ses travaux dans le domaine des doujins, a notamment travaillé sur Final Fantasy XI, Monster Hunter Generations, The Legend of Zelda : Breath of the Wild, Hirune Hime, Rêves éveillés, Monster Hunter : World, Final Fantasy XV, God Eater 3, Sekiro : Shadows Die Twice, Demon Slayer : Kimetsu no Yaiba, Final Fantasy VII Remake, Kingom Hearts III, Scarlet Nexus et Babylon’s Fall. Il a aussi travaillé sur plusieurs albums et concerts dédiés à Okami, Monster Hunter, Tales of, NieR, Ace Attorney, The Legend of Zelda, Kingdom Hearts ou encore Chrono Trigger et Chrono Cross.

 

 

  • Akira Iwata : bassiste et arrangeur qui a notamment travaillé pour le groupe Falcom Sound Team jdk (The Legend of Heroes : Sen no Kiseki Super Arrange Version, The Legend of Heroes : Ao no Kiseki Evolution), sur l’album To Far Away Times : Chrono Trigger & Chrono Cross et sur les jeux Radiant Historia : Perfect Chronology et Re:volvers8. Il a aussi fait partie du groupe LaiD Back Gorilla, formé pour interpréter les musiques du concert des 25 ans de Live A Live.

 

 

  • Yoshinori Nakamura : compositeur et arrangeur qui a travaillé sur Ensemble Stars!, Final Fantasy VII Remake et Kingdom Hearts III.

 

 

  • Hironori Anazawa : cet arrangeur, compositeur, ingénieur son et chef d’orchestre travaille dans le domaine de la musique depuis maintenant quelques années et se fait également appeler Guts. Il a notamment œuvré sur Summer Pockets, Daemon X Machina, Prison School, Scarlet Nexus, Pokémon Ultra-Soleil, Ultra-Lune, Épée et Bouclier ainsi que Balan Wonderworld. Il a aussi travaillé sur des concerts de The World of Mystic Wiz, Shadow of the Colossus et Aikatsu!. Plus récemment, il s’est occupé de la composition des musiques de l’anime BIRDIE WING -Golf Girls’ Story-.

 

 

  • Kaoru Inoue : compositeur, arrangeur et claviériste, principalement pour des anime et différents artistes et groupes au Japon. Il s’est occupé des arrangements des chansons pour les anime Those Snow White Notes et Super HxEros. Il a également été claviériste pour le concert Shin Megami Tensei Online Live 2021 : Reason of Music.

 

 

Bien sûr, la société de production musicale de Yoko Shimomura, Midiplex, est également impliquée. On note notamment la présence de Yuki Akiyama en tant qu’assistant. De plus, Square Enix Music sortira la bande originale complète du remake de Live A Live en dehors de l’édition collector japonaise le 27 juillet prochain. Les précommandes ont déjà commencé et une page officielle a ouvert ses portes à cette adresse.

 

 

 

 

Le célèbre chanteur Hironobu Kageyama a interprété une reprise du morceau Go! Go! Steel Titan! / Go! Go! Buriki Daioh!, le thème du mecha Buriki Daioh, composé par Yoko Shimomura, spécialement pour le remake de Live A Live. Par ailleurs, nous avons la confirmation que cette reprise a été également interprétée en anglais, toujours par Kageyama, pour la version occidentale du jeu. Il s’agira de la seule chanson dans le jeu. Les paroles ont été écrites par Takashi Tokita en personne, mais aussi par Kazuhiko Shimamoto, l’équipe de Famitsu et Tomoko Kanemaki (scénariste pour la série Kingdom Hearts). Il y avait déjà eu une reprise de cette musique, sous la forme d’une chanson, dans l’album de la bande originale sorti en 2012. Voici les vidéos diffusées par Square Enix à l’occasion de la participation de Kageyama, qui permettent de découvrir au passage les coulisses de la performance :

 

 

Hironobu Kageyama est très célèbre pour avoir interprété des chansons utilisées pour des génériques d’anime tels que Dragon Ball Z, Maskman et Jetman. Sa chanson Cha-La Head-Cha-La, qui a été utilisée pour le premier générique d’ouverture de Dragon Ball Z en 1989, a connu un immense succès dans le monde entier. Il est également membre d’un groupe célèbre, JAM Project, et est aussi son fondateur. JAM Project a interprété des chansons qui ont servi pour des génériques de nombreux anime, tokusatsu et jeux vidéo tels que Garo, Super Robot Wars, Muv-Luv Alternative, Getter Robo, YU-GI-OH! Duel Monsters GX, Cardfight!! Vanguard, Nobunaga the Fool, One-Punch Man ou encore Space Battleship Yamato 2199.

