Spider-Man 2

En résumé

  • Sorties :
  • 11 Mars 2005
  • 21 Novembre 2004
  • 6 Janvier 2005

L'avis de Spark

Spiderman 2 est sûrement le jeu le plus ambitieux de la line-up de la DS. Le résultat est plus que satisfaisant, pas un killer-ap, mais un jeu très fun qui est au final une brillante démonstration des capacités graphiques de la console, plus qu'il ne l'est pour l'utilisation du double écran. Si vous êtes fan de Spiderman ruez vous dessus, sinon soyez sûr de l'essayer quand même. Le jeu peut s'avérer être lassant et répétitif, mais il faut s'acharner pour pouvoir en profiter pleinement. Pour un jeu tiré d'une licence, c'est une réussite.

Les plus

  • - Les graphismes et l'animation parfaits
  • - Les mouvements cools et jouissifs
  • - La durée de vie

Les moins

  • Des missions et musiques globalement répétitives
  • Une difficulté souvent trop élevée
  • La jouabilité pas assez instinctive.
  • Nintendo-Difference

    par Spark

    le 29 novembre 1899 23:50

D’un coté de la balance, nous avons une énième adaptation tirée d’une licence à succès, dont les expériences passées ont rarement été de francs succès. De l’autre coté, nous nous retrouvons avec le jeu DS préféré de Reggie Fils Aimé d’une line-up pourtant impressionnante, ayant la lourde tâche de donner une première bonne impression aux joueurs. Qu’est-ce qui l’emporte ? Voici l’heure du bilan…

Un univers fidèlement retranscrit.

Le problème des jeux-vidéo tirés de licences et/ou de films, c’est qu’ils doivent en respecter le mieux possible l’univers et l’ambiance. Pour cela, Spiderman 2 s’en sort avec les honneurs : son charisme, et surtout ses super pouvoirs, notamment le lancer de toile d’araignée, permettent d’obtenir un gameplay élaboré et un fun omniprésent (comme le balancer entre deux immeubles) qui s’adapte très bien sur DS, tout en restant fidèle au film ; le scénario du jeu suit donc dans les grandes lignes celui du film, avec tout de même quelques petits ajouts pour renforcer le gameplay, comme le combat avec Mysterio. Mais le jeu reste très linéaire, il n’y a aucune décision à prendre, il faut juste enfiler les chapitres les uns après les autres, en suivant toute l’histoire entre Spiderman et le méchant Doc Ock à travers la ville. Les lieux sont bien faits, les grands immeubles de New York City à grimper sont bien là, et même les musiques collent relativement bien à ce type de jeu et au film à la fois. Bref l’ambiance du film, et de la série Spiderman en général, est bien respectée.

Des graphismes en 2,5 D !

Dès le début du jeu on peut se rendre compte que Spiderman est une prouesse graphique et technique sans précédent dans le domaine portable ! Le moteur 3D et la rapidité du jeu, en 60 frames par seconde, se ressentent constamment et laissent entrevoir l’énorme potentiel de la DS. Les animations et mouvements de notre Spidey sont de toute beauté et ultra-fluides. Les environnements de la ville quant à eux ne sont pas en reste, et sont énormes et bourrés de détails de fond, que ce soit en dehors ou à l’intérieur des immeubles. Mais là où le jeu est ambitieux, c’est qu’il est construit à la fois en 2D et 3D, sûrement pour donner de nouvelles sensations. C’est de la 2D avec une perspective de 3D, ou plus simplement de la 3D mais vue d’un seul angle ! Bref c’est ce que l’on pourrait appeler de la 2,5D ! Explication : la ville et les personnages sont bel et bien entièrement modélisés en 3D, mais ne croyez pas que vous pouvez pour autant explorer librement les lieux, zoomer etc… Vous ne disposez que d’une seule vue, et ne pouvez avancer que sur une seule “ligne” comme un bon vieux jeu en scrolling horizontal. Finalement la seule liberté que vous possédez est l’exploration verticale, puisque vous pouvez grimper sur tous les immeubles ! Mais le concept de la 2,5D est une réussite incontestable, les nouvelles sensations sont bien présentes, car la caméra qui suit Spidey tourne librement autour de lui : par exemple lorsque vous arrivez à une intersection entre deux rues, la caméra pivote de 90° pour se réaligner ; ou lorsque vous marchez dans une rue ou un couloir et qu’il y a un virage, la caméra tourne en même temps que vous. #row_endOu plus simplement lorsque vous grimpez un immeuble, vous pouvez admirer le reste de la ville dans le fond qui s’étend en 3D. Bref la 3D se ressent quasiment tout le temps et l’on est souvent surpris. Ajoutez à tout cela de temps à autre entre 2 chapitres, les quelques scènes réalisées en full motion video (hélas sur un seul écran), et vous obtenez un jeu techniquement irréprochable.

Un Gameplay trop ambitieux…

Notre ami Spiderman dispose d’une grande panoplie de mouvements : les sauter, courir, grimper, s’accrocher, lancer de la toile, coup de poing, coup de pied, hypercut, etc… constituent les mouvements de base et sont déjà relativement nombreux (une dizaine en comptant les combos). Parmi ceux là, le lancer de toile est de loin le plus fun et le plus utilisé !
Vous pouvez vous accrocher au “plafond” pour vous balancer partout dans le niveau ou encore plus amusant, accrocher un mur de loin pour vous y coller. Très utile par exemple pour passer un mur de flammes, vous visez le mur de l’autre coté et zip vous passez à travers les flammes (cela marche aussi sur les ennemis) ! Et comme les développeurs sont des petits malins, croyez bien que vous allez être obligé d’utiliser cette technique le plus souvent possible, ce qui n’est pas pour déplaire.
A ces mouvements classiques s’ajoutent les 9 coups spéciaux (tel attraper un ennemi pour le jeter par dessus soi) à débloquer au fil du jeu. Là où l’ambition grandit et où le mal commence, c’est que les mouvements classiques se réalisent à la fois à l’aide des boutons et du pad, alors que les coups spéciaux s’exécutent sur l’écran tactile. Par exemple en coup classique, pour s’accrocher de loin à un mur, il faut lancer de la toile (bouton X) et orienter le pad dans la bonne direction ; simple ! Pour les mouvements spéciaux, ils sont dessinés sur l’écran du bas, et il suffit d’appuyer une fois sur l’écran tactile sur le dessin pour voir le coup se réaliser tout seul ! Encore plus simple ! Sauf que des coups spéciaux, si vous n’en possédez qu’un au début du jeu, arrivé à mi-chemin vous en avez 9 à utiliser !
Imaginez que vous arriviez devant un ennemi à tuer rapidement, vous voulez lui faire tel coup spécial, le temps que vous observiez vos petits dessins sur l’écran du bas pour trouver le bon, sur l’écran du haut vous dérouillez ! Maintenant essayez d’enchaîner un coup classique et un spécial, c’est beaucoup plus dur ! Il faut jongler constamment entre les deux jouabilités ! On s’emmêle rapidement les pinceaux et on comprend donc qu’une troisième main ne serait pas de refus pour tout exécuter et surtout tout enchaîner. Outre les mouvements, l’écran tactile est également de mise pendant les phases de boss ou de mini énigmes, mais relève plus du gadget que d’autre chose : il suffit d’activer des leviers ou de se défendre contre des projectiles.

C’est amusant deux minutes mais ne transcende pas la jouabilité !

Autre chose qui est amusant deux minutes mais plus après, ce sont les missions : pour chaque chapitre, Spiderman doit accomplir certaines missions pour pouvoir accéder au boss ou au chapitre suivant. Seulement voilà, les missions consistent la plupart du temps à délivrer un certain nombre d’otages ou à tuer tous les ennemis présents dans le niveau. C’est assez vite répétitif et c’est surtout très dur ! Les niveaux sont tous énormes et il faut les explorer de fond en comble pour trouver tous les otages ou ennemis. Seulement voilà, pour couronner le tout, c’est bien souvent chronométré et inutile de préciser que si vous ratez un ennemi ou si le temps est fini, il faut tout recommencer depuis le début ! D’où une petite irritation quand on a refait le niveau 5-6 fois dans tous les sens et qu’il manque toujours un p**** d’otage à trouver
… Qui plus est, les ennemis à tuer ne se laissent pas faire du tout, et il est plutôt rare d’arriver à enchaîner un combo de trois coups sans s’être fait toucher. Alors quand vous devez tuer 30 ennemis cachés dans le niveau, ça ne se fait pas du premier coup.
Bref si l’effort fait sur le visuel se ressent beaucoup, celui fait sur le gameplay est beaucoup moins brillant.

LES COMMENTAIRES
Les commentaires sont désactivés.
Les prochaines sorties

20

JAN.

Blackwind

Nintendo Switch - Action - Blowfish Studios - Drakkar Dev

21

JAN.

Baby Storm

Nintendo Switch - Action - Forever Entertainment - Baby Corp