 

 

Pour comparer avec la version de 2012 :

 

 

Les histoires, les personnages et leurs artistes

 

Le concept de Live A Live où l’on suit donc les aventures différentes de plusieurs héros, chacune avec un gameplay unique, allait plus loin à l’époque. En effet, l’équipe de Square a invité plusieurs artistes à participer au projet. Mais tout d’abord, concentrons-nous sur les histoires en elles-mêmes. Au début du jeu, on peut choisir librement sept chapitres, chacun ayant donc une époque et un héros différents. Il y a un chapitre qui se déroule durant la Préhistoire où l’on incarne Pogo, le membre d’une tribu qui entre dans l’âge adulte au sein d’un monde où personne ne s’exprime avec des mots, puisque le langage n’avait pas encore été inventé. Il faut cependant savoir que le remake profitera d’un doublage complet en japonais et en anglais. Ainsi, Pogo est doublé par Megumi Ogata. L’artiste derrière le design d’origine des personnages de la Préhistoire est le mangaka Yoshinori Kobayashi.

 

 

Dans le monde de la Préhistoire, les personnages ne parlent pas, mais ils s’expriment avec des signes et des onomatopées représentées par des émoticônes dans le jeu. Voici les seiyuu qui prêtent leurs voix aux personnages principaux de la Préhistoire :

 

  • Pogo, un jeune homme impatient de prouver sa valeur : doublé par Megumi Ogata
  • Gori, un ami de Pogo et allié fidèle : doublé par Hiroki Yasumoto
  • Beru, une jeune femme fuyant une mort certaine : doublée par Natsumi Takamori
  • Zaki, un guerrier téméraire à la poursuite de Beru : doublé par Ryo Horikawa

 

 

Il y a ensuite un chapitre sur le Far West, où l’on incarne Sundown (doublé par Akio Otsuka dans le remake), également appelé « Le Sundown Kid » (doublé par Akio Otsuka dans le remake), qui est un vagabond dont la tête a été mise à prix et qui lutte pour sa survie. Ce bandit armé décide de se rendre dans la ville frontalière de Success. Après une altercation au saloon avec un membre d’une bande de hors-la-loi, il est convaincu par les citadins de prendre les armes contre le gang. Face à une bande de méchants, même un as de la gâchette, aussi doué qu’il soit, a très peu de chances de sortir vainqueur. Mais peut-être qu’en travaillant avec les locaux pour préparer les pièges avant que la Crazy Bunch n’arrive dès l’aube, un seul homme peut encore faire la différence… L’artiste à l’origine du design des personnages est Osamu Ishiwata (mangaka connu notamment pour son travail sur les mangas B.B., Love et bien d’autres ouvrages).

 

 

Voici les seiyuu des personnages principaux de cette partie de l’histoire :

 

  • Le Sundown Kid, un vagabond dont la tête a été mise à prix : doublé par Akio Otsuka 
  • Mad Dog, un chasseur de primes qui a soif de gloire : doublé par Toshio Furukawa

 

 

Un autre chapitre prend place dans la Chine impériale, où un maître de kung-fu, Shifu Cœur de montagne / Xin Shan Quan (doublé par Hiroya Ishimaru dans le remake), est en quête d’un digne successeur. L’artiste derrière le design des personnages d’origine est Yoshihide Fujiwara (un autre mangaka qui a notamment travaillé sur les dessins des mangas Kenji et Virtua Fighter).

 

 

  • Shifu Cœur de montagne, un maître de kung-fu à la recherche d’un digne successeur : doublé par Hiroya Ishimaru
  • Lei Kugo, une voleuse paria qui règne sur la forêt : doublée par Reina Ueda
  • Hong Hakka, un voleur agile à l’appétit vorace : doublé par Yuu Mizushima
  • Yun Jou, un jeune pickpocket au grand cœur : doublé par Takahiro Sakurai

 

 

Un quatrième chapitre se déroule dans la fin du Japon d’Edo, dont le héros est un shinobi, Oboromaru (doublé par Tomohisa Hashizume dans le remake), qui doit embarquer pour une mission secrète. Oboromaru fait partie du clan Enma et doit infiltrer un château ennemi. Cette partie de l’histoire contient donc des phases d’infiltration, où Oboromaru peut se rendre invisible grâce à son Linceul des Ombres, ce qui au passage lui permettra aussi de ne pas recourir à la violence, sauf si cela est nécessaire. Mais on a également le choix d’affronter tous les gardes du château, d’autant plus qu’Oboromaru est également un assassin secret et un esprit vengeur, qui peut très bien avoir la capacité d’abattre ses ennemis (une centaine dans cette partie de l’histoire). Le choix nous appartient. L’artiste en charge à l’origine du design des personnages pour ce chapitre n’est autre que Gosho Aoyama, le créateur du célèbre manga Détective Conan, mais aussi de Magic Kaito et Yaiba.

 

 

Voici les seiyuu des personnages principaux de cette partie de l’histoire :

 

  • Oboromaru, un humble prodige qui reste dans l’ombre : doublé par Tomohisa Hashizume
  • Le prisonnier, un véritable patriote qui rêve de voir renaître le Japon : doublé par Hochu Otsuka

 

 

Le chapitre qui se déroule dans le présent a pour héros Masaru Takahara (doublé par Tomokazu Seki dans le remake), un homme qui, comme beaucoup, cherche à devenir l’artiste martial mixte le plus fort du monde. Il croit vraiment qu’il a ce qu’il faut pour revendiquer le titre, et en s’appropriant les compétences d’autres maîtres, il a l’intention de faire ses preuves. Muyai Thai, lutte professionnelle, lucha libre, Koppo, sambo, sumo… il s’efforce d’apprendre les techniques les plus puissantes de ces traditions légendaires et plus encore. Il lui suffit d’inciter ses adversaires à lui révéler leurs secrets… L’artiste derrière le design des personnages d’origine dans ce chapitre est Ryoji Minagawa, un mangaka et illustrateur qui a travaillé sur le manga Spriggan puis ARMS (à ne pas confondre avec le jeu de combat de Nintendo donc) ou encore D-Live!!. Après Live A Live, il a continué de travailler sur plusieurs jeux vidéo, toujours dans le design de personnages ou de modèles, à savoir Tekken 5 et 6, Tekken Tag Tournament 2 et 10,000 Bullets.

 

 

Voici les seiyuu des personnages principaux de cette partie de l’histoire :

 

  • Masaru Takahara, un combattant qui veut devenir le plus fort : doublé par Tomokazu Seki
  • Seishi Moribe, le dernier maître de Koppo : doublé par Yosuke Akimoto
  • Tula Han, le praticien le plus impitoyable du grappling : doublé par Hochu Otsuka
  • Namkiat, le prochain grand champion de Muay Thai : doublé par Hiro Shimono
  • Le Grand Aja, le talon légendaire de lucha libre : doublé par Koichi Sakaguchi
  • Jackie Iaukea, la force de la nature du sumo : doublé par Tomokazu Sugita
  • Max Morgan, le showman né de la lutte professionnelle : doublé par Hiroki Yasumoto

 

 

Le sixième chapitre se passe dans le futur proche et le héros est Akira Todokoro (doublé par Kenji Akabane dans le remake), un jeune rebelle doté de pouvoirs psychokinétiques qui décide de combattre contre le mal. Avec sa sœur, Kaori, il vit dans un orphelinat à la suite de la mort de leur père, un policier renommé, des mains d’un gang de motards notoire, les Crusaders. Les pouvoirs d’Akira le mènent souvent vers des ennuis et il se bat parce qu’il sait ce que les autres pensent, et il leur en veut pour cela. Cependant, alors qu’il utilise ses capacités pour enquêter sur une série d’enlèvements perpétrés par les Crusaders, il apprend l’existence d’un sombre complot… qui peut être arrêté seulement par la résurrection d’un ancien roi robot : le Steel Titan. L’artiste d’origine pour le design des personnages est Kazuhiko Shimamoto, un autre mangaka qui a travaillé sur de nombreuses et longues séries dont Hono no Tenkosei, Moeyo Pen, Skull Man, Gyakkyou Nine, Aoi Hono ou encore Samurai Spirits. Il a également participé au character design de Mobile Fighter G Gundam, Sangokushi Taisen et Rival Schools.

 

 

Voici les seiyuu des personnages principaux de cette partie de l’histoire :

 

  • Akira Todokoro, un rebelle qui a un don incroyable : doublé par Kenji Akabane
  • L’insoumis / Kenichi Matsu, ancien membre d’un gang avec un cœur d’or : doublé par Hideo Ishikawa
  • Taroimo, une tortue mourante qui a été ressuscitée sous la forme d’un robot : doublé par Nobuo (du duo de comédiens Penguins)

 

 

Concernant le chapitre se déroulant dans le futur lointain, on y incarne un robot à peine construit, Cube (qui n’est pas doublé), qui est pris dans une tragédie spatiale. Elle se produit dans le cargo de transport Cogito Ergo Sum. Cube est une unité de soutien autonome construite par l’ingénieur Kato. Hélas, alors qu’une série d’incidents mettent en péril la sécurité et le bien-être de l’équipage du navire, les tensions montent et les esprits s’enflamment, et Cube se retrouve emporté dans leurs disputes… L’artiste qui s’occupait du design des personnages pour ce scénario est Yumi Tamura, une mangaka connue pour son travail sur Tomoe ga Yuku!, 7 Seeds, Basara, Chicago, Wangan Jungle, Neko mix genkitan Toraji ou encore Don’t Call It Mystery.

 

 

Voici les seiyuu des personnages principaux de cette partie de l’histoire :

 

  • Rachel Klein, la transmettrice : doublée par Yuko Kaida
  • Yoshiyuki Kato, l’ingénieur : doublé par Akira Ishida
  • Kirk Wells, le timonier : doublé par Kazuhiko Inoue
  • Huey Trumbull, le chef de mission : doublé par Nozomu Sasaki
  • Caporal Darthe, le messager militaire : doublé par Naoya Uchida

 

 

Square avait pu s’associer avec tous ces artistes tout simplement grâce à ses liens avec Shogakukan, et les mangakas travaillaient justement pour cette société. En dehors des sept artistes, d’autres illustrations ont été réalisées chez Square, notamment par Kiyofumi Kato, qui a surtout travaillé sur le chapitre final avec le personnage de Oersted (doublé par Yuichi Nakamura dans le remake) qui débute dans le Moyen Âge. Cette période de l’histoire raconte l’aventure d’un nouveau guerrier choisi comme le nouveau champion du royaume de Lucrece : Oersted. Son but est de vaincre le Seigneur des Ténèbres, qui a enlevé la Princesse Alethea. Avec son compagnon de confiance Streibough, le héros des décennies passées Hasshe et le gentil prêtre Uranus, Oersted se rend au perchoir d’Archon pour affronter une malfaisance éternelle… Cette période de l’histoire ne fera pas partie des chapitres que l’on choisira au début de l’aventure et fera partie du dénouement de l’aventure, disponible seulement après avoir terminé les sept chapitres, mais nous ne donnerons pas plus de détails pour éviter les spoilers.

 

 

Voici les seiyuu qui prêtent leurs voix aux personnages principaux du Moyen-Âge :

 

  • Oersted, le nouvel espoir choisi pour sauver le royaume : doublé par Yuichi Nakamura
  • Streibough, un mage formidable et un ami loyal : doublé par Shizuma Hodoshima
  • Hasshe, un héros épuisé qui a triomphé contre le mal : doublé par Takayuki Sugo
  • Uranus, un gentil prêtre et compagnon de Hasshe : doublé par Mugihito

 

 

Il faut également savoir que tous les artistes se sont permis de s’inspirer de différentes œuvres et même des acteurs comme Ishiwata qui a pris comme modèle Clint Eastwood pour Sundown, ou encore Shimamoto qui a utilisé comme exemple l’acteur Yusaku Matsuda pour l’un des personnages de son scénario, à savoir Kenichi Matsu, qui est le partenaire d’Akira. Tokita et Inoue ont écrit le scénario ensemble et ont tiré leurs inspirations d’œuvres très connues comme le manga Devilman, First Human Giatrus, L’Homme des vallées perdues (Shane), 2001 : A Space Odyssey et Alien. Cube est même une référence à Stanley Kubrick.

 

 

Le gameplay

 

Bien que forcément, chaque histoire réutilise les mécaniques principales pour les batailles au tour par tour, chacune d’elles a des spécificités de gameplay uniques. Cela concerne aussi les rencontres avec les ennemis, puisque dans certains chapitres, ce sont tout simplement des rencontres aléatoires, tandis que pour d’autres, les sprites des ennemis apparaissent directement à l’écran et peuvent donc être évités. À l’époque, le jeu était donc assez original même dans les mécaniques principales puisque les personnages et les ennemis pouvaient se déplacer sur l’écran pour attaquer ou utiliser des compétences sur une grille en 7×7. Il y a bien sûr aussi des éléments plus classiques comme les niveaux des personnages, ces derniers pouvant apprendre de nouvelles capacités en gagnant des points d’expérience, les objets et équipements à attaquer, etc. Les différents personnages jouables (qui ne sont pas uniquement les héros de chaque histoire présentés plus haut) ont tous leur propre manière de combattre, et certains protagonistes sont connus pour leurs techniques à base de pistolet (Sundown) ou de poings (Masaru).

 

 

Au niveau de la progression dans l’histoire, on se rapproche de Romancing SaGa compte tenu de la possibilité de choisir librement de suivre le scénario que l’on souhaite dès le début de l’aventure, mais aussi au niveau du chapitre final qui permet de choisir les protagonistes. On pense bien sûr aussi à Chrono Trigger et à son histoire qui se suit à travers différentes époques (bien que la liberté n’est pas la même), ce qui n’est pas étonnant puisque Tokita avait ensuite réalisé le jeu peu de temps après Live A Live. Toutes ces particularités de Live A Live ont fait de lui un jeu culte, mais il faut savoir qu’à l’époque, un défaut a été retenu : les graphismes, qui paraissaient datés par rapport à d’autres jeux sur Super Famicom. La réception de l’annonce du remake semble être dans tous les cas très positive par rapport aux nouveaux graphismes, grâce au concept de la HD-2D initiée par Team Asano dans Octopath Traveler.

 

 

Voici l’enregistrement complet de la dernière présentation spéciale entièrement dédiée au jeu, les séquences de gameplay commençant à partir de 58:17 :

 

 

D’autres séquences de gameplay ont aussi été montrées en anglais par des membres de Nintendo Treehouse :

 

 

Les nouveautés du remake

 

Nous avons abordé plusieurs aspects de Live A Live qui seront nouveaux dans le remake, comme le doublage complet ou encore les graphismes grâce à la HD-2D et les musiques remastérisées. Cependant, il y a un autre point important à retenir : le réalisateur et scénariste du jeu d’origine, Tokita, est le producteur exécutif du remake. Square Enix et Team Asano y tenaient, car le but des développeurs était de proposer un jeu avec une jouabilité améliorée, pour que même les débutants puissent en profiter sans se soucier de la difficulté, et ce en toute confiance avec la participation du créateur du jeu d’origine en personne. Bien évidemment, Team Asano et historia ont pris soin de conserver tous les aspects que les joueurs de la version d’origine avaient apprécié, tout en les rendant accessibles aux néophytes.

 

 

Square Enix a ouvert un site officiel japonais, qui permet de voir les personnages, les histoires ou encore plusieurs illustrations d’Ikushima. En parlant du Japon, Square Enix y propose via son e-STORE une édition collector à 22 000 yens (contre 7 480 yens / 49,99 € pour la version standard). Elle comprend un exemplaire du jeu en physique, un kit de mecha à construire Structure Arts représentant Buriki Daioh, un jeu de plateau Live A Live HD-2D, la bande originale du remake arrangée et supervisée par Shimomura avec un livre et enfin un sac à bandoulière. À noter que la page officielle du jeu sur l’eShop japonais et le site de Nintendo confirment que toutes les traductions seront incluses dans la version japonaise. Ainsi, si vous trouvez le moyen de vous procurer l’édition collector, l’exemplaire du remake de Live A Live sera jouable en français. En Europe et aux États-Unis, il y aura bien une édition physique, mais seulement en version standard. Les précommandes de la version téléchargeable sont déjà ouvertes et le jeu coûte 49,99 €. L’espace requis pour le téléchargement est de 5 Go. Enfin, il est à noter qu’à la suite de l’annonce du remake, Square Enix a proposé des stickers à l’effigie des personnages sur l’application LINE.

 

 

  • Nintendo-Difference

    par Klaus

    le 15 juillet 2022 à 23:19

Partager sur

  • Sorties :
  • 22 Juillet 2022
  • 22 Juillet 2022
  • 22 Juillet 2022
  • Sorties :
  • 22 Juillet 2022
  • 22 Juillet 2022
  • 22 Juillet 2022
LES COMMENTAIRES
Les prochaines sorties

9

DEC.

Jitsu Squad

Nintendo Switch - Combat - ININ Games - Tanuki Creative Studio

14

DEC.

Lil Gator Game

Nintendo Switch - Aventure - Playtonic Friends - MegaWobble

15

DEC.

Aka

Nintendo Switch - Aventure Plate-formes Simulation - NEOWIZ - Cosmo Gatto

15

DEC.

Akai Katana Shin

Nintendo Switch - Shoot them up - City Connection - TAKE×0FF City Connection Cave